Carey Price sera l'élément clé si le Canadien désire vaincre les Penguins de Sidney Crosby. 
Carey Price sera l'élément clé si le Canadien désire vaincre les Penguins de Sidney Crosby. 

Pas besoin de grand discours avant le premier match Canadien-Penguins

TORONTO — Personne ne prévoit faire un grand discours dans le vestiaire du Canadien de Montréal avant le premier match de la ronde de qualification face aux Penguins de Pittsburgh. Si quelqu'un en fait un, ce sera sous le coup de l'émotion, de la passion.

À un peu plus de 24 heures du lancement de la série au meilleur de cinq rencontres, l'entraîneur-chef de la formation montréalaise a rappelé que sa troupe a confiance en ses moyens.

«Regardez les matchs contre Pittsburgh, ceux contre les bonnes équipes. Quand nous jouons de la bonne façon, nous sommes capables de bien contrer ces équipes-là. Je ne pense pas que nous manquons de confiance», a affirmé Claude Julien.

«Tout le monde est excité, a renchéri le capitaine Shea Weber. Il y a quelques mois, nous étions essentiellement hors de la course. Là, c'est presque comme une autre saison qui commence. Personne n'a le vent dans les voiles. Nous ne savons pas ce qui va se produire. Nous voulons passer à travers cette ronde de qualification. Nous voulons établir nos intentions dès le premier match.»

Du côté des Penguins, le message était semblable. L'entraîneur-chef Mike Sullivan a rappelé qu'il n'était pas difficile de se motiver quand vous jouez pour la coupe Stanley.

«Les séries, ça représente la plus belle période de la saison pour jouer au hockey, a affirmé Sullivan. Les gars sont contents de jouer.»

Jouer en équipe et avec rapidité

Les Penguins sont largement favoris dans cette série. Ils avaient 15 points de plus que le Tricolore au compteur, en deux rencontres de moins, lorsque la saison de la LNH a été mise sur pause le 12 mars à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Ils ont aussi plus d'expérience que le Tricolore, eux qui comptent sur un noyau ayant remporté trois fois la coupe Stanley et participé à quatre finales depuis 2008.

Le Canadien aura donc besoin d'être à son meilleur s'il souhaite réussir à causer la surprise.

«Nous devons compter sur la contribution de toute l'équipe. Nous n'avons pas le choix, a reconnu Julien. Nous n'avons pas beaucoup de marge de manoeuvre si nous voulons espérer gagner contre Pittsburgh avec la contribution de la moitié ou des deux tiers de l'équipe. Il va nous falloir l'aide de tout le monde.»

Julien a également rappelé que son équipe brille quand elle joue avec rapidité. Cette facette du jeu fait aussi partie de la recette du succès des Penguins.

«La rapidité peut être définie de différentes manières, mais elle représente l'avantage ultime, a déclaré Sullivan. Au fil des ans, Jim (Rutherford, le directeur général) a amélioré notre vitesse sur patins, mais notre plus grande force en matière de rapidité est la rapidité d'esprit.

«Nous comptons sur des joueurs très intelligents, qui peuvent anticiper le jeu et réussir des jeux grâce à leur rapidité d'esprit.»

Bientôt des réponses

Quelques questions demeurent en suspens dans les deux camps. Chez le Canadien, la composition de la troisième paire de défenseurs n'est peut-être pas entièrement coulée dans le béton. Xavier Ouellet et Victor Mete semblent avoir une longueur d'avance, tandis que Brett Kulak devrait se retrouver à la gauche de Jeff Petry, au sein de la deuxième paire.

Cependant, Julien a laissé entendre vendredi que le temps d'utilisation en défensive pourrait varier selon l'efficacité des joueurs.

Du côté des Penguins, Sullivan n'a toujours pas dévoilé l'identité du gardien qui défendra le filet de l'équipe. Matt Murray et Tristan Jarry se sont partagé le travail lors du match préparatoire des Penguins, mardi, contre les Flyers de Philadelphie.

Les réponses seront connues à l'arrivée des joueurs sur la patinoire du Scotiabank Arena, samedi soir. Il s'agira de la quatrième rencontre de la journée dans la LNH, 142 jours après le dernier match avant l'arrêt des activités.

«L'attente a été longue et l'anticipation est forte après autant de mois sans savoir ce qui allait se produire. Mais nous sommes ici maintenant et nous avons tous hâte de jouer du hockey significatif», a conclu l'étoile des Penguins Sidney Crosby.