Shea Weber, ci-dessus avec Tomas Plekanec à l'entraînement vendredi, estime qu'il faudra un peu de temps pour s'ajuster à la nouvelle règle sur les coups de bâtons.

Une nouvelle règle qui demande des ajustements

Comme tous les joueurs de la LNH, ceux du Canadien ont tous été mis au courant d'une nouvelle réalité avant le début des matchs préparatoires : dorénavant, les coups de bâton, ça ne passe plus. Il s'agit d'une nouvelle réalité qui est un peu difficile à bien cerner pour la plupart des joueurs, dont Shea Weber.
«Les gars sont un peu hésitants, en tout cas, moi je sais que je l'étais lors de mon premier match préparatoire cette semaine», a admis le défenseur, vendredi à Brossard. «Il y a eu toutes ces punitions qui ont été décernées, surtout lors de nos matchs, et personne ne veut être celui qui va placer son équipe en situation de désavantage numérique. Mais on va travailler avec les arbitres lors du calendrier préparatoire, pour voir un peu où ils s'en vont avec tout ça.»
Où ils s'en vont avec tout ça? Excellente question.
Il y a ceux qui croient que ça ne va pas durer, que les arbitres vont se remettre à ranger le sifflet quand les choses vont se corser un peu, surtout à l'approche des séries. Et puis il y a ceux qui croient le contraire, et qui croient que cette nouvelle façon de gérer les coups de bâton, sans rien laisser passer, est là pour rester.
Weber est de ceux-là. «Je pense que les arbitres sont sérieux avec ça, ils cherchent à établir un standard, à mon avis, et ça va prendre un peu de temps pour qu'on s'ajuste. C'est comme la dernière fois qu'ils ont modifié les règlements : les joueurs ont fini par s'ajuster. Il y a eu tant d'avantages numériques depuis le début du calendrier préparatoire, mais les gars vont finir par comprendre où se trouve la limite.»
Lors du premier match présenté au Centre Bell mercredi, les arbitres ont donné 19 minutes et 66 secondes en pénalités de toutes sortes. Le lendemain, c'est 16:49 de temps de jeu qui a été imposé en pénalités.
Garder son bâton sur la glace
Artturi Lehkonen affirme que tous les joueurs du Canadien sont bien au fait du resserrement des règles, surtout au chapitre des coups de bâton. «On a reçu le message de la Ligue. En ce qui me concerne, je ne pense pas que je vais avoir à modifier mon style de jeu. Il va y avoir une petite période d'ajustement, je crois. Avec cette nouvelle façon d'appliquer les règles, c'est sûr que ça devient plus difficile de jouer en défense lors d'un repli; il faut vraiment que ton bâton soit sur la glace. Sinon, c'est une punition.»
Il n'y a pas que les coups de bâton qui font l'objet d'une surveillance plus étroite. Des 11 pénalités imposées jeudi, seulement deux l'ont été pour cette faute. Trois autres ont été imposées à des joueurs qui se sont servi du bâton pour accrocher un rival.
En tout, lors des six matchs de la LNH jeudi, 21 pénalités ont été imposées pour des coups de bâton jugés illégaux. «Il va falloir s'ajuster, mais je pense que le plus gros ajustement, c'est de garder son bâton sur la glace», a admis Weber. «Il nous faudra apprendre à limiter l'espace de l'adversaire, sans pour autant se servir du bâton pour le faire.»