Après quatre saisons au sein du Rouge et Or, Adam Thibault s'estime mûr pour la NFL et il compte bien le prouver s'il est invité au camp national de la Ligue le 12 avril à Detroit.

Camp d'évaluation de la NFL: Adam Thibault a bon espoir d'atteindre Detroit

Adam Thibault est rentré à Québec avec le sentiment du devoir accompli, dimanche soir. D'après ses performances au camp d'évaluation régional de la NFL tenu à Baltimore, le demi défensif du Rouge et Or estime à 80 % ses chances d'être invité au camp national, le 12 avril, à Detroit.
«Honnêtement, je suis confiant», a indiqué Thibault, joint par Skype à l'aéroport de Baltimore, en fin d'après-midi. «Je t'avouerai que là-bas, j'étais dans les top athlètes. J'étais très, très à l'aise. Comme j'ai dit avant de partir, on n'a rien à envier aux Américains et je n'ai pas changé d'idée. Je connais plein de joueurs qui auraient bien fait», souligne-t-il.
L'athlète de tout juste 24 ans se base sur des perceptions, plutôt que sur des chiffres. Car bien qu'il ait inscrit un saut en hauteur de 38'' et un saut en longueur de 9' 6'', résultats similaires à ceux du camp d'évaluation de la Ligue canadienne de football (LCF), une semaine plus tôt, il n'a pas en main ses temps au sprint de 40 verges, à la navette (t-test) et aux trois cônes. Des épreuves de vitesse dans lesquelles il excelle.
«Ils nous font attendre jusqu'à mardi ou mercredi. Au début, j'étais frustré. Mais après, je me suis dit que ça devrait toujours être comme ça, dans le sport. On devrait se concentrer sur le processus et non sur le résultat. J'étais en compétition contre moi-même et je suis content de ce que j'ai fait.»
À Toronto, il avait été le plus rapide d'une cinquantaine d'espoirs sur 40 verges, avec un chrono de 4,45 secondes. Premier aussi à la navette et deuxième aux trois cônes. Thibault s'est dit remis à 95 % de sa blessure à la cuisse subie une semaine plus tôt.
L'athlète de 6' et 195 lb vient de passer quatre saisons à l'Université Laval et n'a pas l'intention d'en jouer une de plus, même s'il jouit d'une dernière année d'admissibilité. Après deux campagnes comme receveur de passes, il s'est converti en demi défensif. Il peut aussi retourner les bottés.
L'UL? Connaît pas
Dimanche, des éclaireurs lui ont demandé d'où il venait. «[L'Université] Laval, ils ne connaissaient pas, mais quand je leur disais Canada, ils me demandaient pour quelle équipe de la LCF je jouais», rapporte-t-il en riant.
Sur les deux jours de camp, entre 600 et 800 joueurs sont passés dans les installations d'entraînement des Ravens, un stade intérieur aux allures de véritable château, selon Thibault. Il était accompagné de son agent, Julien Gauthier.
S'il est invité au camp super régional de Detroit, dans deux semaines, Thibault recevra un appel d'ici jeudi. Les 32 équipes de la NFL y délèguent des dépisteurs. Baltimore et Indianapolis s'avéraient les derniers arrêts d'une tournée de 14 camps régionaux, où un joueur ayant les préalables n'a qu'à débourser 245 $US pour montrer son savoir-faire.
Le camp d'évaluation officiel préparatoire au repêchage s'est tenu fin février, à Indianapolis. Le repêchage de la NFL aura lieu du 8 au 10 mai, celui de la LCF, le 13 mai. Thibault est classé 13e espoir par la centrale de recrutement de la LCF.
L'an dernier, le secondeur du Rouge et Or Frédéric Plesius a participé au même exercice, à Baltimore, avant d'être invité à un minicamp des recrues des Giants de New York. Il évolue maintenant dans la Ligue canadienne.