Des quatre joueurs acquis par le Canadien depuis mercredi, seul Dwight King a participé au match de jeudi contre les Predators.

Intégration graduelle des nouveaux

L'intégration des quatre joueurs acquis par le Canadien depuis mercredi se fera graduellement.
Seul Dwight King a revêtu son nouvel uniforme lors du match contre les Predators de Nashville, jeudi, même s'il est arrivé à Montréal autour de minuit après avoir pris l'avion à Los Angeles. Il patinait à gauche d'une unité complétée par Michael McCarron et par Torrey Mitchell. King est un colosse de 6'4'' et de 229 livres, tandis que McCarron est répertorié à 6'6" et 231 livres.
«Ça amènera une nouvelle dimension à notre trio», estimait en matinée McCarron , qui a reçu un beau vote de confiance de Claude Julien puisqu'il était à son poste malgré l'arrivée de sang neuf. «Je ne sais pas si les autres équipes auront vraiment le goût de jouer contre nous. On va essayer de faire mal à nos adversaires et c'est important, une fois en séries, quand les joueurs finissent leurs mises en échec.  Je suis content de jouer avec lui.»
«Je me tiens toujours près du filet, que ce soit devant celui-ci ou dans les coins de patinoire», expliquait King. «Je joue toujours en fond de territoire. Je pense avoir joué avec tous les attaquants des Kings pendant mes six années là-bas, j'allais là où le besoin s'en faisait sentir.»
«Il va bien s'intégrer à notre ensemble de jeu. On veut jouer avec la rondelle le plus souvent possible, être capable de protéger la rondelle», a observé l'entraîneur-chef Claude Julien. «C'est un gros bonhomme, le genre dont tu as besoin le long des rampes, et ce soir on l'insère dans notre formation. C'est sûr qu'on va lui donner la chance de bien s'intégrer, comme on va le faire avec les autres joueurs.»
Quant à Steve Ott, Andreas Martinsen et Brandon Davidson, ils ont participé à l'entraînement, mais ils ont assisté à la rencontre de la passerelle des médias, tout comme Nikita Nesterov et Brian Flynn.
Jamais assez de joueurs
Julien a pris le temps de parler aux quatre nouveaux porte-couleurs du Canadien avant l'entraînement pour leur préciser comment il envisageait les intégrer à l'équipe. «On parle de beaucoup de joueurs et nous ne voulons pas les lancer comme ça. C'est important de leur permettre de s'intégrer éventuellement. Certains ont fait de longs voyages. "Kinger" a voyagé mais il m'a indiqué qu'il se sentait frais et dispos.
«Steve Ott est un excellent joueur d'équipe. Il est très bon lors des mises en jeu et en désavantage numérique. Il est l'un de ces joueurs que vous allez utiliser à différents moments et qui sera un bon actif. Ces joueurs seront insérés dans notre formation au fil du temps. De plus, nous sommes dans une position où notre équipe a mieux joué dernièrement, et ça nous aide à les intégrer à la formation plutôt que de les lancer dans le feu de l'action tous en même temps.»
Julien pense que les manoeuvres complétées par son dg Marc Bergevin au cours des dernières heures lui donneront une plus grande latitude. «On s'est grossi, on s'est donné de la profondeur et on s'est aussi donné de la compétition interne. C'est important à ce stade-ci de la saison. Les blessures peuvent arriver rapidement et tu n'as jamais assez de joueurs.
«On a pris des décisions en groupe et on s'est tous entendu sur le fait que ce sont des joueurs qui peuvent absolument nous aider. On a des options qu'on pourra utiliser pendant les matchs.»  Avec La Presse
***
Petite flèche à l'endroit du CH
Peut-être que P.K. Subban tombait sur les nerfs de certaines personnes au Centre Bell, mais dans le camp des Predators de Nashville, c'est une tout autre affaire. Depuis mercredi, on voit l'ex-défenseur du Canadien un peu partout à Montréal, mais ce qui pourrait s'avérer une source de distraction n'est pas du tout un problème aux yeux de Peter Laviolette. «Ça nous permet de voir un peu la place qu'il prenait dans cette ville», a expliqué l'entraîneur des Predators, jeudi matin au Centre Bell. «Son implication avec l'Hôpital pour enfants de Montréal, c'est très généreux de sa part. Mais il sera prêt à jouer, je n'ai aucun doute là-dessus. P.K. est un joueur facile à diriger, qui est ouvert aux suggestions et aux commentaires.» Ce petit commentaire pourrait être vu comme une petite flèche à l'endroit du Canadien. Un peu comme quand Subban, quelques minutes plus tard, a parlé de sa visite de jeudi à l'hôpital en compagnie de coéquipiers, «ce qui n'était jamais arrivé auparavant», a-t-il ajouté.  La Presse
***
Ott conseillé par sa fille
Steve Ott, un des joueurs acquis par Marc Bergevin mercredi
Acquis mardi de Detroit contre un choix de sixième tour, Steve Ott est bien réaliste dans ses attentes. «Je serai honnête avec vous, j'arrive avec l'esprit ouvert, peu importe où ils ont besoin de moi. Je sais que je suis un joueur de profondeur, à ce point-ci de ma carrière.» Sur un ton plus léger, le nouvel attaquant de 34 ans du Canadien a expliqué comment il en est venu à choisir le numéro 92. «Je voulais avoir l'air d'un joueur talentueux en portant le 92! Plus sérieusement, j'ai appelé ma fille à l'école quand il fallait choisir mon numéro. Le directeur l'a fait sortir de la classe. Elle m'a aidé avec ça. J'ai souvent porté le 29, mais Ken Dryden le portait, donc on a demandé le 92.» Il a aussi longtemps porté le 9, un autre numéro inaccessible à Montréal.  La Presse
***
Encore Pacioretty!
Max Pacioretty a remporté la Coupe Molson pour le segment du mois de février. Le capitaine du Canadien mérite cet honneur pour un deuxième mois consécutif et pour la sixième fois de sa carrière. En 13 matchs en février, il a inscrit 14 points, dont sept buts. Cette récolte a permis à l'attaquant de 28 ans de mener l'équipe et de terminer à égalité au huitième rang de la LNH. Il a également terminé au premier rang chez le Canadien avec 51 tirs et en quatrième position dans la LNH. Il a ajouté deux buts et quatre points en supériorité numérique, menant l'équipe dans ces deux catégories. Le 27 février au New Jersey, il a atteint le plateau des 30 buts pour la cinquième fois de sa carrière.  La Presse canadienne