Les Penguins ont pris les devants au premier tiers sur un beau but du défenseur Ian Cole.

Amorphe à l'attaque, le Canadien s'incline 4-1 contre les Penguins

L'attaque du Canadien de Montréal a connu un deuxième match laborieux d'affilée et les Penguins de Pittsburgh n'ont eu aucune difficulté à signer une victoire de 4-1 mercredi soir au Centre Bell.
Privés du défenseur Kristopher Letang, les hommes de l'entraîneur-chef Mike Sullvan l'ont emporté en grande partie grâce à leurs joueurs de soutien, et sans même que Sidney Crosby et Evgeni Malkin ne fassent des flammèches.
Le défenseur Ian Cole (3e) et les attaquants Eric Fehr (6e) et Jake Guentzel (4e) ont déjoué Carey Price pendant les 40 premières minutes de jeu, lors desquelles les joueurs du Canadien ont été léthargiques, du premier au dernier.
Le défenseur Olli Maatta a scellé l'issue du match en inscrivant son premier de la saison à 15:36 de la troisième période.
Deux soirs après qu'ils eurent uni leurs efforts pour amasser sept points dans un spectaculaire gain de 8-7 contre les Capitals de Washington, Crosby et Malkin n'ont obtenu qu'un seul point, une passe de Malkin sur le but de Cole, inscrit tard au premier vingt.
En fait, c'est Patric Hornqvist qui s'est avéré le plus productif chez les Penguins, avec deux mentions d'aide.
Limités à 18 tirs lundi après-midi contre les médiocres Red Wings de Detroit, les hommes de Michel Therrien ont fait preuve d'imprécision dans leurs tirs et de manque de cohésion au point où ils n'ont testé le gardien Matthew Murray que 20 fois pendant que Price réalisait 22 arrêts.
Le gardien du Canadien ne peut être blâmé même s'il n'a pas tellement bien paru sur le but de Maatta, qui a contribué à vider les gradins du Centre Bell. Et les spectateurs qui sont restés jusqu'à la fin ne se sont pas gênés pour chahuter leurs favoris.
Le seul but du Tricolore a été réussi tard en deuxième période quand Sven Andrighetto a marqué son deuxième but de la saison grâce à un tir dirigé de derrière le filet, qui a touché le gardien des Penguins avant de glisser derrière la ligne rouge.
Devant l'inertie de son attaque, l'entraîneur-chef du Canadien a remanié ses trios, en deuxième période, plaçant Phillip Danault entre Max Pacioretty et Andrew Shaw, tandis qu'Alexander Radulov a été muté aux côtés de Paul Byron et d'Alex Galchenyuk.
Shaw a d'ailleurs tenté de relancer ses coéquipiers et rétrécir l'écart au début du troisième vingt, prenant deux bons tirs successifs vers Murray, sans succès. Pour le reste de cette période, et même s'il se trouvait dans une position où il devait forcer le jeu, le Canadien n'a presque rien généré.
Le Canadien reprendra le collier vendredi pour le premier de deux matchs en deux soirs, à Newark, face aux Devils du New Jersey. Le lendemain, le Tricolore sera de retour au Centre Bell pour se mesurer aux Sabres de Buffalo.
Cinq moments marquants du match
Voici cinq moments marquants du match présenté mercredi soir entre les Penguins de Pittsburgh et le Canadien de Montréal.
Le Canadien erratique à l'attaque
Quelque 48 heures après avoir été victime d'un blanchissage à Detroit, l'attaque du Canadien est demeurée en panne en première période. Les attaquants du Tricolore ont bien bourdonné quelques fois autour du filet Matthew Murray, mais ils ont laissé filer plusieurs opportunités en faisant preuve d'imprécision ou d'un peu trop de générosité entre eux. La meilleure chance aura finalement appartenu à Andrew Shaw, dès la 64e seconde de jeu, lorsqu'il a frappé dans les airs une passe de Phillip Danault. Murray a stoppé le tir, l'un des sept du Canadien, et Evgeni Malkin a complété son repli et balayé la rondelle qui s'était immobilisée dans le demi-cercle.
Malkin prolonge sa séquence
Evgeni Malkin s'est présenté au Centre Bell fort d'une séquence de quatre matchs avec au moins un point, et d'une récolte de sept buts et cinq mentions d'aide à ses dix sorties précédentes. Il a amélioré ce dossier en préparant le premier but du match, le troisième du défenseur Ian Cole, avec un peu plus de cinq minutes à écouler à l'engagement initial. Cole a battu Carey Price d'un tir dans la partie supérieure droite que le gardien n'a jamais vu.
Les plombiers s'en mêlent
La défensive du Canadien a bien réagi, au début de la deuxième période, lorsqu'il a été appelé à se défendre à quatre contre cinq à la suite d'une punition à Alexander Radulov, à 2:17. Mais 62 secondes après la fin de cette pénalité, les Penguins ont doublé leur avance grâce à un joueur qui avait été laissé de côté lors des trois rencontres précédentes. Profitant d'un peu de mollesse de la part de Nathan Beaulieu puis de Radulov près du but du Canadien, Eric Fehr a inscrit son sixième but de la saison grâce à un tir des poignets d'une quinzaine de pieds qui a battu Carey Price du côté du bâton. Jake Guentzel a triplé l'avance des visiteurs à 17:38 de la période médiane avec son 4e de la saison et son premier depuis le 26 novembre.
La disette offensive prend fin
Seulement 33 secondes après le but de Guentzel, le Canadien a finalement fait bouger les cordages avec l'aide des Penguins. Posté derrière le filet, Sven Andrighetto a tenté de diriger la rondelle vers l'enclave mais sa passe a frappé Matthew Murray avant de glisser derrière la ligne rouge. Ce 2e but d'Andrighetto cette saison a permis au Canadien de mettre fin à une disette de 106 minutes 16 secondes sans marquer, soit depuis le but de Paul Byron à 11:55 de la troisième période samedi. Ce fut aussi le seul moment de réjouissance des partisans du Canadien pendant une période où les hommes de Michel Therrien n'ont obtenu que cinq tirs.
Maatta met la touche finale
Le jeune défenseur finlandais Olli Maatta a mis la touche finale avec son premier filet de la saison, avec 4:24 à disputer au troisième tiers. Conor Sheary a ravi le disque à Jeff Petry derrière le but avant de refiler dans l'enclave à Maatta, dont le tir des poignets a battu Price entre les jambières. Pittsburgh allait bientôt concrétiser un deuxième gain d'affilée, après une série de trois défaites.