Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Thomas Sigouin a réalisé le rêve de tous les gardiens de but : marquer un but.
Thomas Sigouin a réalisé le rêve de tous les gardiens de but : marquer un but.

But du gardien Thomas Sigouin : « C’était fou raide! »

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Après avoir marqué son but dans un filet désert en pleines séries éliminatoires pour aider les Remparts à éliminer les Voltigeurs vendredi, le gardien Thomas Sigouin n’avait qu’une idée en tête : bondir sur le banc de son équipe. 

« Mes coéquipiers ont tous sauté sur moi et en me relevant, je pensais juste à sauter sur le banc pour célébrer avec l’équipe, mais notre responsable de l’équipement m’a vite fait un signe pour ne pas que je le fasse! » raconte Thomas Sigouin en riant.

Il restait encore quelques minutes au tableau indicateur avant que les Remparts puissent célébrer officiellement leur participation au second tour des séries. Pour l’ancien gardien du Phoenix, qui a raté presque toute sa première saison dans la LHJMQ en raison d’une blessure au genou pour ensuite devenir l’adjoint à Samuel Hlavaj l’an dernier, ce but devient le plus grand fait saillant de sa carrière.

Avec raison, puisque les événements survenus au Centre Marcel-Dionne de Drummondville constituent une première en séries dans toute l’histoire de la LHJMQ.

« C’est fou raide! C’est clairement le plus beau moment de mon parcours dans le hockey. Parce que notre équipe balayait en plus la série en trois matchs et on accédait à la ronde suivante. J’ai vécu un grand moment aussi chez le Phœnix quand j’ai obtenu un blanchissage à mon retour au jeu après avoir subi mon opération. Mais cette fois, mon but tuait les chances des Voltigeurs de revenir dans la partie et honnêtement, j’ai pratiqué souvent cette séquence et j’ai essayé quelques fois de marquer, donc je suis content d’avoir réussi avant la fin de mon junior. »

D’ailleurs, Thomas Sigouin n’a jamais vu la rondelle entrer dans le filet. 

« Chaque fois que j’essayais de marquer, je pensais à ce que j’allais faire en voyant la rondelle arriver vers moi. Cette fois, je n’ai pas eu le temps d’y penser. J’ai pris la rondelle et j’ai tiré. Puis voyant que la rondelle se dirigeait au bon endroit, tous mes coéquipiers sont venus vers moi et je n’ai pas pu voir mon but! La prochaine fois que ça arrivera, je vais savoir qu’il faudra que je lance sans réfléchir. »

Après Fiset et Thibault, Patrick Roy

Âgé de 20 ans, le gardien de la formation de Québec en est à ses derniers moments dans la LHJMQ. On peut dire que jusqu’à maintenant, il termine en force.

Sigouin a effectivement obtenu lundi le titre de Joueur de la semaine dans la LHJMQ en restant invaincu tout en conservant une moyenne de buts alloués de 2,21 et un pourcentage d’arrêts de ,940. Et ce, en plus d’obtenir une place sur l’équipe de la semaine, en compagnie de son coéquipier Théo Rochette, des ailiers Connor Richards de Moncton et Mathieu Desgagnés d’Acadie-Bathurst en plus des défenseurs Jérémie Biakabutuka de l’Océanic et Miguel Tourigny de l’Armada. 

« Je suis choyé de pouvoir terminer mon stage junior à Québec avec les Remparts. Quand j’étais en secondaire 5 ou au niveau collégial, j’avais Stéphane Fiset comme entraîneur, chez le Phœnix il y avait Jocelyn Thibault et maintenant, j’ai Patrick Roy avec moi en plus de pouvoir compter sur Pascal Lizotte comme entraîneur des gardiens. Je pouvais difficilement demander mieux. Patrick m’a donné beaucoup de confiance cette année en m’utilisant régulièrement. J’étais à la bonne place cette saison. Travailler avec lui, c’est spécial, on ne se le cachera pas. »

Avant de faire le saut dans les rangs universitaires avec les Stingers de Concordia, Thomas Sigouin compte bien terminer en beauté en offrant une bonne opposition à son prochain adversaire, les Saguenéens de Chicoutimi ou encore les Tigres de Victoriaville, selon le résultat de la série de premier tour entre Gatineau et Blainville-Boisbriand.