Les joueurs du Canadien avaient la mine basse après leur élimination face aux Rangers.

Une occasion ratée pour le CH

Une élimination hâtive au printemps fait toujours mal, mais la douleur semblait particulièrement vive chez le groupe de leaders du Canadien après l'élimination face aux Rangers de New York samedi soir.
Même s'ils ont vécu des émotions semblables à chacune de leurs saisons avec le Tricolore, Carey Price et Max Pacioretty avaient la mine basse. De son côté, Brendan Gallagher, habituellement très volubile, avait de la difficulté à exprimer sa pensée.
Les joueurs du Canadien s'attendaient à un plus long parcours en séries. Après tout, le groupe était plus aguerri que celui qui s'était effondré la saison dernière en l'absence de Price, blessé à un genou. Cette fois-ci, le Tricolore s'était remis de son creux de vague de milieu de saison, même s'il a fallu le congédiement de Michel Therrien et l'arrivée de Claude Julien derrière le banc pour redresser le navire.
Le Canadien a terminé la saison en tête de la section Atlantique, il avait gagné ses trois matchs de saison régulière face aux Rangers et plusieurs voyaient l'équipe atteindre la finale de l'Est.
«Je l'avais dit avant les séries, je pensais que c'était notre meilleure chance de nous rendre loin depuis que je suis ici, a mentionné Gallagher. J'adore tellement cette équipe.
«Nous n'avons pas fait le travail et j'imagine que ça devient une autre occasion d'apprentissage.»
Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, avait acquis des joueurs d'expérience depuis la fin de saison en queue de poisson du printemps 2016. Certaines acquisitions se sont avérées payantes (Shea Weber, Andrew Shaw, Alexander Radulov) et d'autres un peu moins (Dwight King).
Weber, acquis en retour de P.K. Subban, espérait enfin connaître un long parcours après plusieurs éliminations rapides avec les Predators de Nashville.
«Il n'y a qu'une des 30 équipes qui n'est pas déçue à la fin de la saison et c'est celle qui a gagné le dernier match, a rappelé le vétéran âgé de 31 ans. Ce n'est pas une sensation agréable pour les autres.
«Nous allons repenser à la saison et songer à ce que nous aurions pu faire de différent. Ça prend un peu de temps avant de s'en remettre et de commencer à penser à la prochaine saison.»
Un groupe uni
Malgré le contexte difficile, quelques minutes après la défaite ultime face aux Rangers, Price était capable de ne pas tout voir en noir.
«Nous avions une excellente chimie et beaucoup de plaisir à jouer ensemble, a noté le gardien de 29 ans. Nous avions la confiance de nous rendre jusqu'au bout et c'est ce qui rend la situation décevante.
«Nous avons eu du plaisir pendant toute la saison. Il y a eu un passage difficile, mais c'était agréable de faire partie de ce groupe.»
Les propos de Price ont fait écho à ceux de Gallagher.
«Le groupe s'entendait bien et nous avions du plaisir à nous présenter à l'aréna à tous les jours», a insisté l'attaquant de 24 ans.
Les joueurs et la direction de l'équipe auront l'occasion de faire un bilan de la saison lundi, avant de rentrer dans leur coin de pays pour l'été.