Deux buts rapides des Maple Leafs en désavantage numérique en début de troisième période ont permis aux hommes de Mike Babcock de l'emporter 5-3, mercredi.

Le Tricolore s'incline 5-3 face aux Leafs

MONTRÉAL — Après avoir dominé l’équipe C des Maple Leafs en début de semaine, le Canadien a tenu tête aux meilleurs éléments de Toronto mercredi au Centre Bell, mais il a tout de même subi un revers de 5-3.

Le match s’est joué dans les 36 premières secondes du troisième vingt alors que Mitch Marner et Kasperi Kapanen ont marqué en l’espace de 20 secondes... en désavantage numérique. Chaque fois, ils ont bénéficié de bourdes de Jeff Petry, la première derrière son filet et la seconde, à la ligne bleue adverse.

David Schlemko a bien réussi à réduire l’écart à un seul but 40 secondes plus tard lors de la même punition, mais le Canadien n’est pas parvenu à ajouter un quatrième but contre Frederik Andersen, qui a fait face à 36 rondelles. C’est plutôt Patrick Marleau qui a trouvé le fond du filet avec un peu moins de six minutes à jouer au temps réglementaire avec la complicité de Marner, dont c’était la troisième aide du match.

Nazem Kadri et Auston Matthews, tous deux lors de supériorités numériques, ont également déjoué la vigilance de Carey Price, qui a réalisé 20 arrêts. «À cinq contre cinq, je crois qu’on était la meilleure équipe», a estimé Claude Julien.

«On dirait que l’avantage numérique est la seule chose qui fonctionnait ce soir», a reconnu Matthews. «Je ne crois pas qu’on a très bien joué. Ils ont travaillé plus fort que nous, ce qui était à prévoir, parce qu’ils étaient à domicile et que nous avions voyagé le jour même. Nous devions activer nos jambes. Heureusement, nous avons pu marquer en avantage numérique et le désavantage numérique a été bon.»

Matthews, qui est devenu un véritable poison face au Canadien avec huit points (7-1) lors de ses quatre dernières parties de saison régulière, a ajouté une mention d’aide.

Kotkaniemi a encore bien fait

Brendan Gallagher a mené l’attaque du Canadien avec son deuxième but du calendrier préparatoire en plus d’obtenir une aide sur le filet de Tomas Tatar, inscrit en avantage numérique, tôt au premier vingt. Le défenseur Victor Mete a récolté deux aides, a relancé l’attaque et a su contenir ceux qui l’affrontaient dans la mesure de ses moyens. Il est bon, et il est encore meilleur avec Noah Juulsen à ses côtés.

«On va prendre des décisions samedi», a indiqué l’entraîneur-chef Claude Julien. «J’ai aimé le match de Mete. Juulsen a été bon, il a eu des difficultés par moments, comme tout le monde quand on analyse le match. Mais dans l’ensemble, ils ont connu un bon match.»

Les joueurs du Canadien avaient bien contrôlé le jeu pendant les deux premières périodes qu’ils menaient 28-15 au chapitre des tirs aux buts. Du groupe, le jeune Jesperi Kotkaniemi s’est de nouveau bien tiré d’affaire, au point où il a peut-être mérité son billet pour un séjour de neuf matchs dans la LNH, à tout le moins.

Après une première période où il a paru peut-être un peu timide, le Finlandais de 18 ans a joué avec plus de mordant au deuxième vingt et a su montrer toute sa finesse et une vision du jeu remarquable.

En congé d’entraînement jeudi, le Canadien complétera son calendrier préparatoire samed en rendant visite aux Sénateurs.