Alexandre Burrows, qui a disputé 13 saisons dans la LNH avec les Canucks et les Sénateurs, a annoncé sa retraite, vendredi, puis a tout de suite accepté de rejoindre Joël Bouchard derrière le banc du Rocket de Laval.

Burrows nommé entraîneur adjoint du Rocket

MONTRÉAL — Le Rocket de Laval a annoncé l’embauche d’Alexandre Burrows à titre d’entraîneur adjoint, vendredi, quelques instants après qu’il ait annoncé sa retraite en tant que joueur.

Burrows, qui a disputé 13 saisons en carrière dans la LNH, a ainsi rejoint Daniel Jacob et Marco Marciano derrière le banc de l’équipe lavalloise dirigée par l’entraîneur-chef Joël Bouchard.

«Son expérience comme joueur dans la Ligue nationale et l’étendue de son vécu dans le hockey professionnel vont s’avérer d’excellents atouts pour le développement de nos joueurs, a déclaré Bouchard, dans un communiqué. Alex correspond exactement au profil que nous recherchions. Il est un très bon communicateur, et je suis convaincu que plusieurs joueurs pourront se reconnaître à travers son exemple de persévérance. Je me réjouis de l’ajout d’Alex Burrows à notre groupe.»

Âgé de 37 ans, Burrows a évolué avec les Sénateurs d’Ottawa durant deux saisons, ainsi qu’avec les Canucks de Vancouver pendant près d’une décennie.

En carrière dans le circuit Bettman, il a inscrit 205 buts et 204 mentions d’aide, en plus de purger 1134 minutes de pénalité, en 913 matchs. Il a aussi atteint le plateau des 25 buts pendant quatre saisons consécutives, et franchi le cap des 50 points dans trois d’entre elles.

Burrows a également contribué à la participation des Canucks à la finale de la Coupe Stanley en 2010-2011, avec une récolte de neuf buts et huit aides en 25 rencontres lors de ce printemps.

«C’est une chose d’être passionné. Vous devez aussi avoir une vision, un plan pour vous-mêmes. Je me considère très chanceux d’avoir pu jouer aussi longtemps que je l’ai fait», a dit Burrows dans une entrevue avec l’Association des joueurs de la LNH.

Jamais repêché

Originaire de Pincourt, en banlieue de Montréal, Burrows a fait le saut chez les professionnels au terme d’un stage de deux saisons dans la LHJMQ avec les Cataractes de Shawinigan. 

Burrows a ensuite rapidement gravi les échelons des rangs professionnels. L’énergie et la hargne qui distinguent son style de jeu lui ont permis de décrocher un premier contrat de la LNH comme joueur autonome avec les Canucks pour la saison 2005-2006. 

«Alex Burrows a connu une carrière de joueur remarquable, a souligné le président des opérations hockey des Canucks, Trevor Linden, dans un communiqué. Son parcours vers la LNH sans être repêché est la preuve pour tous les jeunes athlètes que le travail, la détermination et une attitude positive peuvent vous amener où vous voulez. Il sera toujours reconnu comme un excellent coéquipier, qui a tout donné et porté fièrement les couleurs des Canucks de Vancouver. Alex a toujours aimé apprendre et il a un brillant avenir devant lui comme entraîneur et enseignant.»

Un joueur des Sénateurs d’Ottawa qui s’est retrouvé sous son aile la saison dernière, le défenseur Thomas Chabot, a félicité Burrows pour sa carrière par l’entremise de son compte Twitter. «Merci pour la saison dernière et pour tout ce que tu as fais pour m’aider sur la glace et en dehors. Une retraite bien méritée», a-t-il écrit.

Burrows a dit être heureux de la carrière qu’il a connue, mais qu’il allait s’ennuyer de ses coéquipiers. «Le plaisir que vous avez en travaillant, le temps passé ensemble à l’extérieur de la patinoire et lors des périodes plus difficiles, c’est ça qui va me manquer», a-t-il dit.  Avec Le Droit