Fidèle à son habitude, le défenseur des Flyers Radko Gudas a distribué de solides mises en échec, comme celle-ci, aux dépens de Tomas Plekanec en première période.

Le Canadien perd encore à Philadelphie

Pour une raison que la raison ignore, le Canadien n'a pas l'habitude de gagner à Philadelphie. Ce ne fut pas différent jeudi soir.
Face à des Flyers tenaces, le Canadien a été incapable de s'accrocher à une avance de 1-0 et a fini par laisser échapper ce match par la marque de 3-1. Un résultat peut-être un peu prévisible : avec cette nouvelle défaite, le Canadien a maintenant perdu 13 de ses 14 derniers matchs chez les Flyers, ce qui comprend les matchs des séries de 2010.
Il faut remonter au 11 octobre 2014 pour retracer la dernière victoire du Canadien au domicile des Flyers, un gain de 4-3 en fusillade. Le dernier triomphe du Tricolore en temps réglementaire à Philadelphie remonte au 2 avril 2010 par le score de 1-0. De toute évidence, l'air de Philadelphie ne fait pas aux joueurs du CH.
«C'est dur à expliquer, je ne crois pas qu'il y ait une raison précise», a dit le gardien Carey Price, qui a fait 21 arrêts. «Il y a des clubs comme ça qui sont plus difficiles à affronter.»
La soirée avait pourtant bien commencé pour les visiteurs, quand Nikita Nesterov, récemment acquis du Lightning de Tampa Bay, a été le premier à marquer, un tir de la pointe que le gardien Michal Neuvirth n'a pu arrêter en début de match. Ce but rapide du Canadien laissait présager une petite soirée bien facile au Wells Fargo Center. Mais non.
«Je dirais que dès que nous avons marqué le premier but, nous n'avions pas l'attitude pour compétitionner. C'est aussi simple que ça», a analysé l'entraîneur-chef Michel Therrien.
Shaw cloué au banc
En deuxième, lors d'une pénalité à Andrew Shaw, Claude Giroux a créé l'égalité grâce à son 12e but de la saison. Soudainement, les fans des Flyers, assez silencieux jusque-là, se sont mis à faire du bruit.
Cette pénalité inutile de Shaw, pour obstruction, lui a d'ailleurs valu d'être cloué au banc pour le reste du match. Il n'a pas voulu se présenter dans le vestiaire pour répondre aux questions des médias après le match.
«Une très mauvaise pénalité», a résumé l'entraîneur-chef Michel Therrien. «Tu peux pas écoper de ce genre de punition, c'est aussi simple que ça.»
Puis, avec 16:28 à faire à la troisième, Matt Read a surpris Price avec un bon tir du côté du bloqueur, pour donner une avance de 2-1 aux Flyers. Sean Couturier a ajouté un troisième but dans un filet désert à la fin.
Malgré la différence de 11 points au classement entre les deux équipes, le Canadien n'a obtenu que 16 tirs sur Neuvirth. «C'est un club qui se bat pour participer aux séries éliminatoires, et nous aussi en passant. Ils ont compétitionné beaucoup plus que nous», a noté Therrien.
Alex Galchenyuk effectuait un retour au jeu, lui qui avait raté les trois matchs précédents en raison d'une blessure au genou. Il a joué au sein du premier trio en troisième période, retrouvant à ses côtés Max Pacioretty et Alex Radulov.
Jeff Petry, victime d'un virus en début de semaine, était de retour lui aussi. Greg Pateryn et Sven Andrighetto ont été les deux joueurs mis de côté pour ce match. 
Le Canadien est rentré à Montréal immédiatement après le match pour y disputer les traditionnels matchs de la fin de semaine du Super Bowl. Samedi après-midi, il croisera le fer avec les Capitals de Washington, tandis que les Oilers d'Edmonton seront les visiteurs le lendemain après-midi.  Avec La Presse canadienne
Ce qu'ils ont dit
«Nous devons être meilleurs que ça. Ce fut un match frustrant pour nous.»
- Alex Galchenyuk 
«Il faut ajouter de la pression après un but, il faut avoir cet instinct du tueur. On ne peut pas jouer pour ne pas marquer.»
- Jeff Petry
«Nous n'avons pas travaillé assez. Il faut reconnaître le bon travail des Flyers, mais nous devons aussi mieux travailler.»
- Max Pacioretty
«Nous n'avons pas bien joué. On a arrêté de jouer après notre but.»
- Tomas Plekanec