Mike Condon a pris la relève de Dustin Tokarski en deuxième période.

Le Canadien s'incline face aux Sharks 3-1

C'est à se demander si le Canadien s'est vidé de toute son énergie lors de sa spectaculaire victoire aux dépens des Sénateurs d'Ottawa samedi dernier.
Amorphe par moments face à une formation qui piétinait depuis trois semaines, surtout au deuxième vingt, le Canadien a subi un revers de 3-1 aux mains des Sharks de San Jose, mardi soir au Centre Bell.
Les Sharks se sont présentés à Montréal avec un dossier de 1-6-1 à leurs huit rencontres précédentes, mais de la fin de la première période jusqu'à la première moitié du deuxième vingt, ils ont formé la meilleure équipe sur la patinoire.
«Chaque fois que nous perdons, c'est parce que nous connaissons une baisse de régime à un moment. Aujourd'hui, ce fut la deuxième période», a résumé le capitaine Max Pacioretty, dont le trio se trouvait sur la patinoire pour les deux buts des Sharks en période médiane.
Ce n'est peut-être qu'une coïncidence, mais le réveil des Sharks est survenu peu de temps après une violente mise en échec par derrière de Barclay Goodrow contre P.K. Subban avec moins de quatre minutes à jouer au premier vingt, derrière le filet de Dustin Tokarski.
Goodrow, qui n'avait pas joué dans la LNH depuis le 3 novembre, n'a pas été puni pour son geste sauf par Torrey Mitchell, qui a rattrapé le gaillard de six pieds deux pouces et 215 livres avant de lui livrer un vigoureux combat de boxe.
«Il a fait la bonne chose. Mais je pense que ça méritait une punition avant. Si la punition avait été décernée, Mitchell n'aurait pas eu besoin de faire ça», a déclaré l'entraîneur-chef du Canadien, Michel Therrien.
Subban et Markov pris en défaut
Une minute plus tard, alors que Subban et Andrei Markov se trouvaient sur la patinoire, Patrick Marleau a ouvert la marque, complétant une passe de Joel Ward.
La première moitié de la deuxième période n'a pas été trop bonne pour la première paire de défense du Canadien. Subban et Markov, qui ont plus tard été séparés, ont été pris en défaut sur le but de Joe Pavelski, marqué après seulement 36 secondes de jeu, et sur le premier de la saison de Dainius Zubrus à 9:19.
En troisième période, Markov a joué moins de six minutes.
Des buts «donnés»
Therrien a d'ailleurs admis que les bourdes des deux défenseurs vedettes l'avaient incité à poser un tel geste.
«On leur a donné trois buts. Ils n'ont même pas eu à travailler pour avoir ces buts-là. C'est inacceptable.»
Probablement pour fouetter ses troupes après le filet de Zubrus, Therrien a retiré Tokarski, qui n'avait pourtant rien à se reprocher, et fait appel à Mike Condon.
Weise marque
Il a fallu quelque huit minutes pour que le Canadien sorte de sa torpeur, lorsque Dale Weise a inscrit son 10e filet de la saison - égalant son sommet personnel en carrière - et son premier depuis le 19 novembre.
L'ailier droit a eu l'aide du défenseur Marc-Édouard Vlasic, que la rondelle a touché avant de glisser entre les jambières de Martin Jones.
Aidé par une punition mineure à Chris Tierney tôt en troisième, le Canadien s'est fait menaçant mais a plus souvent manqué de précision. Jones a cependant réalisé son meilleur arrêt du match environ une minute après la fin de la pénalité, sortant la jambière droite pour frustrer Nathan Beaulieu.
Le Canadien, qui avait mis fin à une séquence de quatre défaites samedi face aux Sénateurs, tentera de renouer avec la victoire jeudi soir, au Centre Bell, lors de la visite des Kings de Los Angeles.