Carey Price

Price et Poehling en uniforme samedi s'ils obtiennent le feu vert

BROSSARD — Ryan Poehling et Carey Price pourraient être de retour au jeu samedi, lors du dernier match de calendrier préparatoire du Canadien. L'un espère obtenir une dernière chance de gagner un poste avec le grand club, tandis que l'autre souhaite simplement mettre la touche finale à sa préparation.

Poehling a participé à un premier entraînement sans restriction vendredi, neuf jours après avoir subi une commotion cérébrale face aux Panthers de la Floride. De son côté, Price a retrouvé ses coéquipiers sur la patinoire du Complexe sportif Bell pour une première fois depuis qu'il a subi une contusion à la main gauche en début de semaine.

Ni l'un ni l'autre n'avait déjà reçu le feu vert des médecins pour jouer face aux Sénateurs d'Ottawa. Cependant, tout portait à croire que ce n'était qu'une formalité.

L'enjeu sera plus important pour Poehling, qui a perdu une semaine d'action pour se faire valoir en raison de sa première commotion cérébrale à vie.

«Bien sûr que c'est dommage de ne pas avoir pu jouer, mais on parle de ma santé, a-t-il rappelé. Il n'y a pas que le hockey dans la vie. Vous devez être prudents avec les commotions cérébrales.»

Poehling, qui est âgé de 20 ans, a précisé qu'il n'avait subi que des blessures mineures au cou et au bas du dos en chutant lourdement contre la bande l'hiver dernier à l'Université St. Cloud State.

Cette fois, il a été plaqué sévèrement par Dryden Hunt en deuxième période d'un match présenté à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, le 18 septembre. Poehling a terminé la rencontre, mettant même la table pour le but vainqueur de Jake Evans tard en troisième période. Ce n'est que le lendemain à son arrivée au centre d'entraînement qu'il a ressenti des symptômes.

«Je sentais qu'il y avait quelque chose qui clochait, c'était inquiétant», a raconté Poehling.

«Les médecins ont vite compris que je n'étais pas bien. J'ai passé des examens et j'ai reçu le diagnostic.»

Poehling ne croit pas avoir perdu trop la forme pendant ses quelques jours à l'arrêt.

«Ce n'est pas comme une blessure à une jambe où vous ne pouvez plus rien faire, a-t-il noté. J'ai dû me reposer pendant cinq ou six jours, mais j'ai vite retrouvé ma routine. J'ai l'impression de reprendre là où j'ai laissé, ce qui est une bonne nouvelle.»

Poehling a bien fait à sa seule sortie préparatoire. Il avait aussi fait bonne première impression le printemps dernier en réussissant un tour du chapeau avant de marquer le but vainqueur en fusillade lors de son premier match dans la LNH.

Il ne reste qu'un attaquant en trop au camp, à moins que le Canadien décide de garder huit défenseurs, ce qui signifierait qu'il reste deux attaquants à retrancher.

Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki et Poehling sont les seuls à ne pas avoir à passer par le ballottage s'ils sont cédés au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey.

Suzuki semble avoir pleinement profité de ses chances au camp, tandis que rien n'indique jusqu'ici que le Canadien céderait Kotkaniemi au Rocket malgré un camp difficile. Poehling sera-t-il sacrifié à la place de risquer de perdre un vétéran au ballottage?

«L'an passé, (Victor) Mete a passé un peu de temps à Laval pour retrouver sa touche. C'est un atout que nous pouvons utiliser, a rappelé l'entraîneur Claude Julien. Nous avons toujours été clairs, si un joueur est prêt et que c'est à son avantage d'être ici, il va rester ici. C'est une décision que nous prendrons en temps et lieu.»

De son côté, Price espère avoir la chance de disputer un dernier match préparatoire face aux Sénateurs. Price a joué un match et demi depuis le début du camp.

«Cette période de la saison sert à peaufiner votre jeu, a dit Price. Je pense que de jouer un autre match serait l'idéal.»

Price avait ajouté un coussin protecteur supplémentaire dans sa mitaine à l'entraînement vendredi, mais a précisé qu'il ne le porterait pas en situation de match.

«J'ai été malchanceux. Un tir a frappé l'arrière de ma main et ç'a enflé», a raconté Price, qui a précisé qu'il ne se serait probablement pas absenté si cette blessure était survenue en saison.

Par ailleurs, les défenseurs Xavier Ouellet et Karl Alzner, ainsi que les attaquants Matthew Peca, Phil Varone et Dale Weise n'ont pas été réclamés au ballottage. Ils se rapporteront au Rocket.

+

ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE: WEBER REÇOIT LE TROPHÉE JEAN-BÉLIVEAU

BROSSARD — Shea Weber n’est pas du genre à aimer parler de ses exploits sur la glace. Il se fait encore plus discret quand il est question de sa vie privée.

Weber s’est toutefois retrouvé sous les projecteurs, vendredi, quand il a été nommé le lauréat du trophée Jean-Béliveau pour son engagement communautaire au cours de la dernière année.

«C’est un honneur énorme, a-t-il dit au sujet de voir son nom aux côtés de celui de Jean Béliveau. J’ai été surpris quand j’ai rencontré Geneviève [Paquette, la vice-présidente du Canadien en matière d’engagement communautaire et directrice générale de la fondation du club].»

Depuis la saison 2017-18, Weber parraine l’une des deux loges de la Fondation du Canadien pour l’enfance, permettant annuellement à plus de 350 jeunes dans le besoin, provenant de partout à travers le Québec, d’assister à un match au Centre Bell pour la toute première fois.

Weber maintient d’ailleurs une étroite relation avec son Mike Maguire, un athlète médaillé des Jeux olympiques spéciaux atteint de trisomie et membre du chapitre Best Buddies du Tennessee, depuis l’époque où il portait l’uniforme des Predators de Nashville.

«Ça n’a pas besoin d’être vu. Je fais mes choses et ça me satisfait, a dit Weber. Je le fais pour les bonnes raisons, pas pour recevoir de la publicité. Je le fais parce que les gens en ont besoin, parce que les organisations caritatives en ont besoin. C’est comme ça que j’ai été élevé.»

Le trophée est assorti d’un don de 25 000 $ à une organisation au choix du joueur honoré. Phillip Danault (Fondation Jasmin Roy), Max Domi (FRDJ - Fondation de la recherche sur le diabète juvénile) et Jonathan Drouin (Fondation du CHUM) étaient aussi finalistes.

«Nous sommes tous chanceux d’être dans une position où nous pouvons redonner, a mentionné Weber. La communauté est si passionnée envers l’équipe. C’est naturel de vouloir lui redonner.»

Weber sera honoré avant le match préparatoire entre le Canadien et les Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell. La Presse canadienne