Selon Allain Roy, l'agent de Charles Hudon, le dg du Canadien Marc Bergevin considère toujours son client comme un bon espoir.

Hudon dans les plans du CH

L'avenir de Charles Hudon passe-t-il toujours par Montréal? La question se pose légitimement, puisqu'après trois saisons productives dans la Ligue américaine, le petit attaquant a seulement eu droit à six matchs avec le grand club
Une partie de la réponse échappe aux deux camps, car elle se retrouve entre les mains des Golden Knights de Las Vegas, qui auront le loisir de réclamer Hudon au repêchage d'expansion en juin, s'ils optent pour la jeunesse au détriment de l'expérience. Les Golden Knights étaient d'ailleurs l'une des 16 équipes attendues à la rencontre de mercredi entre les IceCaps de St. John's et le Crunch de Syracuse, qui s'affrontent au premier tour des séries dans la Ligue américaine.
En attendant de savoir s'il perdra les services du joueur de 22 ans, Marc Bergevin a tenu à rassurer le clan Hudon. «On s'est parlé il y a quelques semaines, et Marc m'a dit qu'il se développe encore et que le Canadien le considère toujours comme un bon prospect. Il a confirmé que Charles fait encore partie des plans», a indiqué l'agent de Hudon, Allain Roy.
Ce dernier n'était d'ailleurs pas surpris quand il a su combien de recruteurs étaient attendus dans les gradins du chaleureux War Memorial Arena. Hudon participe aux séries pour la première fois chez les professionnels, ce qui augmente forcément le nombre d'yeux qui le voient à l'oeuvre.
«Je suis sûr que plusieurs équipes regardent Charles, parce que c'est un des meilleurs attaquants de la Ligue américaine en termes d'habileté», affirme Roy. «C'est très important qu'il joue en séries, car c'est le hockey le plus important de la saison. Mais la priorité pour Charles est de rester avec le Canadien et de percer la formation.»
Vegas regarde
David Conte était un spectateur attentif, mercredi. L'ancien grand manitou du recrutement des Devils est maintenant conseiller aux opérations hockey pour la future équipe de Vegas.
«On sait très bien qui il est. Quand un joueur connaît autant de succès, c'est normal qu'il reçoive de l'attention. De notre côté, il est essentiel d'amasser de l'information sur tous les joueurs. Pas seulement pour le repêchage d'expansion, mais aussi pour de futures transactions.»
Après des années de stagnation, le dossier de Hudon va-t-il finir par évoluer? Les astres semblent alignés comme jamais, car sur plusieurs plans, la donne change.
Il y a cette participation aux séries dans la Ligue américaine, une première parce que le club-école du Tricolore a été exclu du tournoi de 2012 à 2016. Il y a aussi l'expansion, qui créera 23 emplois dans la LNH. Et il y a le changement d'entraîneur à Montréal, ce qui pourrait impliquer une approche différente au prochain camp.
D'ailleurs, Claude Julien était sur place mercredi, en compagnie de Bergevin et de tout l'état-major du CH. Il voyait donc Hudon à l'oeuvre en personne pour la première fois depuis son embauche.
Jusqu'ici, Hudon s'est démarqué. Mercredi, dans la défaite de 3-2 des IceCaps qui tirent de l'arrière 2-1 dans la série, il a obtenu une passe sur le but de Zach Redmond, ce qui lui donne quatre points en trois matchs dans cette série. 
«Il a élevé son jeu en séries», estime l'entraîneur-chef des IceCaps, Sylvain Lefebvre. «Il ne s'est pas découragé. Je lui ai souvent parlé de patience. Des fois, c'est mieux d'être patient que de monter trop vite, revenir et passer plus de temps ici.»
Cette saison, Hudon a seulement eu droit à trois matchs avec le Canadien, le même nombre que l'an passé, malgré une production de 27 buts en 56 matchs. Il était toutefois en voie d'obtenir une plus longue audition, puisque le 25 novembre, au lendemain de son troisième match, il devait partir avec ses coéquipiers pour un voyage de cinq matchs. Mais une bête blessure survenue dans un entraînement informel l'a mis sur la touche. Et il s'est blessé de nouveau le 14 décembre, de retour avec les IceCaps.
«J'ai été quatre semaines à ne rien faire, donc j'ai eu le temps de penser à ce que je devais faire pour le reste de la saison, a expliqué Hudon, rencontré mercredi midi. «Il y avait du positif. Les entraîneurs m'ont dit que j'avais des choses à travailler. Je me suis dit que je me concentrerais sur St. John's, pas autre chose. Je l'ai fait et ç'a bien été. S'ils avaient eu besoin de moi à Montréal, ils auraient pu me rappeler, mais mon but était de participer aux séries à St. John's.»
Le «projet» Jerabek aurait choisi le CH
Jakub Jerabek, que l'on voit ci-dessus à gauche lors d'un match entre la République tchèque et la Finlande en novembre 2016, est un défenseur reconnu pour ses talents offensifs.
Le Canadien pourrait avoir fait une acquisition intéressante mercredi, ou du moins avoir pris un pari qui en vaut la peine : le directeur général Marc Bergevin aurait réussi à convaincre le défenseur tchèque Jakub Jerabek de se joindre au CH l'an prochain.
L'information, que La Presse n'a pu confirmer de source indépendante, a été publiée par un journaliste letton affecté à la couverture de la KHL, Aivis Kalnins. Celui-ci avait annoncé en primeur l'embauche d'Alexander Radulov l'été dernier.
On en sait peu sur le défenseur de 5'10" et 180 livres, sinon qu'il a 25 ans, qu'il a amassé 34 points en 59 matchs cette saison avec le Vityaz de Chekhov et qu'il était le capitaine de l'équipe tchèque au Championnat mondial junior de 2011, où il avait obtenu huit points en six matchs.
«C'est un défenseur offensif, un bon patineur avec une excellente vision et un joueur efficace en supériorité numérique, mais il devra gagner en musculature pour affronter les rigueurs de la LNH», a confié à La Presse un entraîneur qui a ses antennes en Europe. «Ce n'est pas le plus brave non plus. En bref, un projet.»
Plusieurs équipes de la LNH lui avaient fait des offres, a indiqué l'agent Allan Walsh sur Twitter, il y a quelques semaines. Il a aussi participé au Championnat mondial le printemps dernier, où il a amassé cinq aides en huit matchs. Bob McKenzie, de TSN, avait affirmé en février qu'il suscitait déjà beaucoup d'intérêt. Il participera d'ailleurs à nouveau au Championnat mondial cette année.
«Loin de Zaitsev»
À titre de comparaison purement statistique, Nikita Zaitsev - un défenseur offensif comme Jerabek -, qui s'est joint aux Maple Leafs la saison dernière et a amassé 36 points à Toronto cet hiver, avait obtenu 26 points en 46 matchs dans la KHL l'année précédente. «On est loin de Zaitsev», a cependant prévenu notre source.
Le Canadien n'aura pas trop de défenseurs à sa disposition, puisqu'il pourrait en perdre un aux mains des Golden Knights de Las Vegas lors du repêchage de l'expansion. Shea Weber sera protégé, tout comme Jeff Petry, en vertu de sa clause de non-mouvement. Il resterait une place sur la liste de protection pour Jordie Benn, Alexei Emelin, Nathan Beaulieu ou Brandon Davidson.
Andrei Markov, lui, n'aurait pas à être protégé s'il n'a pas signé de nouveau contrat avec le Canadien. Et Las Vegas ne prendra sans doute pas le risque de le repêcher, sachant que le vétéran de 38 ans aura droit à l'autonomie complète à compter du 1er juillet et qu'il entend demeurer à Montréal.
Puisqu'il s'agirait d'un premier contrat de la LNH, Jerabek n'aurait pas à être protégé par le Canadien. Les années professionnelles en Europe ne sont pas comptabilisées si le joueur n'est pas sous contrat de la LNH.  La Presse
Emelin opéré au genou
Alexei Emelin n'a pris part qu'à deux matchs éliminatoires contre les Rangers de New York.
Alexei Emelin a subi une arthroscopie au genou droit, mercredi à Montréal, et sa rééducation devrait durer de quatre à six semaines, a révélé le Canadien, mercredi. Le robuste défenseur russe n'a pris part qu'à deux matchs éliminatoires contre les Rangers de New York, mais il a tout de même eu le temps d'inscrire son premier but en carrière en séries alors que le Tricolore faisait face à l'élimination, samedi. En 76 matchs de saison régulière cette saison, Emelin a inscrit deux buts et récolté huit mentions d'aide, en plus d'afficher un différentiel de - 18. Le vétéran de 31 ans a terminé au premier rang chez le Canadien avec un impressionnant total de 241 mises en échec en saison régulière, ce qui lui a aussi permis de prendre le neuvième rang à ce chapitre dans la LNH. Emelin a raté les deux derniers matchs de la saison régulière et les quatre premiers duels des séries éliminatoires en raison d'une blessure au bas du corps subie le 5 avril contre les Sabres de Buffalo. Son contrat arrivera à échéance à l'issue de la prochaine campagne.  La Presse canadienne
Jodoin s'en va pour «poursuivre d'autres avenues»
Clément Jodoin a passé les cinq dernières campagnes dans le poste d'adjoint à Montréal.
L'entraîneur adjoint Clément Jodoin a décidé de quitter le Canadien. L'homme de 65 ans a indiqué «qu'il désirait poursuivre d'autres avenues». Il a passé les cinq dernières campagnes dans le poste d'adjoint à Montréal, poste qu'il avait déjà occupé de 1997 à 2001 et en 2002-2003. Il a de plus oeuvré au sein du personnel de recrutement et du développement de l'équipe entre 2000 et 2002. Il a également dirigé le club-école de la Ligue américaine, les Bulldogs de Hamilton, pendant une saison, en 2011-2012. La carrière d'entraîneur de Jodoin s'est étendue sur plus de 30 ans. Il a fait ses premiers pas à la tête des Patriotes de l'Université du Québec à Trois-Rivières (1983-1984). Il a rapidement goûté à la LNH, obtenant un poste d'adjoint chez les Penguins de Pittsburgh, en 1987-1988. Il a également travaillé dans l'organisation des Nordiques de Québec de 1990 à 1994, pilotant les Citadelles de Halifax de 1990 à 1992 avant de devenir entraîneur adjoint avec les Nordiques de 1992 à 1994. Il a dirigé dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, dont quatre saisons à Rimouski. Il a été nommé deux fois entraîneur de l'année du circuit Courteau en plus de recevoir le même honneur dans la Ligue canadienne de hockey en une occasion.  La Presse canadienne
Le Canadien sous la loupe...
Cogeco Nouvelles et la firme SOM ont sondé le coeur des amateurs de hockey québécois de 18 ans et plus après l'élimination au Canadien en première ronde. Ce sondage en ligne a été mené les 24 et 25 avril 2017 auprès de 430 personnes. La marge d'erreur maximale pour l'ensemble des répondants est de 5,5 %, 19 fois sur 20.
74 % croient en Marc Bergevin
En dépit de l'élimination rapide du Tricolore, ils sont 74 % à faire toujours confiance au dg Marc Bergevin. Seulement 23 % des personnes interrogées ont remis en doute sa décision de remplacer Michel Therrien par Claude Julien.
Plekanec et Beaulieu au banc des accusés
Les principaux boucs émissaires identifiés par les sondés sont Tomas Plekanec et Nathan Beaulieu. Sept répondants sur 10 laisseraient partir le défenseur cet été, et 65 % feraient la même chose pour l'attaquant tchèque. Max Pacioretty, Alex Galchenyuk et Alexander Radulov peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles, car les partisans du Canadien ne leur en tiennent pas rigueur pour l'élimination rapide ce printemps. Pas moins de 87 % des répondants estiment même que le CH devrait faire signer un nouveau contrat à Radulov, et 53 % d'entre eux croient encore à la possibilité que Galchenyuk puisse développer son plein potentiel. 84 % espèrent également que Carey Price demeure à Montréal.
Moins confiants à Québec
62 % des répondants sont relativement confiants pour la campagne 2017-2018. Ce taux de confiance varie d'une région à l'autre : 62 % à Montréal, 69 % en région et seulement 34 % à Québec. Les femmes sont par ailleurs beaucoup plus confiantes (71 %) que les hommes (58 %).  La Presse canadienne