Laurent Ciman cachait mal sa déception après le coup de sifflet final officialisant la défaite de l'Impact.

Ça se gâte pour Mauro Biello

Avant même la défaite de 1-0 en soirée, l'entraîneur-chef Mauro Biello s'est retrouvé au coeur d'une tempête concernant son avenir avec l'Impact, mercredi.
L'analyste lors de la diffusion des matchs du New York City FC sur la chaîne radio WFAN, Glenn Crooks, a rapporté en milieu de journée que l'ancien défenseur de l'Impact et légende italienne Alessandro Nesta allait remplacer Biello sur la ligne de touche la saison prochaine. Nesta est présentement entraîneur-chef du Miami FC, dans la NASL. Il a connu une brillante carrière de joueur en Italie et a disputé 31 matchs avec l'Impact en 2012 et 2013. 
Sans surprise, rien n'a été confirmé du côté de l'Impact et Biello a répété que les critiques venaient avec son métier. «Je contrôle ce que je peux faire avec l'équipe. Tout le reste ce sont des distractions», a répété Biello après la défaite des siens. «Je me concentre sur mon travail. Malheureusement, des choses comme ça sortent. Je ne peux rien faire.
«Honnêtement, je ne suis pas ce qui se dit sur les réseaux sociaux. Quand une équipe ne connaît pas de succès, la faute revient à l'entraîneur. C'est normal, je suis responsable des performances de l'équipe.»
Dans le vestiaire, seulement le capitaine Patrice Bernier et le gardien Evan Bush ont pris la parole après la défaite. Bush a dit ne pas être au courant des rumeurs. Bernier a reconnu que la situation était difficile. «Mauro a beaucoup donné ici, et je ne parlerai même pas de son passé de joueur», a affirmé le capitaine. «C'est important pour moi de voir que ceux qui viennent d'ici se font donner une chance.»
Lui-même à blâmer
L'Impact n'aura que lui-même à blâmer quand il regardera les séries de la MLS à la télévision. Ayant une énième occasion de revenir dans la course aux séries, il a encaissé un revers de 1-0 face au New York City FC. 
L'attaquant du NYCFC (16-8-7) Jack Harrison a été le seul à toucher la cible dans un match plutôt terne disputé devant 16 005 spectateurs. L'Impact a ainsi encaissé un quatrième revers à domicile de suite pour une première fois dans son histoire en MLS.
Pendant ce temps, les Red Bulls de New York ont fait match nul 3-3 D.C. United. Ces mêmes Red Bulls avaient perdu 3-2 contre le Crew de Columbus samedi dernier, pendant que l'Impact s'inclinait 2-0 à Atlanta le lendemain.
La troupe de Mauro Biello a testé à quelques reprises le gardien Sean Johnson, mais elle a finalement été blanchie pour une quatrième fois en six sorties. L'Impact (11-14-6) a du même coup glissé à quatre points des Red Bulls (12-11-7) et du sixième et dernier rang donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est. Le Bleu-blanc-noir a encore trois matchs à jouer cette saison et les Red Bulls, quatre.
L'Impact mettra fin à une séquence de cinq matchs en 15 jours en rendant visite samedi aux Rapids du Colorado, où il pourrait être exclu des séries. Blerim Dzemaili ratera ce rendez-vous en vertu d'une accumulation de cartons jaunes.
L'Impact profitera ensuite de deux semaines de congé en raison d'une pause internationale.