Ryan McDonagh, 28 ans, un choix de première ronde du Canadien en 2007, entame sa huitième saison avec les Rangers et demeure leur défenseur numéro un depuis plusieurs saisons.

Déjà huit ans depuis l'échange de McDonagh

Huit ans déjà, et l'échange de Ryan McDonagh aux Rangers de New York en retour de Scott Gomez est toujours d'actualité.
Avec le départ d'Andrei Markov, doublé de celui du décevant Nathan Beaulieu, et les difficultés rencontrées par les candidats à la succession de Markov, hormis le jeune de 19 ans Victor Mete, les problèmes du Canadien du côté gauche de la défense sont toujours aussi criants.
Et si cette triste transaction n'avait pas eu lieu? Et si McDonagh était le capitaine du Canadien et non pas des Rangers? L'homme qui a effectué l'échange a-t-il des regrets?
Bob Gainey, à Montréal mardi à l'occasion du lancement du livre du confrère Bertrand Raymond, prend une pause avant de répondre à la délicate question.
«C'est sûr qu'après les faits, c'est plutôt difficile d'affirmer que je ferais la même chose. Et il est presque impossible de récréer des situations. C'était l'année du 100e anniversaire du Canadien. Nous avions besoin d'un joueur de centre. N'est-ce pas d'ailleurs encore une situation familière ici? Dans le contexte du centenaire, il était important que l'équipe ait une chance d'avoir des résultats. On avait l'occasion de mettre la main sur un joueur de centre qui avait gagné la Coupe Stanley. On a parié et on a perdu»
L'ancien directeur général du Canadien avait cédé aux Rangers Chris Higgins, Ryan McDonagh, alors avec Wisconsin, dans la NCAA, Doug Janik et Pavel Valentenko pour Gomez, Michael Busto et Tom Pyatt.
Le CH avait besoin d'attaquants pour pallier la perte de Saku Koivu, Alex Kovalev, Robert Lang et Alex Tanguay, dont on n'avait pas renouvelé les contrats.
En plus de Gomez, Gainey avait embauché Mike Cammalleri et Brian Gionta sur le marché des joueurs autonomes. Gomez a tout de même obtenu 59 points cette année-là, et le Canadien, mené par un brillant Jaroslav Halak, a atteint le carré d'as en séries éliminatoires.
Mais les performances de Gomez allaient vite péricliter par la suite, 38 points la saison suivante, deux buts et 11 points un an plus tard, avant de voir son contrat racheté en 2012.
McDonagh, 28 ans, un choix de première ronde du Canadien en 2007, entame sa huitième saison avec les Rangers et demeure leur défenseur numéro un depuis plusieurs saisons.
Toujours actif
Bob Gainey, 63 ans, a quitté l'organisation du Canadien en 2012. Il a accepté un poste de consultant chez les Stars de Dallas il y a quelques années, avant de tirer sa révérence en 2012. Il n'oeuvre plus dans le domaine du hockey.
«Je ne m'ennuie pas. Je m'occupe avec mes affaires personnelles, ma famille, je trouve autre chose à faire. Je ne suis pas très occupé, mais je suis actif.»
Le départ de Markov donnera la chance à un jeune de s'imposer, estime Gainey. «Quand un vétéran de talent quitte l'équipe, ça laisse un trou. Mais par la suite, c'est l'occasion pour un jeune de le remplacer, un joueur neuf, comme Andrei Markov l'a fait en début de carrière. Il y aura quelqu'un qui prendra sa place.»
Cinquante ans parmi les grands
Il y avait foule au lancement de l'autobiographie de Bertrand Raymond : 50 ans parmi les grands. 
Pour l'occasion, d'anciens capitaines et DG du Canadien, Serge Savard et Bob Gainey, s'étaient déplacés au restaurant 9-4-10, sis au Centre Bell. De nombreux ex-collègues de Bertrand Raymond au Journal de Montréal, ainsi que ses compagnons de travail à RDS, y étaient également. 
Son autobiographie rend hommage aux nombreuses personnalités sportives qu'il a côtoyées pendant sa longue carrière, parmi lesquelles Maurice et Henri Richard, Jean Béliveau, Bernard Geoffrion, Scotty Bowman, Ken Dryden, Guy Lafleur, Bob Gainey, Patrick Roy et plusieurs autres.