Carey Price repousse un lancer alors que Mark Barberio (45) tente d'empêcher Luke Glendening (41) de s'emparer d'un retour.

Le Canadien s'incline 1-0 contre les Red Wings

Tomas Vanek a marqué tard en deuxième période, Jared Coreau a inscrit le deuxième blanchissage de sa carrière et les Red Wings de Detroit ont signé une victoire de 1-0 contre le Canadien de Montréal lundi après-midi à l'aréna Joe-Louis.
En cette journée fériée aux États-Unis, et contre l'une des pires équipes de l'Association Est, les attaquants du Tricolore ont été peu productifs.
Ils n'ont dirigé que 18 tirs, dont seulement cinq en troisième, vers le jeune gardien des Red Wings, qui disputait un huitième match en carrière dans la LNH.
Sept de ces tirs sont venus de Max Pacioretty (quatre) et d'Alex Galchenyuk (trois).
«C'est le seul trio qui a provoqué certaines chances de marquer à l'occasion ce soir», a observé l'entraîneur-chef, Michel Therrien.
Coreau avait obtenu son premier jeu blanc le 5 janvier par le score de 4-0 face aux Kings de Los Angeles. Il avait bénéficié du soutien offensif de Vanek, qui avait marqué deux des quatre buts des Red Wings.
Vanek est revenu hanter son ancienne équipe en marquant un but chanceux contre Carey Price, qui n'a rien eu à se reprocher.
Bataillant avec le défenseur Alexei Emelin devant le filet, Vanek a inscrit son 12e but de la saison lorsque le tir de la ligne bleue du défenseur Danny DeKeyser a dévié sur sa jambe avant de bifurquer vers la droite et derrière le gardien du Tricolore.
Il s'agissait de son cinquième but à ses six dernières sorties. Il a récolté un point dans une sixième rencontre de suite.
Price, qui a fait face à 20 rondelles, est rentré au banc des joueurs au profit d'un sixième attaquant pendant la dernière minute de jeu, mais le Canadien n'a jamais vraiment réussi à s'installer dans la zone rivale.
«On s'est améliorés dans notre jeu défensif. C'est une chose à laquelle on voulait porter attention, a ajouté Therrien. Offensivement, on n'a pas créé beaucoup. Je sentais que l'énergie de nos joueurs était à sec.»
Price, qui a réalisé son meilleur arrêt de la rencontre aux dépens d'Andreas Athanasiou tard en première période, a subi un sixième revers à ses neuf dernières sorties.
«Il a effectué de beaux arrêts et on a joué beaucoup mieux devant lui, a fait valoir Therrien. C'était important comme groupe d'être solide défensivement.»
C'est la deuxième fois cette saison que le Canadien perd par jeu blanc, après la dégelée du 4 novembre dernier, 10-0 face aux Blue Jackets de Columbus.
Il s'agit aussi de la première victoire des Red Wings par blanchissage au dépens du Tricolore depuis le 15 janvier 2007 quand Dominik Hasek avait vaincu le Canadien 2-0.
Le Canadien rentre à Montréal immédiatement après le match en vue de son affrontement de mercredi au Centre Bell contre les Penguins de Pittsburgh.
Cinq moments marquants du match 
Voici cinq moments marquants du match de lundi après-midi entre le Canadien et les Red Wings de Detroit.
Price corrige une bourde
La première période aura été marquée par très peu d'actions dangereuses de part et d'autre, comme le confirment les 11 tirs dirigés par les deux formations, au total, en direction de Carey Price et de Jared Coreau. Mais le gardien du Canadien, qui a fait face à six rondelles, a été appelé à se distinguer contre Andreas Athanasiou, avec un peu moins de cinq minutes à écouler à l'engagement. Posté près de sa ligne bleue, Jeff Petry s'est fait subtiliser le disque par l'attaquant des Red Wings qui s'est échappé seul vers Price. Athanasiou a effectué une feinte et tenté un tir du revers que Price a habilement saisi de sa mitaine pour garder le score à 0-0.
Remaniement défensif
Possiblement insatisfait du rendement de deux de ses tandems défensifs pendant la première période, l'entraîneur-chef Michel Therrien a procédé à des changements avant que le premier vingt ne soit même satisfait. Therrien a muté Mark Barberio en compagnie de Jeff Petry pendant que Nathan Beaulieu s'est retrouvé aux côtés de Zach Redmond. Ces duos sont demeurés intacts en deuxième période durant laquelle les Red Wings n'ont obtenu que cinq tirs vers Carey Price.
Via la jambe
Il restait moins de deux minutes à écouler quand les Red Wings ont inscrit le premier but de la rencontre. Face au trio de Jacob De La Rose, Torrey Mitchell et Brian Flynn, les hommes de Jeff Blashill ont maintenu la pression en territoire du Canadien. Le disque s'est retrouvé à la ligne bleue et le défenseur Danny DeKeyser a laissé partir un tir frappé qui a donné contre la jambe de Tomas Vanek, même si celui-ci était ennuyé par le défenseur Alexei Emelin, avant de bifurquer vers la droite et derrière Carey Price. Pour l'ancien attaquant du Canadien, il s'agissait d'un 12e but cette saison.
Coreau préserve le jeu blanc
Peu testé en troisième période même si le Canadien accusait un déficit d'un but, Jared Coreau a repoussé un tir peu commode de Shea Weber avec environ quatre minutes à écouler au temps réglementaire. Reconnu pour la puissance de ses tirs, Weber a opté pour un tir des poignets de la ligne bleue que le jeune gardien des Red Wings a semblévoir à la toute dernière minute. Après avoir jonglé avec le disque, Coreau est parvenu à saisir la rondelle de sa mitaine et à provoquer un arrêt du jeu.
Une rondelle sautillante
Le Canadien a eu une chance en or d'égaler le score avec environ trois minutes à jouer à la troisième période. Du flanc gauche, Mark Barberio a repéré Jeff Petry, qui s'était approché du filet des Red Wings. Petry s'est retrouvé devant un filet ouvert mais la passe de Barberio était légèrement sautillante, de sorte que le tir de Petry a raté le filet. Et avec Carey Price au banc des joueurs au profit d'un sixième attaquant, le Canadien s'est montré peu menaçant et a subi un deuxième jeu blanc cette saison.