L'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a laissé entendre que Jonathan Drouin (à droite) allait être en audition au poste de centre dès l'ouverture du camp d'entraînement.

Drouin, futur premier centre?

De nombreux amateurs de hockey se demandent si Jonathan Drouin est capable de porter le titre de joueur de centre numéro un. Dominique Ducharme, lui, croit déjà connaître la réponse.
«Il a les outils pour être un joueur de centre dans la LNH, a répondu l'entraîneur-chef et directeur général des Voltigeurs de Drummondville, mardi, en entrevue téléphonique. Ça dépend comment le Canadien entend l'utiliser, mais j'imagine que les dirigeants de l'équipe sont allés le chercher pour lui confier avant tout un rôle offensif.»
Ducharme connaît bien Drouin, puisque les deux hommes ont naguère été des employés des Mooseheads de Halifax. L'entraîneur se souvient entre autres de sa dernière saison à diriger Drouin chez les Mooseheads, en 2013-2014.
«Il venait d'être renvoyé dans les rangs juniors par le Lightning, et c'est sûr qu'il était déçu, raconte Ducharme. Quand il est revenu, je me suis fixé deux buts avec lui : lui permettre d'ajouter une corde à son arc, et lui imposer un autre défi, et je l'ai fait en le plaçant au centre. À sa dernière saison avec nous, il a passé l'année au centre, et il a été exceptionnel, surtout en fin de saison et lors des séries.»
On ne sait trop si Drouin peut de nouveau s'avérer exceptionnel au poste de centre, mais la bonne nouvelle pour lui, c'est qu'il aura l'occasion de tenter de nouveau sa chance à cette position quand le camp du Canadien s'ouvrira, à la mi-septembre.
C'est en tout cas le plan de départ, puisque Claude Julien a laissé entendre que l'attaquant québécois allait être en audition au poste de centre dès l'ouverture du camp.
On peut d'ailleurs conclure que le Canadien n'a pas donné au Lightning de Tampa Bay un jeune défenseur au potentiel immense, Mikhail Sergachev dans ce cas-ci, pour obtenir seulement un ailier en retour.
«Il a passé une partie de ses années de joueur junior au centre, a rappelé Julien. Jonathan, je veux le voir. On a des idées en tête et on va prendre l'occasion de les tester durant le camp d'entraînement. Il y a de bonnes possibilités qu'il soit au centre, il mérite une chance de se faire valoir.»
Les éloges de Pacioretty 
Autre petit détail qui milite en faveur de Drouin dans ce dossier complexe : Max Pacioretty, le capitaine du club, n'a pas tardé à lui lancer des fleurs, mardi matin, se disant déjà impressionné par le talent du Québécois lors des séances d'entraînement estivales.
Comme si le capitaine militait déjà en sa faveur, en quelque sorte. «J'espère que ça fonctionnera entre nous deux, c'est ce que je souhaite, a fait savoir Pacioretty. Tu veux jouer avec un gars comme lui, qui essaie de te repérer sur la patinoire. Je le vois tous les jours, on fait tout ensemble, on s'entraîne et tout, et dès le départ avec lui, j'ai pu constater son talent. La cohésion, ça commence à l'extérieur de la patinoire, et nous deux, on s'est bien entendus en partant. C'est déjà la moitié du chemin qui est parcouru. Il faut maintenant espérer qu'on aura le même type de cohésion sur la glace. Il est l'un des joueurs les plus talentueux que j'ai rencontrés.»
De toute façon, le Canadien ne regorge pas de candidats pour occuper la position de premier centre de l'équipe. Phillip Danault, qui s'est fort bien acquitté de ce rôle la saison dernière, a répété qu'il voulait demeurer au centre, mais ce sera sûrement à bord d'un autre trio. Alex Galchenyuk a eu ses occasions à cette position, mais son avenir immédiat est probablement à l'aile, même si Claude Julien a laissé entendre que l'Américain allait lui aussi obtenir sa chance au poste de centre au cours des prochaines semaines.
Ce qui nous ramène à Jonathan Drouin, qui aura sans doute toutes les occasions de devenir le premier centre de cette équipe. «Au centre, je suis habitué, a-t-il expliqué. J'aime être en mouvement tout le temps sur la glace. Jouer au poste de centre, c'est différent de jouer à l'aile, mais j'aime cette position.»
Ça tombe bien, puisque le Canadien aimerait bien la lui donner.