Brendan Gallagher hurle de douleur le 22 novembre 2015 après avoir bloqué un tir de Johnny Boychuk des Islanders de New York. Blessé à la main gauche, il avait raté 17 matchs. Cette fois-ci, c'est au moins deux mois qu'il passera sur la touche.

Le mauvais sort s'acharne

Le Canadien s'apprête à retrouver son premier joueur de centre, mais il devra aussi se passer de son premier ailier droit pendant au moins les deux prochains mois. Ainsi est faite la réalité parfois difficile du club montréalais, qui doit composer avec bien des malchances au département de la santé cette saison.
La bonne nouvelle, c'est qu'Alex Galchenyuk a repris l'entraînement avec le reste de l'équipe. Et bien qu'il ne sera pas en mesure d'affronter les Maple Leafs, samedi à Toronto, son retour au jeu ne semble plus être qu'une simple question de jours.
La moins bonne nouvelle, c'est que Brendan Gallagher, frappé à la main gauche d'un violent tir de Shea Weber mercredi soir à Dallas, est perdu pour au moins les deux prochains mois, peut-être plus.
«Ça fait deux saisons de suite pour Brendan, nous sommes désolés pour lui, on a perdu quelques joueurs importants récemment et c'est frustrant d'en perdre un autre», a commenté le capitaine Max Pacioretty. «Mais c'est maintenant au suivant. C'est notre façon de voir les choses quand il y a des blessés.»
Gallagher, qui a été opéré à la main jeudi soir à Montréal, pourrait donc revenir au jeu seulement au début du mois de mars, dans le plus optimiste des scénarios, à la suite de cette mésaventure devant un tir de Weber, qui n'en est d'ailleurs pas à sa première victime. Cette absence de deux mois est plus importante que celle de la saison dernière, quand il avait dû rater 17 matchs en raison d'une blessure, également à la main gauche.
«Ce n'est pas la même blessure», a tenu à préciser l'entraîneur Michel Therrien. «C'est la même main, mais pas au même endroit. Mais c'est une lourde perte, Brendan jouait du hockey solide dernièrement.»
Après avoir récolté 40 points, dont 19 buts, en 53 rencontres seulement la saison dernière, Gallagher éprouve des ennuis à noircir la feuille de pointage cette saison, comme en fait foi sa récolte de 6 buts et 12 aides en 39 matchs.
Galchenyuk, lui, a pu s'entraîner avec l'équipe, vendredi, tout en portant un maillot de couleur différente pour éviter les mises en échec. L'attaquant se remet plus rapidement que prévu d'une blessure au genou droit, qui le force pour le moment à porter une attelle.
«Je me sens bien, le genou va bien, mais je dois retrouver ma forme de match», a expliqué Galchenyuk. «Même quand tu n'es pas blessé, si tu ne patines pas avec le reste de l'équipe pendant quelques semaines, ça paraît. Il y a un peu de rouille qui s'installe. Ça va finir par revenir. Jouer avec une attelle, je l'ai fait auparavant. Dans les séries il y a deux ans, je jouais avec deux attelles...»
Progression normale pour Desharnais
Andrei Markov, qui a choisi de ne pas parler aux médias, a lui aussi repris l'entraînement en enfilant un maillot de couleur différente pour éviter les mises en échec. Absent depuis le 17 décembre, le retour du défenseur de 38 ans ne saurait tarder. «La semaine prochaine, c'est une possibilité», a avancé Therrien au sujet du retour des deux joueurs.
Quant à David Desharnais, lui aussi blessé à un genou, il n'est toujours pas capable de se joindre à l'équipe. Mais selon Therrien, il ne faudrait pas y voir un recul dans sa remise en forme.
«Il n'y a pas de recul», a expliqué le coach montréalais. «Au courant de la semaine, David était à l'étape où on voulait lui demander d'effectuer des exercices avec contacts physiques et il ne semble pas encore être en mesure de le faire. Il n'est pas en avance ou en retard sur ce qu'on avait dit au départ. Il poursuit sa progression normalement.»  Avec La Presse Canadienne
Scherbak fera ses débuts
Avec toutes les blessures qui frappent le Canadien, les plus jeunes ont l'occasion de se mettre en évidence. Contre les Leafs, ce sera au tour de Nikita Scherbak. Le premier choix du Canadien (26e au total) en 2014 aura la chance de disputer son premier match dans la LNH en complétant un trio avec Michael McCarron et Bobby Farnham. Michel Therrien a reconnu que l'attaquant russe de 21 ans avait connu un camp d'entraînement moyen - «On a tous été un peu déçus», a-t-il pris soin d'ajouter -, mais voici qu'il a depuis pris un peu de maturité, ayant récolté 20 points en 27 matchs chez les IceCaps de St. John's.
À n'en point douter, Scherbak (6'2", 190 lb) est prêt. C'est lui-même qui le dit. «Je jouais déjà avec Michael McCarron à St. John's et il y a une bonne complicité entre nous. Depuis le camp d'entraînement, j'ai travaillé sur mon jeu défensif et sur mon jeu d'ensemble. Je suis un bien meilleur joueur maintenant.»