L'organisation du Canadien, voulant accorder plus de temps à ses jeunes gardiens pour se développer dans les mineures, a décidé de s'assurer les services du gardien substitut Al Montoya pour deux autres saisons.

Prolongation de contrat de deux ans pour Al Montoya

Le Canadien s'est assuré de pouvoir donner plus de temps à ses jeunes gardiens de se développer dans les mineures en accordant une prolongation de contrat de deux saisons à Al Montoya.
Âgé de 31 ans, Montoya est maintenant sous contrat jusqu'à la fin de la campagne 2018-19.
La valeur moyenne annuelle du contrat serait de 1,065 million $US, selon plusieurs rapports, ce qui représente une légère augmentation par rapport aux 950 000 $ qu'il touche cette saison.
«Jusqu'à maintenant, on est satisfait de son travail, a commenté le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin. Par rapport à la masse salariale, c'est un montant idéal pour nous. Il est un bon coéquipier et on est très heureux.»
Cette entente signifie que le Canadien a maintenant deux gardiens sous contrat en prévision du repêchage d'expansion de 2017. L'équipe pourra donc protéger Price et exposer Montoya à une sélection des Golden Knights de Vegas.
«On ne lui aurait pas donné un contrat de deux saisons si c'était seulement en fonction de l'exposer au repêchage d'expansion, a déclaré Bergevin. C'était une décision basée sur ses performances.»
En 11 sorties avec le Tricolore cette saison, Montoya présente un dossier de 4-4-2. Sa moyenne de buts alloués s'élève à 2,74, et son taux d'efficacité est de ,909.
Montoya a auparavant porté les couleurs des Coyotes de l'Arizona, des Islanders de New York, des Jets de Winnipeg et des Panthers de la Floride.
Originaire de Chicago, Montoya a été sélectionné en première ronde, sixième au total par les Rangers de New York lors du repêchage amateur de 2004. Il s'est joint au Canadien à titre de joueur autonome, le 1er juillet 2016.
«Je ne pourrais demander mieux»
«Du propriétaire au personnel, je ne pourrais demander mieux, a mentionné Montoya. Je suis content de faire partie de cette équipe.
«Ils offrent un contexte où il est facile de se concentrer sur son travail et d'essayer de s'améliorer. C'est quelque chose que j'apprécie vraiment.»
Le Canadien n'avait pas la permission de négocier avec le camp Montoya avant le 1er janvier, mais les choses ont déboulé rapidement par la suite.
«Ça s'est réglé dans la nuit, a raconté Montoya. Les deux parties ont travaillé rapidement. Et voilà!»
Bergevin a souligné que la présence de Montoya comme second derrière Carey Price allait permettre au club de donner tout le temps nécessaire aux jeunes gardiens de l'organisation de se développer.
«On fait des recherches et en général, un gardien a besoin d'environ trois saisons dans la Ligue américaine avant d'être prêt pour la LNH, a noté Bergevin. En général, ça prend du millage.»
Charlie Lindgren, 23 ans, connaît une bonne première campagne avec les IceCaps de Saint-Jean après avoir été embauché par le Canadien le printemps dernier, à la fin de son parcours universitaire à St. Cloud State. En 22 matchs, il affiche un dossier de 13-8-0 avec une moyenne de 2,62 et un taux d'efficacité de ,918.
L'arrivée de Lindgren a mené le Tricolore à rétrograder Zachary Fucale au Beast de Brampton, dans l'ECHL. Âgé de 21 ans, Fucale a toutefois aidé le Canada à remporter le Coupe Spengler pendant le temps des Fêtes.
Michael McNiven, 19 ans, affiche un dossier de 18-7-0 avec une moyenne de 2,16 et un taux d'efficacité de ,922 en 26 sorties avec l'Attack d'Owen Sound, dans la Ligue de l'Ontario. Il a participé au camp d'Équipe Canada junior en décembre, mais il a finalement été retranché.
«Charlie est une recrue qui joue extrêmement bien, Zach Fucale a gagné la Coupe Spengler, ce qui est très bon pour sa confiance. On a McNiven aussi qui connaît une bonne saison dans le junior. Je pense que notre profondeur devant le filet est très bonne aujourd'hui.»
Et en attendant, il y a Montoya pour épauler Price.
Bergevin satisfait, mais...
Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin
Lors d'une de ses rares sorties médiatiques pendant la campagne, le directeur général du Canadien, Marc Bergervin, en a profité pour faire le point sur certaines choses alors que son équipe approche de la mi-saison.
Après 37 rencontres, le Canadien affiche un dossier de 22-9-6 pour une récolte de 50 points. Avant les matchs de lundi, le Tricolore détenait une confortable avance de six points devant les Sénateurs d'Ottawa et les Bruins de Boston au premier rang de la section Atlantique.
«C'est certain que je suis satisfait du début de saison, a mentionné Bergevin. On a eu beaucoup de blessures, je pense qu'en général, on s'en est bien sorti, même sans Alex Galchenyuk, Andrei Markov, David Desharnais, Andrew Shaw et Greg Pateryn présentement.
«Toutes les équipes connaissent des périodes difficiles pendant une saison. On peut penser au Lightning de Tampa Bay qui est privé de Steven Stamkos jusqu'en mars. Mais ça fait partie de la réalité de la Ligue nationale. On bâtit une équipe pendant l'été et on espère le mieux côté santé.»
Bergevin a dû calmer le jeu quand le mot «championnat» a été mentionné dans une question.
«On va se calmer le pompon avec le championnat, a-t-il rétorqué. On va commencer par faire les séries. On est satisfait pour l'instant, mais il y a encore du pain sur la planche.»
Bergevin est redevenu un homme de peu de mots quand le sujet des besoins de l'équipe est revenu sur la table.
«Je regarde tout le temps pour trouver des manières d'améliorer l'équipe», a-t-il dit.
Et serait-il prêt à sacrifier des bons jeunes espoirs comme les défenseurs Noah Juulsen et Mikhail Sergachev, qui évoluent présentement au Championnat mondial junior, pour améliorer l'équipe à court terme?
«Je ne commencerai pas à parler de transactions, a répondu Bergevin. Il y a beaucoup de clubs qui ont des espoirs au tournoi. La majorité des joueurs sont déjà repêchés. Oui, j'aime ça en défense avec Juulsen et Sergachev. Et je vais avoir la chance de les évaluer dans la prochaine semaine.»
Par ailleurs, Galchenyuk et Desharnais ont participé à des exercices pendant près d'une heure après l'entraînement régulier du Canadien, lundi.
Les deux centres ont subi des blessures au genou tôt en décembre et l'équipe avait parlé d'une absence de six à huit semaines dans leur cas. Ils semblent donc suivre l'échéancier jusqu'ici.