Le Canadien de Montréal perd 3-2 face aux Flyers de Philadelphie, vendredi, et est éliminé des séries de la LNH.
 Le Canadien de Montréal perd 3-2 face aux Flyers de Philadelphie, vendredi, et est éliminé des séries de la LNH.

Le Canadien perd le sixième match 3-2 et est éliminé par les Flyers

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
TORONTO — Les membres du Canadien qui se sont présentés au podium du Scotiabank Arena après l'élimination de la formation montréalaise n'avaient pas la mine basse. Au contraire, ils croient que le Tricolore a démontré qu'il est prêt à rivaliser avec les meilleures formations de la LNH. 

Les Flyers de Philadelphie ont mis fin à l'aventure du Canadien dans la bulle de la LNH à Toronto, vendredi. Ils ont achevé leurs rivaux en remportant le sixième match de leur série quart de finale de l'Association de l'Est par le pointage de 3-2.

Le Canadien, qui a surpris les Penguins de Pittsburgh en ronde de qualification, quittera donc l'hôtel Fairmount Royal York samedi, 27 jours après son arrivée.

«Les gars ont travaillé fort pour chaque but, pour tenter de gagner chaque match. Ce fut un effort de groupe, a affirmé l'entraîneur-chef par intérim du Canadien, Kirk Muller. Nos jeunes ont progressé et nos vétérans ont démontré à quel point ils aiment le groupe et veulent l'aider. Je suis fier de notre groupe.»

Les Flyers, qui ont gagné une première série depuis 2012, affronteront les Islanders de New York lors des demi-finales de l'Est.

Ivan Provorov et Kevin Hayes ont permis aux Flyers de prendre le contrôle de la rencontre décisive en marquant sur des déviations favorables de la rondelle sur des joueurs du Canadien tôt dans le match. Michael Raffl a aussi été crédité d'un but, tandis que Carter Hart a repoussé 31 lancers.

«Ce n'était pas une série facile d'une certaine manière parce que nous étions largement favoris, personne ne donnait des chances au Canadien, a souligné l'entraîneur-chef des Flyers, Alain Vigneault. C'était un défi mental. Nous l'avons surmonté, nous avons appris à gagner, à jouer de la bonne manière et nous l'avons fait en équipe.»

Nick Suzuki a sonné la charge pour le Canadien avec deux buts, chaque fois sur des aides de Joel Armia et Jonathan Drouin. Carey Price a effectué 14 arrêts.

«Au cours des deux rondes, je pense que nous avons démontré que nous pouvions rivaliser avec les équipes de pointe, a insisté Muller. Nous comptons sur plusieurs bons éléments. C'est incroyable à quelle vitesse tout peut tomber en place. Autant nous sommes déçus ce soir, autant nous sommes optimistes pour la suite.»

Pour ce duel sans lendemain, le Canadien était privé d'un de ses meneurs: Brendan Gallagher. Ce dernier a subi une fracture de la mâchoire quand il a encaissé un double-échec de Matt Niskanen lors du match no 5, mercredi. Niskanen a été suspendu pour un match pour son geste.

En l'absence de Gallagher, Alex Belzile était de retour dans la formation du Canadien. Du côté des Flyers, Shayne Gostisbehere remplaçait Niskanen à la ligne bleue, tandis que l'attaquant James van Riemsdyk était de retour en uniforme à la place de Connor Bunnaman.

Un dernier souffle

Le Canadien aurait difficilement pu imaginer pire scénario en début de rencontre, alors que les Flyers ont marqué deux fois sur leurs trois premiers tirs, chaque fois lors d'une déviation sur des joueurs du Tricolore.

Provorov a ouvert la marque après 28 secondes de jeu, quand son lancer a dévié sur le bâton de Shea Weber. Hayes a creusé l'écart à 5:23, quand sa remise vers le devant du filet a touché le bâton d'Artturi Lehkonen avant de glisser entre les jambières de Price.

Le Canadien a répliqué à 10:03, en avantage numérique. Suzuki a marqué du revers en récupérant une rondelle libre devant le filet de Hart.

Price a été vigilant par la suite, aidant les siens à écouler deux punitions avant la fin du premier tiers. Il a notamment frustré van Riemsdyk à bout portant. Il a aussi joué de chance tôt en deuxième période, quand Travis Konecny a raté la cible en échappée.

Le gardien du Tricolore a toutefois été impuissant à 4:26, quand un lancer de Travis Sanheim sur une attaque en surnombre a dévié sur Raffl, a atteint le poteau, puis a rebondi sur lui avant de franchir la ligne des buts.

Encore une fois, Suzuki est revenu à la charge, réduisant l'écart 1:39 plus tard. Il a profité d'une remise parfaite de Drouin pour déjouer Hart d'un angle difficile.

Les Flyers ont connu leurs meilleurs moments à cinq contre cinq de la rencontre tôt en troisième période, retardant le dernier assaut du Tricolore le plus longtemps possible.

Le Canadien est passé le plus près de créer l'égalité avec 6:49 à écouler, quand un tir de Tomas Tatar a atteint le manche du bâton de Hart avant de sortir des limites du jeu.

Échos de vestiaire

Shea Weber croit que le Canadien a prouvé qu'il était meilleur que plusieurs le pensaient:

«Tout le monde doutait de nos capacités, mais nous nous sommes présentés ici après un court été avec un objectif en tête. Nous avons démontré que nous sommes plus près (d'être prétendants aux grands honneurs) que les gens le pensent. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli.»

Nick Suzuki était content de l'effort déployé par le Canadien vendredi, mais pas du résultat:

«La chance a joué contre nous, mais nous avons joué avec intensité pendant 60 minutes. Nous avons généré des occasions. La victoire aurait pu aller d'un côté ou de l'autre.»

Jonathan Drouin a reconnu qu'il a eu du plaisir à vivre dans la bulle de la LNH:

«Ce n'est pas facile de jouer au hockey pendant une pandémie. C'était différent, mais nous avons eu du plaisir tous ensemble dans les salons. Il y avait 10 gars dans une chambre et 10 dans l'autre. C'était "cool". Nous n'oublierons jamais ça.»