La vidéo des meilleurs moments de sa carrière, diffusée tout juste avant la mise au jeu initiale, a donné les larmes aux yeux à P.K. Subban.

Subban touché par l'hommage

P.K. Subban a commencé sa soirée en larmes. Il l'a finie avec le sourire. Malgré les apparences, la fin de la soirée était nettement plus amère que le début.
À son premier match à Montréal depuis la transaction qui l'a fait passer aux Predators de Nashville, Subban a été accueilli en grand par le Canadien et ses partisans. La vidéo des meilleurs moments de sa carrière, diffusée tout juste avant la mise au jeu initiale, lui a donné les larmes aux yeux. Qu'est-ce qui l'a ému?
«C'était l'ensemble de l'hommage, toutes les choses positives et les moments remplis d'émotion que j'ai vécus dans cette ville en 10 ans», a expliqué Subban, dans une mêlée de presse dans un corridor du Centre Bell, après la défaite de 2-1 des Predators.
«Je ne sais pas c'était quoi exactement, je vivais plusieurs émotions. Tu penses à plein de choses dans ces moments-là, mais ça en dit long sur ma relation avec cette organisation depuis que j'ai été repêché, et ce que ça voulait dire pour moi d'être membre du Canadien de Montréal. C'était bien de revoir de la famille et des amis ces deux derniers jours. Je passe maintenant à autre chose et à notre chemin vers la Coupe Stanley.»
L'appui de ses coéquipiers
Subban a aussi apprécié l'appui de ses coéquipiers au cours des deux derniers jours. Quelques-uns d'entre eux l'ont accompagné à l'Hôpital de Montréal pour enfants, mercredi. Et jeudi, ils se sont tous mis en rang, plaçant leurs bâtons dans les airs afin de former une espèce de tunnel, pour son arrivée sur la patinoire pour l'échauffement.
«Je ne m'y attendais pas», a admis le numéro 76. «La dernière fois qu'on m'a fait ça, c'était peut-être à mon premier match en tant que recrue. J'ai des coéquipiers formidables. Ils ont très bien composé avec ce qui s'est passé ici depuis deux jours, et depuis que j'ai été échangé.
«C'est une grande équipe et un grand groupe d'hommes. Ils comprennent que certaines choses dépassent le cadre du hockey. C'était probablement la chose la plus positive, de voir mes coéquipiers qui me soutenaient. Ça en dit long sur l'organisation et la direction. J'ai été à Montréal toute ma carrière, c'était une organisation de première classe, et c'est la même chose à Nashville.» Difficile de ne pas y voir une flèche à l'endroit de ses anciens coéquipiers du Canadien...
Subban a généralement été applaudi tout au long du match, les «P.K.!» se faisant entendre quand il maniait la rondelle. Mais on a aussi entendu ici et là des huées...
«Je crois que c'était la première fois que j'étais hué au Centre Bell! J'ai un peu aimé ça!» a-t-il lancé à la blague. «Les partisans ici sont parmi les meilleurs amateurs de sport au monde. J'étais content de jouer devant eux.»