Dustin Byfuglien des Jets a amassé un but et une mention d’aide lors du premier match de la finale de l’Association Ouest.

Byfuglien, un gros problème pour les Knights

WINNIPEG — Dustin Byfuglien est un gros problème pour les Golden Knights de Vegas.

Le défenseur de 6’5” et 260 livres des Jets de Winnipeg peut tout faire, comme les Golden Knights ont pu le constater lorsqu’il a amassé un but et une mention d’aide lors du premier match de la finale de l’Association Ouest.

Byfuglien possède un puissant tir et il s’en est servi pour ouvrir le pointage dès la 65e seconde de jeu dans une victoire de 4-2 des Jets, samedi. «Nous avons bougé nos pieds dès le début et la glace s’est ouverte», a affirmé Byfuglien.

Âgé de 33 ans, cet ancien attaquant ayant gagné la Coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago en 2010 peut se joindre à l’attaque à forces égales et il est très utile sur l’avantage numérique. Malgré son gabarit de joueur de la NFL, il patine très bien et il manœuvre bien avec le disque. Byfuglien peut aussi appliquer de solides mises en échec en plus d’écouler de précieuses secondes en désavantage numérique.

Lors du premier affrontement de cette série, le défenseur format géant a tout fait et même plus encore. «Vous avez vu Dustin Byfuglien à son apogée, a indiqué l’entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice. Il peut décocher de violents tirs, déjouer des adversaires et il peut être aussi gros et fort que tu veuilles qu’il soit sur la glace.»

Le joueur de centre des Golden Knights William Karlsson s’est fait questionner à savoir à quel autre joueur de la LNH il comparait Byfuglien. Il est resté sans réponse, ou presque. «Je vous dirais qu’il est plutôt unique», a-t-il déclaré.

Si les Golden Knights ne réussissent pas à trouver une façon de tenir la rondelle loin du bâton de Byfuglien et de le contourner en attaque, leur saison inaugurale pourrait bien se conclure au terme de cette série dont le deuxième duel aura lieu lundi soir, à Winnipeg.

Byfuglien mène tous les défenseurs de la LNH en séries avec 15 points, dont cinq matchs de plus d’un point.

«Quand il est à son mieux, il est aussi bon que quiconque, a exprimé l’entraîneur-chef des Golden Knights, Gerard Gallant. C’est un gros joueur qui peut jouer de toutes les façons que tu veux qu’il joue. C’est un bon joueur, mais nous espérons ne pas lui donner autant d’occasions que lors de la première partie.»

Les Blackhawks ont tenté leur chance avec Byfuglien en le sélectionnant au huitième tour et au 245e rang du repêchage de la LNH en 2003. Il a disputé sa première saison complète dans le circuit Bettman cinq ans plus tard et durant les séries de 2010, il a amassé 11 buts et cinq aides.

Byfuglien n’a pourtant pas célébré sa conquête de la Coupe Stanley bien longtemps, car les Blackhawks l’ont échangé moins de trois semaines après avoir soulevé le précieux trophée. Il a été échangé aux Thrashers d’Atlanta, qui sont devenus les Jets. Depuis, il a participé au Match des étoiles à trois reprises.