Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Canadien

Pour s'aider dans sa préparation, Timmins a le regard tourné vers la NFL

MONTRÉAL — Navigant lui aussi dans l'inconnu en raison des impacts de la pandémie de COVID-19, Trevor Timmins admet avoir tourné son regard vers le repêchage de la NFL pour l'aider à se préparer à toute éventualité.

Timmins, le directeur général adjoint et responsable du service de recrutement amateur du Canadien de Montréal, a dû changer ses méthodes de travail en raison de l'annulation du reste de la saison et des séries éliminatoires aux niveaux junior majeur canadien et universitaire américain, ainsi que dans plusieurs ligues professionnelles européennes.

La LNH a également annoncé que son repêchage annuel, prévu les 26 et 27 juin à Montréal, a été remis, tout comme son camp d'évaluation, prévu du 1er au 6 juin à Buffalo. On ne sait pas encore quand et sous quel format le repêchage aura lieu.

«Si le gouvernement permet de nouveau les rassemblements, alors je crois qu'il pourrait être présenté comme en 2005», a mentionné Timmins lors d'une conférence téléphonique, jeudi, en faisant référence à la tenue du repêchage dans un hôtel après l'annulation de la saison de la LNH en raison d'un lock-out.

Timmins a aussi insisté sur l'intérêt d'observer le repêchage de la NFL, du 23 au 25 avril prochains. Il sera effectué en ligne avec chaque membre des équipes présents à domicile, en raison des directives de confinement nécessaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.

«J'ai eu des discussions avec mes contacts dans la NFL pour savoir comment ils ont préparé leur repêchage, a expliqué Timmins. Ils ont fait beaucoup d'entrevues avec les espoirs en vidéoconférence. Ils ont aussi organisé leurs réunions de cette manière.»

Le Canadien compte 14 choix pour le repêchage de 2020, dont un de première ronde, trois de deuxième ronde et deux de troisième ronde. Timmins a noté que ces choix représentaient des munitions lors d'un repêchage - pour avoir plus d'occasions de choisir les joueurs désirés, pour transiger pour améliorer son rang de sélection ou encore pour obtenir un joueur déjà établi dans la LNH.

Timmins croit que si la LNH organise aussi un repêchage en ligne, c'est peut-être le travail des directeurs généraux qui en souffrira.

«Habituellement, le fait d'avoir les représentants des 31 équipes sur le même plancher, ça veut dire qu'il y a beaucoup de discussions, beaucoup d'offres d'échange, a-t-il rappelé. Je crois que ça aurait un impact à ce niveau-là, mais il est encore trop tôt pour spéculer sur la manière dont le repêchage sera présenté.»

Moins de matchs en personne

Les nombreuses annulations ont surtout eu un impact sur la préparation de Timmins et de son équipe sur le terrain, dans les arénas. Néanmoins, Timmins a voulu se faire rassurant en rappelant que le service de recrutement amateur du Canadien avait accès à une énorme banque de matchs enregistrés.

En confinement chez lui à Arnprior, dans la région d'Ottawa, Timmins a souligné qu'il passe six heures par jour à réviser des séquences des espoirs. Il participe aussi à des réunions avec ses recruteurs régionaux et ses collaborateurs Marc Bergevin et Shane Churla. Une ébauche de la liste du Canadien devrait être prête vers la mi-mai, «comme d'habitude», a-t-il dit.

Là où les annulations ont véritablement un impact, c'est au niveau des occasions pour les directeurs généraux et les responsables du développement des joueurs d'assister à des rencontres avec les espoirs. Le Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans, prévu du 16 au 26 avril au Michigan, aurait représenté une occasion en or pour Bergevin d'aller observer les meilleurs d'entre eux.

«Il sera peut-être plus difficile pour eux de mettre leur grain de sel dans les réunions», a admis Timmins, qui a aussi noté que ce tournoi était une occasion pour certains espoirs européens évoluant dans des ligues professionnelles de jouer contre des joueurs du même groupe d'âge.

«En plus, cette année, ç'aurait été une occasion de les voir à l'oeuvre sur une patinoire aux dimensions nord-américaines», a-t-il ajouté.

En ce qui concerne l'annulation possible du camp d'évaluation de la LNH, Timmins a indiqué que la ligue pourrait offrir des informations médicales sur les espoirs, si nécessaire. Il a toutefois ajouté que ces informations seraient sans aucun doute moins complètes que celles à la suite d'examens supervisés par les équipes.

Le Canadien a aussi l'habitude d'organiser un camp d'évaluation en Europe avec les joueurs qui ne sont pas invités à celui de la LNH. Si l'équipe n'a pas l'occasion de le faire cette année, Timmins y voit «la perte d'un avantage compétitif».

Malgré tout, Timmins a promis de sélectionner «le meilleur joueur disponible», comme c'est toujours le cas. Les nuances dans la définition de cette expression risquent d'être encore plus palpables cette année, en raison des contraintes liées aux impacts de la pandémie de COVID-19.

Canadien

«Comme si nous avions reculé de 50 ans»: Claude Julien apprécie sa nouvelle routine

MONTRÉAL — Claude Julien a l’impression d’avoir voyagé dans le temps, alors que le confinement forcé par la pandémie de nouveau coronavirus l’a contraint à changer son rythme de vie.

L’entraîneur-chef du Canadien de Montréal et sa famille sont installés dans leur résidence d’été en Ontario. Si Julien continue à passer du temps à réviser des matchs et à chercher des solutions pour améliorer son équipe, il essaie également de tirer du positif de cette période difficile en appréciant le temps passé en famille.

«Habituellement, même pendant l’été, il se passe toujours quelque chose. Les enfants ont des activités, ça court d’un bord ou de l’autre. C’est difficile d’avoir un repas en famille. Maintenant, c’est incroyable. Je ne me souviens pas la dernière fois que nous avons passé autant de temps la famille au complet autour de la table, a raconté Julien, mardi, lors d’une conférence téléphonique.

«Nous revenons à des valeurs que nous avions peut-être mises de côté en raison de la technologie et du rythme de vie moderne. Je me sens comme si nous avions reculé de 40 ou 50 ans.»

Julien, qui célébrera son 60e anniversaire de naissance le 23 avril, a trois enfants, dont deux d’âge scolaire. Sa fille aînée suit des cours par vidéoconférence, tandis que son garçon reçoit des travaux à faire en ligne.

«Je l’aide chaque matin à faire ses devoirs, a noté Julien. Ça fait partie de ma routine maintenant.

«Je prends aussi du temps pour regarder des vidéos afin d’être prêt si et quand la saison reprendra. Une fois par semaine, je participe aussi à une conférence téléphonique avec d’autres entraîneurs, ce que nous n’avons pas l’occasion de faire pendant la saison et que nous faisons habituellement lors du repêchage.»

Prêt à toute éventualité

Depuis que la LNH a mis sa saison sur pause le 12 mars, différents scénarios sont avancés concernant la reprise des activités. Certains tiennent à la présentation des 189 matchs restants au calendrier, d’autres sont en faveur de jouer seulement les éliminatoires. L’idée d’un tournoi à nombre variable d’équipes a aussi fait un bout de chemin sur les réseaux sociaux.

De son côté, Julien se pliera à la décision des dirigeants du circuit.

«Il est difficile d’anticiper un scénario tant que nous ne savons pas à quelle date les activités reprendront, a rappelé Julien. Ce que je comprends, c’est que la LNH ne veut pas que la prochaine saison soit affectée.

«Il y a une inquiétude si nous terminons la saison fin août-début septembre. [...] Est-ce que nous pourrions faire le camp en octobre et commencer la saison en novembre, éliminer la pause de cinq jours et rattraper le calendrier normal? Ce sont des choses auxquelles je pense, comme tout le monde, mais ce n’est pas moi qui prend les décisions.»

Canadien

Le Groupe CH préparera plus de 50 000 repas pour les banques alimentaires

MONTRÉAL — Les chefs du Groupe CH cuisineront plus de 50 000 repas pour les banques alimentaires du Québec en partenariat avec La Tablée des Chefs et ses partenaires pour les Cuisines Solidaires.

Avec un objectif de produire plus de 800 000 repas, la Tablée des Chefs a rassemblé plus de 100 chefs et cuisiniers, dont ceux des restaurants du Centre Bell et des Taverne 1909.

Cette initiative permettra la distribution de repas à des centaines d'organismes partout au Québec.

Canadien

La relance de la LNH n'est pas la priorité pour Shea Weber

Shea Weber trouve qu’il est encore trop tôt pour parler d’une relance des activités de la Ligue nationale de hockey avec cette pandémie de COVID-19 qui fait toujours rage. Mais peu importe le scénario retenu, il espère que les clubs qui participeront aux séries éliminatoires profiteront de quelques matchs pour se donner du rythme.

C’est en gros ce qu’a répondu le capitaine du Canadien de Montréal lors d’une téléconférence à laquelle il a participé lundi en compagnie de Victor Hedman, du Lightning de Tampa Bay, d’Aleksander Barkov, des Panthers de la Floride, et de Jack Eichel, des Sabres de Buffalo.

Le modérateur de cette téléconférence a demandé aux intervenants de quelle façon ils relanceraient la saison de la LNH. Au tour de Weber, il lui a demandé si l’idée de P.K. Subban — un tournoi éliminatoire avec les 31 équipes — lui plairait.

«C’est certain que ça nous garantirait une place en séries, mais je ne crois pas que ce soit très juste pour les clubs en premières places, a-t-il dit d’entrée de jeu. Il y a tant de scénarios différents qui pourraient être invoqués quand ce sera le temps de relancer la LNH. Mais je pense que toutes les équipes qui seront qualifiées pour les séries auront besoin d’une certaine période de temps pour être prêtes, que ce soit par un mini-camp ou je ne sais quoi, car ça aura été une très grande période d’inactivité.»

Weber ne croit toutefois pas que le format des séries ou du reste de la saison de la LNH devrait alimenter les discussions actuellement.

«Cette situation est tellement plus importante que le hockey présentement. La priorité est que tout le monde soit sain et sauf. Quand nous reviendrons au jeu, tous les joueurs seront heureux de retrouver leurs partisans, peu importe le scénario qui aura été retenu.»

Eichel abondait un peu dans le même sens.

«Nous ne savons pas ce que nous ferons demain, alors difficile de dire ce que nous ferons dans quelques semaines, a imagé le capitaine des Sabres. C’est difficile de prédire ce que la vie nous réserve, alors je pense que ce serait difficile pour la ligue de dire qu’elle sait de quelle façon nous allons nous y prendre. Je ne pense pas que le monde sache ce qui va se passer dans quelques semaines. C’est donc important de rester concentré sur le très court terme, de gérer ce qui se passe avec cette pandémie.

«Cela dit, je mentirais si je disais que je ne voudrais pas qu’on joue les matchs restants. C’est difficile d’imaginer que cette saison pourrait ne pas être complétée. C’est aussi difficile à imaginer sauter immédiatement en séries après une si longue pause. La saison sert à nous mener vers le niveau de hockey nécessaire en séries, alors je souhaite poursuivre la saison. Je suis certain que ces gars-là le souhaitent aussi.»

Comme le Canadien et les Sabres, les Panthers se trouvaient hors du portrait éliminatoire quand la suspension des activités a été décrétée par Gary Bettman. Mais Barkov et ses coéquipiers se trouvaient sur une belle lancée avec deux victoires consécutives pour les placer à trois points seulement de la dernière place d’équipe repêchée dans l’Est.

«C’est certain que pour notre équipe, ce n’est pas la situation idéale, a affirmé Barkov. (...) L’enjeu est grand et j’aimerais jouer le plus de matchs possible avant ces séries. C’est certain que dans un monde idéal, nous aurions la chance de nous qualifier, mais je ne déciderai rien. Tout ce que je peux faire c’est rester en santé et être prêt quand la saison reprendra.»

Comme Weber, Hedman veut se «mettre en jambes», mais comprend que le hockey soit secondaire.

«C’est certain qu’on peut avoir autant de réponses qu’il y a de joueurs dans la ligue, mais ce serait difficile de passer directement en séries, aucun doute pour moi. On se trouve tous dans le néant par rapport à cette situation. Ce sera une décision difficile. On doit respecter les mesures de distanciation sociale encore au moins un mois, c’est loin. Faudra voir où on en est à ce moment. Le hockey est secondaire présentement: des gens meurent de ce coronavirus.»

Situation particulière

Eichel vit cette pandémie d’une façon particulière, puisque sa mère travaille comme infirmière dans un hôpital de Boston. Même si elle est en arrêt de travail temporaire, il craint son retour en première ligne.

«Heureusement pour nous, ma mère avait pris quelques semaines de congé pour superviser la convalescence de mon père, qui se remet d’une chirurgie de remplacement de l’épaule. Mais la situation étant ce qu’elle est présentement, surtout aux États-Unis, elle devra sûrement retourner au travail par la suite. Ce n’est pas exactement ce que je souhaiterais: c’est tellement un travail à haut risque que de se retrouver sur la ligne de front. Quand votre mère se trouve dans cette situation, vous souhaitez seulement qu’elle soit le plus en sûreté possible. Je suis heureux qu’elle soit à la maison présentement.»

Il a été aussi question du message qu’a enregistré Shea Weber à l’endroit de la population anglophone du Québec, afin de motiver les gens, particulièrement les personnes âgées de 70 ans et plus, à respecter au maximum les mesures de confinement.

«Nous devons comprendre que nous sommes tous dans le même bateau et la seule façon de le faire, c’est de respecter les règles de distanciation sociale. Ce n’est pas le temps de ne pas prendre ce virus et ces mesures au sérieux. Quand l’équipe m’a dit que le gouvernement souhaitait mon aide, j’étais heureux de participer. Si j’ai pu convaincre quelques personnes — même une seule — de rester chez eux, c’est le but.»

Canadien

Le Canadien offre un contrat à l’attaquant Belzile

MONTRÉAL — Le Canadien de Montréal a consenti un contrat d’une saison à deux volets à l’attaquant Alex Belzile, a annoncé le directeur général Marc Bergevin par voie de communiqué vendredi.

«Depuis son arrivée au sein de notre organisation, Alex n’a jamais cessé d’impressionner par sa détermination et son ardeur au travail. Il est un modèle pour les jeunes joueurs de l’équipe en développement à Laval. La qualité de son jeu, jumelé à ses qualités de meneur, l’aideront à lutter pour un poste au camp l’an prochain», a dit Bergevin.

L’entente rapportera 700 000 $US à Belzile dans la LNH, et 225 000 $ dans la Ligue américaine de hockey, avec un salaire garanti de 250 000 $.

«C’était important pour moi de saisir cette opportunité de pouvoir poursuivre mon parcours dans l’organisation de mon enfance», a déclaré Belzile.

Belzile a marqué sept buts et récolté sept mentions d’assistance en 20 rencontres avec le Rocket de Laval en 2019-2020, en plus d’avoir écopé 30 minutes de punition. Il a cependant raté un total de 42 parties en raison de diverses blessures.

Depuis ses débuts dans l’AHL en 2012-2013, le droitier a inscrit 54 buts et amassé 78 mentions d’aide en 239 rencontres avec les Bulldogs de Hamilton, le Rampage de San Antonio et le Rocket. Le hockeyeur âgé de 28 ans s’est aussi signalé en décrochant une première invitation à la Classique des étoiles de l’AHL en 2018.

Sports

La Coupe du monde de ski de fond sur les Plaines annulée

Le promoteur Gestev, une filiale du groupe Québecor, a confirmé vendredi matin ce à quoi un peu tout le monde s’attendait: les épreuves de la Coupe du monde de ski de fond devant être tenues à Québec en fin de semaine sont annulées.

Quelques heures plus tôt, la Fédération de ski de fond du Canada avait annoncé que les fondeurs de l’équipe canadienne ne prendraient pas part à l’événement et de nombreuses équipes avaient été rapatriées par leurs fédérations nationales avant le début officiel des compétitions.

Cette situation rendait la tenue des compétitions impossible, selon Gestev, et devant ce cas de force majeure, le comité organisateur a dû se résigner à annuler.

«Tout nous portait à croire que nous aurions des courses sur les plaines ce week-end, mais la situation, ainsi que le désistement des équipes, a évolué rapidement au cours des dernières heures», explique Marianne Pelchat, productrice déléguée de l’événement chez Gestev.

Prêts

«Nous étions prêts à accueillir athlètes, partenaires et grand public dans les meilleures conditions et nous avions mis en place des mesures fiables pour assurer leur santé et sécurité», poursuit-elle.

Jeudi, la Coupe du monde de ski de fond avait annulé sa conférence de presse de lancement et la Fédération internationale de ski (FIS) avait annoncé l’annulation des épreuves de Minneapolis et Canmore, qui devaient conclure la saison après les deux courses disputées sur les plaines d’Abraham.

La FIS avait même laissé entendre que les épreuves de Québec pourraient servir de finale à la Coupe du monde vu l’annulation des autres épreuves. Plus tôt en semaine, les équipes de Norvège et de Thaïlande, de même que tous les membres de l’équipe italienne à l’exception de Federico Pellegrino, avaient annoncé qu’ils ne seraient pas présents à Québec.

Pas une décision de la FIS

«Ce n’est pas la FIS qui a décidé d’annuler les courses, d’autant plus qu’on avait le feu vert des autorités sanitaires pour procéder et que tout était prêt. Dans une situation comme aujourd’hui, ce n’est pas la FIS qui a la légitimité de trancher quand tous les feux sont au vert. C’est la même chose pour Canmore et Minneapolis, la FIS ne décide jamais d’annuler. La décision finale repose toujours sur l’organisation locale. Il faut comprendre que les droits de marketing et de télé appartiennent à la Fédération canadienne, qui les rétrocède à l’organisation locale, dans ce cas-ci Gestev», a expliqué au Soleil l’ex-skieur français Pierre Mignerey, directeur des courses de ski de fond pour la FIS.

Arrivé au Québec jeudi, M. Mignerey repartait vendredi pour la France. «Quand je suis atterri à Montréal, j’ai reçu des messages: des équipes, dont la Suède, l’Allemagne et la Finlande, se préparaient à repartir, dont certaines à la demande de leur gouvernement. Je comprends la réaction forte des équipes, mais c’est une situation que je n’ai jamais vécue depuis que je suis à la Fédération. On avait annulé des épreuves pour des questions de manque de neige ou de mauvaise météo par le passé, mais jamais pour ça», explique-t-il.

Impacts

«Pour nous, la saison se termine donc huit jours plus tôt que prévu et on a déjà commencé à travailler pour l’an prochain», poursuit M. Mignerey, conscient de l’impact des annulations sur les organisations locales. 

«Ces organisations ont travaillé dur, ont engagé des frais et ont mis en places certaines choses et, malheureusement, elles n’auront pas les revenus des entrées puisque les événements n’auront pas lieu.»
Pierre Mignerey n’est pas certain non plus que les assurances des organisations puissent couvrir les annulations pour des raisons de santé publique. 

«Je doute fort qu’une assurance puisse couvrir cela. C’est généralement pour les questions d’enneigement ou de conditions météo que ces assurances servent.»

Le Russe Alexander Bolshunov remportera donc le Globe de cristal et le petit globe de cristal pour les épreuves de distances alors que le Norvégien Johannes Høsflot Klæbo méritera le petit globe de cristal pour les épreuves de sprint. Meneur au classement du sprint, Klæbo risquait toutefois de se faire doubler si les courses de Québec, Minneapolis et Canmore avaient lieu puisque l’équipe norvégienne avait été l’une des premières à annoncer que ses athlètes ne participeraient pas aux épreuves nord-américaines de la Coupe du monde,

LNH

Legault dit que les prochains matchs du CH devront être joués sans spectateurs

BROSSARD - Le premier ministre du Québec, François Legault, a indiqué que le Canadien de Montréal devra jouer à huis clos, si la LNH ne suspend pas ses activités.

Legault a annoncé jeudi midi que les rassemblements à l’intérieur de plus de 250 personnes devaient être annulés en raison de la pandémie mondiale de coronavirus.

Le Canadien doit accueillir les Sabres de Buffalo jeudi soir. Le Centre Bell a une capacité maximale de 21 302 spectateurs.

La LNH a recommandé à ses équipes d’annuler ses entraînements et réunions, jeudi. Une annonce concernant l’avenir de la saison est attendue plus tard dans la journée.

Les Sharks de San Jose et les Blue Jackets de Columbus avaient annoncé mercredi que leurs matchs à domicile seraient présentés à huis clos. Ces décisions avaient été prises en réaction à des restrictions imposées par les différents comtés aux États-Unis quant aux rassemblements de masse.

Il y a 10 matchs à l’horaire dans la LNH jeudi.

La LNH, la NBA, la MLS et le Baseball majeur avaient annoncé conjointement plus tôt cette semaine qu’ils fermaient les portes des vestiaires aux membres des médias afin d’éviter toute contamination.

La NBA a suspendu ses activités mercredi soir à la suite d’un test positif à la COVID-19 d’un joueur du Jazz de l’Utah. La MLS a emboîté le pas jeudi matin.

Canadien

Jonathan Drouin: finir comme il avait commencé

Jonathan Drouin admet que la saison a été frustrante, mais il espère profiter des derniers matchs pour retrouver le niveau de jeu qui lui a permis de récolter 15 points en 19 parties avant de tomber au combat.

Drouin n’était pas encore certain d’affronter les Sabres de Buffalo, jeudi. Il se remet toujours d’une entorse à une cheville subie le 12 février face aux Bruins de Boston. Il a disputé cinq matchs malgré la douleur, avant de décider avec les médecins de l’équipe qu’il serait peut-être dans son meilleur intérêt de prendre un peu de temps pour laisser la blessure guérir.

«Ça n’a pas aidé de continuer à jouer, mais je ne crois pas avoir aggravé la situation, a mentionné Drouin, mercredi. C’est pour ça que nous avons décidé de prendre une semaine de congé et regarder comment ça allait évoluer. Je voulais jouer au hockey. Après trois mois sur la touche, j’avais envie de jouer.»

Drouin a cette envie parce qu’il souhaite retrouver les bonnes sensations du début de saison.

L’attaquant québécois âgé de 24 ans était un joueur transformé avant de se blesser à un poignet face aux Capitals de Washington, le 15 novembre. Les heures supplémentaires pendant lesquelles il avait travaillé au cours de l’été avaient rapporté des dividendes.

«Je voulais simplifier mon jeu, a dit Drouin en se remémorant le travail effectué pendant l’été. Regardez un joueur comme Mitch Marner, il a un jeu simple et il est toujours autour de la rondelle. Je suis aussi à mon meilleur quand je suis autour de la rondelle, et non à attendre qu’il se passe quelque chose devant moi. Ça allait bien avant la blessure.

«Je jouais sans aucun doute mon meilleur hockey depuis un bon moment. L’équipe jouait bien, aussi. C’est pour ça que c’est vraiment dommage», a-t-il ajouté.

Pleinement rétabli

Drouin assure qu’il sera pleinement rétabli de sa blessure à la cheville quand il effectuera son retour au jeu. En ce qui concerne celle au poignet, il est conscient qu’il va continuer à ressentir parfois de la douleur, ou des raideurs. Les médecins lui ont mentionné que ça pourrait prendre encore «des mois, même peut-être un an» avant qu’il n’y ait plus aucun problème lié à l’opération.

Il espère profiter des quelques matchs qu’il restera à la campagne du Tricolore pour retrouver les bonnes sensations d’octobre et novembre.

«Je vais essayer de jouer de la bonne façon. Je ne veux pas jeter de matchs à la poubelle, a-t-il dit. Je veux continuer à m’améliorer, comme le reste de l’équipe.»

Quelques points d’interrogation

Le gardien Charlie Lindgren a quitté l’entraînement du Canadien mercredi, après avoir été atteint près de la gorge par un tir de Brett Kulak. Lindgren s’est laissé choir sur la patinoire, puis a vite retraité vers le vestiaire.

L’entraîneur-chef Claude Julien n’avait pas encore de mise à jour à offrir concernant la disponibilité de Lindgren face aux Sabres.

Les défenseurs Shea Weber et Christian Folin, ainsi que l’attaquant Paul Byron ont profité d’une journée de traitements. De son côté, le gardien Carey Price s’est entraîné hors de la patinoire.

Julien a indiqué que Folin était le seul de ce groupe à représenter un cas incertain pour le match de jeudi.

Canadien

Nashville 4/Montréal 2: trop peu, trop tard pour le CH

Le Canadien avait organisé une soirée country, mardi soir au Centre Bell, dans le cadre de la visite des Predators de Nashville. La formation montréalaise s’est peut-être faite trop accueillante.

L’offensive du Canadien n’a pas fait de flammèches pendant deux périodes et malgré de beaux efforts lors du troisième tiers, le Tricolore a perdu 4-2.

L’entraîneur-chef Claude Julien s’était dit insatisfait de son offensive après qu’elle eut inscrit un but en deux sorties en Floride la semaine dernière. Il n’a pas dû être impressionné lors des 40 premières minutes de jeu mardi, alors que le Canadien a souvent manqué de synchronisme en entrée de zone et n’a pas joué avec beaucoup d’intensité.

Le Canadien a finalement sorti les griffes en troisième période, mais ce fut trop peu trop tard.

«Carey (Price) a sauvé les meubles en première période, puis la deuxième a été catastrophique, a admis Julien. Nous sommes revenus en troisième période avec beaucoup plus d’énergie, de détermination. C’est ce qui est décevant.»

Le gardien des Predators Juuse Saros en a profité pour prolonger sa séquence sans accorder de but à 181:07. Il s’agit de la deuxième séquence plus longue du genre dans l’histoire des Predators, derrière celle de Dan Ellis en 2008 (233:39).

Artturi Lehkonen et Lukas Vejdemo, avec son premier dans la LNH, ont marqué les buts du Canadien (31-31-9), qui a encaissé un troisième revers de suite. Carey Price a repoussé 32 lancers.

Le Canadien a glissé à 10 points des derniers rangs donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est, puisque les Maple Leafs de Toronto et les Hurricanes de la Caroline ont gagné, mardi.

Filip Forsberg a récolté deux buts et une aide, alors que Calle Jarnkrok et Ryan Johansen ont également fait bouger les cordages pour les Predators (35-26-8), qui ont gagné un troisième match d’affilée. Roman Josi a amassé deux aides et Saros a effectué 32 arrêts.

Canadien

«Pas question de plier bagage», insiste Claude Julien

Claude Julien n’a pas l’intention de laisser le Canadien s’effondrer dans le dernier droit.

L’entraîneur-chef de la formation montréalaise a réitéré son désir de voir sa troupe continuer à s’améliorer, même si les chances de voir le Tricolore revenir dans la course aux séries sont de plus en plus minces. Julien l’a démontré encore une fois en brassant les cartes à l’entraînement, lundi.

Phillip Danault était flanqué de Paul Byron et Joel Armia. Max Domi était de retour au centre du deuxième trio, en compagnie de Charles Hudon et Brendan Gallagher, tandis que Nick Suzuki évoluait au sein de la troisième unité avec Artturi Lehkonen et Jordan Weal. Le quatrième trio était le seul à ne pas avoir changé, alors que Jake Evans était au centre de Lukas Vejdemo et Dale Weise.

«Je cherche à ce que l’on marque plus d’un but en deux matchs, a répondu Julien quand il a été questionné sur la motivation de ces changements. J’espère que ça va nous aider à produire un peu plus. Est-ce que ce sont les bons changements? Je n’ai pas la réponse. Je ne peux pas prédire ce que ça va donner. C’est aux joueurs de le démontrer [mardi].

«Je le dis depuis plusieurs semaines, il n’est pas question de plier bagage. Nous allons travailler jusqu’à la fin pour continuer à nous améliorer.»

Julien a soulevé les ennuis à l’attaque d’Armia et Suzuki dernièrement. Les deux jouaient ensemble depuis un certain temps déjà. Suzuki a notamment été blanchi de la feuille de pointage à ses huit derniers matchs. Globalement, l’équipe a été limitée à un seul but à ses deux revers en Floride la semaine dernière.

Perte de Tatar

La chute de la production offensive du Tricolore lors de ses deux derniers matchs coïncide aussi avec la perte de Tomas Tatar, blessé au haut du corps mardi dernier, face aux Islanders de New York.

Tatar est le meilleur pointeur du Canadien cette saison avec 61 points en 68 rencontres. Le trio de Tatar, Danault et Gallagher a été la seule véritable constante chez le Tricolore au cours des deux dernières saisons. «Chaque matin en arrivant à l’aréna, il y avait notre trio sur le tableau. J’ai été un peu surpris [lundi], a admis Danault. Je comprends la situation. Nous voulons marquer plus de buts.»

Julien a évoqué quelques bonnes présences de Domi et Gallagher quand ils se retrouvent ensemble au terme d’une infériorité numérique et que Danault doit sauter une présence à forces égales. Gallagher a indiqué qu’il devra faire quelques ajustements à son jeu s’il souhaite maximiser l’impact de Domi sur la patinoire mardi, face aux Predators de Nashville.

«Il est rapide et nous devons créer de l’espace pour lui, lui donner la rondelle, a-t-il dit. Il est bon en entrée de zone, il force les défenseurs à reculer.

«Nous allons devoir éviter de nous retrouver coincés le long de la rampe.»

Avant les matchs de lundi, le Canadien accusait huit points de retard sur les dernières places donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est.

Retour des blessés?

L’attaquant Jonathan Drouin (cheville) s’est entraîné avec le groupe régulier, lundi. Julien n’était pas en mesure de dire si Drouin avait des chances ou non d’affronter les Predators.

Julien a aussi indiqué que Tatar devait rencontrer des spécialistes, lundi, et devrait avoir plus d’informations à fournir dans les prochains jours sur l’état de santé du Slovaque.

Le Canadien s’est entraîné au Centre Bell, lundi, puisqu’il prenait sa traditionnelle photo d’équipe de fin de saison. Danault a admis qu’il s’agissait d’une occasion de revenir sur la saison.

«Je suis toujours un peu nostalgique. Je revois la saison défiler dans ma tête, a-t-il raconté. Ça fait mal. Nous avons perdu deux fois huit matchs de suite.

«Je veux aussi me souvenir du positif. Nous avons tellement un bon groupe de gars. C’est dommage que ça se soit passé comme ça.»

De son côté, Julien a noté que plusieurs visages avaient changé. Les Keith Kinkaid, Nate Thompson et Nick Cousins ont notamment été remplacés par des éléments plus jeunes, comme Charlie Lindgren, Evans et Vejdemo.

C’est d’ailleurs cette jeunesse qui a frappé le défenseur Jeff Petry.

«Ils n’ont pas encore beaucoup d’expérience, mais ils ont présentement l’occasion d’en gagner, a dit le vétéran âgé de 32 ans. Ils sont jeunes, mais ils ne font que commencer à démontrer leur potentiel.»

Canadien

Les Panthers font honneur à Roberto Luongo en battant le Canadien 4-1

SUNRISE, Fla. — La soirée appartenait aux Panthers avant même la mise au jeu initiale.

La formation floridienne a honoré son ancien gardien étoile Roberto Luongo avant la rencontre en faisant de lui le premier joueur dans l’histoire de l’équipe à voir son chandail être retiré. Chris Driedger a ensuite réalisé 33 arrêts dans une victoire de 4-1 contre le Canadien de Montréal.

Après une cérémonie d’environ une heure, les Panthers n’ont jamais été véritablement inquiétés par le Tricolore, qui avait gagné sept de ses 11 matchs précédents à l’étranger.

«Il faut trouver une façon de marquer, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous avons eu une échappée ce soir. Il faut marquer sur des chances comme celles-là si vous voulez gagner.

«J’aurais aussi aimé voir notre équipe jouer de manière plus dure ce soir. Cet aspect-là de notre jeu n’a peut-être pas été à la hauteur.»

Mike Hoffman a inscrit un but et une aide, tandis que Lucas Wallmark, Jonathan Huberdeau et MacKenzie Weegar ont aussi touché la cible. Aaron Ekblad a récolté deux aides pour les Panthers (34-26-8), qui se sont approchés à trois points des Maple Leafs de Toronto et du troisième rang de la section Atlantique

Jake Evans a marqué l’unique but du Canadien (31-30-9), qui n’a connu que quelques bons moments. Charlie Lindgren a repoussé 28 lancers à son deuxième départ en huit jours.

Avant le début de la rencontre, le Canadien accusait un retard de huit points sur une place en séries éliminatoires.

Lindgren a été le premier à être véritablement défié, mais il a répondu en stoppant un tir sur réception de Hoffman avec son épaule gauche.

Driedger a ensuite frustré Jordan Weal et Paul Byron dans l’espace de quelques secondes.

Frank Vatrano a obtenu une belle occasion tôt en deuxième période à la suite d’un revirement de Nick Suzuki, mais Lindgren a résisté à son tir à bout portant.

Max Domi s’est échappé en deuxième période et a tenté de surprendre Driedger du côté du bouclier, en vain.

Les Panthers ont ouvert la marque quelques instants plus tard, avec 9:38 à faire au deuxième vingt. Wallmark a profité d’une mise en scène parfaite de Noel Acciari pour s’échapper et il a battu Lindgren du revers.

Le Canadien a vu ses efforts être minés par son inefficacité en avantage numérique. Il a décoché un seul tir au but pendant un avantage de deux hommes de 70 secondes, tard en deuxième période.

«Il aurait été possible de faire du meilleur travail lors de cet avantage numérique, a mentionné Julien. Je ne sais pas si nous étions nerveux. Nous avons décoché des tirs de loin. Il aurait fallu trouver un moyen de s’approcher du filet.»

Comble de malheur, le Tricolore a ensuite été pris avec trop de joueurs sur la patinoire. Lindgren a réussi deux arrêts aux dépens de Hoffman avant la fin du deuxième vingt, puis un autre au début du dernier tiers. Lindgren a toutefois été impuissant sur un lancer sur réception de la pointe de Weegar après 41 secondes de jeu, alors que la punition venait de prendre fin. Il n’y avait pourtant personne dans la ligne de tir.

«(Lindgren) aimerait sûrement revoir ce tir, mais il a été bon. Il nous a donné une chance de gagner, a insisté Julien. C’est l’offensive qui n’a pas fait le travail.»

Huberdeau a porté un dur coup à 4:13. Erik Haula l’a rejoint à l’embouchure du filet à l’aide d’une passe vive et il n’a eu qu’à dévier la rondelle dans l’objectif.

Evans y est allé d’un bel effort individuel pour inscrire son deuxième but dans la LNH à 8:04 de la période. Cependant, l’offensive du Canadien n’a pas été capable d’embêter suffisamment Driedger et la défensive des Panthers par la suite pour réussir la remontée.

Hoffman a complété la marque dans un filet désert alors qu’il restait 1:54 à jouer au match.

Le Tricolore a dû se débrouiller sans Joel Armia pendant de longues minutes tard en deuxième période et en début de troisième. Armia a été atteint au visage par le bâton de Dominic Toninato en deuxième période.

Brendan Gallagher était de retour au jeu après avoir raté le match de jeudi face au Lightning de Tampa Bay en raison de symptômes grippaux.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il accueillera les Predators de Nashville.

Canadien

Tampa Bay 4/Montréal 0: Vasilevskiy ferme la porte au Canadien

TAMPA, Fla. — Avec des forces réduites, le Canadien n’a pas été de taille face au Lightning de Tampa Bay, jeudi soir, et la formation montréalaise a encaissé un revers de 4-0. 

Le Tricolore était privé des attaquants Tomas Tatar (haut du corps) et Brendan Gallagher (grippe). L’attaquant Lukas Vejdemo et le défenseur Karl Alzner avaient été insérés dans la formation du Canadien, qui comptait donc sur 11 attaquants et sept défenseurs. Tatar est rentré à Montréal pour subir des examens plus approfondis.

Victor Hedman a ouvert le pointage après 49 secondes de jeu en marquant son premier de deux buts dans la rencontre et le Lightning n’a jamais été véritablement inquiété par la suite. Andrei Vasilevskiy a repoussé 32 lancers et il est devenu le premier gardien à blanchir le Canadien cette saison.

«J’ai trouvé que nous avons connu un lent départ lors des 15 premières minutes de jeu, mais nous avons travaillé fort par la suite, a mentionné l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. En deuxième période, nous avons peut-être accordé seulement deux chances.

«Nous étions amochés. Je ne peux pas me plaindre de l’effort ou de l’approche. Les gars se sont tenus debout. Malheureusement, nous n’étions pas assez bons ce soir au niveau de la finition.»

Nikita Kucherov a amassé un but et une aide, tandis qu’Alex Killorn a aussi touché la cible pour le Lightning (42-20-5), qui a remporté ses quatre confrontations face au Tricolore cette saison.

Carey Price a stoppé 19 lancers devant le filet du Canadien (31-29-9), qui a vu sa série de victoires être freinée à deux.

Le Lightning en avant

Avant les matchs de jeudi, le Canadien accusait sept points de retard sur une place en séries éliminatoires.

Le Lightning a vite pris les devants, alors que Hedman a battu Price de l’enclave après 49 secondes de jeu.

Max Domi s’est retrouvé au cœur des plus belles occasions du Canadien par la suite, mais Vasilevskiy a fermé la porte.

Killorn a creusé l’écart à 2-0 à 12:40, complétant une attaque à deux contre un avec Anthony Cirelli. Jeff Petry avait été coupable d’une montée mal calculée en zone du Lightning sur la séquence.

Les deux gardiens ont été les vedettes du reste du premier engagement. Vasilevskiy a frustré deux fois Joel Armia, tandis que Price a réservé son plus bel arrêt à Tyler Johnson.

Le Lightning a embouteillé le Canadien dans son territoire en début de deuxième période, puis le Tricolore a éventuellement été en mesure de renverser la vapeur.

Peu de temps après avoir été incapable de profiter d’un avantage numérique, le Canadien a vu Kucherov porter un dur coup à ses espoirs de remontée. L’attaquant du Lightning a profité d’une mise en scène de Pat Maroon pour marquer le troisième but des siens avec 1:05 à faire au deuxième vingt.

Une mêlée a éclaté au terme du deuxième vingt, alors que Ben Chiarot s’en est pris à Barclay Goodrow et Shea Weber, à Mikhail Sergachev.

«J’ai aimé la réponse de Weber, a souligné Julien. Un de nos jeunes joueurs [Nick Suzuki] qui connaît une bonne saison a reçu un coup et Weber est allé le défendre. C’est ce que nous voulons voir. Ce n’est pas une question d’être dur individuellement, mais d’être dur en équipe. Tout le monde va défendre ses coéquipiers. Nous nous entraidons de cette manière.»

L’intensité a été moins élevée en troisième période. Hedman a mis le dernier clou dans le cercueil du Tricolore en marquant en avantage numérique avec 63 secondes à faire.

De son côté, Vasilevskiy a effectué 12 arrêts lors de l’engagement pour préserver son troisième jeu blanc de la saison, son 21e en carrière.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, face aux Panthers de la Floride. Le gardien Roberto Luongo verra son chandail être retiré par les Panthers avant la rencontre.

Canadien

Bergevin assure qu'il a toujours confiance en son entraîneur

BOCA RATON — Le directeur général Marc Bergevin est catégorique : Claude Julien sera de retour à la barre du Canadien de Montréal la saison prochaine.

Interrogé quant à l'avenir de son entraîneur en marge de la réunion des directeurs généraux à Boca Raton, en Floride, Bergevin a affirmé à RDS : «Oui, Claude Julien va être au camp d'entraînement au mois de septembre.»

Canadien

Le Canadien s'impose 6-2 face aux Islanders

BROOKLYN — Le Canadien a retrouvé le confort des arénas adverses, alors que la formation montréalaise a profité d’une bonne soirée de son premier trio et de Carey Price pour s’imposer 6-2 face aux Islanders de New York, mardi soir au Barclays Center. 

Après avoir gaspillé des avances d’au moins deux buts lors de chacun des trois matchs de son récent séjour à domicile, le Tricolore a pris les devants 3-0 en première période et n’a pas été inquiété par la suite.

Le Canadien a porté sa fiche à l’étranger à 17-12-3 cette saison.

«J’ai trouvé que nous avons fait du bon travail, surtout en protégeant bien l’enclave, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Je pense qu’en deuxième période, nous avons accordé seulement une bonne chance de marquer. C’est encourageant.

«Les gars travaillent fort, bougent bien la rondelle, surtout en sortie de zone. J’espère que ça va continuer comme ça.»

Brendan Gallagher et Joel Armia ont récolté chacun un but et une aide, tandis que Jeff Petry, Charles Hudon, Paul Byron et Jordan Weal ont aussi touché la cible pour le Canadien (31-28-9), qui a gagné un troisième match de suite à l’étranger. Phillip Danault a amassé deux aides et Price a repoussé 20 lancers.

Avant les matchs de mardi, le Canadien accusait neuf points de retard sur les derniers rangs donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est.

Brock Nelson a amassé un but et une aide, tandis que Ryan Poluck a aussi marqué pour les Islanders (35-22-8), qui ont encaissé un premier revers en temps réglementaire au Barclays Center cette saison (7-1-3). Thomas Greiss a accordé trois buts sur 12 lancers en première période. Semyon Varlamov a pris la relève lors des 40 dernières minutes de jeu et a cédé deux fois sur 14 tirs.

Les deux équipes ont priorisé l’attaque en début de rencontre et le Tricolore a fait preuve d’opportunisme, marquant trois buts dans un intervalle de 5:03.

Gallagher lance le bal

Gallagher a lancé le bal en déviant un tir de Ben Chiarot à 13:31. Petry a creusé l’écart 2:12 plus tard, profitant de la circulation devant le filet pour surprendre Greiss. Hudon a couronné la poussée du Canadien avec 1:26 à faire au premier tiers, marquant son premier but dans la LNH cette saison grâce à un tir des poignets précis.

Le Canadien a toutefois perdu les services de Tomas Tatar en première période. Tatar a semblé se blesser au haut du corps quand il a chuté contre la rampe après un contact avec le défenseur Devon Toews. Tatar a effectué une seule autre présence sur la patinoire par la suite et n’est pas revenu au banc au retour du premier entracte.

«C’était plus par mesure préventive, a mentionné Julien au sujet du retrait de Tatar. Je ne pense pas que ce soit très grave, mais il est trop tôt pour dire s’il sera disponible lors du prochain match. Nous devrions en savoir plus demain (mercredi).»

Le Tricolore a gardé le pied sur l’accélérateur en deuxième période et Byron a ajouté un quatrième but à 12:35. Byron a touché la cible lors d’une échappée en infériorité numérique à la suite d’un revirement provoqué par Joel Armia.

But refusé

Les Islanders ont cru avoir réduit l’écart après 17 secondes de jeu en troisième période, mais le but d’Anders Lee a été refusé puisqu’il avait dévié un tir d’Andy Greene avec son patin en le bougeant vers l’avant.

Ce n’était que partie remise pour l’équipe locale, puisque Nelson a profité d’un cafouillage de Price derrière son filet pour tirer dans une cage abandonnée à 6:14.

Weal a porté le score à 5-1 à 15:28, puis Pulock a répliqué 53 secondes plus tard, alors que les Islanders bénéficiaient d’un avantage numérique de deux joueurs.

Armia a éteint tout espoir de remontée chez les Islanders en marquant dans un filet désert avec 2:50 à faire.

Moment inquiétant

Canadien

Le défenseur Jeff Petry est absent à l'entraînement du Canadien, lundi

BROSSARD — Le défenseur Jeff Petry n'a pas participé à l'entraînement du Canadien de Montréal, lundi matin.

Petry a été atteint à un pied par un tir à la troisième période de l'éventuelle victoire de 4-3 du Tricolore face aux Hurricanes de la Caroline, samedi. Petry est demeuré dans le match et a inscrit le but vainqueur en prolongation.

L'équipe a indiqué qu'il profitait d'une journée de traitements.

En 67 matchs cette saison, Petry a récolté 10 buts et 29 aides. Le défenseur âgé de 32 ans affiche un différentiel de moins-13.

Avant les matchs de lundi, le Canadien accusait neuf points de retard sur les derniers rangs donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est.

Le Tricolore rendra visite aux Islanders de New York, mardi.

Canadien

Petry sauve la mise en prolongation pour le Canadien

MONTRÉAL — Jeff Petry a sauvé l’honneur du Canadien, samedi soir au Centre Bell. 

Le Canadien a gaspillé une avance de trois buts, mais la formation montréalaise a réussi à vaincre les Hurricanes de la Caroline 4-3.

Brendan Gallagher et Phillip Danault ont amassé chacun un but et une aide, tandis que Max Domi a aussi touché la cible, offrant au Canadien une avance de 3-0 tôt en deuxième période.

Après avoir encaissé la défaite à ses quatre dernières sorties à domicile même s’il avait chaque fois marqué au moins les deux premiers buts de la rencontre, le Tricolore a encore une fois été incapable de fermer la porte aux Hurricanes.

Justin Williams a créé l’égalité avec 1:17 à faire en temps réglementaire. Petry a toutefois permis aux spectateurs de quitter le Centre Bell le coeur en paix, jouant les héros après 52 secondes de jeu en prolongation.

«J’ai trouvé que nous avons bien joué, surtout pendant les deux premières périodes, mais je ne dirais pas que nous avons été mauvais en troisième, a mentionné l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous avons attaqué, nous avons obtenu des chances de marquer. (Les Hurricanes) ont toutefois fait du bon travail.

«En bout de ligne, nous allons prendre la victoire et espérer gagner un peu en confiance.»

Tomas Tatar a atteint le plateau des 60 points pour une première fois en carrière en amassant trois aides pour le Canadien (30-28-9). Charlie Lindgren a repoussé 27 lancers.

Lindgren effectuait un premier départ depuis le 4 février, mettant fin à une séquence de 11 départs consécutifs pour Carey Price.

«Parfois, après les entraînements, nous nous disons à quel point nous l’avons trouvé bon, a dit Julien au sujet de Lindgren. Quand vous ne jouez pas souvent, les entraînements deviennent aussi importants que les matchs. Si vous travaillez fort à l’entraînement, ça se transpose dans les matchs. Ses efforts ont été récompensés ce soir.»

Le Canadien s’est approché à sept points des Blue Jackets de Columbus, dernière équipe repêchée pour les séries dans l’Association de l’Est.

Joel Edmundson a récolté un but et une aide, alors que Haydn Fleury a aussi touché la cible pour les Hurricanes (35-24-5). Anton Forsberg a accordé trois buts sur 20 tirs en 24:03 de jeu. Alex Nedeljkovic a pris la relève et a stoppé 18 lancers.

Le Canadien a commencé la rencontre sur les chapeaux de roues, décochant les neuf premiers tirs au but. Danault en a profité pour mettre fin à une disette de 18 matchs sans marquer, ouvrant le pointage après 2:40 de jeu.

Domi a ajouté au total du Canadien, marquant son 17e but de la saison à 3:46 du deuxième engagement. Gallagher est revenu à la charge seulement 17 secondes plus tard avec son 21e but de la campagne.

Ce but mettait fin à la soirée de travail de Forsberg, remplacé par Nedeljkovic.

Fleury a réduit l’écart à 3-1, avec 12:15 à faire au deuxième engagement. Son tir des poignets à partir de la ligne bleue a surpris Lindgren du côté de la mitaine.

Lindgren a été sauvé par son défenseur Jeff Petry avec environ cinq minutes à faire au deuxième tiers. Peut-être involontairement, Petry a stoppé un tir de Vincent Trocheck vers un filet ouvert avec son bâton.

Le gardien du Canadien y est allé d’un arrêt spectaculaire du bouclier contre Teuvo Tervainen tôt en troisième période, mais il a mal paru sur le deuxième but des Hurricanes, à 1:14. Edmundson a décoché un tir des poignets de la pointe et il a lui aussi surpris Lindgren du côté de la mitaine.

Les Hurricanes ont continué à appliquer de la pression par la suite, puis Williams a créé l’égalité avec 1:17 à faire, déviant un tir d’Edmundson derrière Lindgren. Nedeljkovic avait été remplacé par un attaquant supplémentaire.

Petry a finalement tranché en prolongation, battant Nedeljkovic en échappée avec un tir des poignets par-dessus sa mitaine.

Le défenseur Xavier Ouellet était de retour au jeu pour le Canadien à la place de Karl Alzner. Ouellet a raté trois rencontres en raison d’une commotion cérébrale.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il rendra visite aux Islanders de New York.

Échos de vestiaire

Phillip Danault était frustré d’avoir vu le Canadien échapper à nouveau l’avance en troisième période:

«Nous étions moins nerveux, nous avons continué à jouer de la bonne façon. Mais on dirait que tous les tirs finissent par rentrer en troisième période ces temps-ci.»

Jeff Petry a expliqué que le Canadien s’attendait à voir les Hurricanes tirer souvent de loin:

«Ils aiment lancer de la pointe ou du coin. Ils ont toujours des joueurs autour du filet, de gros gars comme Williams ou Staal. Il faut les empêcher de se rendre devant le filet. En troisième période, les deux buts ont été marqués en raison de la présence de joueurs autour du filet. Il aurait fallu trouver un moyen de bloquer les tirs ou de neutraliser les joueurs ou leur bâton.»

Charlie Lindgren a eu chaud quand Andrei Svechnikov s’est retrouvé seul devant lui avec quelques secondes à faire en troisième période:

«Il est un bon tireur. Je devais trouver un moyen de réussir l’arrêt.»

+

Canadien

Danault: «Vingt minutes à aller chercher» 

BROSSARD — Les membres du Canadien de Montréal ont beau répéter depuis quelques jours qu’ils sont à court d’explications quand vient le moment de commenter leurs ennuis à protéger leurs avances, l’entraîneur-chef Claude Julien continue à tenter de trouver une manière positive pour corriger les problèmes.

Le Canadien a perdu ses quatre derniers matchs à domicile, chaque fois après avoir marqué au moins les deux premiers buts de la rencontre. Après la défaite de 5-2 face aux Rangers de New York, jeudi, le centre Phillip Danault avait admis qu’il y avait «un nuage noir» au-dessus du Tricolore.

Depuis le début de la campagne, le Tricolore a encaissé neuf défaites quand il a marqué au moins les deux premiers buts d’une rencontre. La fiche du Canadien est de 19-11-6 quand il inscrit le premier but d’un match. Elle est aussi de 18-6-4 quand il mène après deux périodes.

«Il y a une petite peur dans le fond de nos têtes qui nous suit depuis un bon moment, avait mentionné Danault. Il faut chasser ça.

«Il ne faut pas avoir peur de jouer avec l’avance. Sinon, aussi bien accorder le premier but!»

Même après une bonne nuit de sommeil, Danault a répété que le Tricolore était peut-être affecté mentalement par ses ennuis à défendre l’avance.

«Nous en entendons beaucoup parler et c’est certain que nous avons ça en tête, a-t-il dit, vendredi matin. À nous d’être forts mentalement et jouer 60 minutes de la même façon. Hier [jeudi], nous avons été solides pendant 40 minutes. Il reste 20 minutes à aller chercher. Si nous pensons à ça, c’est cinq minutes par joueur. C’est possible.»

Julien était visiblement frustré après la défaite face aux Rangers, jeudi soir. Il répète depuis quelques jours déjà qu’il demande aux joueurs de jouer de la même manière pendant 60 minutes et que c’est à eux de passer de la parole aux actes.

C’était encore son message vendredi matin. Il a toutefois rappelé l’importance d’éviter de sombrer dans le négativisme.

«On pourrait sortir le marteau, mais nous parlons de confiance et si nous agissons de la sorte, ils vont la perdre, a noté Julien. Aujourd’hui [vendredi], nous avons voulu démontrer ce qui n’a pas fonctionné en troisième période. Nous avons montré que s’ils avaient fait telle ou telle chose, tout se serait bien déroulé.

«L’entraîneur doit démontrer les choses à corriger, mais il doit le faire grâce à du renforcement positif.»

Même s’il est de moins en moins probable que le Canadien réussisse l’impossible et revienne dans la course aux séries, Julien croit néanmoins qu’il est nécessaire pour les joueurs de corriger ce problème.

«Plus nous corrigeons de problèmes maintenant, moins nous en aurons à corriger plus tard, a mentionné Julien. Habituellement, à ce temps-ci de la saison, vous reposez les joueurs pour vous assurer qu’ils soient en forme pour les matchs. Nous, nous avons d’autres choses à travailler.»

Ouellet de retour samedi?

Le défenseur Xavier Ouellet a participé à un premier entraînement régulier depuis qu’il a subi une commotion cérébrale, le 20 février, face aux Capitals de Washington.

Ouellet devait rencontrer les médecins du Tricolore, vendredi après-midi, pour savoir s’il serait en mesure d’affronter les Hurricanes de la Caroline, samedi.

«Je suis content du fait que ç’a été moins pire que ça en avait l’air, a dit Ouellet, qui avait encaissé une dure mise en échec de Garnet Hathaway. Je me sentais bien dans les jours qui ont suivi le contact. J’ai suivi le protocole en matière de commotion cérébrale. Je fais confiance aux médecins. Ça s’améliore chaque jour et je me sens bien physiquement et mentalement.»

Ouellet a disputé sept matchs avec le Canadien cette saison, amassant une aide. Il a été rappelé du Rocket de Laval le

6 février, après avoir accumulé neuf buts et 15 aides en 39 rencontres dans la Ligue américaine cette saison.

Par ailleurs, le gardien Carey Price (congé) et le défenseur Shea Weber (traitements) n’ont pas participé à l’entraînement, vendredi. L’attaquant Jonathan Drouin (cheville) était aussi absent.

Canadien

Le CH gaspille une avance de deux buts et perd 5-2 face aux Rangers

MONTRÉAL — Les détenteurs d'abonnements saisonniers au Centre Bell vont commencer à croire qu'ils regardent le même match chaque soir.

Pour une quatrième fois de suite, le Canadien de Montréal a gaspillé une avance d'au moins deux buts devant ses partisans, jeudi soir, s'inclinant finalement 5-2 face aux Rangers de New York.

Les Rangers ont frappé deux fois dans un intervalle de 1:15 à mi-chemin en troisième période pour renverser la formation montréalaise.

Le Tricolore avait aussi gaspillé une avance de deux buts mardi, dans un revers en prolongation de 4-3 face aux Canucks de Vancouver, de trois buts le 15 février, en route vers une défaite en prolongation de 4-3, face aux Stars de Dallas, et de deux buts le 10 février, dans un revers de 3-2 face aux Coyotes de l'Arizona.

«Nous sommes capables de jouer 40 minutes, mais incapables d'en jouer 60, a déclaré l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, visiblement frustré. Nous encourageons les joueurs à jouer 60 minutes, à rester agressifs et à ne pas jouer sur les talons en troisième période. Ce n'est pas ça qui se produit. Regardez les buts, nous étions sur les talons.

«Je ne peux pas jouer pour les joueurs. À un moment donné, il faut que la décision vienne d'eux.»

Le Canadien a glissé à neuf points des Maple Leafs de Toronto et d'une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs ont vaincu les Panthers de la Floride 5-3, jeudi soir.

Max Domi et Tomas Tatar ont offert un coussin de 2-0 au Canadien (29-28-9). Carey Price a repoussé 30 lancers.

Price en était à un 11e départ consécutif. Il a défendu le filet du Tricolore lors de 17 de ses 18 derniers matchs.

«Il a eu une journée de repos entre chaque match et il ne patine pas les jours de match. Il a fait des arrêts incroyables encore une fois ce soir, a martelé Julien quand il a été questionné sur la charge de travail de son gardien vedette. Un tir se faufile à travers son équipement et vous allez remettre en question son niveau de fatigue? Et que pensez-vous des arrêts qu'il a réussis? Vraiment?»

Ryan Strome a inscrit deux buts et une aide, Adam Fox a amassé un but et une aide, tandis que Phillip Di Giuseppe et Mika Zibanejad ont également touché la cible pour les Rangers (35-24-4), qui ont gagné un cinquième match de suite. Artemi Panarin et Ryan Lindgren ont récolté chacun deux aides et Alexandar Georgiev a réalisé 32 arrêts.

Domi, la bougie d'allumage

Pour un troisième match de suite, Domi a été la bougie d'allumage du Canadien. Il a ouvert la marque après 3:12 de jeu quand il a vu sa passe dévier sur le patin de Fox avant d'aboutir dans l'objectif.

Il s'agissait pour Domi d'un sixième point en quatre matchs.

La première portion de la deuxième période n'a pas été très animée. Georgiev s'est signalé en revenant à temps devant son filet après s'être fait ravir le disque par Gallagher et il a privé Phillip Danault d'un but certain.

Georgiev a toutefois été impuissant devant Tatar avec 2:59 à faire. Tatar, qui était en échappée, y est allé d'une belle série de feintes avant de marquer du revers.

Dale Weise aurait pu assomer les Rangers quelques instants plus tard, mais il s'est buté à Georgiev.

Les Rangers ont remercié leur gardien en réduisant l'écart avec 1:26 à écouler au deuxième vingt. Di Giuseppe a profité d'une mise en scène parfaite de Fox pour inscrire son premier but de la saison.

Les visiteurs ont continué à appliquer de la pression au retour de la pause. Price a réalisé un arrêt de justesse du bouclier aux dépens de Zibanejad après un peu plus de sept minutes de jeu.

Zibanejad a eu sa revanche avec 8:54 à faire, déjouant Price avec un tir bas du côté du bouclier à partir du cercle des mises en jeu à la gauche du gardien.

Fox a ensuite donné les devants aux Rangers 1:15 plus tard, quand son lancer s'est faufilé à travers la circulation pour surprendre Price.

Strome a porté le coup de grâce en avantage numérique, avec 4:37 à écouler. L'attaquant des Rangers a ajouté un but d'assurance dans un filet désert avec 1:33 à faire.

L'attaquant Charles Hudon avait été rappelé du Rocket de Laval plus tôt dans la journée et remplaçait Jonathan Drouin, incommodé par une blessure à une cheville.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand il accueillera les Hurricanes de la Caroline.

Échos de vestiaire

Le Canadien a encaissé un 10e revers quand il mène après deux périodes (18-6-4), un sommet dans la LNH. Carey Price a noté que c'était peut-être un problème de mentalité:

«Nous devons continuer à appliquer de la pression. Dès le niveau Pee-Wee, les entraîneurs répètent de jouer comme si le pointage était 0-0. Ça ne devrait pas être un problème.»

Tomas Tatar a rappelé qu'une des forces du Canadien était sa capacité à remonter:

«Nous sommes capables de faire des remontées, mais pour une raison quelconque, nous avons des ennuis quand nous avons l'avance. C'est dommage.»

Phillip Danault ne voulait pas donner trop de crédit aux Rangers pour leur remontée:

«Toutes les équipes ont une part de crédit qui leur reviennent. [Les Rangers] ont poussé fort, mais nous ne sommes pas capables de défendre notre avance.»

Canadien

Des partisans du Canadien de plus en plus irrités

Les insuccès du Canadien cette saison commencent à en irriter plusieurs. Mercredi matin, au Complexe Bell de Brossard, un spectateur a même brandi une affiche sur laquelle était inscrit : «Congédié (sic) Bergevin et Timmis (sic)».

La patience des spectateurs a été mise à rude épreuve cette saison, et encore davantage lorsqu’on réalise que la défaite de 4-3 en prolongation du Canadien contre les Canucks de Vancouver était sa 21e en 34 rencontres au Centre Bell. En comparaison, le Tricolore présente une fiche — plus respectable — de 16-12-3 à l’extérieur.

Bref, les partisans du CH n’ont pas été gâtés.

L’entraîneur-chef Claude Julien n’a pas caché que cette réalité explique une partie des déboires de l’organisation cette saison. Surtout que jusqu’ici, la plupart de ses tentatives pour corriger la situation se sont révélées vaines.

«C’est difficile. De la façon dont on se débrouille sur la route, si nous avions été aussi bons à domicile, alors nous serions dans la course aux séries éliminatoires présentement», a-t-il confié sans détour.

«Mais honnêtement, je ne sais pas [pourquoi c’est comme ça]. On doit corriger la situation. C’est sûr que certains de nos joueurs produisent davantage à l’extérieur qu’à domicile. Mais je n’ai vraiment pas de réponse; on essaie encore de changer ça», a ajouté Julien, excédé.

Dans le vestiaire, le même message d’espoir a été relayé par le capitaine, Shea Weber. Ce dernier avait encore sur le cœur la remontée victorieuse des Canucks la veille. Un scénario crève-cœur qui s’est produit trop souvent cette saison.

«Il faut être meilleurs à la maison, a martelé Weber. Je n’ai toutefois aucune réponse à vous fournir pour expliquer cette situation. Nous connaissons de bons débuts de match — nous avons pris les devants 2-0 contre les Canucks hier —, mais il faut qu’on trouve des façons de sceller l’issue de ces rencontres. Il faut jouer pendant 60 minutes.»

Canadien

Autre avance gaspillée... autre revers du CH

Malgré le départ de vétérans avant l’heure limite des transactions la veille, le Canadien n’a pas mal paru contre un rival au cœur de la course aux séries dans l’Association de l’Ouest.

Cependant, la formation montréalaise a gaspillé une autre avance de deux buts, puis a aussi échappé un avantage d’un but en troisième période, en route vers un revers en prolongation de 4-3 face aux Canucks de Vancouver, mardi soir au Centre Bell.

Tyler Toffoli a joué les héros après 1:35 de jeu en période supplémentaire. Il a complété un bel échange avec Bo Horvat, tirant dans un filet ouvert.

Le Tricolore avait aussi gaspillé des avances de trois et deux buts à ses deux sorties précédentes au Centre Bell, s’inclinant 4-3 en prolongation face aux Stars Dallas et 3-2 face aux Coyotes de l’Arizona.

«L’effort était là, mais nous avons parfois eu de la difficulté dans notre gestion de la rondelle, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Puis sur le but en prolongation, nous avons été coincés avec des joueurs fatigués sur la patinoire.»

Le Canadien a glissé à sept points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs ont défait le Lightning de Tampa Bay 4-3, mardi, et ils ont un match de plus que le Tricolore à disputer cette saison.

Paul Byron, Shea Weber et Jordan Weal ont fait bouger les cordages pour le Canadien (29-27-9). Max Domi a récolté deux aides et Carey Price a repoussé 30 lancers.

Jake Virtanen et Bo Horvat ont amassé un but et une aide, tandis qu’Alexander Edler ont également touché la cible en temps réglementaire pour les Canucks (34-22-6). Adam Gaudette a récolté deux aides et Thatcher Demko a effectué 37 arrêts.

Les Canucks ont mis fin à une série de huit défaites face au Tricolore et de six revers à Montréal. Ils n’avaient pas gagné au Centre Bell depuis le 9 décembre 2011.

Domi s’est vite signalé en obtenant une occasion du haut de l’enclave après avoir assené un double-échec au défenseur Quinn Hughes. Quelques instants plus tard, sur une chance similaire, Domi a encaissé un bon coup d’épaule de Jake Virtanen et a reçu la visite de l’agitateur Antoine Roussel.

J.T. Miller a orchestré une attaque à deux contre un des visiteurs après un peu plus de cinq minutes de jeu, mais Price a réussi un bel arrêt de la mitaine.

Domi est revenu à la charge à 5:59, mettant la table pour le but de Byron. Domi s’y est pris à deux reprises pour remettre le disque devant le filet et Byron n’a eu qu’à le dévier dans le haut du filet.

Weber a creusé l’écart 1:24 plus tard grâce à un puissant lancer frappé, atteignant le plateau des 15 buts pour une 10e fois en carrière et une première fois depuis sa première campagne avec le Canadien en 2016-17.

Horvat a cogné deux fois à la porte à la suite de revirements du Tricolore en sortie de zone, mais le capitaine des Canucks a finalement eu raison de Price en avantage numérique, avec 4:03 à faire au premier vingt. Horvat a déjoué le gardien du Canadien à l’aide du tir sur réception vif dans la partie supérieure du côté de la mitaine.

Le Canadien a accordé seulement quatre tirs aux Canucks lors de la deuxième période, mais les visiteurs ont trouvé le moyen de créer l’égalité. Edler a mis fin à une disette de 30 matchs sans toucher la cible en profitant de la circulation pour surprendre Price à partir de la pointe.

Weal a relancé le Canadien après 50 secondes de jeu en troisième période, profitant d’une déviation sur le patin de Hughes devant le filet pour surprendre Demko avec un tir raté.

Cependant, les Canucks ont de nouveau créé l’impasse 5:03 plus tard, encore en avantage numérique. Cette fois, le tir de Virtanen a menotté Price et le disque a bondi sur l’épaule gauche du gardien avant de tomber derrière la ligne des buts.

Toffoli a finalement tranché en prolongation.

Les attaquants Jake Evans, Dale Weise et Weal avaient été insérés dans la formation du Canadien à la suite des départs d’Ilya Kovalchuk, Nate Thompson et Nick Cousins par le biais de transactions dans les derniers jours.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il accueillera les Rangers de New York.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Carey Price a noté que son travail en prolongation n’était pas toujours facile:

«Vous devez essayer de bien anticiper le jeu. Il y a tellement d’espace sur la patinoire. Vous tentez du mieux possible de bien lire le jeu.»

Paul Byron croyait que ce sont les unités spéciales qui ont coulé le Canadien:

«Nous ne nous sommes pas contentés de défendre notre avance en deuxième et en troisième. Nous avons joué un bon match. Nous étions agressifs. L’unité de désavantage numérique n’a pas fait le travail. Nous avons accordé deux buts alors que nous devions trouver un moyen de les neutraliser.»

Max Domi a rappelé que le Canadien devait exploiter ses forces:

«En tant qu’équipe, nous avons du succès quand nous jouons en ligne droite et que nous évitons les revirements. Je pense qu’en deuxième, nous avons peut-être trop joué de manière latérale. (...) Globalement, nous avons connu un bon match, mais nous devons trouver un moyen de marquer le dernier but.»

Canadien

Le Canadien échange Nate Thompson et Matthew Peca

BROSSARD — Marc Bergevin a attendu le plus longtemps possible avant de déterminer s’il serait vendeur ou acheteur à la date limite des transactions. En fin de compte, les performances de l’équipe auront dicté sa décision.

Bergevin a échangé l’attaquant Nate Thompson aux Flyers de Philadelphie en retour d’un choix de cinquième ronde en 2021, lundi. Il avait liquidé l’attaquant Ilya Kovalchuk et le défenseur Marco Scandella dans les derniers jours. Les trois pourraient devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Le Canadien a aussi cédé l’attaquant Matthew Peca aux Sénateurs d’Ottawa en retour d’un choix de septième ronde en 2020 et l’attaquant Aaron Luchuk.

Avant le seul match au calendrier de lundi, le Canadien occupait le 13e rang de l’Association de l’Est, à six points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires. Le Tricolore a gagné ses deux derniers matchs, mais avait perdu les cinq précédents (0-4-1).

«Nous parlons aujourd’hui des joueurs qui quittent l’équipe et non qui arrivent en relève parce que nous n’avons pas obtenu les résultats nécessaires pour démontrer à la direction que nous allons réussir à y aller d’une dernière poussée, a admis l’attaquant Brendan Gallagher. Nous devons en accepter la responsabilité.

«Maintenant, nous devons profiter du reste de la saison pour les convaincre d’agir différemment la prochaine fois.»

Depuis le 1er janvier, le Canadien a essentiellement fait du surplace, compilant un dossier de 11-11-2.

Le Canadien a vu sa saison être déraillée par deux séries de huit défaites. Les blessures à des éléments importants ont aussi compliqué le travail des joueurs en santé.

La tâche ne sera pas plus facile pour le Tricolore s’il souhaite réussir l’impossible et revenir dans le portrait des séries. Kovalchuk, Thompson et Scandella avaient été des rouages importants de l’équipe dans les dernières semaines.

«Ça laisse la place à des jeunes de prendre la relève, a noté le centre Phillip Danault. Ils vont avoir l’occasion de montrer ce qu’ils ont dans le ventre. Je ne suis pas inquiet que nous allons continuer à nous battre jusqu’à la fin.

«Je me concentre sur les 18 derniers matchs. Nous allons vouloir jouer du bon hockey et offrir un effort pendant 60 minutes par match.»

Thompson, qui est âgé de 35 ans, a inscrit quatre buts et 10 aides en 63 rencontres avec le Canadien cette saison, en plus de remporter 55,1% de ses mises en jeu. Il pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Le Tricolore avait acquis les services de Thompson et d’un choix de cinquième ronde des Kings de Los Angeles le 11 février 2019, en retour d’un choix de quatrième ronde.

En 760 parties dans la LNH avec les Bruins de Boston, les Islanders de New York, le Lightning de Tampa Bay, les Ducks d’Anaheim, les Sénateurs d’Ottawa, les Kings et le Canadien, Thompson a récolté 62 buts et 93 aides.

De son côté, Peca aura disputé 44 matchs en une saison et demie avec le Tricolore, amassant trois buts et sept aides. Il a été blanchi en cinq parties avec le grand club cette saison et a ajouté quatre buts et neuf aides en 34 sorties avec le Rocket de Laval.

Luchuk va se rapporter au Rocket. Les Sénateurs avaient acquis ses services des Maple Leafs le 19 février. Il a disputé trois matchs avec les Marlies de Toronto et a passé la majorité de la campagne dans l’ECHL.

Canadien

Le Canadien échange Kovalchuk aux Capitals

Le Canadien de Montréal a échangé l’attaquant Ilya Kovalchuk aux Capitals de Washington en retour d’un choix de troisième ronde en 2020, dimanche soir.

Âgé de 36 ans, Kovalchuk a signé un contrat d’un an avec le Canadien le 3 janvier, après avoir été libéré par les Kings de Los Angeles.

Pendant son court passage avec le Tricolore, l’ailier russe a récolté six buts et 13 points en 22 matchs et il a montré un différentiel de + 6. Kovalchuk a amassé 439 buts et 863 points en 902 matchs dans la LNH avec les Thrashers d’Atlanta, les Devils du New Jersey, les Kings et le Canadien.

Selon plusieurs médias, la formation montréalaise retiendrait 50 % du salaire restant à verser à Kovalchuk, soit environ 76 000 $ US.

Le Canadien a ajouté un 13e choix à son total, et un deuxième de troisième tour, en vue du repêchage de juin, qui aura lieu au Centre Bell.

Canadien

Domi marque deux buts et Price est parfait 

OTTAWA — Le Canadien n'est pas tombé dans le piège samedi soir, alors que la formation montréalaise a profité d'une performance de deux buts de Max Domi pour vaincre les Sénateurs d'Ottawa 3-0.

Il s'agissait pour Domi de ses deuxième et troisième buts à ses 24 derniers matchs. Carey Price a aussi brillé en réalisant 30 arrêts, en route vers un quatrième blanchissage cette saison, un 48e en carrière.

Incluant la victoire de samedi, le Canadien présente une fiche de 4-5-2 face aux trois pires formations de son association - les Red Wings de Detroit, les Devils du New Jersey et les Sénateurs. Il a inscrit trois de ces quatre victoires face aux Sénateurs.

«Nous avons bien patiné, mis de la pression sur leurs défenseurs, notre repli défensif était bon, nous avons bien bougé la rondelle, a énuméré l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Il faut jouer plus souvent comme ça. Nous allons nous améliorer en étant plus réguliers.»

Paul Byron a aussi touché la cible pour le Canadien (29-27-8), qui a gagné un deuxième match de suite.

Le Canadien s'est approché à six points des Maple Leafs de Toronto et d'une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs, qui ont un match en main, ont perdu 6-3 face aux Hurricanes de la Caroline.

«C'est certain qu'il y a des décisions qui seront prises d'ici mardi, a dit Julien, en référence à la date limite des transactions, lundi à 15h. De notre côté, il faut continuer à jouer de la bonne façon, à essayer de gagner des matchs. Il n'y a pas un athlète qui va dire qu'il abandonne, qui va vouloir perdre. Nous ne sommes pas élevés de cette façon. Nous essayons de gagner tous les matchs.»

Craig Anderson a repoussé 34 lancers devant le filet des Sénateurs (21-30-11).

Domi a vite placé le Canadien en avant après 1:13 de jeu, se retrouvant seul devant Anderson, qu'il a déjoué du revers après avoir évité le harponnage du gardien.

Les Sénateurs ont ensuite perdu les services de Thomas Chabot. Le défenseur vedette a semblé se blesser à la jambe gauche en encaissant une mise en échec de Brendan Gallagher le long de la rampe.

Domi a doublé l'avance du Tricolore avec 9:40 à faire à la première période. Le tir de Jeff Petry a raté la cible, mais Anderson a dévié le rebond de la bande vers Domi, qui l'a vite surpris.

La défensive ferme la porte

Pendant ce temps, Price a joué avec son aplomb des beaux jours. Il a frustré les Sénateurs deux fois en infériorité numérique, stoppant Jean-Gabriel Pageau en échappée en première période, puis Anthony Duclair à bout portant en deuxième période.

Le match a été ponctué de quelques échauffourées et Brady Tkachuk était bien sûr au coeur de l'action. Il en a eu plein les mains à mi-chemin en deuxième période, quand Price et le défenseur Ben Chiarot s'en sont pris à lui.

Byron a creusé l'écart à 3-0 avec 2:02 à faire en deuxième période. Il a profité du travail d'Ilya Kovalchuk dans le coin de la patinoire pour inscrire son deuxième but de la saison, son premier depuis le 5 novembre. Byron a raté 43 rencontres en raison d'une blessure à un genou et a effectué un retour au jeu mardi, face aux Red Wings de Detroit.

Price et la défensive du Canadien ont fermé la porte aux Sénateurs en troisième période.

L'attaquant Artturi Lehkonen avait été réinséré dans la formation par Julien à la place de Jordan Weal. Lehkonen avait été laissé de côté jeudi, face aux Capitals de Washington.

De son côté, le défenseur Karl Alzner a disputé un premier match dans la LNH depuis le 10 janvier 2019. Il remplaçait Xavier Ouellet, qui a subi une commotion cérébrale face aux Capitals.

Pour leur part, les Sénateurs avaient laissé de côté les attaquants Tyler Ennis et Vladislav Namestnikov, qui pourraient être échangés d'ici l'heure limite des transactions.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il accueillera les Canucks de Vancouver.

Voyez les cinq moments marquants du match, déterminés par La Presse canadienne

Canadien

Chiarot tranche en prolongation et le Canadien défait les Capitals 4-3

WASHINGTON — De retour à l’endroit où sa saison a chaviré, le Canadien de Montréal a vaincu les Capitals de Washington 4-3 en prolongation grâce au deuxième but de Ben Chiarot dans la rencontre, jeudi.

Le Canadien avait défait les Capitals 5-2 à Washington le 15 novembre, lors de ce qui restera probablement son meilleur match de la saison. Cependant, les attaquants Jonathan Drouin et Paul Byron avaient subi des blessures ce soir-là et le Canadien allait perdre ses huit matchs suivants.

Le Tricolore ne s’est jamais vraiment remis de cette série de revers. Malgré la victoire de jeudi, il accuse huit points de retard sur une place en séries.

Après que le Canadien ait vu les Capitals créer l’égalité tard en troisième période, jeudi, Chiarot a tranché après 58 secondes de jeu en période supplémentaire, grâce à un boulet de canon.

«Nos défenseurs n’ont pas laissé trop d’espace aux attaquants adverses. Nos attaquants ont fait de bons replis. Nous avons bien travaillé dans l’ensemble. C’est ce qui a limité les dommages», a expliqué l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien.

Shea Weber et Brendan Gallagher ont aussi marqué en temps réglementaire pour le Canadien (28-27-8), qui avait perdu ses cinq matchs précédents (0-4-1). Carey Price a effectué 29 arrêts.

Le Tricolore s’est donc racheté après avoir échappé une avance de deux buts en troisième période face aux Red Wings de Detroit, mardi, et perdu 4-3.

«J’ai aimé notre effort du début à la fin, a mentionné Julien. Nous avions parlé du besoin d’un effort de 60 minutes. Le dernier match nous avait piqués. Il était important de rebondir avec un bon effort. Nous avons réussi à le faire.»

Alex Ovechkin, Lars Eller et Tom Wilson ont touché la cible pour les Capitals (37-17-6), qui ont encaissé un troisième revers d’affilée (0-2-1). Braden Holtby a repoussé 28 lancers.

Sur les chapeaux de roue 

Le Canadien a commencé la rencontre sur les chapeaux de roue et Max Domi a obtenu une occasion de vite offrir l’avance aux siens. Il a toutefois été frustré par Holtby en échappée après environ deux minutes de jeu.

Ce fut ensuite le tour de Byron de s’échapper environ trois minutes plus tard, mais Holtby a encore une fois fermé la porte.

Entre les deux échappées, le Canadien a perdu les services du défenseur Xavier Ouellet, blessé au haut du corps quand il a encaissé une mise en échec de Garnet Hathaway le long de la rampe. Après la rencontre, Julien a confirmé que Ouellet avait subi une commotion cérébrale.

Blanchi à ses cinq derniers matchs, Ovechkin est sorti de sa torpeur à 7:29, marquant son 699e but en carrière grâce à un tir vif.

Drouin a ensuite été le troisième joueur du Tricolore à se présenter seul devant Holtby dans la période, mais il n’a pas été en mesure de tirer dans l’ouverture après avoir tenté de surprendre le gardien en contournant le filet.

Weber a permis au Canadien de retraiter au vestiaire dans une égalité de 1-1, surprenant Holtby d’un tir de la pointe avec 2:17 à faire.

Le Canadien s’est offert quelques belles occasions au retour de l’entracte, mais a souvent manqué d’opportunisme devant un filet béant.

Les Capitals ont fait payer le Canadien, portant la marque à 2-1 avec 2:57 à faire à l’engagement. Eller a frappé le disque au vol et il est passé sous le bras droit de Price.

Gallagher a toutefois répliqué 1:34 plus tard, profitant d’une rondelle libre dans l’enclave pour déjouer Holtby.

Price a brillé avec deux arrêts difficiles avant la fin de la période et il a été récompensé par ses coéquipiers quand Chiarot a offert une première avance au Tricolore dans la rencontre, après 30 secondes de jeu lors du dernier tiers. Gallagher a fendu l’air sur une remise de Tomas Tatar, mais la rondelle a abouti sur la lame du bâton de Chiarot, qui a pu décocher un bon tir dans le coin supérieur gauche du filet.

Le Tricolore s’est accroché pendant de longues minutes à son avance d’un but, mais Wilson a finalement créé l’égalité avec 20,1 secondes à faire, après que Holtby eut été remplacé par un attaquant supplémentaire.

Chiarot a toutefois joué les héros en prolongation, marquant son neuvième but de la saison.

L’attaquant Artturi Lehkonen avait été laissé de côté par Julien, au profit de Gallagher. Ce dernier avait raté le dernier match en raison d’une blessure au bas du corps.

«Les gars que nous retirons normalement, les Nick Cousins ou Jordan Weal, produisent dernièrement et ont bien joué. Il fallait prendre une décision. “Lehky”, autant il est fiable, autant il est capable d’en donner un peu plus», a expliqué Julien, précisant que Lehkonen était en santé.

De son côté, le défenseur Christian Folin était aussi en uniforme. Il jouait en relève à Victor Mete, blessé à un pied mardi face aux Red Wings.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand il rendra visite aux Sénateurs d’Ottawa.

Canadien

Canadien 3/Red Wings 4: Detroit balaie la série saisonnière 

DETROIT — Le Canadien semblait en mesure d’éviter l’affront d’être balayé par les Red Wings de Detroit cette saison, mais la formation montréalaise a gaspillé une avance de deux buts en troisième période et a finalement perdu 4-3, mardi. 

Les Red Wings ont donc gagné leurs quatre duels face au Canadien cette saison. C’est la première fois depuis la saison 1935-36 que les Red Wings ne perdent pas un seul match face au Tricolore lors d’une campagne où les deux équipes s’affrontent au moins trois fois. Les Red Wings avaient alors gagné quatre matchs et soutiré deux verdicts nuls au Canadien.

Andreas Athanasiou a réussi un doublé, tandis que Mike Green et Robby Fabbri ont aussi touché la cible pour les Red Wings (15-43-4), qui avaient perdu leurs quatre matchs précédents. Anthony Mantha et Dylan Larkin ont récolté chacun deux aides et Jonathan Bernier a repoussé 19 lancers.

Nick Suzuki a amassé un but et une aide, tandis que Jeff Petry et Nate Thompson ont inscrit les autres buts du Canadien (27-27-8), qui ont encaissé un cinquième revers d’affilée (0-4-1). Jordan Weal a récolté deux aides et Carey Price a effectué 21 arrêts.

«Si vous voulez être une équipe gagnante, vous devez être capables de jouer de la même manière pendant 60 minutes, a martelé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous ne sommes pas en mesure de le faire. Surtout dernièrement, c’est affreux.

«Si nous jouons trois périodes comme nous avons joué lors des deux premières, il n’y a aucune inquiétude, nous allons gagner le match. Mais nous n’avons pas été capables de le faire.»

Retour des blessés

Le Canadien comptait pourtant sur les retours au jeu du défenseur Shea Weber (cheville) et des attaquants Thompson (grippe), Paul Byron (genou) et Jonathan Drouin (cheville).

L’attaquant Brendan Gallagher était toutefois absent (bas du corps). De plus, le Tricolore a perdu les services du défenseur Victor Mete à mi-chemin en deuxième période, quand il a été atteint au pied gauche par un tir d’Alex Biega.

Le Canadien présente un dossier de 17-5-4 quand il mène après deux périodes cette saison.

«C’est évident qu’il y a un manque de confiance, a admis Julien. Peu importe ce que nous disons sur le banc, nous nous mettons à jouer sur les talons. Au lieu d’être proactifs, nous regardons l’autre équipe nous entourer.»

Malgré la défaite, le Canadien est resté à huit points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs ont perdu 5-2 face aux Penguins de Pittsburgh.

Thompson a vite lancé le bal, ouvrant la marque après 5:59 de jeu. Byron, qui avait raté les 43 derniers matchs des siens, et Nick Cousins ont mis la table pour le vétéran joueur de centre.

Petry a ensuite creusé l’écart en avantage numérique avec 3:57 à faire à la première période, déjouant Bernier d’un long tir.

Les Red Wings ont repris du poil de la bête au retour du premier entracte et Fabbri a réduit l’écart après 1:24 de jeu, au terme d’une attaque à deux contre un.

Bernier a gardé les Red Wings dans le coup en frustrant Byron à bout portant, puis Max Domi en échappée.

Le gardien québécois a toutefois été battu avec 7:20 à faire au deuxième engagement. Suzuki a profité d’une remise parfaite de Weal pour marquer en avantage numérique.

C’était la première fois depuis le 29 décembre face aux Panthers de la Floride que le Canadien marquait deux buts en avantage numérique dans un match.

Price a volé un but certain à Larkin tôt en troisième période, mais il a été impuissant devant Athanasiou quelques minutes plus tard. Athanasiou a fait mouche à 5:04, après avoir reçu une belle passe de Biega.

Occasions bousillées

Ilya Kovalchuk et Drouin ont bousillé de belles occasions d’offrir un coussin plus confortable au Canadien et Green leur a fait payer leur manque d’opportunisme en créant l’égalité à 10:41 du dernier tiers. Mantha a rejoint Green qui s’est présenté seul devant Price. Green a raté son lancer, mais le disque s’est faufilé entre les jambières du gardien.

Tyler Bertuzzi a ensuite profité d’un revirement de Suzuki en zone neutre. Il a ensuite pivoté à l’embouchure du filet pour remettre dans l’enclave à Athanasiou, qui a offert aux Red Wings leur première avance de la rencontre avec 5:15 à faire en temps réglementaire.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il rendra visite aux Capitals de Washington.

Canadien

Claude Julien écope une amende de 10 000$ pour ses critiques à l’endroit des arbitres [VIDÉO]

Constatant la profonde frustration de ses joueurs, l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Claude Julien, a décidé d’aller au bâton à leur place après la rencontre de samedi.

Julien a critiqué le travail des arbitres à la suite de la défaite en prolongation de 4-3 de sa formation face aux Stars de Dallas et la LNH lui a imposé une amende de 10 000 $ US.

La LNH a annoncé la sanction lundi matin. L’argent sera remis à la Fondation de la LNH.

Les arbitres Dean Morton et Garrett Rank avaient appelé deux punitions contestables contre le Tricolore pendant la deuxième période. Puis en prolongation, Joel Armia avait perdu l’équilibre en zone neutre, estimant que Jason Dickinson l’avait fait trébucher, et Max Domi avait été atteint au visage par le bâton de Mattias Janmark. Domi avait la bouche en sang dans le vestiaire après le match.

Brendan Gallagher s’en était ensuite pris à l’arbitre Morton après le but vainqueur des Stars. Il avait fracassé son bâton en arrivant au banc.

Après la rencontre, Julien avait notamment affirmé que c’était «une soirée où il aurait fallu battre deux équipes» et avait souligné qu’au moins un des arbitres avait envoyé promener ses joueurs à répétition quand ils demandaient des explications.

Le son et les images captés par les caméras lors de la dispute entre Gallagher et Morton ont confirmé les propos de Julien.

«J’ai senti le besoin de démontrer aux joueurs que je vais les défendre, a raconté Julien en revenant sur les événements, lundi matin. Nous avons tous vu ce qui s’est produit lors du match. Je pense qu’il était important que l’équipe, les joueurs, l’organisation ressentent que nous nous appuyons.»

C’est la première fois au cours de sa carrière que Julien est mis à l’amende par la LNH pour des propos contre les arbitres.

«La ligue a certains standards pour les entraîneurs. Je comprends ça et j’accepte l’amende», a-t-il aussi dit.

Dans le vestiaire, les joueurs avaient été plus modérés dans leurs propos après la rencontre, craignant peut-être des représailles. Le gardien Carey Price ne s’est pas plus mouillé sur le sujet, lundi.

«Tout le monde a son opinion sur le travail des arbitres. C’est tout ce que je vais dire», a déclaré Price.

Price a aussi admis qu’il n’était pas rare d’entendre un arbitre insulter un joueur comme Morton l’a fait à l’endroit de Gallagher.

Canadien

Une dernière chance de convaincre Bergevin de ne pas liquider les vétérans

À un peu plus d'une semaine de la date limite des transactions, les joueurs du Canadien de Montréal ont encore trois rencontres pour prouver au directeur général Marc Bergevin qu'ils ont les capacités de réussir l'improbable.

S'ils ne sont pas en mesure de le faire, des vétérans comme Ilya Kovalchuk, Nate Thompson, Tomas Tatar et Jeff Petry pourraient changer d'adresse d'ici le 24 février à 15 h. «Nous sommes une famille ici et vous ne voulez jamais voir des gars partir, a dit la recrue Nick Suzuki. Nous nous battons les uns pour les autres, ainsi que pour cette équipe. Nous devons trouver des moyens de gagner.»

Le Canadien a frappé un mur au cours de la dernière semaine, alors que des problèmes familiers ont encore une fois miné les chances de la formation montréalaise de participer aux séries.

Le Tricolore avait commencé la semaine à cinq points des Maple Leafs de Toronto et d'un billet pour le tournoi printanier. Il l'a conclu avec un retard de huit points sur les Leafs, qui disputaient l'un de leurs deux matchs en main dimanche soir en rendant visite aux Sabres de Buffalo.

Au cours de la semaine, le Canadien a gaspillé des avances de deux et trois buts, filant vers une récolte d'un seul point en quatre sorties (0-3-1). L'entraîneur-chef Claude Julien a souvent parlé d'erreurs coûteuses au cours des derniers jours, comme il l'avait fait plus tôt dans la campagne.

Certaines statistiques globales commencent à peser lourd dans l'analyse de la saison. La fiche de 18-9-5 du Tricolore quand il marque le premier but le classait au 23e rang du circuit Bettman après les rencontres de samedi. Celle de 17-4-4 quand il mène après deux périodes le plaçait au 25e rang de la LNH à ce chapitre. Le Canadien se retrouvait aussi au 25e rang du circuit avec seulement 13 victoires à domicile (13-15-5).

Malgré tout, il n'est toujours pas question de baisser les bras chez le Canadien.

«Peu importe les épreuves que nous avons dû surmonter cette saison ou les efforts que nous avons donnés sans obtenir les résultats espérés, personne ne va abandonner dans ce vestiaire», a dit l'attaquant Jordan Weal après la défaite en prolongation de 4-3 du Tricolore face aux Stars de Dallas, samedi.

«Il y a beaucoup de joueurs ici qui ont travaillé très fort pour arriver où ils sont, qui ne se sont jamais rien fait donner. Ça forme le caractère, a-t-il ajouté. Je crois encore que c'est ce qui peut nous aider à renverser la vapeur. J'ai toujours confiance en notre groupe, qui est un très bon groupe. Nous devons continuer à travailler et croire que la chance va tourner.»

Le Canadien rendra visite aux Red Wings de Detroit mardi, aux Capitals de Washington jeudi et aux Sénateurs d'Ottawa samedi.

Canadien

Le Canadien gaspille une avance de trois buts et perd 4-3 en prolongation

MONTRÉAL — Tyler Seguin a fait bouger les cordages après 2:52 en prolongation et les Stars de Dallas ont marqué quatre buts sans réplique pour vaincre le Canadien de Montréal 4-3, samedi soir au Centre Bell.

Seguin a déjoué le défenseur Victor Mete en entrée de zone, puis a battu le gardien Carey Price du revers.

Le Canadien a glissé à huit points des Maple Leafs de Toronto et d'une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs ont battu les Sénateurs d'Ottawa 4-2, samedi. Les Leafs ont aussi deux matchs de plus à disputer que le Tricolore d'ici la fin de la saison.

Joel Armia, Jordan Weal et Nick Cousins ont marqué en temps réglementaire pour le Canadien (27-26-8), qui a perdu un quatrième match de suite (0-3-1). Carey Price a effectué 22 arrêts.

Seguin, Mattias Janmark et Blake Comeau ont touché la cible en temps réglementaire pour les Stars (34-19-5), qui ont gagné un quatrième match d'affilée. Joe Pavelski et John Klingberg ont amassé chacun deux aides et Ben Bishop a repoussé 29 lancers.

Le Canadien n'a pas perdu de temps pour s'inscrire à la marque, alors qu'Armia a profité d'un retour pour lancer les siens après 62 secondes de jeu.

L'équipe locale a eu l'avantage pendant de longs moments en première période, mais c'est finalement Price qui a réussi le plus bel arrêt de l'engagement avec un peu plus de six minutes à faire. Il a été alerte et a frustré Jamie Benn, qui s'était échappé.

Le Tricolore a continué à être agressif à son retour du vestiaire et Nick Suzuki a raté une belle occasion après qu'Ilya Kovalchuk eut intercepté une passe de Miro Heiskanen.

Suzuki s'est racheté quelques instants plus tard, mettant la table pour Weal, à 3:58.

Cousins a creusé l'écart à trois buts 2:25 plus tard, surprenant Bishop entre les jambes.

Une mauvaise passe de Marco Scandella a toutefois permis aux Stars de retrouver leurs ailes. Pavelski a profité de la bévue du défenseur du Tricolore pour préparer le but de Janmark à 9:05.

Les Stars ont ensuite réduit l'écart à un seul but avec 4:13 à faire au deuxième vingt, en avantage numérique. Après que le Canadien eut bousillé une attaque à deux contre un, Seguin a déjoué Price grâce à un tir sur réception.

Suzuki et Kovalchuk se sont buté à Bishop tôt en troisième période, puis les Stars ont jeté une douche froide sur les partisans qui faisaient la vague au Centre Bell, en créant l'égalité avec 10:52 à faire. Le tir de Comeau semblait inoffensif, mais il s'est faufilé à travers la circulation et a surpris Price.

Un bris d'égalité a finalement été nécessaire pour déterminer un vainqueur.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il rendra visite aux Red Wings de Detroit.

Canadien

Le CH voit des étoiles à Pittsburgh: défaite de 4-1

PITTSBURGH — Pour un deuxième match de suite, le Canadien s'est buté aux étoiles adverses.

Sidney Crosby a récolté trois aides et les Penguins de Pittsburgh ont défait la formation montréalaise 4-1, vendredi soir. Il a préparé deux buts de Jason Zucker, acquis du Wild du Minnesota plus tôt cette semaine, et un autre de Kristopher Letang.

Mercredi, le Canadien avait vu David Pastrnak réussir un tour du chapeau lors d’un revers de 4-1 face aux Bruins de Boston.

«Pour moi, l’analyse du match est simple. Nous avons fait des erreurs clés qui nous ont fait mal et nous n’avons pas profité de nos chances de marquer», a souligné l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien.

Brendan Gallagher a inscrit l’unique but du Canadien (27-26-7), qui a subi une troisième défaite d’affilée. Carey Price a repoussé 24 lancers.

Le Tricolore est resté coincé à sept points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires avec 22 matchs à disputer. Les Maple Leafs ont deux matchs de plus à jouer.

«Nous continuons à avoir de l’aide, ce qui nous permet de garder un peu espoir. Mais à un moment donné, nous devons nous occuper de notre situation et ça, ça veut dire gagner des matchs», a noté Julien.

Pittsburgh donne le ton

Les Penguins ont vite donné le ton, alors que Brandon Tanev a obtenu une belle occasion d’ouvrir la marque en infériorité numérique en échappée. Price a toutefois fermé la porte.

Les deux équipes ont échangé des chances de marquer tard dans le premier vingt. Gallagher a dévié une courte remise de Phillip Danault vers le filet lors d’une attaque à trois contre deux, mais Jarry a fait l’arrêt avec son épaule.

Jared McCann a à son tour réussi à s’échapper tôt en deuxième période, mais Price a de nouveau résisté.

À force de cogner à la porte, les Penguins ont finalement été récompensés en avantage numérique à 7:25 du deuxième vingt. Letang a surpris Price avec un tir des poignets du côté de la mitaine.

Ce fut ensuite le tour du Canadien d’obtenir une échappée en infériorité numérique. Joel Armia a cependant raté la cible.

Les Penguins ont creusé l’écart quelques instants après que le Tricolore eut été incapable de profiter d’un avantage numérique. Zucker a marqué son premier but avec les Penguins après une passe parfaite de Crosby.

Le Canadien a enfin trompé la vigilance de Jarry en avantage numérique avec 54 secondes à faire au deuxième engagement. Gallagher a dévié un tir de Tomas Tatar, atteignant du même coup le plateau des 20 buts pour une quatrième fois en carrière.

Les Penguins ont cependant répliqué avec 17,1 secondes à écouler. Zucker a complété une autre séquence amorcée par Dominik Simon et Crosby.

«C’est un but qui nous a fait mal, qui est arrivé au mauvais moment, a souligné Julien. Il aurait fallu tuer le jeu. C’est encore une erreur qui nous a fait mal.»

Le Tricolore a tenté d’augmenter la pression en troisième période, mais Jarry et la défensive des Penguins ont réussi à étouffer l’offensive des visiteurs.Aston-Reese a clos le débat avec 1:44 à faire avec un but dans un filet désert pour les Penguins (35-15-6). Le gardien Tristan Jarry a effectué 34 arrêts.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand il accueillera les Stars de Dallas au Centre Bell.

Canadien

Le Canadien dément les rumeurs sur l'état de santé de Weber [VIDÉO]

Le Canadien de Montréal a annoncé mercredi que le défenseur Shea Weber sera absent pour une période prévue de quatre à six semaines en raison d’une entorse à la cheville gauche.

La direction de l’équipe en a fait l’annonce par voie de communiqué en fin d’après-midi, mercredi.

Selon le communiqué, le docteur Robert Anderson, un spécialiste établi à Green Bay, au Wisconsin, a procédé à une réévaluation de la cheville gauche de Weber, à la suite d’une diminution de l’enflure qui s’était formée. Le communiqué ajoute qu’une guérison complète est prévue.

«Ce n’est jamais une bonne nouvelle de perdre un joueur de sa trempe, mais c’est quand même une bonne nouvelle, a mentionné l’entraîneur-chef Claude Julien après la défaite de 4-1 du Tricolore face aux Bruins en soirée. Une fois que l’enflure a diminué, nous pouvions mieux connaître la gravité de la blessure. C’est une bonne nouvelle.»

Weber a subi cette blessure lors du match du 4 février au New Jersey.

Plus tôt en journée, la direction du Canadien avait senti le besoin de réagir à la suite de rumeurs annonçant que la saison de Weber était possiblement terminée et sa carrière, peut-être même compromise. Cette réaction est venue de Paul Wilson, son vice-président aux communications, sur Twitter.

«Suite aux commentaires relatifs à l’état de santé de Shea Weber, et tel que mentionné par l’entraîneur-chef Claude Julien, le Club de hockey Canadien devrait être en mesure de fournir une mise à jour d’ici la fin de la semaine. Aucun autre commentaire ne sera émis à ce moment», a-t-il écrit.

Après l’entraînement de mardi, Julien avait aussi commenté l’état de santé du no 6.

«Médicalement, on gère ces situations-là. Tant qu’on n’a rien de concret, ça ne me donne rien de vous dire quelque chose. Ce que j’ai dit, c’est la vérité, il ne fait pas le voyage et on espère des nouvelles à la fin de la semaine.»

L’entraîneur-chef avait annoncé la semaine dernière que le Canadien devait se passer des services de Weber au minimum, pour une semaine. Il aurait été victime d’une blessure «au bas du corps» lors de la rencontre disputée contre les Devils au New Jersey. Son nom a été inscrit sur la liste des blessés.

Weber a disputé 55 matchs en 2019-20, marquant 13 buts en plus d’ajouter 21 aides pour 34 points et un différentiel de + 8.