Carey Price regarde filer la rondelle loin de son but en deuxième période. Avec sa 259e victoire, le gardien du Canadien a dépassé Ken Dryden au troisième rang dans l'histoire de l'équipe. À 29 ans, il n'est plus devancé que par Patrick Roy (289) et Jacques Plante (314).

Le CH l'emporte, Price dépasse Dryden

Lorsque Andrew Shaw a déjoué Frederik Andersen en prolongation pour sceller l'issue du match 3-2 en faveur du Canadien, Carey Price s'est précipité pour aller rejoindre ses coéquipiers. Le gardien vedette venait d'avoir un grand mot à dire dans cette victoire contre les Maple Leafs, samedi à Toronto.
Auteur de 32 arrêts, Price a accordé moins de trois buts un quatrième match de suite. C'est la première fois qu'il aligne une telle séquence depuis les 24, 26, 29 novembre et 2 décembre.
De retour dans le vestiaire, il a eu une pensée pour Ken Dryden. Avec sa 259e victoire en carrière, il venait de dépasser au troisième rang dans l'histoire du Canadien le légendaire gardien de la dynastie des années 70. Âgé de 29 ans, il n'est maintenant devancé que par Patrick Roy (289) et Jacques Plante (314).
Price avait eu beau dire, quelques jours auparavant, que Dryden avait récolté ses 258 victoires en beaucoup moins de matchs que lui (397 contre 494), on a compris que ce n'est pas un grand nom comme les autres qu'il venait de doubler. «Ken est le premier joueur du Canadien que j'ai rencontré. Il était venu à Williams Lake alors que j'avais environ 8 ans. Il a signé un autographe sur un bout de papier que j'ai toujours gardé.
«Quand j'ai traversé une période difficile à l'âge de 21 ans, il m'a appelé et nous avons eu une bonne conversation. J'essayais non seulement de retrouver mon jeu, mais aussi de savoir qui j'étais en tant que personne. Avoir quelqu'un de cette trempe qui vous appelle, ça change une vie. J'ai beaucoup de respect pour Ken, pour ce qu'il a accompli dans la LNH et ce qu'il a fait par la suite. C'est un être humain très spécial.»
30 buts pour Matthews
Price a cédé deux fois devant la jeune sensation Auston Matthews plus tôt dans le match, permettant à la recrue des Leafs  d'atteindre le plateau des 30 buts. Sauf qu'en prolongation, il l'a empêché de compléter un tour du chapeau lors d'une échappée.
Onze secondes plus tard, Shaw (9e) est allé déjouer Andersen (25 arrêts), avant de choir lourdement contre la bande. Il s'agissait de son deuxième but en trois matchs après une sécheresse de 10 rencontres.
«Nous arrivons à la portion de la saison où ça devient le plus difficile», a observé Shaw. «Les matchs sont serrés et ce sont les équipes de caractère et les équipes avec du coeur qui trouvent le moyen de gagner.»
L'ancien ailier des Blackhawks joue beaucoup mieux depuis l'arrivée de Claude Julien. «C'est le meilleur moment de la saison. Il reste 20 matchs et tout le monde fait une dernière poussée en vue des séries. Le calendrier est tellement long qu'à certains moments, sans dire que c'est ennuyant, disons que c'est répétitif. Maintenant on s'approche de ce moment auquel on a toujours voulu participer depuis qu'on est petit. J'ai de l'expérience à ce niveau-là et je compte la partager.»
C'est finalement en avantage numérique après 7:29 de jeu en deuxième période que le Tricolore est sorti de sa torpeur à l'attaque. La rondelle est passée de Shaw, à Alex Galchenyuk à Max Pacioretty et le capitaine a inscrit son 29e but de la saison à l'aide d'un tir sur réception.
Il s'agissait pour le Canadien d'un premier but en 130:47 de jeu, excluant les buts inscrits en fusillade, mardi, face aux Rangers de New York. Alex Galchenyuk (13e) a marqué l'autre but du Canadien.
«Je suis ici parce que l'équipe a passé à travers un creux», a indiqué Julien. «Et maintenant, il s'agit de s'en sortir et de se donner de bonnes habitudes qu'on pourra transposer de match en match.» Ce que sa troupe tentera de faire dès lundi quand elle rendra visite aux Devils.  Avec la Presse canadienne
Ce qu'ils ont dit
«Il faut réaliser qu'avec ce genre de performance-là, on a des chances d'avoir du succès. Il faut que ça devienne une habitude.»
- Claude Julien
«Ça a été une grosse victoire pour nous, c'était un match important. [...] Et c'est toujours agréable de marquer des buts.»
- Alex Galchenyuk, auteur d'un but et une passe. 
«Galchenyuk est un jeune joueur qu'on doit aider à devenir encore meilleur. Il répond bien jusqu'à maintenant. Il est compétitif, j'aime son attitude, il veut apprendre et j'aime beaucoup sa façon de se comporter.»
- Claude Julien