Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Canadien

Le Canadien échange Nate Thompson et Matthew Peca

BROSSARD — Marc Bergevin a attendu le plus longtemps possible avant de déterminer s’il serait vendeur ou acheteur à la date limite des transactions. En fin de compte, les performances de l’équipe auront dicté sa décision.

Bergevin a échangé l’attaquant Nate Thompson aux Flyers de Philadelphie en retour d’un choix de cinquième ronde en 2021, lundi. Il avait liquidé l’attaquant Ilya Kovalchuk et le défenseur Marco Scandella dans les derniers jours. Les trois pourraient devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Le Canadien a aussi cédé l’attaquant Matthew Peca aux Sénateurs d’Ottawa en retour d’un choix de septième ronde en 2020 et l’attaquant Aaron Luchuk.

Avant le seul match au calendrier de lundi, le Canadien occupait le 13e rang de l’Association de l’Est, à six points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires. Le Tricolore a gagné ses deux derniers matchs, mais avait perdu les cinq précédents (0-4-1).

«Nous parlons aujourd’hui des joueurs qui quittent l’équipe et non qui arrivent en relève parce que nous n’avons pas obtenu les résultats nécessaires pour démontrer à la direction que nous allons réussir à y aller d’une dernière poussée, a admis l’attaquant Brendan Gallagher. Nous devons en accepter la responsabilité.

«Maintenant, nous devons profiter du reste de la saison pour les convaincre d’agir différemment la prochaine fois.»

Depuis le 1er janvier, le Canadien a essentiellement fait du surplace, compilant un dossier de 11-11-2.

Le Canadien a vu sa saison être déraillée par deux séries de huit défaites. Les blessures à des éléments importants ont aussi compliqué le travail des joueurs en santé.

La tâche ne sera pas plus facile pour le Tricolore s’il souhaite réussir l’impossible et revenir dans le portrait des séries. Kovalchuk, Thompson et Scandella avaient été des rouages importants de l’équipe dans les dernières semaines.

«Ça laisse la place à des jeunes de prendre la relève, a noté le centre Phillip Danault. Ils vont avoir l’occasion de montrer ce qu’ils ont dans le ventre. Je ne suis pas inquiet que nous allons continuer à nous battre jusqu’à la fin.

«Je me concentre sur les 18 derniers matchs. Nous allons vouloir jouer du bon hockey et offrir un effort pendant 60 minutes par match.»

Thompson, qui est âgé de 35 ans, a inscrit quatre buts et 10 aides en 63 rencontres avec le Canadien cette saison, en plus de remporter 55,1% de ses mises en jeu. Il pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.

Le Tricolore avait acquis les services de Thompson et d’un choix de cinquième ronde des Kings de Los Angeles le 11 février 2019, en retour d’un choix de quatrième ronde.

En 760 parties dans la LNH avec les Bruins de Boston, les Islanders de New York, le Lightning de Tampa Bay, les Ducks d’Anaheim, les Sénateurs d’Ottawa, les Kings et le Canadien, Thompson a récolté 62 buts et 93 aides.

De son côté, Peca aura disputé 44 matchs en une saison et demie avec le Tricolore, amassant trois buts et sept aides. Il a été blanchi en cinq parties avec le grand club cette saison et a ajouté quatre buts et neuf aides en 34 sorties avec le Rocket de Laval.

Luchuk va se rapporter au Rocket. Les Sénateurs avaient acquis ses services des Maple Leafs le 19 février. Il a disputé trois matchs avec les Marlies de Toronto et a passé la majorité de la campagne dans l’ECHL.

Canadien

Le Canadien échange Kovalchuk aux Capitals

Le Canadien de Montréal a échangé l’attaquant Ilya Kovalchuk aux Capitals de Washington en retour d’un choix de troisième ronde en 2020, dimanche soir.

Âgé de 36 ans, Kovalchuk a signé un contrat d’un an avec le Canadien le 3 janvier, après avoir été libéré par les Kings de Los Angeles.

Pendant son court passage avec le Tricolore, l’ailier russe a récolté six buts et 13 points en 22 matchs et il a montré un différentiel de + 6. Kovalchuk a amassé 439 buts et 863 points en 902 matchs dans la LNH avec les Thrashers d’Atlanta, les Devils du New Jersey, les Kings et le Canadien.

Selon plusieurs médias, la formation montréalaise retiendrait 50 % du salaire restant à verser à Kovalchuk, soit environ 76 000 $ US.

Le Canadien a ajouté un 13e choix à son total, et un deuxième de troisième tour, en vue du repêchage de juin, qui aura lieu au Centre Bell.

Canadien

Domi marque deux buts et Price est parfait 

OTTAWA — Le Canadien n'est pas tombé dans le piège samedi soir, alors que la formation montréalaise a profité d'une performance de deux buts de Max Domi pour vaincre les Sénateurs d'Ottawa 3-0.

Il s'agissait pour Domi de ses deuxième et troisième buts à ses 24 derniers matchs. Carey Price a aussi brillé en réalisant 30 arrêts, en route vers un quatrième blanchissage cette saison, un 48e en carrière.

Incluant la victoire de samedi, le Canadien présente une fiche de 4-5-2 face aux trois pires formations de son association - les Red Wings de Detroit, les Devils du New Jersey et les Sénateurs. Il a inscrit trois de ces quatre victoires face aux Sénateurs.

«Nous avons bien patiné, mis de la pression sur leurs défenseurs, notre repli défensif était bon, nous avons bien bougé la rondelle, a énuméré l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Il faut jouer plus souvent comme ça. Nous allons nous améliorer en étant plus réguliers.»

Paul Byron a aussi touché la cible pour le Canadien (29-27-8), qui a gagné un deuxième match de suite.

Le Canadien s'est approché à six points des Maple Leafs de Toronto et d'une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs, qui ont un match en main, ont perdu 6-3 face aux Hurricanes de la Caroline.

«C'est certain qu'il y a des décisions qui seront prises d'ici mardi, a dit Julien, en référence à la date limite des transactions, lundi à 15h. De notre côté, il faut continuer à jouer de la bonne façon, à essayer de gagner des matchs. Il n'y a pas un athlète qui va dire qu'il abandonne, qui va vouloir perdre. Nous ne sommes pas élevés de cette façon. Nous essayons de gagner tous les matchs.»

Craig Anderson a repoussé 34 lancers devant le filet des Sénateurs (21-30-11).

Domi a vite placé le Canadien en avant après 1:13 de jeu, se retrouvant seul devant Anderson, qu'il a déjoué du revers après avoir évité le harponnage du gardien.

Les Sénateurs ont ensuite perdu les services de Thomas Chabot. Le défenseur vedette a semblé se blesser à la jambe gauche en encaissant une mise en échec de Brendan Gallagher le long de la rampe.

Domi a doublé l'avance du Tricolore avec 9:40 à faire à la première période. Le tir de Jeff Petry a raté la cible, mais Anderson a dévié le rebond de la bande vers Domi, qui l'a vite surpris.

La défensive ferme la porte

Pendant ce temps, Price a joué avec son aplomb des beaux jours. Il a frustré les Sénateurs deux fois en infériorité numérique, stoppant Jean-Gabriel Pageau en échappée en première période, puis Anthony Duclair à bout portant en deuxième période.

Le match a été ponctué de quelques échauffourées et Brady Tkachuk était bien sûr au coeur de l'action. Il en a eu plein les mains à mi-chemin en deuxième période, quand Price et le défenseur Ben Chiarot s'en sont pris à lui.

Byron a creusé l'écart à 3-0 avec 2:02 à faire en deuxième période. Il a profité du travail d'Ilya Kovalchuk dans le coin de la patinoire pour inscrire son deuxième but de la saison, son premier depuis le 5 novembre. Byron a raté 43 rencontres en raison d'une blessure à un genou et a effectué un retour au jeu mardi, face aux Red Wings de Detroit.

Price et la défensive du Canadien ont fermé la porte aux Sénateurs en troisième période.

L'attaquant Artturi Lehkonen avait été réinséré dans la formation par Julien à la place de Jordan Weal. Lehkonen avait été laissé de côté jeudi, face aux Capitals de Washington.

De son côté, le défenseur Karl Alzner a disputé un premier match dans la LNH depuis le 10 janvier 2019. Il remplaçait Xavier Ouellet, qui a subi une commotion cérébrale face aux Capitals.

Pour leur part, les Sénateurs avaient laissé de côté les attaquants Tyler Ennis et Vladislav Namestnikov, qui pourraient être échangés d'ici l'heure limite des transactions.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il accueillera les Canucks de Vancouver.

Voyez les cinq moments marquants du match, déterminés par La Presse canadienne

Canadien

Chiarot tranche en prolongation et le Canadien défait les Capitals 4-3

WASHINGTON — De retour à l’endroit où sa saison a chaviré, le Canadien de Montréal a vaincu les Capitals de Washington 4-3 en prolongation grâce au deuxième but de Ben Chiarot dans la rencontre, jeudi.

Le Canadien avait défait les Capitals 5-2 à Washington le 15 novembre, lors de ce qui restera probablement son meilleur match de la saison. Cependant, les attaquants Jonathan Drouin et Paul Byron avaient subi des blessures ce soir-là et le Canadien allait perdre ses huit matchs suivants.

Le Tricolore ne s’est jamais vraiment remis de cette série de revers. Malgré la victoire de jeudi, il accuse huit points de retard sur une place en séries.

Après que le Canadien ait vu les Capitals créer l’égalité tard en troisième période, jeudi, Chiarot a tranché après 58 secondes de jeu en période supplémentaire, grâce à un boulet de canon.

«Nos défenseurs n’ont pas laissé trop d’espace aux attaquants adverses. Nos attaquants ont fait de bons replis. Nous avons bien travaillé dans l’ensemble. C’est ce qui a limité les dommages», a expliqué l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien.

Shea Weber et Brendan Gallagher ont aussi marqué en temps réglementaire pour le Canadien (28-27-8), qui avait perdu ses cinq matchs précédents (0-4-1). Carey Price a effectué 29 arrêts.

Le Tricolore s’est donc racheté après avoir échappé une avance de deux buts en troisième période face aux Red Wings de Detroit, mardi, et perdu 4-3.

«J’ai aimé notre effort du début à la fin, a mentionné Julien. Nous avions parlé du besoin d’un effort de 60 minutes. Le dernier match nous avait piqués. Il était important de rebondir avec un bon effort. Nous avons réussi à le faire.»

Alex Ovechkin, Lars Eller et Tom Wilson ont touché la cible pour les Capitals (37-17-6), qui ont encaissé un troisième revers d’affilée (0-2-1). Braden Holtby a repoussé 28 lancers.

Sur les chapeaux de roue 

Le Canadien a commencé la rencontre sur les chapeaux de roue et Max Domi a obtenu une occasion de vite offrir l’avance aux siens. Il a toutefois été frustré par Holtby en échappée après environ deux minutes de jeu.

Ce fut ensuite le tour de Byron de s’échapper environ trois minutes plus tard, mais Holtby a encore une fois fermé la porte.

Entre les deux échappées, le Canadien a perdu les services du défenseur Xavier Ouellet, blessé au haut du corps quand il a encaissé une mise en échec de Garnet Hathaway le long de la rampe. Après la rencontre, Julien a confirmé que Ouellet avait subi une commotion cérébrale.

Blanchi à ses cinq derniers matchs, Ovechkin est sorti de sa torpeur à 7:29, marquant son 699e but en carrière grâce à un tir vif.

Drouin a ensuite été le troisième joueur du Tricolore à se présenter seul devant Holtby dans la période, mais il n’a pas été en mesure de tirer dans l’ouverture après avoir tenté de surprendre le gardien en contournant le filet.

Weber a permis au Canadien de retraiter au vestiaire dans une égalité de 1-1, surprenant Holtby d’un tir de la pointe avec 2:17 à faire.

Le Canadien s’est offert quelques belles occasions au retour de l’entracte, mais a souvent manqué d’opportunisme devant un filet béant.

Les Capitals ont fait payer le Canadien, portant la marque à 2-1 avec 2:57 à faire à l’engagement. Eller a frappé le disque au vol et il est passé sous le bras droit de Price.

Gallagher a toutefois répliqué 1:34 plus tard, profitant d’une rondelle libre dans l’enclave pour déjouer Holtby.

Price a brillé avec deux arrêts difficiles avant la fin de la période et il a été récompensé par ses coéquipiers quand Chiarot a offert une première avance au Tricolore dans la rencontre, après 30 secondes de jeu lors du dernier tiers. Gallagher a fendu l’air sur une remise de Tomas Tatar, mais la rondelle a abouti sur la lame du bâton de Chiarot, qui a pu décocher un bon tir dans le coin supérieur gauche du filet.

Le Tricolore s’est accroché pendant de longues minutes à son avance d’un but, mais Wilson a finalement créé l’égalité avec 20,1 secondes à faire, après que Holtby eut été remplacé par un attaquant supplémentaire.

Chiarot a toutefois joué les héros en prolongation, marquant son neuvième but de la saison.

L’attaquant Artturi Lehkonen avait été laissé de côté par Julien, au profit de Gallagher. Ce dernier avait raté le dernier match en raison d’une blessure au bas du corps.

«Les gars que nous retirons normalement, les Nick Cousins ou Jordan Weal, produisent dernièrement et ont bien joué. Il fallait prendre une décision. “Lehky”, autant il est fiable, autant il est capable d’en donner un peu plus», a expliqué Julien, précisant que Lehkonen était en santé.

De son côté, le défenseur Christian Folin était aussi en uniforme. Il jouait en relève à Victor Mete, blessé à un pied mardi face aux Red Wings.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand il rendra visite aux Sénateurs d’Ottawa.

Canadien

Canadien 3/Red Wings 4: Detroit balaie la série saisonnière 

DETROIT — Le Canadien semblait en mesure d’éviter l’affront d’être balayé par les Red Wings de Detroit cette saison, mais la formation montréalaise a gaspillé une avance de deux buts en troisième période et a finalement perdu 4-3, mardi. 

Les Red Wings ont donc gagné leurs quatre duels face au Canadien cette saison. C’est la première fois depuis la saison 1935-36 que les Red Wings ne perdent pas un seul match face au Tricolore lors d’une campagne où les deux équipes s’affrontent au moins trois fois. Les Red Wings avaient alors gagné quatre matchs et soutiré deux verdicts nuls au Canadien.

Andreas Athanasiou a réussi un doublé, tandis que Mike Green et Robby Fabbri ont aussi touché la cible pour les Red Wings (15-43-4), qui avaient perdu leurs quatre matchs précédents. Anthony Mantha et Dylan Larkin ont récolté chacun deux aides et Jonathan Bernier a repoussé 19 lancers.

Nick Suzuki a amassé un but et une aide, tandis que Jeff Petry et Nate Thompson ont inscrit les autres buts du Canadien (27-27-8), qui ont encaissé un cinquième revers d’affilée (0-4-1). Jordan Weal a récolté deux aides et Carey Price a effectué 21 arrêts.

«Si vous voulez être une équipe gagnante, vous devez être capables de jouer de la même manière pendant 60 minutes, a martelé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous ne sommes pas en mesure de le faire. Surtout dernièrement, c’est affreux.

«Si nous jouons trois périodes comme nous avons joué lors des deux premières, il n’y a aucune inquiétude, nous allons gagner le match. Mais nous n’avons pas été capables de le faire.»

Retour des blessés

Le Canadien comptait pourtant sur les retours au jeu du défenseur Shea Weber (cheville) et des attaquants Thompson (grippe), Paul Byron (genou) et Jonathan Drouin (cheville).

L’attaquant Brendan Gallagher était toutefois absent (bas du corps). De plus, le Tricolore a perdu les services du défenseur Victor Mete à mi-chemin en deuxième période, quand il a été atteint au pied gauche par un tir d’Alex Biega.

Le Canadien présente un dossier de 17-5-4 quand il mène après deux périodes cette saison.

«C’est évident qu’il y a un manque de confiance, a admis Julien. Peu importe ce que nous disons sur le banc, nous nous mettons à jouer sur les talons. Au lieu d’être proactifs, nous regardons l’autre équipe nous entourer.»

Malgré la défaite, le Canadien est resté à huit points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs ont perdu 5-2 face aux Penguins de Pittsburgh.

Thompson a vite lancé le bal, ouvrant la marque après 5:59 de jeu. Byron, qui avait raté les 43 derniers matchs des siens, et Nick Cousins ont mis la table pour le vétéran joueur de centre.

Petry a ensuite creusé l’écart en avantage numérique avec 3:57 à faire à la première période, déjouant Bernier d’un long tir.

Les Red Wings ont repris du poil de la bête au retour du premier entracte et Fabbri a réduit l’écart après 1:24 de jeu, au terme d’une attaque à deux contre un.

Bernier a gardé les Red Wings dans le coup en frustrant Byron à bout portant, puis Max Domi en échappée.

Le gardien québécois a toutefois été battu avec 7:20 à faire au deuxième engagement. Suzuki a profité d’une remise parfaite de Weal pour marquer en avantage numérique.

C’était la première fois depuis le 29 décembre face aux Panthers de la Floride que le Canadien marquait deux buts en avantage numérique dans un match.

Price a volé un but certain à Larkin tôt en troisième période, mais il a été impuissant devant Athanasiou quelques minutes plus tard. Athanasiou a fait mouche à 5:04, après avoir reçu une belle passe de Biega.

Occasions bousillées

Ilya Kovalchuk et Drouin ont bousillé de belles occasions d’offrir un coussin plus confortable au Canadien et Green leur a fait payer leur manque d’opportunisme en créant l’égalité à 10:41 du dernier tiers. Mantha a rejoint Green qui s’est présenté seul devant Price. Green a raté son lancer, mais le disque s’est faufilé entre les jambières du gardien.

Tyler Bertuzzi a ensuite profité d’un revirement de Suzuki en zone neutre. Il a ensuite pivoté à l’embouchure du filet pour remettre dans l’enclave à Athanasiou, qui a offert aux Red Wings leur première avance de la rencontre avec 5:15 à faire en temps réglementaire.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il rendra visite aux Capitals de Washington.

Canadien

Claude Julien écope une amende de 10 000$ pour ses critiques à l’endroit des arbitres [VIDÉO]

Constatant la profonde frustration de ses joueurs, l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Claude Julien, a décidé d’aller au bâton à leur place après la rencontre de samedi.

Julien a critiqué le travail des arbitres à la suite de la défaite en prolongation de 4-3 de sa formation face aux Stars de Dallas et la LNH lui a imposé une amende de 10 000 $ US.

La LNH a annoncé la sanction lundi matin. L’argent sera remis à la Fondation de la LNH.

Les arbitres Dean Morton et Garrett Rank avaient appelé deux punitions contestables contre le Tricolore pendant la deuxième période. Puis en prolongation, Joel Armia avait perdu l’équilibre en zone neutre, estimant que Jason Dickinson l’avait fait trébucher, et Max Domi avait été atteint au visage par le bâton de Mattias Janmark. Domi avait la bouche en sang dans le vestiaire après le match.

Brendan Gallagher s’en était ensuite pris à l’arbitre Morton après le but vainqueur des Stars. Il avait fracassé son bâton en arrivant au banc.

Après la rencontre, Julien avait notamment affirmé que c’était «une soirée où il aurait fallu battre deux équipes» et avait souligné qu’au moins un des arbitres avait envoyé promener ses joueurs à répétition quand ils demandaient des explications.

Le son et les images captés par les caméras lors de la dispute entre Gallagher et Morton ont confirmé les propos de Julien.

«J’ai senti le besoin de démontrer aux joueurs que je vais les défendre, a raconté Julien en revenant sur les événements, lundi matin. Nous avons tous vu ce qui s’est produit lors du match. Je pense qu’il était important que l’équipe, les joueurs, l’organisation ressentent que nous nous appuyons.»

C’est la première fois au cours de sa carrière que Julien est mis à l’amende par la LNH pour des propos contre les arbitres.

«La ligue a certains standards pour les entraîneurs. Je comprends ça et j’accepte l’amende», a-t-il aussi dit.

Dans le vestiaire, les joueurs avaient été plus modérés dans leurs propos après la rencontre, craignant peut-être des représailles. Le gardien Carey Price ne s’est pas plus mouillé sur le sujet, lundi.

«Tout le monde a son opinion sur le travail des arbitres. C’est tout ce que je vais dire», a déclaré Price.

Price a aussi admis qu’il n’était pas rare d’entendre un arbitre insulter un joueur comme Morton l’a fait à l’endroit de Gallagher.

Canadien

Une dernière chance de convaincre Bergevin de ne pas liquider les vétérans

À un peu plus d'une semaine de la date limite des transactions, les joueurs du Canadien de Montréal ont encore trois rencontres pour prouver au directeur général Marc Bergevin qu'ils ont les capacités de réussir l'improbable.

S'ils ne sont pas en mesure de le faire, des vétérans comme Ilya Kovalchuk, Nate Thompson, Tomas Tatar et Jeff Petry pourraient changer d'adresse d'ici le 24 février à 15 h. «Nous sommes une famille ici et vous ne voulez jamais voir des gars partir, a dit la recrue Nick Suzuki. Nous nous battons les uns pour les autres, ainsi que pour cette équipe. Nous devons trouver des moyens de gagner.»

Le Canadien a frappé un mur au cours de la dernière semaine, alors que des problèmes familiers ont encore une fois miné les chances de la formation montréalaise de participer aux séries.

Le Tricolore avait commencé la semaine à cinq points des Maple Leafs de Toronto et d'un billet pour le tournoi printanier. Il l'a conclu avec un retard de huit points sur les Leafs, qui disputaient l'un de leurs deux matchs en main dimanche soir en rendant visite aux Sabres de Buffalo.

Au cours de la semaine, le Canadien a gaspillé des avances de deux et trois buts, filant vers une récolte d'un seul point en quatre sorties (0-3-1). L'entraîneur-chef Claude Julien a souvent parlé d'erreurs coûteuses au cours des derniers jours, comme il l'avait fait plus tôt dans la campagne.

Certaines statistiques globales commencent à peser lourd dans l'analyse de la saison. La fiche de 18-9-5 du Tricolore quand il marque le premier but le classait au 23e rang du circuit Bettman après les rencontres de samedi. Celle de 17-4-4 quand il mène après deux périodes le plaçait au 25e rang de la LNH à ce chapitre. Le Canadien se retrouvait aussi au 25e rang du circuit avec seulement 13 victoires à domicile (13-15-5).

Malgré tout, il n'est toujours pas question de baisser les bras chez le Canadien.

«Peu importe les épreuves que nous avons dû surmonter cette saison ou les efforts que nous avons donnés sans obtenir les résultats espérés, personne ne va abandonner dans ce vestiaire», a dit l'attaquant Jordan Weal après la défaite en prolongation de 4-3 du Tricolore face aux Stars de Dallas, samedi.

«Il y a beaucoup de joueurs ici qui ont travaillé très fort pour arriver où ils sont, qui ne se sont jamais rien fait donner. Ça forme le caractère, a-t-il ajouté. Je crois encore que c'est ce qui peut nous aider à renverser la vapeur. J'ai toujours confiance en notre groupe, qui est un très bon groupe. Nous devons continuer à travailler et croire que la chance va tourner.»

Le Canadien rendra visite aux Red Wings de Detroit mardi, aux Capitals de Washington jeudi et aux Sénateurs d'Ottawa samedi.

Canadien

Le Canadien gaspille une avance de trois buts et perd 4-3 en prolongation

MONTRÉAL — Tyler Seguin a fait bouger les cordages après 2:52 en prolongation et les Stars de Dallas ont marqué quatre buts sans réplique pour vaincre le Canadien de Montréal 4-3, samedi soir au Centre Bell.

Seguin a déjoué le défenseur Victor Mete en entrée de zone, puis a battu le gardien Carey Price du revers.

Le Canadien a glissé à huit points des Maple Leafs de Toronto et d'une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs ont battu les Sénateurs d'Ottawa 4-2, samedi. Les Leafs ont aussi deux matchs de plus à disputer que le Tricolore d'ici la fin de la saison.

Joel Armia, Jordan Weal et Nick Cousins ont marqué en temps réglementaire pour le Canadien (27-26-8), qui a perdu un quatrième match de suite (0-3-1). Carey Price a effectué 22 arrêts.

Seguin, Mattias Janmark et Blake Comeau ont touché la cible en temps réglementaire pour les Stars (34-19-5), qui ont gagné un quatrième match d'affilée. Joe Pavelski et John Klingberg ont amassé chacun deux aides et Ben Bishop a repoussé 29 lancers.

Le Canadien n'a pas perdu de temps pour s'inscrire à la marque, alors qu'Armia a profité d'un retour pour lancer les siens après 62 secondes de jeu.

L'équipe locale a eu l'avantage pendant de longs moments en première période, mais c'est finalement Price qui a réussi le plus bel arrêt de l'engagement avec un peu plus de six minutes à faire. Il a été alerte et a frustré Jamie Benn, qui s'était échappé.

Le Tricolore a continué à être agressif à son retour du vestiaire et Nick Suzuki a raté une belle occasion après qu'Ilya Kovalchuk eut intercepté une passe de Miro Heiskanen.

Suzuki s'est racheté quelques instants plus tard, mettant la table pour Weal, à 3:58.

Cousins a creusé l'écart à trois buts 2:25 plus tard, surprenant Bishop entre les jambes.

Une mauvaise passe de Marco Scandella a toutefois permis aux Stars de retrouver leurs ailes. Pavelski a profité de la bévue du défenseur du Tricolore pour préparer le but de Janmark à 9:05.

Les Stars ont ensuite réduit l'écart à un seul but avec 4:13 à faire au deuxième vingt, en avantage numérique. Après que le Canadien eut bousillé une attaque à deux contre un, Seguin a déjoué Price grâce à un tir sur réception.

Suzuki et Kovalchuk se sont buté à Bishop tôt en troisième période, puis les Stars ont jeté une douche froide sur les partisans qui faisaient la vague au Centre Bell, en créant l'égalité avec 10:52 à faire. Le tir de Comeau semblait inoffensif, mais il s'est faufilé à travers la circulation et a surpris Price.

Un bris d'égalité a finalement été nécessaire pour déterminer un vainqueur.

Le Canadien jouera son prochain match mardi, quand il rendra visite aux Red Wings de Detroit.

Canadien

Le CH voit des étoiles à Pittsburgh: défaite de 4-1

PITTSBURGH — Pour un deuxième match de suite, le Canadien s'est buté aux étoiles adverses.

Sidney Crosby a récolté trois aides et les Penguins de Pittsburgh ont défait la formation montréalaise 4-1, vendredi soir. Il a préparé deux buts de Jason Zucker, acquis du Wild du Minnesota plus tôt cette semaine, et un autre de Kristopher Letang.

Mercredi, le Canadien avait vu David Pastrnak réussir un tour du chapeau lors d’un revers de 4-1 face aux Bruins de Boston.

«Pour moi, l’analyse du match est simple. Nous avons fait des erreurs clés qui nous ont fait mal et nous n’avons pas profité de nos chances de marquer», a souligné l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien.

Brendan Gallagher a inscrit l’unique but du Canadien (27-26-7), qui a subi une troisième défaite d’affilée. Carey Price a repoussé 24 lancers.

Le Tricolore est resté coincé à sept points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires avec 22 matchs à disputer. Les Maple Leafs ont deux matchs de plus à jouer.

«Nous continuons à avoir de l’aide, ce qui nous permet de garder un peu espoir. Mais à un moment donné, nous devons nous occuper de notre situation et ça, ça veut dire gagner des matchs», a noté Julien.

Pittsburgh donne le ton

Les Penguins ont vite donné le ton, alors que Brandon Tanev a obtenu une belle occasion d’ouvrir la marque en infériorité numérique en échappée. Price a toutefois fermé la porte.

Les deux équipes ont échangé des chances de marquer tard dans le premier vingt. Gallagher a dévié une courte remise de Phillip Danault vers le filet lors d’une attaque à trois contre deux, mais Jarry a fait l’arrêt avec son épaule.

Jared McCann a à son tour réussi à s’échapper tôt en deuxième période, mais Price a de nouveau résisté.

À force de cogner à la porte, les Penguins ont finalement été récompensés en avantage numérique à 7:25 du deuxième vingt. Letang a surpris Price avec un tir des poignets du côté de la mitaine.

Ce fut ensuite le tour du Canadien d’obtenir une échappée en infériorité numérique. Joel Armia a cependant raté la cible.

Les Penguins ont creusé l’écart quelques instants après que le Tricolore eut été incapable de profiter d’un avantage numérique. Zucker a marqué son premier but avec les Penguins après une passe parfaite de Crosby.

Le Canadien a enfin trompé la vigilance de Jarry en avantage numérique avec 54 secondes à faire au deuxième engagement. Gallagher a dévié un tir de Tomas Tatar, atteignant du même coup le plateau des 20 buts pour une quatrième fois en carrière.

Les Penguins ont cependant répliqué avec 17,1 secondes à écouler. Zucker a complété une autre séquence amorcée par Dominik Simon et Crosby.

«C’est un but qui nous a fait mal, qui est arrivé au mauvais moment, a souligné Julien. Il aurait fallu tuer le jeu. C’est encore une erreur qui nous a fait mal.»

Le Tricolore a tenté d’augmenter la pression en troisième période, mais Jarry et la défensive des Penguins ont réussi à étouffer l’offensive des visiteurs.Aston-Reese a clos le débat avec 1:44 à faire avec un but dans un filet désert pour les Penguins (35-15-6). Le gardien Tristan Jarry a effectué 34 arrêts.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand il accueillera les Stars de Dallas au Centre Bell.

Canadien

Le Canadien dément les rumeurs sur l'état de santé de Weber [VIDÉO]

Le Canadien de Montréal a annoncé mercredi que le défenseur Shea Weber sera absent pour une période prévue de quatre à six semaines en raison d’une entorse à la cheville gauche.

La direction de l’équipe en a fait l’annonce par voie de communiqué en fin d’après-midi, mercredi.

Selon le communiqué, le docteur Robert Anderson, un spécialiste établi à Green Bay, au Wisconsin, a procédé à une réévaluation de la cheville gauche de Weber, à la suite d’une diminution de l’enflure qui s’était formée. Le communiqué ajoute qu’une guérison complète est prévue.

«Ce n’est jamais une bonne nouvelle de perdre un joueur de sa trempe, mais c’est quand même une bonne nouvelle, a mentionné l’entraîneur-chef Claude Julien après la défaite de 4-1 du Tricolore face aux Bruins en soirée. Une fois que l’enflure a diminué, nous pouvions mieux connaître la gravité de la blessure. C’est une bonne nouvelle.»

Weber a subi cette blessure lors du match du 4 février au New Jersey.

Plus tôt en journée, la direction du Canadien avait senti le besoin de réagir à la suite de rumeurs annonçant que la saison de Weber était possiblement terminée et sa carrière, peut-être même compromise. Cette réaction est venue de Paul Wilson, son vice-président aux communications, sur Twitter.

«Suite aux commentaires relatifs à l’état de santé de Shea Weber, et tel que mentionné par l’entraîneur-chef Claude Julien, le Club de hockey Canadien devrait être en mesure de fournir une mise à jour d’ici la fin de la semaine. Aucun autre commentaire ne sera émis à ce moment», a-t-il écrit.

Après l’entraînement de mardi, Julien avait aussi commenté l’état de santé du no 6.

«Médicalement, on gère ces situations-là. Tant qu’on n’a rien de concret, ça ne me donne rien de vous dire quelque chose. Ce que j’ai dit, c’est la vérité, il ne fait pas le voyage et on espère des nouvelles à la fin de la semaine.»

L’entraîneur-chef avait annoncé la semaine dernière que le Canadien devait se passer des services de Weber au minimum, pour une semaine. Il aurait été victime d’une blessure «au bas du corps» lors de la rencontre disputée contre les Devils au New Jersey. Son nom a été inscrit sur la liste des blessés.

Weber a disputé 55 matchs en 2019-20, marquant 13 buts en plus d’ajouter 21 aides pour 34 points et un différentiel de + 8.

Canadien

Pastrnak s'amuse encore face au Canadien

BOSTON — Le Canadien avait encore une fois désespérément besoin d’une victoire, mercredi soir, mais la tâche était simplement trop ardue. 

David Pastrnak a marqué trois buts et les Bruins de Boston, qui trônent en tête du classement général de la LNH, ont vaincu la formation montréalaise 4-1, au TD Garden.

Pastrnak avait aussi réalisé un tour du chapeau dans la victoire de 8-1 des Bruins au Centre Bell le 26 novembre dernier. Il est devenu le premier joueur depuis Gordie Howe en 1951-52 à réussir deux tours du chapeau face au Canadien lors de la même campagne, selon l’Elias Sports Bureau. Il s’agissait aussi pour Pastrnak d’une quatrième performance d’au moins trois buts cette saison.

«Je dis toujours que ce n’est pas un manque d’effort, mais parfois il en faut un peu plus pour gagner des matchs, a affirmé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. De leur côté, leurs meilleurs joueurs ont fait la différence. C’est ce qu’il fallait peut-être de notre côté - que quelqu’un fasse la différence.»

Le Canadien est demeuré coincé à sept points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires avec 23 rencontres à jouer. Les Maple Leafs ont deux matchs de plus à disputer d’ici la fin de la campagne.

Marco Scandella a été l’unique buteur du Canadien (27-25-7), qui a encaissé un deuxième revers de suite. Carey Price a repoussé 34 lancers.

«Je sais que nous avons eu des poteaux, peut-être une fois la barre horizontale, a souligné Julien. Quand nous avons commencé à lancer, ç’a aidé. Par moments ce soir, nous avons peut-être cherché le jeu parfait à la place de lancer la rondelle au filet.»

Patrice Bergeron a inscrit un but dans un filet désert avec 20 secondes à faire. Brad Marchand a récolté deux aides pour les Bruins (35-11-12), qui ont perdu seulement deux matchs en temps réglementaire à domicile cette saison (20-2-9). Tuukka Rask a effectué 28 arrêts.

Les Bruins lancent le bal

Pastrnak a vite lancé le bal après 6:59 de jeu, profitant d’une séquence lancée par Marchand à la suite d’un revirement en zone neutre.

Le Canadien a tenté de répliquer rapidement, mais Brendan Gallagher et Nick Cousins se sont butés à Rask.

La première période a pris fin après une courte altercation entre Marchand et Jeff Petry.

Les Bruins ont creusé l’écart après 4:16 de jeu lors de l’engagement suivant. Petry a perdu le disque en zone offensive, permettant à Sean Kuraly d’orchestrer une contre-attaque à deux contre un. Pastrnak a complété le jeu en faisant preuve de patience devant Price.

Le Canadien a finalement donné signe de vie 36 secondes plus tard. Le tir de la ligne bleue de Scandella a dévié sur la jambe du défenseur des Bruins Charlie McAvoy, ne laissant pas de chance à Rask de faire l’arrêt.

Pastrnak a restauré l’avance de deux buts de l’équipe locale avant la fin du deuxième vingt, complétant son tour du chapeau avec 4:15 à écouler à l’engagement. Les Bruins bénéficiaient d’un avantage numérique à quatre contre trois au moment où Pastrnak a marqué.

Price a permis au Canadien de rester dans le coup en frustrant Danton Heinen à bout portant en première portion de troisième période. Le Tricolore a toutefois été incapable d’appliquer de la pression en continu sur la défensive des Bruins lors du dernier tiers.

Le Canadien jouera son prochain match vendredi, quand il rendra visite aux Penguins de Pittsburgh. Il sera de retour au Centre Bell samedi, quand les Stars de Dallas seront les visiteurs.

Canadien

Jake Evans prend du galon

Quelques jours après avoir vécu la frénésie de son premier match dans la LNH, Jake Evans a bien dormi dans la nuit de lundi à mardi.

La pression est retombée, lundi soir, après qu’il eut vécu l’euphorie de son premier but, à son troisième match seulement dans le circuit Bettman.

Canadien

Coyotes 3/Canadien 2: avance de deux buts gaspillée

Les Coyotes de l’Arizona ont finalement inscrit le premier but du match en avantage numérique à la 12e occasion de la rencontre et c’est ce qui a fait la différence, lundi soir au Centre Bell.

Le Canadien de Montréal a gaspillé une avance de deux buts et a été 0-en-6 en avantage numérique, filant vers un revers de 3-2.

Jakob Chychrun a inscrit le but vainqueur en avantage numérique avec exactement une minute à faire en troisième période. Son tir de la ligne bleue a effleuré la jambe d’Artturi Lehkonen avant de surprendre Carey Price.

Le Canadien pourrait aussi avoir perdu les services du centre Phillip Danault pour un certain temps. Danault a été atteint au visage par un tir de Tomas Tatar après avoir dévié sur un rival. L’entraîneur-chef Claude Julien a parlé d’une coupure et de travail pour réparer les dents du Québécois, mais il devrait avoir plus de détails à fournir mardi matin.

Jake Evans, avec son premier but dans la LNH, et Brendan Gallagher ont marqué pour le Canadien (27-24-7), qui n’a toujours pas gagné plus de trois matchs de suite cette saison. Price a repoussé 31 tirs.

Le Tricolore avait commencé la soirée à cinq points des Maple Leafs de Toronto et d’une place en séries éliminatoires. Les Maple Leafs, qui ont maintenant deux matchs en main sur le Canadien, accueilleront les Coyotes mardi.

Derek Stepan a amassé un but et une aide, tandis que Taylor Hall a été l’autre buteur des Coyotes (28-23-7). Antti Raanta, qui était devant le filet puisque Darcy Kuemper a aggravé une blessure lors de l’entraînement matinal, a effectué 26 arrêts.

Peut-être inspiré par la longue ovation offerte par les partisans à Laurent Duvernay-Tardif, champion du Super Bowl le week-end dernier, avant la partie, le Tricolore a commencé le match avec énergie. Il en a profité pour marquer deux buts en 60 secondes.

Canadien

Le Canadien retrouve Drouin et l’emporte 2-1 en prolongation face aux Leafs

MONTRÉAL — Ilya Kovalchuk est-il la bougie d'allumage qu'attendait depuis si longtemps le Canadien de Montréal?

Le Russe âgé de 36 ans a procuré une spectaculaire victoire de 2-1 au Canadien à 1:43 de la prolongation contre les Maple Leafs de Toronto, samedi soir, permettant ainsi aux siens de maintenir leurs chances de participer aux séries éliminatoires.

Kovalchuk a maintenant six buts et six mentions d’aide en 15 matchs avec le Tricolore, dont trois filets gagnants. Interrogé quelques minutes après avoir célébré sa réussite en se lançant contre la baie vitrée dans le coin de la patinoire, le principal intéressé était incapable d’arrêter de sourire. Et pour cause.

«C’était l’anniversaire de mon fils aîné hier - il a 11 ans -, et il m’a demandé de marquer pour lui, a relaté Kovalchuk. Je ne crois pas que j’aurais pu faire mieux que ça.»

Pour sa part, l’entraîneur-chef Claude Julien a souligné que le no 17 apporte plus à l’équipe que sa performance sur la patinoire.

«Il n’est pas parfait; tout le monde a des choses à améliorer. Mais il a la bonne attitude pour cette équipe en ce moment. Il a acheté notre système de jeu, et fait tout comme il le faut», a résumé le pilote du CH.

Il s’agissait d’un match crucial pour le Tricolore, qui tente toujours de rattraper les Leafs au classement. Cette victoire signifie que cinq points séparent les deux clubs, bien que les Torontois ont encore un match de plus à disputer que le Bleu-blanc-rouge.

Marco Scandella, grâce à son premier but avec sa nouvelle équipe, a complété la marque pour le Canadien (27-23-7), qui a signé une troisième victoire d’affilée - et une quatrième en cinq matchs.

«Depuis que je suis jeune, j’ai toujours voulu marquer un but pour Montréal, contre les Maple Leafs, donc c’est un rêve devenu réalité! C’était 1-0 pour eux, et j’ai créé l’égalité... Je ne peux même pas décrire les émotions», a commenté Scandella, au septième ciel.

John Tavares, avec son 23e, a touché la cible pour les Maple Leafs (29-19-8), qui occupent le troisième rang de la section Atlantique.

Carey Price, qui disputait un deuxième match en trois jours, s’est signalé à plusieurs reprises pendant la rencontre. Il a notamment frustré le capitaine Tavares en effectuant un spectaculaire déplacement latéral pour bloquer son tir en milieu de période médiane, en route vers une soirée de 22 arrêts.

Son vis-à-vis, Jack Campbell, a conclu la rencontre en ayant repoussé 29 tirs. Il s’agissait d’un deuxième départ consécutif pour le gardien des Leafs, qui a été acquis des Kings de Los Angeles par voie de transaction mercredi.

Par ailleurs, Jonathan Drouin a disputé un premier match depuis qu’il avait subi une blessure à un poignet, le 15 novembre, contre les Capitals de Washington. L’attaquant âgé de 26 ans, qui a raté les 37 derniers matchs du Tricolore, complétait un trio formé d’Artturi Lehkonen et de Max Domi. Drouin, qui a également effectué quelques présences en supériorité numérique, a dressé un bon bilan de son match.

«Ça ne passera pas à l’histoire parmi mes meilleurs matchs, ça c’est certain, mais je pense que c’est ce à quoi je m’attendais, après trois mois sans activités, a-t-il convenu. Je suis content, parce que ç’a progressé pendant la rencontre et que j’ai retrouvé mon synchronisme. Mes jambes étaient un peu plus là en troisième période, et ça va aller en s’améliorant lors des prochains matchs.»

«Nous venons de gagner un gros match»

Étant donné l’importance de cette rencontre, les deux équipes ont joué de manière un peu plus conservatrice qu’à l’habitude lors des deux premières périodes - même si elles se sont échangé quelques belles chances de marquer.

Le jeu s’est finalement ouvert au troisième vingt, et Tavares en a profité pour délier l’impasse après 1:06 de jeu. Le capitaine des Leafs a décoché un tir des poignets vif de l’enclave qui a trompé la vigilance de Price du côté du biscuit.

Scandella a cependant ramené les deux équipes à la case départ en décochant un puissant lancer frappé du point d’appui gauche qui a déjoué Campbell, avec 2:33 à écouler au match.

Et Kovalchuk a fermé les livres quelques minutes plus tard en surtemps, en récupérant une rondelle libre devant une cage béante.

«C’était un bon match. Les deux équipes étaient solides défensivement. Ce qu’il nous manquait, jusqu’à ce qu’ils ouvrent la marque, c’était de l’attaque. Nous avons commencé la troisième comme il faut, mais ils ont marqué le premier but, et nous n’avons pas abandonné. Nous venons de gagner un gros match», a résumé Julien.

Xavier Ouellet a pris part à une première rencontre depuis son rappel, plus tôt cette semaine. Le capitaine du Rocket disputait un premier match dans la LNH depuis le 21 novembre 2018.

Dale Weise et Christian Folin ont été écartés de la formation partante. Quant à Ryan Poehling, il a été assigné au club-école, le Rocket de Laval, afin de permettre le retour au jeu de Drouin.

Le Canadien prendra part à un concours d’habiletés dimanche matin au Centre Bell, avant d’affronter les Coyotes de l’Arizona lundi soir.

Canadien

Drouin bientôt de retour?

BROSSARD — L'attaquant Jonathan Drouin s'est de nouveau entraîné avec ses coéquipiers, vendredi, au Complexe sportif Bell de Brossard.

Drouin, qui a raté les 37 derniers matchs du Tricolore, s'approche d'un retour au jeu après avoir récemment participé à des entraînements avec ses coéquipiers.

L'attaquant québécois, qui a marqué sept buts et amassé huit mentions d'aide en 19 rencontres cette saison, s'est entraîné en compagnie de Philip Danault et Brendan Gallagher. Il faisait aussi partie de la première vague en avantage numérique lors de l'entraînement.

Jeudi, l'entraîneur-chef Claude Julien avait indiqué que Drouin, qui s'était blessé à un poignet lors d'un match contre les Capitals de Washington le 15 novembre, pourrait être de la formation samedi, contre les Maple Leafs de Toronto, ou encore lundi, face aux Coyotes de l'Arizona.

Un virus dans le vestiaire

D'autre part, un virus continue de faire des ravages dans le vestiaire du Bleu-blanc-rouge.

Les attaquants Tomas Tatar, Ryan Poehling et Jordan Weal, de même que le défenseur Victor Mete, se sont tous absentés de la patinoire.

Ces joueurs représentaient des cas incertains pour la rencontre de jeudi soir contre les Ducks d'Anaheim, mais seuls Poehling et Weal ont été contraints de demeurer à l'écart.

Pour sa part, Tatar a récolté une mention d'aide dans la victoire de 3-2 du CH contre les Ducks, et il a affiché un temps d'utilisation de 15:36.

Quant à Mete, il a connu un match relativement difficile en compagnie de Ben Chiarot sur le premier duo défensif. L'Ontarien âgé de 21 ans a présenté un différentiel de moins-1 et écopé d'une pénalité en 15:50 de temps de glace.

Canadien

Jeff Petry tranche en prolongation: le Canadien défait les Ducks 3-2

MONTRÉAL — Le Canadien a eu l’air par moments d’un canard boiteux, notamment en raison du virus qui l’afflige depuis quelques temps déjà et de la blessure à Shea Weber, mais il n’a jamais baissé les bras.

Et c’est ce que faisait valoir l’entraîneur-chef Claude Julien, à la suite du but de Jeff Petry qui a procuré une victoire de 3-2 en prolongation au Tricolore contre les Ducks d’Anaheim, jeudi soir.

«J’aime l’approche des joueurs, peu importe les circonstances, a souligné Julien. C’était évident ce soir; nous n’avons pas joué un gros match, et l’autre équipe était forte. En bout de ligne, il y a des matchs qu’on aurait dû gagner ici plus tôt cette saison et que nous avons échappés, et à un moment donné on espère que ça va revenir. Et ce soir, je pense que ç’a été le cas.»

Petry a procuré la victoire au siens en décochant un tir des poignets vif qui a trompé la vigilance de John Gibson, 25 secondes après la mise en jeu signalant le début de la période supplémentaire. Le CH (26-23-7) a ainsi signé une deuxième victoire d’affilée, et une troisième en quatre matchs.

«Une victoire, c’est une victoire, a évoqué le héros de la soirée. Nous voulions jouer de la bonne façon, et bien que nous devons encore peaufiner certains aspects de notre jeu, nous allons prendre toutes les victoires, peu importe comment elles viennent.»

Nick Suzuki, en avantage numérique, et Brendan Gallagher ont complété la marque pour le Canadien. Jakob Silfverberg et Derek Grant ont répliqué pour les Ducks (22-26-6), qui ont vu leur série de deux victoires s’arrêter subitement.

Carey Price, qui était de retour devant le filet après avoir cédé sa place à Charlie Lindgren lors de la victoire de 5-4 en tirs de barrage contre les Devils du New Jersey, mardi soir, s’est signalé à plusieurs reprises et terminé la soirée avec 35 arrêts.

Son vis-à-vis, Gibson, a conclu la rencontre en ayant repoussé 24 tirs.

Ce match ne passera toutefois pas à l’histoire, comme l’a souligné Julien pendant son point de presse. D’ailleurs, le jeu a été plutôt terne en début de rencontre.

Suzuki a enfin mis un peu de piquant en profitant de la circulation lourde devant le filet de Gibson pour décocher un tir des poignets qui s’est frayé un chemin jusqu’au fond de la cage des Ducks, à 17:18 du premier tiers.

Silfverberg a brièvement ramené les deux équipes à la case départ en décochant un tir sur réception à bout portant, directement dans la lucarne, à 9:53 du deuxière tiers.

Sauf que Gallagher, posté comme à son habitude devant le filet adverse, a accepté une savante passe de l’arrière du filet d’Ilya Kovalchuk pour enfiler l’aiguille et redonner les devants 2-1 au Canadien, à 13:16.

Le Bleu-blanc-rouge a retraité au vestiaire après 40 minutes de jeu en avant, mais comme il a toutes les misères du monde à vaincre des équipes qui lui sont inférieures au classement, et surtout à préserver une avance en troisième période, la fin de match s’est révélée plus enlevante que prévu.

Et ce, même si aucune équipe n’a marqué moins de buts (34) que la formation de l’entraîneur-chef Dallas Eakins en troisième période depuis le début de la saison.

D’ailleurs, Grant s’est chargé de faire mentir les statistiques en sautant sur une rondelle libre dans l’enclave pour déjouer Price, à 2:16 de la troisième période.

C’était alors 2-2, et ç’aurait pu être pire n’eût été de l’arrêt spectaculaire de Price aux dépens de Silfverberg avec 1:47 à écouler au cadran.

Evans sur un nuage

Le Canadien a appris une bien mauvaise nouvelle avant la rencontre, alors que le nom de Weber, son général à la ligne bleue, a été inscrit sur la liste des blessés pour au moins une semaine à cause d’une blessure au bas du corps.

Après la rencontre, Claude Julien a souligné la contribution de Petry, et rappelé que son équipe allait devoir se serrer les coudes puisque les nouvelles semblent peu encourageantes pour Weber.

«Dans le fond, il va falloir que tout le monde prenne la relève; on vient de perdre notre meilleur défenseur pour un petit bout de temps, ainsi que son leadership. C’est important qu’on ait des joueurs qui donnent l’exemple dans une telle situation», a commenté Julien.

À l’instar du capitaine du Canadien, les attaquants Ryan Poehling et Jordan Weal ont aussi raté le match contre les Ducks. Ces absences ont cependant permis à l’attaquant Jake Evans, rappelé quelques heures plus tôt du 

Rocket de Laval, de disputer un premier match dans la LNH. Le jeune homme semblait particulièrement fier de sa première expérience dans le circuit Bettman.

«J’étais nerveux en début de rencontre, parce que je ne pouvais pas croire que j’étais sur le même trio qu’Ilya Kovalchuk. L’ambiance dans l’aréna, les partisans, c’est tellement bruyant. Mais c’était vraiment amusant», a noté 

Evans.
Le Tricolore reprendra le collier samedi soir au Centre Bell contre les Maple Leafs.

Canadien

Montréal 5/New Jersey 4: le Canadien revient de l'enfer

NEWARK — Le Canadien est revenu deux fois de l’enfer, mardi soir, effaçant un déficit de trois buts avant d’avoir besoin d’une fusillade pour vaincre les Devils du New Jersey 5-4.

Tentant désespérément de revenir dans la course aux séries, le Tricolore s’est tiré dans le pied, se retrouvant devant un déficit de trois buts après 26:44 de jeu. Après avoir renversé la vapeur grâce à ses joueurs de soutien, le Canadien a ensuite vu Kyle Palmieri créer l’égalité 4-4 avec 19,4 secondes à écouler.

Ilya Kovalchuk, qui a été hué copieusement par les partisans de son ancienne équipe, a finalement joué les héros en fusillade. Il a déjoué Louis Domingue d’un tir des poignets vifs. Charlie Lindgren a ensuite réussi l’arrêt devant la recrue Jack Hughes.

«Nous n’étions pas là du tout pendant les 35 premières minutes, a admis l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous ne patinions pas bien, nous ne bougions pas bien la rondelle, nous donnions des surnombres. Puis, nous nous sommes mis à jouer dans les cinq dernières minutes de la deuxième période. Nous avons marqué deux buts, ce qui nous a redonné un peu vie. Nous étions affamés en troisième.»

Joel Armia, Nate Thompson, Nick Cousins et Christian Folin ont touché la cible en temps réglementaire pour le Canadien (25-23-7), qui a mis fin à une série de sept revers face aux Devils en les battant pour une première fois depuis le 14 décembre 2017. Lindgren a effectué 20 arrêts avant les tirs de barrage et a gagné pour la première fois en quatre départs cette saison.

«Même notre gardien, au début, il n’était pas à la hauteur, mais il a fini en force, a indiqué Julien. Il a fait des gros arrêts en fusillade et c’est ça que nous allons retenir. Nous avons obtenu deux gros points.»

Palmieri a réussi un doublé pour les Devils (18-24-10), tandis que Miles Wood et Jesper Bratt ont aussi fait bouger les cordages. Domingue a repoussé 32 tirs lors des 65 minutes de jeu.

Wood a profité de la générosité de Lindgren pour ouvrir la marque après 9:17 de jeu, déjouant le gardien natif du Minnesota d’un angle restreint.

Lindgren se rachète

Lindgren s’est racheté quelques minutes plus tard, frustrant Nikita Gusev au terme d’une attaque à trois contre deux des Devils. Lindgren a ensuite fermé la porte devant Blake Coleman.

Les Devils ont toutefois creusé l’écart à 1:51 du deuxième vingt, en avantage numérique. Palmieri a profité d’un beau jeu de passes après que Jack Hughes eut remporté la mise en jeu à la droite de Lindgren devant Phillip Danault.

Canadien

LeGuerrier si loin et si près du Canadien

Pour une quatrième saison consécutive, Jacob LeGuerrier évolue dans le marché le plus éloigné de son domicile familial dans la Ligue de l’Ontario.

Le Franco-Ontarien d’Ottawa a eu le temps d’apprivoiser sa région adoptive à Sault Ste-Marie, mais il ne se fera pas prier pour se rapprocher de Beacon Hill quand sa carrière junior va prendre fin. Choix de cinquième ronde du Canadien de Montréal en juillet dernier, le défenseur de 19 ans a effectué sa seule et unique visite de la saison à Ottawa dimanche dernier quand les Greyhounds se sont inclinés 5-2 contre les 67’s d’Ottawa dans un duel beaucoup plus serré que ne l’indique le pointage.

« Sault Ste-Marie, c’est loin, mais c’est un bon endroit pour jouer au hockey junior. L’organisation s’occupe très bien de nous et nous avons des partisans en or. L’ambiance à nos matches est difficile à battre dans la ligue. »

Né à la fin du mois de novembre, LeGuerrier s’est installé dans le nord-ouest de l’Ontario à 15 ans, mais en se remettant d’une blessure sérieuse qui a ralenti son développement. « Ma blessure m’avait fait glisser dans le repêchage (8e ronde LHO). J’ai même mis deux à trois ans avant d’être à l’aise dans la ligue. Pour cette raison, ça m’a aidé d’attendre à 2019 avant d’être admissible au repêchage de la LNH. Avant ça, je n’étais pas encore prêt. »

À la séance de sélection de Vancouver, le Canadien de Montréal a jugé que l’arrière-garde de 6’2’’ et 202 livres était prêt.

« J’avais participé au combiné du Canadien avant le repêchage. Je pensais aboutir à Montréal ou en Arizona. Quand Montréal m’a choisi, j’ai éprouvé une sensation incroyable. Mon père et moi avons toujours été des partisans du Canadien. J’ai vécu d’autres sensations fortes au tournoi des recrues quand j’ai enfilé un vrai chandail de match dans un tournoi à Belleville. Mes deux camps se sont bien déroulés même si j’étais très nerveux. Les dirigeants m’ont dit de continuer à travailler fort parce que les défenseurs deviennent meilleurs avec l’âge. »

Chez les Greyhounds, il traverse ses meilleurs moments en carrière avec une récolte de six buts et 23 points en 46 matches.

« La plus grande différence cette saison, c’est la confiance. Je n’en avais presque pas dans les saisons précédentes. »

En 2017-18, à 17 ans, il a pourtant fait partie d’une puissance qui n’avait perdu que sept matches en temps réglementaire. Les Greyhounds avaient dominé la LHO avec 55 victoires. Ils ressemblaient étrangement aux 67’s de cette année. En défensive, Connor Timmins (Colorado) et Rasmus Sandin (Toronto) ont déjà goûté à la LNH dans cette équipe qui s’était rendue à deux victoires de la coupe J. Ross Robertson.

« J’étais jeune et ces gars-là m’ont servi de modèles. Je ne jouais pas beaucoup à cette époque. »

Il jouait peu, mais il avait quand même marqué deux buts dans un match pour aider les Greyhounds à prendre les devants 3-2 dans leur série demi-finale contre les Rangers de Kitchener. Il avait hérité de la première étoile après coup.

« C’est encore le fait saillant de ma carrière junior ! C’est la dernière chose que je pensais qui allait m’arriver dans ce match-là ! »

Même si tout est possible, les Greyhounds (23-24-2) ne seront pas les favoris pour retourner en finale cette saison, mais pour la première fois en quatre ans, LeGuerrier pourrait se rapprocher de la maison. « Je n’ai pas encore signé mon contrat avec le Canadien, mais mon agent m’a dit que je pourrais terminer ma saison à Laval en m’entraînant ou même en jouant quelques matches pour le Rocket. »

Canadien

Des victoires, et vite pour le Canadien

Le Canadien n’a jamais gagné plus de trois matchs de suite cette saison, mais si la formation montréalaise veut réussir l’improbable et se tailler une place en séries éliminatoires, elle devra trouver un moyen d’enchaîner les victoires.

Avant les matchs de lundi, le Tricolore occupait le 11rang de l’Association de l’Est, à huit points du dernier échelon donnant accès au tournoi printanier.

«Nous connaissons la situation que nous avons vécue avec les blessures, et avant les blessures nous étions en position pour participer aux séries, a rappelé l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Si nous étions demeurés en santé, peut-être que nous aurions enchaîné les victoires.

«En ce moment, nous avons besoin d’une séquence de victoires, nous ne pouvons pas le nier. Si nous voulons revenir dans la course, nous avons besoin d’une grosse série de victoires», a-t-il martelé.

Le Canadien a remporté trois matchs de suite à trois reprises cette saison. Il l’a fait deux fois avant que sa saison ne déraille en raison de sa première séquence de huit revers en novembre. Il a aussi gagné trois matchs d’affilée du 6 au 11 décembre.

Lors de ses trois dernières sorties, le Tricolore affrontait des équipes également impliquées dans la course aux séries. Après avoir vaincu les Sabres de Buffalo et les Panthers de la Floride, il a perdu face aux Blue Jackets de Columbus, dimanche.

«Honnêtement, je pense que c’est notre plus gros problème», a admis l’ailier Tomas Tatar, quand il a été questionné sur le manque de constance de l’équipe d’un match à l’autre.

«Je crois que nous avons joué un bon match de hockey (face aux Blue Jackets), mais nous devons trouver un moyen de gagner des matchs comme ceux-là. Nous avons perdu et ça nous fait très mal», a-t-il renchéri.

Le Canadien aura l’occasion de reprendre son élan mardi, quand il rendra visite aux Devils du New Jersey. Le Tricolore a perdu ses deux premiers matchs face aux Devils cette saison, les deux pendant sa série de huit revers en novembre.

«Si nous jouons avec énergie et que nous restons dans notre structure, nous allons nous donner une chance de gagner, a affirmé l’ailier Brendan Gallagher. Nous devons jouer avec l’énergie du désespoir. Chaque point est crucial pour nous présentement.»

Se méfier de la grippe

Le Canadien a annulé son entraînement sur glace lundi matin avant de s’envoler vers le New Jersey. Julien a expliqué que la décision avait été prise pour permettre à ses joueurs de garder leur énergie, alors que la grippe a affecté plusieurs membres de l’équipe au cours des derniers jours.

«Nous avons un horaire chargé et rendu à ce temps-ci de l’année, nous connaissons tous le plan de match, a noté le défenseur Brett Kulak. Il est important d’être bien reposé. Vos jambes sont plus fortes quand vous êtes reposés. Je pense que c’était la bonne décision d’annuler l’entraînement.»

Le gardien Charlie Lindgren et les attaquants Jordan Weal, Ryan Poehling et Jonathan Drouin ont été les seuls membres de l’équipe à sauter sur la glace du Complexe sportif Bell. Drouin n’a pas accompagné ses coéquipiers au New Jersey, lui qui se remet toujours d’une opération au poignet gauche.

D’ailleurs, ennuyé par ce virus qui sévit dans le vestiaire du Canadien, le gardien Carey Price est demeuré chez lui et n’a pas accompagné l’équipe au New Jersey. Afin de le remplacer dans la formation, le Tricolore a procédé au rappel d’urgence du gardien Cayden Primeau, du Rocket de Laval, en fin d’après-midi.

Primeau affiche un dossier de 12-7-2 en 23 rencontres avec Laval cette saison, une moyenne de buts alloués de 2,70 et un taux d’efficacité de ,899. Le choix de septième tour (199e au total) au repêchage 2017 a également réalisé trois blanchissages.

Le gardien âgé de 20 ans a été rappelé par le Canadien plus tôt cette saison. Il a disputé deux matchs au début du mois de décembre, signant notamment sa première victoire en carrière dans la LNH. Au cours de ce séjour à Montréal, il a présenté une moyenne de buts alloués de 2,52 et un taux d’efficacité de ,931.

Le défenseur Christian Folin a aussi pris un vol vers Newark. Folin a été rappelé par le Tricolore du Rocket en matinée.

«Il y a une grippe qui se promène. Nous avions seulement six défenseurs. S’il y a un problème au New Jersey, il faut quand même avoir des joueurs disponibles», a dit Julien pour expliquer le rappel de Folin.

Ce dernier a disputé cinq matchs avec le Canadien cette saison, amassant une aide. Sa dernière sortie avec le Tricolore remonte au 19 octobre, face aux Blues de St. Louis.

Le Canadien avait cédé Folin au Rocket pour des fins de conditionnement tard en novembre, puis l’a rétrogradé au sein de son club-école le 6 janvier après qu’il n’ait pas été réclamé au ballottage. En 15 parties avec le Rocket cette saison, Folin a récolté un but et trois aides.

Canadien

Columbus 4/Montréal 3: la marge d’erreur diminue

La marge d’erreur du Canadien pour revenir dans le portrait des séries a continué à diminuer, dimanche après-midi, au Centre Bell.

Pierre-Luc Dubois a amassé deux buts et une aide et les Blue Jackets de Columbus ont réussi à freiner l’élan de la formation montréalaise, s’imposant 4-3.

Le Canadien espérait continuer à s’approcher d’une place en séries en battant une équipe qui le devance au classement, un jour après avoir fait le coup aux Panthers de la Floride. Les Blue Jackets ont toutefois fait preuve d’opportunisme, tout en étouffant l’offensive du Tricolore pendant de longs moments.

«À partir de la deuxième moitié de la première période, [les Blue Jackets] ont commencé à gagner les bagarres le long de la rampe, puis ils ont marqué le premier but, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Nous n’avons pas joué un mauvais match, mais nous avons commis quelques erreurs qui ont été coûteuses.»

Le Canadien a finalement profité de ses chances tard en troisième période, mais le mal était déjà fait. Il est donc toujours coincé au 11e rang de l’association de l’Est, à huit points d’une place en séries éliminatoires avec 28 matchs à disputer.

Tomas Tatar a accumulé un but et une aide, tandis que Max Domi et Shea Weber ont touché la cible pour le Canadien (24-23-7), qui avait gagné ses deux matchs précédents. Carey Price a accordé trois buts sur 26 lancers.

Canadien

Jesperi Kotkaniemi cédé au Rocket de Laval

MONTRÉAL — Claude Julien espère voir Jesperi Kotkaniemi reprendre confiance avec le Rocket de Laval, mais l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal veut aussi voir le Finlandais âgé de 19 ans peaufiner certains aspects de son jeu.

Le Tricolore a cédé Kotkaniemi au Rocket samedi matin. Le choix de premier tour du Canadien en 2018, troisième au total, en sera à son premier séjour dans les mineures en Amérique du Nord.

Kotkaniemi a été limité à six buts et deux aides en 36 rencontres avec le Canadien cette saison et il présentait un différentiel de moins-11. L’hiver dernier, il avait récolté 11 buts et 23 aides en 79 parties, avec un différentiel de plus-1.

«Nous espérons qu’il va reprendre confiance, mais il y a aussi des choses qu’il doit améliorer, a insisté Julien après la victoire de 4-0 du Canadien face aux Panthers de la Floride. Nous lui avons donné des chances en avantage numérique, où il va être un bon joueur dans l’avenir, mais ses passes étaient souvent coupées. Il a des choses à apprendre et ça peut l’aider à reprendre confiance.»

Le défenseur Brett Kulak a disputé 19 matchs avec le Rocket lors de l’automne 2018, après avoir passé l’ensemble de la saison précédente dans la LNH avec les Flames de Calgary. Il a confiance de voir l’entraîneur-chef du Rocket, Joël Bouchard, aider Kotkaniemi à retrouver ses repères.

«Joël sait ce que ça prend pour être un bon joueur professionnel, a dit Kulak. Il est exigeant, mais il veut vous aider à devenir le meilleur joueur possible et même à atteindre un niveau que vous ne croyez peut-être pas pouvoir atteindre. Je pense que ça va être bon pour ‘KK’.

«Il n’y a aucun doute qu’il est un joueur de calibre LNH. Mais en allant dans la Ligue américaine, il va pouvoir retrouver ses repères et s’amuser un peu plus avec la rondelle. Il va retrouver son rythme et je pense que ça va se transposer ensuite à ce niveau-ci.»

Kotkaniemi avait été blanchi de la feuille de pointage au cours de ses six derniers matchs avant sa rétrogradation. Son dernier but s’est produit le 9 janvier, dans une défaite de 4-2 contre les Oilers d’Edmonton. Il avait même été laissé de côté lors du match de jeudi soir contre les Sabres, à Buffalo.

Le joueur originaire de Pori avait raté sept matchs tôt en novembre en raison d’une blessure à l’aine, puis huit matchs au début du mois de décembre en raison d’une commotion cérébrale.

«Je pense que les blessures ont changé ce à quoi nous nous attendions de lui cette saison, a mentionné Julien. Une commotion cérébrale, parfois ça prend du temps avant de revenir au niveau où on était avant.

«Nous l’avons vu faire de beaux jeux la saison dernière. Il nous a tous épatés. Nous savons que son potentiel est là. Mais je pense que dans sa situation, (le Rocket) représente la meilleure place pour lui présentement. Nous espérons qu’il va profiter de cette occasion pour retrouver sa confiance et son jeu», a conclu Julien.

Canadien

Carey Price et Jeff Petry brillent et le Canadien blanchit les Panthers 4-0

MONTRÉAL — Le Canadien a mordu tôt et n’a jamais lâché prise, samedi après-midi.

Jeff Petry a récolté quatre points pour une première fois en carrière, tandis que Carey Price a repoussé 29 lancers devant le filet de la formation montréalaise, qui n’a fait qu’une bouchée des Panthers de la Floride, s’imposant 4-0.

Croisé dans un ascenseur du Centre Bell avant la rencontre, un membre de l’organisation des Panthers s’était dit inquiet puisque l’équipe disputait un premier match après un congé de 10 jours. Ses pires craintes se sont réalisées alors que l’équipe floridienne n’a pas parue très rodée.

De plus, les Panthers ont perdu les services de leur centre étoile Aleksander Barkov à mi-chemin en deuxième période.

Le Canadien mérite aussi une part du crédit. Après avoir déçu au retour de son congé, s’inclinant 4-2 face aux Capitals de Washington lundi dernier, la troupe de Claude Julien a limité ses adversaires à un but en deux sorties.

«Nous voulons que les joueurs soient meilleurs sans la rondelle, a mentionné Julien. Quand vous n’avez pas la rondelle, vous devez penser à la défensive. Si vous jouez bien défensivement, vous récupérez la rondelle plus vite.»

Nick Suzuki a amassé un but et une aide, tandis qu’Artturi Lehkonen, Tomas Tatar et Brendan Gallagher ont touché la cible pour le Canadien (24-22-7). Petry a accumulé quatre aides.

Price a été crédité d’un troisième jeu blanc cette saison, un 47e en carrière. Il devance maintenant Ken Dryden au troisième rang dans l’histoire du Canadien à ce chapitre. Jacques Plante occupe le deuxième rang, avec 48 blanchissages.

«C’est évident que quand Price joue comme ça, ça aide tout le groupe, a noté Julien. Price va aussi dire que ça l’aide quand le groupe joue mieux devant lui et lui permet de voir les tirs. Mais même si nous jouons mieux, il fait de gros arrêts dans des moments importants.»

Sergei Bobrovsky a effectué 31 arrêts devant le filet des Panthers (28-17-5), qui avaient gagné leurs six derniers matchs avant leur congé.

Le Canadien a vite pris l’avantage, alors que Suzuki a ouvert la marque après 5:25 de jeu, au terme d’une belle transition amorcée par Petry et Joel Armia.

Tatar a bousillé une première occasion à mi-chemin du premier vingt, ratant un filet ouvert alors qu’il était seul devant Bobrovsky.

Price a réalisé son plus bel arrêt de la rencontre pendant une infériorité numérique. Il s’est dressé devant Jonathan Huberdeau, qui s’était échappé.

Le Canadien a continué à s’imposer lors de la deuxième période. Le défenseur Aaron Ekblad a joué de chance en bloquant avec son bâton un tir de Max Domi vers un filet ouvert. Domi s’est ensuite buté à Bobrovsky en avantage numérique.

Lehkonen a finalement creusé l’écart à 6:01, déviant un tir de Petry entre les jambes de Bobrovsky.

Tatar a gaspillé une deuxième occasion, étant frustré par Bobrovsky sur un tir de l’enclave, mais le Slovaque a finalement eu sa revanche à 19:35. Tatar a déjoué Bobrovsky avec un tir haut à la suite d’une remise de Phillip Danault à partir de l’arrière du filet.

Price a finalement été mis à l’épreuve en début de troisième période, quand le Tricolore a écopé deux punitions consécutives. Il a toutefois continué à faire un travail irréprochable.

Gallagher a cloué le cercueil des Panthers à 10:46, déviant un tir de Petry dans la lucarne pendant un avantage numérique.

Le Canadien accueillera les Blue Jackets de Columbus, dimanche après-midi.

Échos de vestiaire

Carey Price a admis que c’était spécial pour lui de devancer Ken Dryden au troisième rang de l’histoire du Canadien pour les blanchissages en carrière:

«J’ai eu une conversation avec Ken pendant ma troisième saison dans la ligue, quand ça n’allait pas très bien et ça m’avait aidé à passer à travers ce moment. J’avais apprécié ça. (...) Il m’avait dit de ne pas lâcher et de garder confiance en moi-même. À ce moment-là, ç’avait été important pour moi d’entendre ça de sa part.»

Tomas Tatar aimerait voir le Canadien jouer chaque fois comme il l’a fait samedi:

«Les punitions nous ont ralentis à la fin, mais pendant le reste du match, nous attaquions en vague un trio après l’autre et nous étions tous responsables défensivement. C’est le genre de performance que nous tentons d’offrir chaque soir.»

Jeff Petry croit que le Canadien a exécuté à perfection son plan de match:

«Ils ont une bonne attaque et nous voulions bien faire défensivement. Notre plan était de rejeter le disque dans le fond de leur zone et de mettre de la pression sur leurs défenseurs pour provoquer des erreurs. Je crois que nos attaquants ont très bien à ce niveau.»

Note aux lecteurs: Version corrigée. Carey Price a repoussé 29 lancers et non 28.

Canadien

Montréal 3/Buffalo 1: retour au jeu remarqué de Gallagher

BUFFALO, N.Y. — À son premier match en 21 jours, Brendan Gallagher a marqué le but victorieux tôt en deuxième période et il a été l’une des vedettes d’une importante victoire de 3-1 du Canadien de Montréal contre les Sabres de Buffalo jeudi soir.

Gallagher n’a pas été l’attaquant le plus productif face aux Sabres, mais il a joué avec sa fougue habituelle et mené son équipe en récoltant cinq des 30 tirs du Tricolore.

Ilya Kovalchuk (8e), quelque deux minutes avant Gallagher au deuxième vingt, et Tomas Tatar (18e), dans un filet désert avec moins de deux minutes à jouer au troisième vingt, ont marqué les autres buts du Tricolore. Tatar a ajouté une aide sur le but de Gallagher, tandis que Nick Suzuki et Joel Armia ont récolté deux aides chacun.

Après Armia, Suzuki a été l’attaquant le plus utilisé par Claude Julien, jouant pendant presque 18 minutes et il a été employé en avantage numérique et à court d’un homme. Il a d’ailleurs fait la passe qui a permis à Tatar d’enfiler le but d’assurance.

«Tu te fies toujours au match que le joueur joue et ce soir, il était bon, il était fiable. Et il a fait un beau jeu sur le but dans le filet désert», a décrit Julien en parlant de Suzuki.

«C’est un joueur intelligent et tu dois choisir les moments pour que le joueur connaisse du succès dans ces situations.»

Jack Eichel, en première période, a marqué le seul but des Sabres contre Carey Price, qui n’a fait face qu’à 21 tirs, dont 11 pendant les 15 premières minutes du match.

Si Gallagher était de retour dans la formation, Julien a choisi de laisser le jeune Jesperi Kotkaniemi sur la passerelle.

«On essaie de se remettre dans la course et on va tout donner», a d’abord répondu Julien quand il a été invité à expliquer sa décision.

«Alors, il faut y aller avec nos meilleurs joueurs. Ce n’est pas que Kotkaniemi n’est pas un bon joueur, mais il a de la difficulté et ses blessures l’ont ralenti cette saison. On parle de la “guigne de la deuxième année”, il a eu deux blessures. Je dois prendre des décisions difficiles. Ce n’est pas une question de nuire au développement d’un joueur, mais il faut prendre des décisions en conséquence de ce que l’on doit faire.»

La victoire permet au Canadien (23-22-7) de se hisser au 11e rang du classement général dans l’Association Est, deux points devant les Sabres. Ces derniers viennent de subir des défaites consécutives, à domicile, face aux Sénateurs d’Ottawa et au Tricolore. Les Sabres ont toujours un match en main.

Le Canadien jouera ses deux prochains matchs au Centre Bell dans le cadre du traditionnel week-end du Super Bowl. Samedi après-midi, il accueillera les Panthers de la Floride avant de recevoir les Blue Jackets de Columbus dimanche.

Départ laborieux

Il a fallu beaucoup de temps aux joueurs du Canadien pour se mettre en marche en première période. Un peu plus de 10 minutes en fait.

Les Sabres ont eu le temps de diriger neuf tirs vers Price avant que le Tricolore n’en obtienne un premier, gracieuseté d’Ilya Kovalchuk avec 9:31 à jouer, après une mise en jeu gagnée par Nick Suzuki en territoire des Sabres.

Lorsque Kovalchuk a testé Carter Hutton, les Sabres détenaient une avance de 1-0 grâce au 30e d’Eichel, une vingtaine de secondes après le début d’une punition mineure à Armia en zone centrale à l’endroit d’Eichel.

«On avait averti les joueurs qu’ils [les Sabres] sortiraient forts et c’est ce qu’ils ont fait. On n’a pas bien géré les 10 premières minutes, mais une fois qu’on a commencé à mettre la rondelle derrière leurs défenseurs, on a commencé à bouger nos pieds, à jouer avec plus de rapidité et les chances ont commencé à venir», a noté Claude Julien.

Graduellement, les joueurs du Canadien ont ajouté de la vigueur à leurs actions et s’ils n’ont pu égaler le score avant la fin du premier vingt, ils ont établi les bases d’une deuxième période nettement supérieure et productive.

Kovalchuk a d’abord égalé la marque après seulement 44 secondes de jeu. Il a marqué son cinquième but en dix parties depuis son arrivée avec la formation montréalaise grâce à un tir vif décoché de l’embouchure du filet à la droite de Hutton.

Moins de trois minutes plus tard, Gallagher a confirmé qu’il était bel et bien de retour en inscrivant son 16e de la saison — et son premier depuis le 19 décembre à Calgary — grâce à un peu de patience et une belle feinte.

Le Canadien s’est montré imperméable pendant cette deuxième période, ne donnant que trois tirs à ses rivaux alors qu’il en a amassé 14. Pendant un peu plus de 10 minutes entre la fin du premier vingt et le début de la deuxième période, Price n’a pas eu à bloquer un seul tir.

Les Sabres n’ont pas été bien plus actifs en troisième, malgré le recul d’un but, mais une punition à Phillip Danault avec 6:58 à jouer leur a donné une chance d’égaler la marque. Le Canadien a cependant fermé la porte et n’a concédé qu’un seul tir, de la part de Rasmus Dahlin que Price a bloqué sans problème.

Tatar a ensuite scellé l’issue du match, avec l’aide de Suzuki.

Canadien

«Un match comme les autres», dit Scandella, qui affrontera son ancienne équipe

Vingt-huit jours après avoir été échangé au Canadien de Montréal, le défenseur Marco Scandella affrontera ses anciens coéquipiers des Sabres de Buffalo, jeudi. Ce n’est toutefois pas ça qui va l’émouvoir.

Le Montréalais âgé de 29 ans a admis qu’il aura du plaisir à jouer contre certains des joueurs qu’il a côtoyés pendant deux saisons et demie, mais a aussi rappelé l’enjeu important pour sa nouvelle équipe.

«C’est un match comme les autres, a insisté Scandella. Ça fait 10 ans que je suis dans la ligue. Ça va être amusant de jouer contre les Sabres, contre mes amis. Mais c’est juste un autre match, et il est important pour nous. Nous voulons les deux points. C’est à ça que je pense.»

Scandella avait rendez-vous avec certains anciens coéquipiers pour souper mercredi soir. Mais il a tourné la page sur son séjour avec les Sabres.

«Il y a eu des hauts et des bas, mais comme organisation, c’est un bel endroit pour jouer au hockey, a-t-il affirmé. J’ai eu du plaisir là-bas. J’ai passé deux belles années et demie. Mais maintenant, je suis à Montréal, chez moi, et je suis vraiment content de porter le ‘CH’.»

Depuis son arrivée chez le Canadien, Scandella a amassé une seule aide en 10 rencontres. Il présente un différentiel de - 2 et a été utilisé en moyenne pendant 19 minutes et 15 secondes par match. Il s’agit de son temps de jeu moyen le plus élevé depuis la saison 2017-18 (23:19), sa première avec les Sabres.

Joueur autonome

Scandella, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet, croit toutefois pouvoir en donner un peu plus au Tricolore.

«Je n’ai pas fini de faire ce que j’ai à faire, a-t-il dit. Je veux démontrer mes qualités, démontrer ce que je peux faire, c’est-à-dire être bon défensivement. Je cherche toujours à m’améliorer.»

Au moment de commenter la contribution de Scandella depuis son acquisition, l’entraîneur-chef Claude Julien a rappelé que le défenseur n’était pas à 100 % depuis un certain temps.

«Nous avons vu de bons matchs et de moins bons matchs, mais il n’est pas à 100 %», a insisté Julien.

«Il est un défenseur à caractère plutôt défensif, et c’est là où nous avions besoin d’aide, a-t-il ajouté. Il a de l’expérience et c’est ce que nous attendions de lui. Mais il n’est pas à 100 %. C’est difficile de vraiment l’évaluer, mais nous le connaissions déjà assez bien puisque ça fait un bon bout de temps qu’il joue dans la ligue. Il est fiable, et très fier de son jeu défensif.»

Scandella a joué lundi face aux Capitals de Washington, même s’il représentait un cas incertain en raison d’une blessure au bas du corps. Il a aussi raté l’entraînement de mardi, subissant plutôt des traitements.

Il était de retour à son poste mercredi, et il a assuré qu’il sera prêt à affronter les Sabres jeudi.

Canadien

Le Canadien se tire dans le pied face aux Capitals

Le Canadien croyait que le repos allait lui faire du bien et non lui enlever le vent des voiles. C’est plutôt le deuxième scénario qui s’est produit.

La formation montréalaise n’a pas été en mesure de reprendre là où elle avait laissé avant de partir en vacances pour une semaine et elle a perdu 4-2 face aux Capitals de Washington, lundi soir au Centre Bell.

Même si les Capitals étaient privés d’Alex Ovechkin, suspendu pour un match puisqu’il avait décliné son invitation pour le match des étoiles, ils ont fait preuve de plus d’opportunisme à l’attaque.

Les Capitals ont aussi joué de chance, alors que deux de leurs buts ont été le résultat de gaffes du Tricolore.

Le Tricolore a raté plusieurs jeux, autant en territoire offensif que défensif. Il a finalement été en mesure de remettre la machine en match lors du dernier tiers, mais ce fut trop peu trop tard.

«Je respecte le fait que nous n’abandonnons pas et on l’a vu en troisième période, nous avons travaillé fort pour revenir dans le match. Mais nous nous creusons parfois des trous, a dit l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Ce n’est pas toujours de la malchance.

«À un moment donné, ça revient aux joueurs d’être concentrés et de faire les choses que nous demandons, a ajouté Julien. Quand ils ne les font pas, quand ils ne sont pas concentrés, c’est ce qui arrive.»

Jeff Petry et Dale Weise, qui disputait un 500e match dans la LNH, ont touché la cible pour le Canadien (22-22-7), qui avait gagné quatre de ses cinq matchs précédents. Carey Price a effectué 37 arrêts.

Jakub Vrana et Tom Wilson ont récolté chacun un but et une aide, tandis que Travis Boyd et Nicklas Backstrom, dans un filet désert, ont aussi marqué pour les Capitals (34-11-5), qui ont gagné un quatrième match de suite. T.J. Oshie a récolté deux aides et Braden Holtby a repoussé 31 lancers.

Le Canadien a vite pris les devants après 1:55 de jeu, quand Petry a déjoué Holtby d’un tir bas au terme d’une attaque à trois contre deux.

Les Capitals ont ensuite renversé la vapeur et Price a dû être alerte. Nicklas Backstrom a raté la cible sur une échappée à sa sortie du banc des punitions, puis Evgeny Kuznetsov s’est buté à Price, lui aussi lors d’une échappée.

Max Domi a été puni pour coup de bâton à l’endroit de Kuznetsov lors de son échappée et les Capitals ont marqué lors de leur avantage numérique, avec 90 secondes à faire au premier vingt. Vrana a mis la table pour Wilson à partir de l’arrière du filet.

Les Capitals ont creusé l’écart à 2:03 du deuxième tiers, trois secondes après la fin d’une punition à Phillip Danault. Boyd a été crédité du but, alors que Petry a maladroitement poussé le disque dans son propre filet avec son patin.

Le Canadien a connu de bons moments par la suite. Jesperi Kotkaniemi et Domi ont obtenu de belles occasions de niveler le pointage, mais Holtby a fermé la porte.

Les visiteurs ont creusé l’écart avec 5:09 à faire au deuxième engagement, profitant d’une autre bourde du Tricolore. Shea Weber a perdu le disque dans le coin de son territoire, puis Vrana a complété la mise en scène de Kuznetsov et Oshie.

Le Canadien est passé à quelques centimètres de réduire l’écart après un peu plus de cinq minutes de jeu quand Joel Armia a profité d’une belle remise de Nick Suzuki pour cogner à la porte. Son tir a toutefois atteint la jambière droite de Holtby, puis le poteau, avant que le gardien saisisse la rondelle au vol alors qu’elle était vis-à-vis la ligne des buts.

Ce n’était que partie remise pour le Tricolore, puisque Weise a porté le score à 3-2 à 7:30, profitant à son tour d’une belle passe de Suzuki.

Holtby a été défié à maintes reprises par le Canadien par la suite, mais il a eu le dernier mot. Backstrom a porté le coup de grâce avec 23 secondes à écouler.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il rendra visite aux Sabres de Buffalo.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Jeff Petry a admis que le match résumait un peu la saison du Canadien:

«Oui, c’est frustrant. Ils ont marqué deux buts sur des bonds favorables et quand nous avions besoin d’un peu de chance, nous n’en avons pas eu. Ç’a été comme ça par moments pour nous cette saison. (...) Vous ne pouvez pas espérer être chanceux, vous devez jouer. Vous devez jouer de la bonne manière en respectant votre système et c’est de cette manière que le vent va tourner.»

Marco Scandella a refusé se servir de la semaine de congé pour expliquer le manque de cohésion du Canadien:

«Nous avons eu de bons entraînements hier (dimanche) et ce matin. Ce n’est pas comme si nous avions été en congé pendant un mois. Ce n’était qu’une semaine. Nous étions reposés. Nous devions être meilleurs.»

Malgré le résultat final, Dale Weise était en mesure de mettre en perspective le fait d’avoir atteint le plateau des 500 matchs dans la LNH:

«Après avoir passé un bon moment dans la Ligue américaine en première moitié de saison, j’apprécie encore plus le fait d’être dans la Ligue nationale. C’est peut-être un cliché, mais j’approche les choses un match à la fois. J’essaie de continuer à m’améliorer et à tenter de prouver que j’ai ma place à ce niveau. C’est une belle vie et nous sommes extrêmement chanceux de pouvoir la gagner en faisant ce que nous faisons.»

Canadien

Une mince lueur d’espoir chez le Canadien

Claude Julien a martelé que personne n’a abandonné chez le Canadien, mais le travail qui attendra l’entraîneur-chef de la formation montréalaise au retour de sa semaine de congé sera important.

La série de huit défaites du Tricolore au retour du congé de Noël, sa deuxième de la campagne, a complètement fait dérailler la saison de l’équipe. Avant les matchs de dimanche, le Canadien occupait le 12e rang de l’association de l’Est, à sept points des Flyers de Philadelphie et du deuxième laissez-passer supplémentaire donnant accès aux séries, ainsi qu’à six points des Panthers de la Floride et du troisième rang de la section Atlantique. De plus, les Flyers avaient un match en main sur le Canadien, et les Panthers, trois.

Canadien

Tomas Tatar tranche en fusillade et le Canadien bat les Golden Knights

MONTRÉAL — Capable du meilleur comme du pire, le Canadien a joué une rencontre à l’image de sa saison avant de partir en vacances pour une semaine.

La formation montréalaise a gaspillé une avance de trois buts, mais Tomas Tatar a ensuite joué les héros en fusillade et le Tricolore a vaincu les Golden Knights de Vegas 5-4, samedi soir au Centre Bell.

Tatar a complètement déculotté le gardien Marc-André Fleury lors de la quatrième ronde de tirs de barrage. Carey Price a ensuite clos le débat en frustrant Reilly Smith.

Price est passé de l’enfer au paradis en l’espace de quelques minutes. Il a fracassé son bâton contre la bande après avoir accordé le but égalisateur, puis a sauté de joie après avoir stoppé la tentative de Smith.

«Ça démontre que c’est important pour lui de gagner le match», a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, en parlant des réactions de Price.

Nick Cousins a réussi un doublé sur des mises en scène de Dale Weise, tandis qu’Ilya Kovalchuk et Joel Armia ont aussi touché la cible pour le Canadien (22-21-7). Price a effectué 31 arrêts avant la fusillade.

«Nous avons connu une bonne première période. La deuxième a été plus difficile, a analysé Julien. J’ai trouvé qu’avant les troisième et quatrième buts, nous nous étions bien débrouillés en troisième période. Nous ne nous sommes pas assis sur notre avance. Nous avons même marqué un autre but. C’est seulement en fin de match qu’il y a quelques petites décisions qui ont été coûteuses.»

Grâce à cette victoire, Julien détient maintenant l’exclusivité du 13e rang dans l’histoire de la LNH avec 649 victoires, soit une de plus que Ron Wilson.

Smith et Paul Stastny ont amassé chacun un but et une aide, tandis que Max Pacioretty et Jonathan Marchessault ont aussi fait bouger les cordages pour les Golden Knights (25-19-7), qui en étaient à leur deuxième sortie sous les ordres de leur nouvel entraîneur-chef Peter DeBoer. Shea Theodore a récolté trois aides et Fleury a repoussé 28 lancers lors des 65 minutes de jeu.

Cousins a lancé le bal en faisant preuve de patience devant Fleury à 5:51, puis Kovalchuk a ravi les spectateurs en creusant l’écart quelque sept minutes plus tard. Il s’agissait pour Kovalchuk d’un quatrième but et d’un huitième point en autant de sorties depuis son embauche par le Canadien.

Armia a creusé l’écart à 3-0 avec 1:55 à faire au premier vingt, quand un tir de la pointe de Brett Kulak a touché le bâton de Theodore, puis Armia, avant de se faufiler entre les jambières de Fleury. Il s’agissait pour Armia d’un 13e but cette saison, ce qui égale sa meilleure campagne en carrière.

Le Canadien possédait ainsi une première avance de 3-0 depuis le 3 décembre, quand il avait mis fin à sa première séquence de huit revers de la campagne en venant à bout des Islanders de New York par la marque de 4-3.

Ne souhaitant probablement pas s’attirer trop vite les foudres de DeBoer, les Golden Knights ont joué avec plus d’aplomb en deuxième période et ils ont trouvé deux fois le fond du filet.

Marchessault a d’abord inscrit son 16e but de la saison à 9:08 grâce à une remise de Reilly Smith à partir de l’arrière du filet. Stastny ensuite ramené les Golden Knights à un but du Tricolore à 14:47, profitant d’un retour de lancer.

Les Golden Knights ont continué à appliquer de la pression en troisième période, mais Price a réalisé son plus bel arrêt du match quand Armia a maladroitement dévié une passe de Smith vers son propre gardien.

Quelques instants plus tard, Cousins a porté un dur coup aux visiteurs en marquant son deuxième but du match à 9:40, au terme d’un deux contre un avec Weise.

Price a gardé le fort, frustrant notamment Nicolas Hague pendant que le Canadien évoluait en infériorité numérique. Cependant, Pacioretty a redonné vie aux Golden Knights avec 1:58 à faire, après que Fleury eut été remplacé par un attaquant supplémentaire. Smith a ensuite jeté une douche froide sur les spectateurs en déviant un lancer de Stastny avec 8,5 secondes à faire.

Max Domi, puis Ben Chiarot ont goûté à la médecine de Fleury en prolongation, puis Stastny a vite quitté la patinoire après avoir reçu une rondelle en pleine bouche.

La présentation d’une fusillade a finalement été nécessaire.

Le Canadien profitera maintenant de sept jours de congé, avant de reprendre le collier avec un entraînement dimanche prochain et d’affronter les Capitals de Washington le lendemain. De son côté, Shea Weber se rendra à St. Louis pour participer au match des étoiles, le week-end prochain.

Échos de vestiaire

Ilya Kovalchuk a inscrit un premier but au Centre Bell dans l’uniforme du Canadien:

«Le samedi soir, les partisans veulent un spectacle, ils l’ont eu! (...) C’était spécial de marquer un premier but devant cette foule. Les partisans de cette ville sont incroyables. Je n’ai jamais joué dans un tel environnement et je l’apprécie beaucoup.»

Tomas Tatar était heureux de déjouer son ancien coéquipier Marc-André Fleury:

«Il est un excellent gardien. Je voulais feinter un tir et tenter une feinte dans l’espoir qu’il morde à l’hameçon. J’ai été chanceux que ça fonctionne.»

Nick Cousins préférait voir le verre à moitié plein après la rencontre:

«On dirait que nous n’aimons pas nous rendre la vie facile. (...) Quand vous menez 4-2 avec cinq minutes à faire, vous devriez fermer les livres. Ils ont réussi deux jeux et porté la marque à 4-4. Ce n’est pas la fin du monde parce que nous avons obtenu les deux points et que nous affrontions une équipe de l’Association de l’Ouest.»

Canadien

Montréal 4/Philadelphie 1: le CH retrouve son aplomb

PHILADELPHIE — De nombreux observateurs ont critiqué Claude Julien mercredi soir pour avoir choisi Charlie Lindgren au lieu de Carey Price pour affronter les Blackhawks de Chicago. Que Julien ait eu raison ou non, une chose est sûre : Price était au meilleur de sa forme jeudi soir.

Price, Phillip Danault et Ilya Kovalchuk ont accompli leurs missions comme ils en sont capables et ils ont mené le Canadien de Montréal vers une importante victoire de 4-1 contre les Flyers de Philadelphie au Wells Fargo Center.

Vingt-quatre heures après une désolante prestation devant leurs partisans face à une équipe qui n’est plus la puissance de jadis, les hommes de Claude Julien ont livré une performance beaucoup plus convaincante.

Julien l’a d’ailleurs fait remarquer lors d’une mêlée de presse où il était dans une bien meilleure humeur que la veille.

«C’était un gros match ce soir [jeudi] et pour plusieurs raisons. D’abord, c’était l’équipe la plus proche de nous pour revenir dans le portrait des séries. Deuxièmement, surtout après hier, c’était important d’avoir une réponse et d’être capable de rebondir et c’est ce qu’on a fait ce soir. J’ai trouvé qu’on a joué un très bon match, solide, intelligent. On n’a pas joué sur les talons. On a été fort dans tous les aspects du jeu», a analysé l’entraîneur-chef du Canadien.

Cette performance du Tricolore est venue dans une enceinte peu hospitalière, tout particulièrement depuis environ deux mois. Depuis le 25 novembre, les Flyers affichaient un dossier de 9-2-0 à domicile, une séquence durant laquelle ils n’avaient concédé que 20 buts à leurs rivaux.

Il faut dire que le Canadien (21-21-7) continue de mieux se comporter sur les patinoires adverses, comme le démontre son dossier de 12-9-3.

«Maintenant, il faut amener ce genre de matchs à la maison, a avisé Julien. On veut s’améliorer et montrer à nos partisans ce qu’on est capable de faire. On fait mieux sur la route qu’à domicile et c’est quelque chose qu’il faut absolument corriger.»

Price intraitable

Jeudi, les Flyers ont dirigé 41 rondelles sur Price qui, comme contre les Sénateurs d’Ottawa et les Flames de Calgary au cours des derniers jours, a été intraitable.

Il n’a cédé que devant Joel Farabee avec un peu plus d’une minute à jouer en première période. Surtout, il a réalisé un arrêt-clé en début de deuxième période, pendant que le Canadien jouait avec l’avantage numérique, stoppant Scott Laughton sur une échappée.

À ses trois dernières sorties, Price a joué pendant 183 minutes et trois secondes, a reçu 114 tirs et n’a concédé que deux buts. Ces statistiques se traduisent par une moyenne de buts alloués de 0,66 et un taux d’efficacité de ,982.

Quant à Danault et Kovalchuk, ils ont brillamment fait ce que l’on peut attendre d’eux. Danault a travaillé telle une abeille toute la soirée, effectué de belles passes et a terminé le match avec trois mentions d’aide.

«Phil a bien répondu aussi, a souligné Julien. Hier [mercredi], ça n’a pas été un match à sa hauteur. Ce que tu aimes comme entraîneur, c’est quand les gars répondent. L’équipe a bien répondu et Phillip a connu un gros match aussi.»

Kovalchuk a marqué deux buts, ses cinquième et sixième de la saison. Son premier de la soirée est survenu peu de temps après l’arrêt-clé de Price et a représenté le filet victorieux. Son deuxième, marqué à l’aide d’un spectaculaire tir venu de l’enclave, a mis le match hors de portée en troisième période.

Tomas Tatar, au premier vingt, et Artturi Lehkonen, tôt en deuxième période, ont également déjoué Alex Lyon, qui a bloqué 36 des 40 tirs du Tricolore. Tatar a également participé aux deux derniers buts du Tricolore.

Le Canadien disputera sa prochaine rencontre samedi soir, au Centre Bell, face à Max Pacioretty, le nouvel entraîneur-chef Peter DeBoer et les Golden Knights de Vegas.

Ce sera la dernière sortie du Tricolore avant sa pause obligatoire d’une semaine, qui coïncidera aussi avec le week-end du match des Étoiles, à St. Louis.

Bon départ

Le Canadien semblait avoir de bien meilleures jambes que ses rivaux en première moitié de la première période, et il a eu plusieurs bonnes chances de marquer. Ce fut le cas pour Kovalchuk après une passe latérale de toute beauté de Danault, à mi-chemin du premier vingt, puis Lehkonen, environ quatre minutes, d’un tir de l’enclave.

C’est toutefois les Flyers qui ont brisé l’impasse quand Farabee a déjoué Price d’un tir de l’enclave à 18:47.

Cette avance n’a duré que 18 secondes, lorsque Tatar a marqué son 17e de la saison, après avoir reçu une belle passe de Danault.

Le Canadien a frappé à la vitesse de l’éclair au début de la deuxième période, marquant deux fois en 11 secondes durant la troisième minute de l’engagement.

Kovalchuk a donné l’avance en sautant sur une rondelle libre à l’embouchure du filet, après qu’un tir de Shea Weber de la pointe droite eut frappé Nick Cousins, posté devant le filet.

Lehkonen a enchaîné en faisant dévier une autre belle passe de Danault, après s’être moqué du défenseur Ivan Provorov.

Le fait saillant de la troisième période aura été la bagarre entre Jesperi Kotkaniemi et Robert Hagg, qui venait de rudoyer Ryan Poehling. Kotkaniemi s’est retrouvé au cachot pendant 17 minutes, incluant une punition de deux minutes à titre d’instigateur, mais le Canadien s’en est tiré sans problème.

Canadien

Le Canadien «extrêmement» décevant

MONTRÉAL — Même au cours de la récente série de huit défaites du Canadien de Montréal, l’entraîneur-chef Claude Julien n’avait pas été aussi déçu de la performance de sa troupe.

Après deux pas vers l’avant, le Canadien en a fait un vers l’arrière, mercredi soir au Centre Bell, s’inclinant 4-1 face aux Blackhawks de Chicago.

Il a commis 24 revirements face aux Blackhawks et a porté son dossier à 2-8-1 depuis le congé de Noël.

«Nous avions averti les joueurs que l’équipe adverse était bonne avec ses bâtons. Mais nous n’étions pas là du tout, a affirmé Julien. Nous perdions les bagarres, nous ne récupérions pas les rondelles libres, nous prenions les mauvaises décisions.

«Pour moi, c’était probablement le pire match dans nos 10 derniers. Ça arrive, mais ça ne veut pas dire que je l’accepte. Je suis extrêmement déçu de notre performance ce soir.»
Zack Smith a réussi un doublé en première période, Drake Caggiula a amassé un but et une aide, tandis qu’Alex DeBrincat a aussi touché la cible pour les Blackhawks (22-20-6). Corey Crawford a effectué 32 arrêts et a porté sa fiche en carrière face au Tricolore à 10-2-2.

Crawford, de Châteauguay, a également triomphé à ses six derniers départs à Montréal.

Phillip Danault a fourni la timide riposte du Canadien (20-21-7), qui espérait être sur une lancée après avoir gagné ses deux matchs précédents. L’attaquant a admis que le Canadien a eu de la difficulté à monter une dernière charge en troisième période : «À un moment donné, le hockey de rattrapage, ça nous rattrape nous-même. Il faut éviter cette situation et il faut aussi apprendre à jouer avec l’avance.»

Charlie Lindgren a repoussé 24 lancers et il n’a pas gagné en trois départs cette saison.

Bon départ des Hawks

Même s’ils avaient joué la veille à Ottawa, les Blackhawks ont connu le meilleur départ et ils ont ouvert la marque après 5:42 de jeu, en infériorité numérique. Caggiula a profité de la confusion entre Lindgren et Tomas Tatar pour renvoyer le disque vers Smith, qui a tiré dans un filet ouvert.

Smith en a rajouté 2:50 plus tard, déviant un tir de la pointe de Slater Koekkoek.

Lindgren a limité les dégâts, frustrant deux fois Dominik Kubalik, dont une fois en s’étendant sur la patinoire pour faire l’arrêt.

Le Canadien a connu un meilleur départ au deuxième vingt, alors que Danault a réduit l’écart après 54 secondes de jeu. Danault a profité d’une remise d’Ilya Kovalchuk, qui récoltait un cinquième point en six matchs depuis son embauche par le Tricolore.

Caggiula a ensuite obtenu deux belles occasions de restaurer l’avance des visiteurs, mais il a chaque fois raté la cible.

Le Tricolore a obtenu deux avantages numériques en deuxième période et Crawford a chaque fois eu à se distinguer.

Entre temps, les Blackhawks ont porté le score à 3-1 à 11:27, à leur tour en avantage numérique. DeBrincat a fait mouche alors que Lindgren avait perdu son bouclier quelques instants plus tôt. Les arbitres doivent immédiatement arrêter le jeu seulement si un gardien perd son masque, selon les règlements de la LNH.

Lindgren est revenu sur ce troisième but des Blackhawks. «C’était bizarre de ne plus avoir une pièce d’équipement, mais c’est comme ça. De mon côté, j’ai voulu continuer à jouer comme si j’avais encore mon bouclier.»

Max Domi était le joueur au banc de punitions lors du but des Blackhawks puisqu’il s’en était pris à l’attaquant Matthew Highmore. Domi est resté cloué au banc du Tricolore pendant le reste de la deuxième période.

«J’ai fait ce que j’avais à faire, c’est simple comme ça, a dit Julien au sujet de sa décision de laisser Domi sur le banc. Quand vous prenez des punitions inutiles comme ça, il y a des conséquences.»

Max Domi a accepté la décision de son entraîneur de le clouer au banc.

«Ce n’était pas mon intention d’être puni, mais j’ai vu la reprise et je méritais la punition. C’est malheureux qu’ils aient marqué. Je ne pouvais pas agir comme ça, surtout quand je pense à la situation dans laquelle nous étions. C’est comme ça. 

L’entraîneur a pris une décision. [...] Je voulais créer une étincelle, nous aider à retrouver notre identité.»

Jonathan Toews s’est fait refuser un but en avantage numérique tôt en troisième période puisqu’il avait poussé le disque dans l’objectif avec son patin. Ce n’était que partie remise pour les Blackhawks, puisque Caggiula a porté le coup de grâce à 11:40, à la suite d’un revirement de Jordan Weal à la ligne bleue du Canadien.

Après la rencontre, le Canadien a annoncé que l’attaquant Matthew Peca avait été cédé au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il rendra visite aux Flyers de Philadelphie. Il disputera ensuite une dernière rencontre avant sa semaine de congé samedi, face aux Golden Knights de Vegas au Centre Bell.

Canadien

Ilya Kovalchuk fait bien paraître Marc Bergevin

Les jeunes joueurs du Canadien ont encore les yeux pétillants quand ils parlent de leur coéquipier Ilya Kovalchuk, une dizaine de jours après l’embauche du franc-tireur russe.

Max Domi a admis plus tôt cette semaine être en admiration devant l’un des meilleurs buteurs de la dernière génération de hockeyeurs. Phillip Danault a qualifié Kovalchuk de «légende» de l’histoire récente du hockey. De son côté, Kovalchuk semblait étonné de ces commentaires quand ils lui ont été rapportés mardi.