Rick Nash se désole après le premier des deux buts de Devante Smith-Pelly (21), à 2:25 de la deuxième période, mercredi, à New York.

Le CH gagne... et perd encore Price

Une autre tuile est tombée sur la tête du Canadien, alors que Carey Price a quitté la rencontre après deux périodes en raison d'un problème à la jambe droite, mais Michel Therrien a continué d'avoir la main heureuse et il a vu sa troupe l'emporter 5-1, mercredi face aux Rangers de New York, dans un duel au sommet dans l'Association Est.
Therrien a confirmé que la blessure subie par Price était la même qui l'avait forcé à se retrouver sur le touche pendant environ trois semaines plus tôt cette saison. Mercredi, il a semblé se blesser à mi-chemin en deuxième période quand les Rangers le poivraient pendant un avantage numérique. Il a terminé la période même s'il avait parfois de la difficulté à se relever, mais il a cédé sa place à Mike Condon au début de la troisième période.
Pendant ce temps, les ailiers droits Sven Andrighetto (un but) et Devante Smith-Pelly (deux) se sont chargé de l'offensive. Promus en relève à Brendan Gallagher, sur le carreau pour au moins six semaines en raison de doigts fracturés, ils ont été à la hauteur dans des rôles offensifs.
«Si tu veux avoir du succès, tu as besoin de profondeur et cette profondeur doit t'aider à gagner des matchs», a souligné Therrien. «On a été en mesure de le constater ce soir. Devante Smith-Pelly a connu un bon match, il a été productif. Condon a remplacé Carey. Quand on parle de victoire d'équipe, ç'en était une ce soir.»
Alex Galchenyuk et Max Pacioretty ont aussi touché la cible pour le Canadien (17-4-2), qui devance les Rangers (16-4-2) par deux points au sommet du classement dans l'Est. Tomas Plekanec a accumulé trois aides.
Price a stoppé 22 lancers. Condon a été parfait contre 11 tirs lors du dernier tiers.
Semin blessé
Alexander Semin a également vu sa soirée de travail prendre fin prématurément, lui qui est retournée au vestiaire en troisième période en raison d'une blessure au bas du corps.
Henrik Lundqvist a été souvent laissé à lui-même devant le filet des Rangers et il a accordé cinq buts sur 24 lancers. Antti Raanta a fait face à un seul tir par la suite.
«On a eu un très bon match», a mentionné Therrien. «On connaissait l'importance de ce match-là. Les Rangers jouent du gros hockey, c'est une équipe difficile à affronter. Ils ne donnent pas beaucoup de buts et ils ne perdent pas souvent ici. On était conscient du défi, mais on l'a relevé.»
Le Canadien amorcera une série aller-retour face aux Devils en leur rendant visite au New Jersey vendredi. Les deux équipes s'affronteront à nouveau samedi, au Centre Bell. Condon sera devant le filet vendredi et le Canadien devrait rappeler un gardien de son club-école de la Ligue américaine pour le seconder.
Domination montréalaise
Le Tricolore n'a pas perdu de temps pour prendre le contrôle de la rencontre. Un mauvais changement des Rangers a permis une entrée de zone de Lars Eller sans opposition. La rondelle est revenue à la pointe et le faible tir de P.K. Subban a dévié sur Eller devant le filet avant d'aboutir sur la lame du bâton d'Andrighetto de l'autre côté. Lundqvist n'a pu suivre le disque et le Suisse l'a déjoué à 4:45.
«J'ai beaucoup aimé la manière qu'on a entamé le match», a déclaré Therrien. «On a provoqué des bonnes chances et Lundqvist a fait des gros arrêts. On est finalement allé chercher l'avance et c'était ce qu'on voulait - s'imposer tôt dans le match.»
Le Canadien a finalement doublé son avance après 2:25 de jeu en deuxième période. Pacioretty a poussé la rondelle devant le filet et Smith-Pelly, qui passait par là, en a profité pour faire bouger les cordages. Les Rangers ont réduit l'écart lors de leur troisième supériorité numérique de la période. Pendant que Galchenyuk était au cachot, McDonagh a battu Price d'un long tir des poignets précis, alors que Rick Nash obstruait la vue du gardien.
Condon a pris la relève de Price en troisième période, mais Smith-Pelly et Galchenyuk lui ont donné un coussin plus confortable en marquant dans les premières 1:29 de l'engagement. Pacioretty a mis fin à la soirée de travail de Lundqvist en avantage numérique avec 10:54 à faire au match.