En deuxième période, un but a été refusé à Alexander Radulov en raison de la collision entre Max Pacioretty et le gardien des Capitals, Braden Holtby.

Le CH déçoit ses jeunes fans

Le jeune public du Centre Bell voulait une victoire, mais les Capitals de Washington avaient d'autres plans en tête, samedi après-midi. Les Capitals ont gâché la fête d'une foule composée  de plusieurs jeunes partisans du Canadien en l'emportant 3-2. «On se mesurait au meilleur club dans la ligue, il y a certaines choses qui sont positives malgré tout», a estimé l'entraîneur-chef Michel Therrien.
«Ils sont forts partout», a observé Max Pacioretty. «Ils ont un des meilleurs gardiens de la LNH, d'excellents défenseurs qui sont capables de patiner avec la rondelle et de faire des jeux. Ils ont toujours eu leur gros trio, mais avec Kuznetsov qui arrive en deuxième vague d'attaque, ça le rend très dangereux.»
Les Capitals n'ont pas tardé à démontrer tout leur talent. Ils ont d'ailleurs marqué les premiers, à 3:02 de la première, quand Jay Beagle a battu Carey Price (24 arrêts) d'un tir des ligues majeures. Quelques minutes plus tard, la période a été retardée d'une dizaine de minutes en raison d'un trou qui est apparu au bas d'une bande, derrière le filet des Caps. La longue pause a semblé inspirer les joueurs en rouge et Alexander Radulov, qui a créé l'égalité en déjouant Braden Holtby (19 arrêts) sur des passes de Max Pacioretty et Phillip Danault. 
La deuxième période fut celle des visiteurs, qui ont ajouté un but - celui d'Andre Burakovsky sur un tir parfait dans le haut du filet - et qui auraient pu en ajouter quelques autres si Price n'avait pas affiché une aussi belle forme.  En troisième, Radulov (13e), qui a eu une solide journée au bureau, a fait mal à son club en sortant (légèrement) le crochet sur Alex Ovechkin, un geste qui a été puni. Nicklas Backstrom en a profit pour marquer le but victorieux grâce à un tir des poignets que Price n'a jamais vu. 
Therrien critique les arbitres
Therrien n'était pas du tout d'accord avec certaines décisions des arbitres. «La punition à Andrew Shaw, ce n'était pas une punition. J'aime mieux ne pas embarquer là-dedans... C'est comme la punition à Radulov, j'aime mieux ne pas embarquer.  [...] Aussi, ils ont lancé une rondelle dans les estrades, le règlement est très clair là-dessus, mais que peut-on y faire?»
Radulov s'est toutefois racheté quelques minutes plus tard, depuis l'arrière du filet, en réussissant une passe parfaite pour Pacioretty à l'avant, qui n'a pas raté cette chance pour réussir son 25e de la saison.
Le Canadien a certes eu ses chances par la suite. Alex Galchenyuk, entre autres, s'est fait voler un but certain par Holtby vers la fin. Et Shea Weber a fendu l'air devant le filet en toute fin de rencontre, à quelques mètres du filet. «La rondelle a fait un drôle de bond, je n'ai pas été capable de la frapper comme je le voulais», a expliqué le défenseur.
Phillip Danault a dû quitter le match en troisième, victime d'une blessure dont on ignore la gravité pour le moment. 
Le Canadien va retrouver ses partisans très rapidement, dimanche après-midi plus précisément, alors que les Oilers d'Edmonton seront de passage au Centre Bell lors du traditionnel match du jour du Super Bowl.
Ce qu'ils ont dit...
«Ce ne sont jamais des décisions faciles quand on sort un vétéran.»
- Michel Therrien au sujet de sa décision  de laisser Desharnais dans les estrades au profit d'Andrighetto, qui «nous donne du bon hockey».
«Les blessures ont ouvert la porte à des gars qui se sont levés. Mais quand les blessés reviennent, tu dois t'assurer d'être aussi affamé. Je sais que c'est difficile de prendre un plus petit rôle, mais c'est ce que ça prend pour que l'équipe gagne.»
- Max Pacioretty
«Je n'ai pas vraiment vu de différence. C'était un premier match. C'est possible que ça fasse la différence sur un ou deux buts éventuellement, mais pas aujourd'hui.»
- Carey Price, qui jouait avec une culotte protectrice plus petite pour la première fois
«C'était un excellent jeu de Holtby. Je ne le sais pas avec certitude, mais on dirait qu'il est volontairement entré en contact avec moi. Je ne regardais pas vers le filet, mais tu sais en général où est le demi-cercle et je savais que j'étais à l'extérieur. Il l'a fait par exprès, c'était un superbe jeu de sa part. Je ne m'attendais pas à ce que nos patins se touchent. Ensuite, j'ai tenté de m'enlever du chemin. C'était une dure décision contre nous.» 
- Max Pacioretty, sur le but refusé à Alexander Radulov en raison de l'obstruction de Pacioretty sur le gardien