Rick Nash célèbre après avoir marqué un but contre Carey price.

Les Rangers provoquent l'égalité dans la série

Une remontée de dernière seconde lors des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey est chose possible. En réussir deux contre la même équipe en moins d'une semaine est peut-être un peu plus difficile.
Les joueurs du Canadien l'ont appris à leurs dépens dans un revers de 2-1 aux mains des Rangers de New York lors du quatrième match de la série quart de finale de l'Association Est, mardi soir au Madison Square Garden.
Les hommes d'Alain Vigneault ont résisté aux efforts de dernière minute du Canadien, et ils ont égalé la série à deux parties de chaque côté.
Vendredi dernier au Centre Bell, Tomas Plekanec avait porté la marque 3-3 avec 17,3 secondes à jouer en troisième avant qu'Alexander Radulov ne fasse gagner le Canadien en prolongation.
Mardi, Shea Weber est venu tout près de faire le coup aux Rangers lorsque son puissant tir de la pointe gauche a effleuré la mitaine de Henrik Lundqvist avant d'aboutir sur le poteau.
C'est le plus près que le Canadien est venu d'égaler la marque, alors que la formation montréalaise n'a obtenu que six tirs pendant les 20 dernières minutes.
«Après ce qui est arrivé à Montréal, vous savez qu'un match n'est jamais terminé tant qu'il n'est pas terminé», a déclaré le gardien Henrik Lundqvist, reprenant une citation classique du légendaire Yankee Yogi Berra.
«Nous avons travaillé d'arrache-pied jusqu'à la fin, réalisé des jeux importants et bloqué des tirs quand il le fallait. Nous avons mérité celle-là. Nous avons travaillé vraiment fort», a ajouté Lundqvist, qui a connu sa soirée la moins occupée de la série avec 24 tirs en sa direction, dont la moitié au premier vingt.
Les deux formations se reverront jeudi soir au Centre Bell, puis samedi au Madison Square Garden. Si jamais un septième match s'avérait nécessaire, il aurait lieu lundi.
C'est un but de Rick Nash, son deuxième des séries, pendant la cinquième minute de jeu de la période médiane, qui a fait la différence en faveur de la troupe d'Alain Vigneault.
Jesper Fast, à 11:39 du premier vingt, et Torrey Mitchell pour le Canadien, environ sept minutes plus tard, avaient auparavant chacun inscrit leur premier but des séries.
Carey Price a fait face à 32 tirs alors que le Canadien, particulièrement mauvais en deuxième période, a été limité à 24 lancers sur Lundqvist, dont 12 pendant les 20 premières minutes.
Bon départ des locaux
Claude Julien et ses joueurs avaient dit s'attendre à affronter une équipe affamée en début de match, et c'est ce que les Rangers ont démontré dès les premiers instants, obtenant quatre tirs pendant les trois premières minutes de jeu. Price a bien réagi sur ceux d'Oscar Lindberg et de Marc Staal, mais il a été pris de court en milieu de période par Fast.
Laissé seul devant Price, l'attaquant des Rangers a profité du fait que la rondelle a rebondi sur le patin d'Andrei Markov, derrière le filet, avant de revenir devant le gardien du Canadien. Il n'a eu qu'à glisser le disque entre ses jambières.
«Nous savions qu'ils allaient sortir fort et nous avons été capables de survivre dans les dix premières minutes, a affirmé l'entraîneur-chef du Canadien. Il faut toutefois mieux jouer en séries. Ils étaient meilleurs que lors du dernier match et pour notre part, nous n'étions pas assez bons. Il faut mieux gérer la rondelle. Il y a eu trop de dégagements refusés et de mises en jeu dans notre territoire.»
Le Tricolore ne s'est pas laissé décourager par ce but et s'est ensuite donné plusieurs belles occasions d'égaler le score. Les hommes de Julien y sont parvenus à 18:37, quand Mitchell a logé le disque dans un filet désert après avoir reçu une belle passe de Shea Weber lors d'une poussée à deux contre un.
Le Canadien s'absente en deuxième
Ce but et une pénalité mineure à Ryan McDonagh, en toute fin de première, n'ont toutefois pas permis au Canadien d'imposer sa loi sur la glace rivale au deuxième vingt. Ce fut tout le contraire, en fait, alors que les Rangers ont envahi le territoire du Tricolore pendant de longues minutes.
À un certain moment, la troupe de Vigneault détenait un avantage de 10-2 au chapitre des tirs au but pendant la période médiane, mais n'a marqué qu'une seule fois, grâce à Nash. L'attaquant des Rangers a reçu une passe de McDonagh et s'est présenté devant le filet de Price pour le déjouer en glissant la rondelle entre ses jambières, après une bourde de Jordie Benn, à 4:28.
«La deuxième période nous a fait mal, a insisté Julien. En première, nous avons bien réagi et nous avons obtenu deux échappées. Nous n'avons pas connu une bonne deuxième et en troisième, nous avons tout tenté, mais c'était trop peu trop tard.»
Les hommes de Julien sont venus près d'égaler le score tôt en première période, lorsque Alex Galchenyuk a décoché un tir d'une sur réception d'une quinzaine de pieds que Lundqvist a bloqué non sans difficulté. Le gardien suédois a même regardé derrière lui pour s'assurer que la rondelle ne glissait pas dans le but.