Ryan Poehling (au centre) a été recruté par le Canadien de Montréal au premier tour du repêchage.

Repêchage: le Canadien ignore la LHJMQ

L'aiguille de la boussole des responsables du recrutement du Canadien de Montréal a penché vers la partie occidentale du continent nord-américain, samedi, et pour une deuxième année consécutive, elle n'est jamais revenue vers le Québec. Ce qui fut d'ailleurs le cas avec bien d'autres formations de la Ligue nationale de hockey.
Avec ses cinq premiers choix de la deuxième journée de la séance de sélection de la LNH au United Center, Trevor Timmins s'est tourné vers quatre joueurs de la Ligue de l'Ouest, tous des défenseurs, et un attaquant européen.
L'organisation montréalaise s'est donné un dernier droit de parole en septième ronde, faisant l'acquisition du choix des Flyers de Philadelphie, le 199e au total, en retour de sa sélection de septième ronde en 2018.
Il a utilisé ce choix pour réclamer Cayden Primeau, un gardien de but des Stars de Lincoln, de la USHL, qui est le fils de Keith Primeau, un ancien attaquant... des Flyers.
«Les défenseurs que nous avons choisis sont tous de bonne taille, et pas seulement grands, mais bien bâtis. Ils sont habiles à transporter la rondelle et sont de bons patineurs. Ce sont tous des aspects-clés», a résumé Timmins, à l'issue du repêchage.
Cayden Primeau
Détenteur de deux choix en deuxième ronde et autant en troisième, le Canadien a amorcé la journée de samedi en sélectionnant le défenseur Josh Brook et le centre Joni Ikonen.
Brook est un Manitobain de 18 ans, d'un gabarit de six pieds un et 182 livres. En 2016-17, il a inscrit huit buts et 40 points en 69 matchs avec Moose Jaw, dans la Ligue de l'Ouest. Selon Timmins, son coup de patin est son point fort, et il est l'un des joueurs dont la progression a été la plus intéressante au cours de la dernière année.
Ikonen, 18 ans également, est un Finlandais qui jouait avec Frolunda, en Suède. La saison dernière, l'athlète de cinq pieds onze pouces et 177 livres a marqué 22 buts et 41 points, en 40 matchs. À écouter parler Timmins, les partisans du Canadien qui ont aimé Artturi Lehkonen, un autre ancien du Frolunda, seront probablement entichés lorsqu'ils feront connaissance avec Ikonen.
«Il possède plusieurs des caractéristiques de Lehkonen, a d'ailleurs déclaré Timmins. Il est passionné, il est capable de fabriquer des jeux, il peut marquer et il fonce au filet. Il a du talent, mais ce qui le rend encore meilleur, c'est le caractère qu'il affiche. On le croit capable, un jour, de percer le top 6.»
Josh Brook
Au troisième tour, au 68e rang, le Canadien a ajouté Scott Walford, un défenseur gaucher de six pieds deux pouces et 193 livres, qui portait les couleurs des Royals de Victoria, dans la Ligue de l'Ouest.
Walford a disputé 60 matchs avec les Royals la saison dernière, obtenant 30 points, dont six buts.
Encore dans l'ouest
Avec son deuxième choix de cette troisième ronde, le 87e au total, le Tricolore est demeuré dans la Ligue de l'Ouest, mais s'est tourné vers le Ice de Kootenay pour réclamer Cale Fleury.
Ce défenseur droitier de six pieds un pouce et 201 livres, le frère de Haydn Fleury, des Hurricanes de la Caroline, a amassé 11 buts et 38 points en 70 matchs la saison dernière.
De l'avis de plusieurs dépisteurs, Fleury est un habile patineur, rapide et agile, qui possède une bonne vision et qui est doté d'un bon tir.
Cale Fleury
Avec son choix de cinquième ronde, le 149e du repêchage, le Canadien a ajouté Jarret Tyszka, un défenseur de six pieds deux pouces et 188 livres des Thunderbirds de Seattle, de la Ligue de l'Ouest.
Ces six joueurs se sont ajoutés à Ryan Poehling, un centre américain que le Tricolore a choisi au 25e rang lors du premier tour, vendredi soir.
Efforts vains
En ce qui a trait aux joueurs du Québec, Timmins a déclaré que Marc Bergevin avait fait de grands efforts samedi pour améliorer leur position en deuxième ronde.
«Marc a vraiment essayé et il doit avoir contacté six ou sept équipes, mais personne ne voulait bouger. Et les deux joueurs que nous avions ciblés étaient partis quand notre tour est venu en deuxième ronde», a déclaré Timmins, en faisant allusion, sans les nommer, à Maxime Comtois et à Zachary Lauzon.
Par ailleurs, il n'est pas impossible que la direction du Canadien invite des Québécois oubliés à son camp de perfectionnement, qui se tiendra du 1er au 5 juillet à Brossard.
«Nous n'avons pas beaucoup de places de disponibles, mais nous en avons quelques-unes. Nous aimerions trouver des joueurs qui auront une chance de venir à notre camp, participer à notre tournoi de recrues, et mériter un contrat de la Ligue américaine ou de la Ligue de la côte de l'Est. Ce sont les joueurs que nous ciblons, et nous allons faire tout en notre possible pour ajouter des francophones.»