Tomas Plekanec a rejoint Bob Gainey au deuxième rang de l'histoire du Tricolore en marquant mardi soir face aux Flames de Calgary le 20e but de sa carrière en infériorité numérique.

Price et Radu donnent le ton

Carey Price avait livré une solide performance, samedi, malgré la défaite, mais les doutes à son sujet ne semblaient pas se dissiper. Le gardien avait une autre grande prestation dans le corps.
Le gardien a repoussé les 30 tirs des Flames de Calgary, tandis qu'Alexander Radulov a marqué deux fois, et le Canadien l'a emporté 5-1, mardi soir, au Centre Bell.
Price est passé à une seconde de signer son troisième jeu blanc de la saison, son premier depuis le 12 novembre. Mais Sam Bennett l'en a privé en marquant en toute fin de match, pendant une pénalité à Radulov.  
Plutôt que de parler de sa performance, l'attaquant russe se sentait responsable de l'unique but que le Canadien a concédé avec 1,1 seconde au cadran. «On ne peut pas arrêter de jouer à la fin. J'ai écopé une mauvaise punition et ça nous a coûté un but avec une seconde à jouer. Il a été là pour nous ce soir et il méritait un blanchissage. Je vais travailler sur cet aspect et m'assurer que ça ne se répète pas», a déclaré Radulov.
Satisfait de la performance de ses joueurs, Michel Therrien était aussi déçu que Price n'ait pas pu signer ce blanchissage. «Il le méritait», a tranché l'entraîneur-chef du Canadien. «Pour moi, ce n'est pas une bonne pénalité. C'est le petit côté décevant de ce match.»
Le principal intéressé semblait beaucoup moins dérangé que Radulov et Therrien. «Au bout du compte, ça n'a pas vraiment d'importance. Je n'ai jamais été très porté sur les statistiques. Nous avions davantage besoin de la victoire», a réagi Price.
Lent départ
Le cocktail de précipitations qui tombait sur Montréal, mardi matin, a forcé le Canadien à annuler son entraînement matinal. Visiblement, les hommes de Michel Therrien avaient de la rouille à chasser de leur système. 
Le jeu manquait de fluidité en début de match, d'autant plus que les Flames, eux, arrivaient de Toronto, où ils avaient affronté les Maple Leafs la veille. Ça s'est traduit par huit hors-jeu dans les 13 premières minutes de la rencontre.
Les chances de marquer ont été peu nombreuses. Les Flames en ont eu une d'entrée de jeu, quand une erreur de Nathan Beaulieu a permis à Alex Chiasson d'amorcer un deux contre un, mais Price a bloqué le tir de Johnny Gaudreau.
À l'autre bout, Beaulieu a obtenu la meilleure occasion du Tricolore avec une minute à écouler, mais Chad Johnson a fermé la porte. Quelques secondes plus tard, Andrew Shaw a ouvert la marque avec son premier but depuis le 4 décembre.
Plekanec rejoint Gainey
Même si le cadran des tirs au but leur a donné l'avantage 11-6, les Flames ont éprouvé toutes sortes de difficultés en période médiane.
C'est d'abord Johnson qui a flanché. Quand il a été battu entre les jambes par un tir de Tomas Plekanec. Le but a été marqué à court d'un homme. Avec ce but, Plekanec a rejoint Bob Gainey au deuxième rang de l'histoire du Tricolore avec 20 buts en désavantage numérique. Seul Guy Carbonneau (27) en a inscrit davantage.
Quatre minutes plus tard, c'était au tour du CH de profiter d'un avantage numérique. Radulov a conclu un joli échange à trois amorcé par Shea Weber et Nathan Beaulieu, afin de porter la marque à 3-0. Le Russe mettait ainsi fin à une séquence de huit matchs sans but.
Les Flames ont eu une occasion en or de revenir dans le match en milieu de deuxième période, quand ils ont obtenu un avantage numérique de deux hommes pendant 47 secondes. Pendant ledit avantage numérique, Plekanec a perdu son bâton. Mais les visiteurs ont trouvé le moyen de perdre la rondelle par leurs propres moyens...
La situation n'a fait qu'empirer pour les Flames au dernier tiers. Daniel Carr et Radulov, avec son deuxième but de la soirée, encore en avantage numérique, ont gonflé la marque. La formation albertaine a encaissé une quatrième défaite de suite.
Cinq moments marquants du match
Price alerte dès le début
Blanchis lundi soir à Toronto, les Flames sont venus près de s'inscrire au tableau indicateur avant même que deux minutes ne soient écoulées en première période. Le défenseur Nathan Beaulieu a été incapable de maîtriser la rondelle à la pointe gauche, dans la zone adverse, ce qui a mené à une poussée à deux contre un. Alex Chiasson a repéré Johnny Gaudreau et lui a servi une belle passe qui a permis au petit attaquant des Flames de se présenter seul devant Carey Price. Le gardien du Tricolore a été de marbre.
Des Flames bien courageux
Forts d'une récolte de dix buts à leurs 28 tentatives précédentes - un taux d'efficacité de 35,7 % - les joueurs du Canadien ont eu une première opportunité de déployer leur avantage numérique à 7:40 de la première période, à la suite d'une pénalité mineure à Michael Frolik pour bâton élevé. Les hommes de Michel Therrien n'ont toutefois pas été en mesure de mettre Chad Johnson à l'épreuve une seule fois. Mais ce n'est pas parce que Shea Weber n'a pas essayé. Coup sur coup, le défenseur du Tricolore a laissé partir de violents tirs frappés qui ont été bloqués, le premier par Lance Bouma et le second par Matt Stajan. Weber a eu droit à une troisième chance, mais son tir, venu du cercle gauche de mise en jeu, a raté la cible.
Encore un premier but accordé
Andrew Shaw (65) a ouvert la marque à 19:17 du premier vingt.
Les Flames vivent une période difficile et c'est possiblement dû au fait qu'ils ont pris la mauvaise habitude de concéder le premier but à leurs rivaux. C'est ce qu'ils ont d'ailleurs fait pour un neuvième match d'affilée lorsque Andrew Shaw a ouvert la marque à 19:17 du premier vingt, grâce à un tir qui a semblé se frayer un chemin entre les jambières de Chad Johnson. Sven Andrighetto et Jeff Petry ont obtenu des mentions d'aide sur le septième but de Shaw cette saison, et son premier depuis le 4 décembre à Los Angeles.
L'infériorité numérique testée, résiste et produit
Le Canadien a joué avec le feu pendant les cinq premières minutes de jeu de la période médiane en écopant deux pénalités. Il a résisté à la première et s'est servi de la deuxième pour doubler son avance. Une passe molle de Johnny Gaudreau a lancé Tomas Plekanec sur une échappée à deux contre un, avec Paul Byron à sa gauche. Le Tchèque s'est servi de son coéquipier comme leurre avant de déjouer Chad Johnson d'un tir des poignets entre les jambières. Mais les visites au cachot n'étaient pas finies, car Jeff Petry et Jeff De La Rose ont permis aux Flames de jouer à 5 contre 3 pendant 47 secondes en milieu de période. Là encore, le Canadien a été impeccable.
Au tour de l'avantage numérique
Pendant que les joueurs des Flames laissaient filer toutes sortes de belles opportunités à 5 contre 4, et même 5 contre 3, ceux du Canadien ont saisi leur deuxième opportunité avec l'avantage d'un homme au milieu de la période médiane. Laissé seul dans le cercle droit de mise en jeu, Alexander Radulov a reçu une passe en diagonale de Nathan Beaulieu et s'est même permis de prendre une ou deux secondes avant de décocher un puissant tir des poignets qui a touché la cible, dans la partie supérieure. Avec ce 11e but, Radulov mettait fin à une disette de huit rencontres sans faire bouger les cordages, soit depuis le 7 janvier à Toronto. Daniel Carr et Radulov ont ensuite creusé l'écart à 5-0 en troisième période, puis Sam Bennett a empêché Carey Price de signer le jeu blanc en le déjouant avec 1,1 seconde à jouer à la rencontre.  Avec La Presse canadienne