Andrei Markov, parti jouer en Russie après avoir échoué à s'entendre avec le Canadien, n'a pas été remplacé par Marc Bergervin, dont la brigade défensive est fort douteuse à l'aube de la saison régulière.

Canadien: un vide en défensive

ANALYSE / Le Canadien n'a pas été en mesure de remplacer un défenseur vieillissant, un défenseur au potentiel élevé, mais capable de décisions douteuses, et un défenseur trop cher payé qui apportait tout de même un peu de stabilité à la ligue bleue.
Voilà. C'est un triste constat, mais un triste constat qu'on peut déjà faire au moment où le club se prépare à disputer le sixième match de son calendrier préparatoire, mercredi soir au Centre Vidéotron, face aux Maple Leafs de Toronto.
Même dans ses cauchemars les plus affolants, Marc Bergevin n'aurait pu prévoir un tel scénario. Aujourd'hui, pourtant, cette réalité vient frapper le directeur général en plein visage : Andrei Markov, Nathan Beaulieu et Alexei Emelin n'ont pas été remplacés.
Dans le monde du sport professionnel, il y a une règle d'or qui ne se démode pas : un joueur perdu doit être remplacé par un autre au talent équivalent, ou même supérieur. Les équipes qui n'y parviennent pas sont celles qui se mettent ensuite à piquer du nez.
Dans le cas de Markov, Beaulieu et Emelin, il faut bien s'entendre : le premier est en fin de carrière, le deuxième demeure ce que l'on appelle un «projet» dans le milieu, et le troisième n'est pas à confondre avec un futur membre du Temple de la renommée.
Peu de relève
Le problème, il se trouve du côté de ceux qui doivent prendre l'une de ces places.
Bien sûr que Shea Weber est toujours là, toujours aussi à la recherche d'un partenaire à sa gauche, sur le premier duo défensif. Jusqu'ici, le seul qui a démontré le talent nécessaire pour ce rôle est Victor Mete, 19 ans, le 33e défenseur à avoir été choisi lors du repêchage de 2016.
D'ailleurs, on ne sait trop ce qui est le plus surprenant : que Mete soit pour l'instant le seul candidat sérieux pour ce poste, ou que personne d'autre n'ait été en mesure de le chauffer dans cette course.
Soyons sérieux, les Jeff Petry, Jordie Benn et autres Karl Alzner n'impressionnent pas grand-monde depuis le début du camp d'entraînement. Ajoutons à cette liste les noms de Mark Streit, Brandon Davidson, Joe Morrow, Jakub Jerabek et Éric Gélinas.
Reste David Schlemko, 30 ans, en qui la direction montréalaise semble fonder de grands espoirs, des espoirs peut-être un peu irréalistes pour un joueur qui en est maintenant à sa sixième équipe depuis son arrivée dans la LNH, en 2008-2009.
Il s'agit d'une réalité plutôt étonnante pour Bergevin, qui a toujours affirmé haut et fort qu'au hockey, c'est la défense qui fait gagner des championnats. Même avec Jonathan Drouin dans la formation, le Canadien ne deviendra pas soudainement une puissance offensive.
Qui épaulera Weber?
Ce qui est indéniable, c'est qu'il y a un vide à l'arrière. Un vide créé par les départs de Markov, Beaulieu et Emelin. Le premier n'est plus à Montréal pour une vulgaire question d'argent, le deuxième a été échangé à Buffalo en retour d'un choix de troisième ronde au dernier repêchage (Beaulieu évolue, pour le moment du moins, au sein du deuxième duo défensif des Sabres), et le troisième, au camp des Predators de Nashville, patine en compagnie de... P.K. Subban.
Ironiquement, Markov, Beaulieu et Emelin ont tous joué tour à tour en compagnie de Shea Weber la saison dernière. Trois décisions, et trois candidats potentiels à la gauche de Weber qui ne sont plus là.
Le Canadien de 2017-2018 s'en remettra donc à sa bonne vieille stratégie : espérer des miracles de Carey Price. Jusqu'ici, cette stratégie n'a pas donné de résultats éclatants.
Unités spéciales... et cruciales!
Le travail des unités spéciales a souvent un impact sur le résultat d'un match de hockey. Ça pourrait être encore plus vrai cette saison si les arbitres continuent d'être aussi sévères que lors du calendrier préparatoire, une fois que la saison régulière commencera.
L'application de certains règlements par les arbitres est l'un des sujets chauds depuis le début du calendrier préparatoire, alors que les punitions pour coup de bâton et pour mise en jeu illégale se multiplient comme jamais.
Les joueurs voient toutefois déjà une différence dans la sévérité des arbitres entre le début du calendrier hors concours et les récents matchs. Lundi à Toronto, les arbitres ont décerné seulement six pénalités mineures lors du gain de 5-1 des Maple Leafs contre le Canadien.
«Je crois que c'est comme ça chaque année. Les arbitres veulent passer un message pendant les camps», a noté l'attaquant du Canadien Artturi Lehkonen. «Peut-être qu'ils continueront à appeler autant de punitions pendant la saison régulière, mais c'est difficile à prédire.»
Dur à suivre
Le 18 septembre, lors de la première journée du calendrier préparatoire dans la LNH, les arbitres avaient distribué 42 punitions pour coup de bâton et neuf punitions pour mise en jeu illégale lors des sept matchs sur huit dont les statistiques sont disponibles sur le site Internet du circuit. En 14 rencontres comptabilisées sur 16 au cours de la fin de semaine, seulement 40 punitions ont été décernées pour coup de bâton et trois pour mise en jeu illégale.
«J'ai vu une petite différence entre mon premier match contre Washington [mercredi] et samedi à Ottawa, a noté Charles Hudon, lundi soir. Les joueurs avaient plus de marge de manoeuvre sur les mises en jeu. Mais il faudrait que les joueurs le sachent, sinon les règles sont difficiles à suivre.  La Presse canadienne
Price devant le filet à Québec
Carey Price sera en uniforme pour le Canadien à Québec, mercredi.
Il y aura au moins quatre visages bien connus en uniforme pour le Canadien à Québec, mercredi. Carey Price, Shea Weber, Max Pacioretty et Brendan Gallagher seront en uniforme pour le Tricolore, qui affrontera de nouveau les Maple Leafs de Toronto. Ce sera un deuxième match en neuf jours pour le CH au Centre Vidéotron. L'équipe a aussi fait savoir que Jonathan Drouin sera en uniforme s'il est rétabli de sa blessure au haut du corps. Le Tricolore a aussi annoncé le rappel de Zachary Fucale. Le gardien avait été retranché dimanche, mais la blessure à Charlie Lindgren a visiblement changé la donne. Lindgren devait amorcer la rencontre de lundi, mais s'est blessé pendant ses étirements d'avant-match. Al Montoya l'a remplacé à pied levé.  La Presse