L'arrière des Red Wings de Detroit, Mike Green, a rendu une petite visite au gardien Al Montoya, du Canadien, quelques secondes avant que son coéquipier Anthony Mantha ne mette fin au duel en touchant la cible en prolongation.

Red Wings 2/Canadien 1: Mantha joue les héros

Anthony Mantha a trouvé le fond du filet avec 49,6 secondes à écouler à la prolongation et les Red Wings de Detroit ont vaincu le Canadien de Montréal 2-1, mardi soir, au Centre Bell.
Artturi Lehkonen avait forcé la prolongation grâce à son 13e but de la saison, marqué tard au troisième engagement. Justin Abdelkader avait ouvert la marque dès la première minute de jeu lors d'un avantage numérique contre le gardien Al Montoya.
À la suite de ce revers, le Canadien totalise 91 points au classement, trois de plus que les Sénateurs d'Ottawa, qui ont battu les Bruins de Boston 3-2, mardi soir.
Dans la défaite, Montoya a livré une solide performance, alors qu'il a bloqué 34 tirs, dont cinq en prolongation. Son rival Jimmy Howard a repoussé 35 tirs. Le Canadien n'a décoché aucun tir lors de la période additionnelle.
Affreux départ
Autant les joueurs du Canadien avaient connu un départ canon, dimanche soir, contre Ottawa, autant ils ont été amorphes en début de rencontre, mardi. C'était à se demander si ce n'est pas plutôt le Tricolore qui avait joué la veille.
Les Red Wings ont profité de cette torpeur pour ouvrir la marque avant même que ne soit complétée la première minute de jeu. Tout a commencé avec une pénalité mineure à Nathan Beaulieu pour obstruction dès la 39e seconde de jeu. Quatorze secondes plus tard, les visiteurs ont capitalisé quand Abdelkader, oublié à la gauche de Montoya, a logé le disque dans la partie supérieure du filet.
Ce but n'a pas servi de tonique au Canadien, qui a dû patienter jusqu'à la quatrième minute de jeu pour obtenir un premier tir vers Howard, de la part d'Andrei Markov et peu dangereux. Un avantage numérique, résultat d'une punition à Niklas Kronwall, a également laissé les partisans de l'équipe sur leur appétit.
Le Canadien s'est fait un peu plus incisif en deuxième période et a réussi à neutraliser les tentatives d'intrusion des Red Wings dans leur territoire. Le trio de Phillip Danault, Andrew Shaw et Artturi Lehkonen s'est fait particulièrement visible avec du bon échec avant, mais la formation montréalaise a généré peu de chances de marquer jusqu'à leur deuxième tentative avec l'avantage d'un homme.
Avec Shea Weber et Andrei Markov aux points d'appui, le Canadien a bourdonné dangereusement autour du filet de Howard. Les deux défenseurs ont décoché de très bons tirs que le gardien des Red Wings a su repousser pour protéger la mince avance d'un but.
Le Canadien a eu droit à une troisième chance avec l'avantage d'un homme, et Howard a réalisé l'un de ses meilleurs arrêts du match aux dépens de Jeff Petry.
Mais Lehkonen a mis fin à une disette de presque six périodes sans but pour le Canadien contre les Red Wings, battant Howard d'un vif tir des poignets dans la partie supérieure gauche, à 17:31.
En prolongation, les Red Wings ont menacé à plusieurs reprises, mais Montoya s'est imposé pour prolonger le match. Il a notamment sauvé la peau de ses coéquipiers en frustrant Abdelkader avec un peu plus d'une minute à jouer. Mais Mantha a mis fin au suspense grâce à un vif tir des poignets du côté du gant.
Cinq moments marquants du match
Voici cinq moments marquants du match de mardi soir entre les Red Wings de Detroit et le Canadien de Montréal, mardi soir au Centre Bell.
Énergie inexistante
Se pourrait-il que les joueurs du Canadien s'ennuyaient des Sénateurs d'Ottawa? C'est l'impression qu'a sans doute laissé la première période à plusieurs des spectateurs. Les hommes de Claude Julien ont été pathétiques pendant la première minute de jeu lors de laquelle les Red Wings ont ouvert la marque, 24 secondes après une punition à Nathan Beaulieu. Après une mise en jeu gagnée par Henrik Zetterberg contre Tomas Plekanec, Niklas Kronwall a décoché un tir sur réception que le gardien Al Montoya a stoppé à l'aide de sa jambière gauche. Laissé seul derrière les défenseurs du Canadien, Justin Abdelkader a profité de sa deuxième opportunité pour loger le disque dans la partie supérieure, à l'aide d'un revers, alors que Montoya était étendu de tout son long.
Échec-avant efficace de Lehkonen
Les hommes de Claude Julien ont été beaucoup plus étanches en défensive en deuxième période, et affiché plus d'intensité. Après deux excellentes prestations contre les Sénateurs d'Ottawa - tout particulièrement samedi soir - le trio de Phillip Danault, Andrew Shaw et Artturi Lehkonen a plusieurs fois fait sentir sa présence en zone adverse. L'échec-avant de Lehkonen à l'endroit du défenseur Danny DeKeyser a mené à une belle chance de marquer pour Danault, qui a toutefois été incapable de décocher un tir de qualité vers Jimmy Howard.
Weber et Markov menaçants
Du travail énergique de Tomas Plekanec derrière le filet des Red Wings a forcé Tomas Nosek à faire trébucher le joueur de centre du Canadien. En cours de route pendant l'avantage numérique, Claude Julien a réuni Shea Weber et Andrei Markov aux points d'appui, une décision qui est venue près de porter fruit. Malgré deux bons tirs, un par chacun des deux défenseurs, le Canadien n'est pas parvenu à déjouer Howard. Ainsi, après deux périodes, les joueurs du Canadien ont vu leur séquence sans but contre les Red Wings se prolonger à exactement 100 minutes, soit depuis le but décisif d'Alex Galchenyuk en prolongation le 26 novembre à Detroit.
Lehkonen créé l'impasse
Le Tricolore a finalement fait mouche à son 36e tir de la rencontre. Lehkonen a saisi le disque en milieu de glace, a filé sur le flanc droit et a battu Jimmy Howard avec un tir des poignets de grande qualité, du côté rapproché. C'était un 13e but cette saison pour le Finlandais de 21 ans.
Mantha fait la différence en temps supplémentaire
Le Longueuillois Anthony Mantha a procuré aux Wings une troisième victoire en quatre matches avec une très belle pièce de jeu, à 4:10 en prolongation. Il s'est moqué de Galchenyuk et Weber avant de déjouer Montoya avec un tir vif, pour mériter son 15e filet de la campagne.