Marc Bergevin a rencontré Max Pacioretty, Shea Weber et Carey Price, jeudi.

Une rencontre au sommet sans Therrien

Marc Bergevin a choisi de rencontrer trois de ses leaders jeudi à Glendale sans que l'entraîneur Michel Therrien ne soit présent. Inhabituel? Pas selon Max Pacioretty, qui affirme que ce genre de chose se produit de façon régulière.
«Ce n'est rien de nouveau», a répété le capitaine du Canadien, jeudi midi. «Des rencontres comme ça avec le directeur général, il y en a tout le temps. Toutes les équipes le font. Peut-être que quelqu'un nous a vu faire cette fois-ci, mais ça arrive tout le temps. «Les gens essaient de tirer leurs propres conclusions, mais nous sommes tous sur la même longueur d'onde dans ce vestiaire», a ajouté Pacioretty. «Les gens ne devraient pas s'en faire avec ça.»
Selon le chroniqueur Dany Dubé, Pacioretty, le défenseur Shea Weber ainsi que le gardien Carey Price sont les trois joueurs qui ont pris part à cette rencontre au sommet avec Bergevin. «Je parle au directeur général presqu'à chaque jour, et on tient de telles rencontres entre nous presqu'à chaque jour», a tenu à dire Max Pacioretty.
La rencontre de Glendale est survenue au moment où le Canadien traverse sa pire crise de la saison, ayant perdu ses quatre derniers matchs avant d'affronter les Coyotes, jeudi soir. La formation montréalaise n'avait que trois victoires à ses 11 derniers matchs. Therrien a paru amusé quand on lui a demandé de commenter la rencontre. «C'est fascinant ce qu'on peut interpréter dans notre marché», a-t-il répondu. «Des réunions, ça se fait à tous les jours. Les joueurs, les gens de la direction, les entraîneurs, on est tous ensemble.»
Par ailleurs, Alex Galchenyuk a eu aussi une petite rencontre  jeudi matin, cette fois sur la glace en fin d'entraînement en compagnie de Kirk Muller. «Kirk a joué dans cette ligue pendant tellement d'années, c'est bien de pouvoir obtenir ses conseils», s'est limité à dire l'attaquant.
Desharnais encore laissé de côté
David Desharnais (à droite) a été laissé de côté jeudi soir en Arizona. L'attaquant a subi ce sort lors de deux des quatre derniers matchs du Canadien.
Pour une deuxième fois lors des quatre derniers matchs, David Desharnais a dû se contenter d'un rôle de spectateur contre les Coyotes, jeudi soir. L'entraîneur-chef Michel Therrien a plutôt inséré dans la formation Michael McCarron, Daniel Carr et Greg Pateryn. En plus de Desharnais, Brian Flynn et Nikita Nesterov ont écopé eux aussi.
«On l'a placé dans différents rôles pour voir comment il allait réagir», a expliqué Therrien au sujet du petit attaquant québécois. On l'a placé à l'aile, au centre sur les trois premiers trios, on l'a placé au centre sur le quatrième trio pour voir comment il allait réagir là aussi. Ça n'a pas été concluant comme je l'aurais espéré ou comme je l'aurais voulu.»
Même si l'entraîneur montréalais avance que Desharnais «comprend très bien la situation», il est permis de se demander ce que cet autre échec va faire pour sa confiance, et aussi pour sa place avec la formation montréalaise. En 29 matchs cette saison, celui qui porte le numéro 51 n'a récolté que 4 buts et 6 aides. Son futur à long terme avec l'équipe semble à tout le moins compromis, lui qui n'a pas de contrat en vue de la prochaine saison.
«Quand il y a une blessure, le malheur des uns fait le bonheur des autres», a ajouté Therrien. «Un gars comme Phillip Danault a su saisir sa chance [en l'absence de Desharnais], pour démontrer ce qu'il est capable de faire au poste de centre.»