Jack Burke s’est imposé lors de la deuxième étape du Tour de Beauce, courue dans des conditions pluvieuses.

Burke enlève la deuxième étape du Tour de Beauce

Mont-Mégantic — Jack Burke émerge de l’épais brouillard. Il donne encore quelques coups de pédales et lève les bras en l’air, mais à peine une seconde. Parce qu’avec la fatigue extrême et la chaussée mouillée, faudrait pas qu’il tombe et gâche sa journée. Il vient de gagner l’étape la plus difficile du Tour de Beauce.

Le Britanno-Colombien de 23 ans a remporté jeudi la deuxième tranche du 33e Tour cycliste de Beauce, épreuve de 169 km jugée au sommet du Mont-Mégantic. Avec comme point d’exclamation une pente moyenne de 11,7 % dans les 3,9 derniers kilomètres, cela après avoir grimpé deux fois le Mont-Morne (7,1 % sur 2,3 km).

Journée éreintante pour les 122 coureurs qui ont pris le départ à Lac-Mégantic. Sous une pluie intermittente parfois forte et une température autour de 14 °C, huit n’ont pas rallié l’arrivée et deux braves ont mis près d’une heure de plus que le vainqueur à atteindre l’observatoire astronomique.

Bâtiment emblématique qu’on ne voyait qu’à quelques mètres de distance se découper à travers cette purée de pois. Au sens propre comme au figuré, Burke était sur un nuage.

«Je viens de Squamish, où il pleut souvent. Je suis habitué. Plusieurs coureurs se plaignaient de la météo, mais moi, j’adore ce temps. Ç’a été une journée amusante!» a commenté le gagnant.

Puis il a fait promettre au gérant de l’équipe Jelly Belly, Danny Van Haute, de ne plus lui imposer de vidéos de motivation comme mercredi soir. «Au contraire, on va en faire plus! Ç’a fonctionné!» lui a rétorqué son patron.

La journée a d’abord été animée par une échappée d’une centaine de kilomètres de Benjamin Perry (Canada), Rui Oliveira (Hagens) et Matteo Dal-Cin (Rally), cycliste d’Ottawa vainqueur de l’étape l’an passé. Les Canadiens Perry et Dal-Cin ont même duré une trentaine de plus.

Les acclamations des élèves de Lac-Drolet et de Sainte-Cécile-de-Whitton ont réchauffé les cyclistes, mais personne n’a eu le goût de s’arrêter à la plage du lac aux Araignées, à Frontenac, ni de se tremper les pieds dans la rivière Kokombis.

Une fois le peloton regroupé au pied du Mont-Mégantic, Burke a vu ses rivaux déjà hors d’haleine et a pris la poudre d’escampette à 4 km de la destination.

«Je ne suis pas aussi explosif que d’autres, alors je devais partir tôt. Quand j’ai vu que personne ne me suivait, je me suis dit : “Ne t’énerve pas, continue! ” J’ai manqué de vapeur dans le dernier kilomètre et j’espérais que personne ne me rattrape», explique celui qui a pris le quatrième rang au classement du Tour l’an passé après avoir fini sixième au Mont-Mégantic.

Burke est cet espoir qui avait été testé positif à un diurétique après sa quatrième position au Tour de l’Abitibi en 2013, avant d’être innocenté deux ans plus tard pour avoir soulevé un doute raisonnable sur une possible contamination de l’eau de Malartic.

Roberge ne devait pas y être!

Adam Roberge a été le meilleur Québécois, quatrième à 48 secondes du vainqueur. Ironie du sort, l’athlète de 21 ans de Prévost ne devait pas participer au Tour de Beauce à cause de sa difficulté à endurer la chaleur. Le directeur sportif de l’équipe Silber, Gordon Fraser, lui a donné le feu vert tout juste mardi après le retrait d’un coéquipier pour blessure.

Voilà deux jours que Roberge se met en évidence et il vise une place parmi les cinq plus rapides au contre-la-montre de vendredi matin. Chose sûre, il ne terminera pas le Tour à l’avant-avant-dernier rang comme lors de sa première participation, il y a deux ans, alors qu’il avait été classé 58e sur les 60 concurrents ayant terminé les six étapes en cinq jours.

Des favoris encore dans le coup et dangereux au contre-la-montre, on compte Serghei Tvetcov (United), à 53 secondes du meneur, et Robert Britton (Rally), à une minute. Le vétéran Svein Tuft traîne par contre à 2:37 et le champion en titre du Tour Andzs Flaksis est largué à 4:17.

+

CLASSEMENTS

Deuxième étape

1. Jack Burke (Jelly Belly)  4h30:01

2. Thomas Revard (Hagens)  à 30 sec

3. Serghei Tvetcov (United)  à 47 sec

Général

1. Jack Burke (Jelly Belly)  8h33:36

2. Thomas Revard (Hagens)  à 34 sec

3. Serghei Tvetcov (United)  à 53 sec

Meilleur grimpeur : Benjamin Perry (Canada)

Meilleur sprinteur : Rui Oliveira (Hagens)

Meilleur jeune : Thomas Revard (Hagens)

+

ÉTAPES DU JOUR

En avant-midi

Distance : 19,4 km (contre-la-montre)

Départ/arrivée : Saint-Prosper

En après-midi

Distance : 77 km

Départ/arrivée : Saint-Georges/Notre-Dame-des-Pins

+

LE VILLAGE DU JOUR : NOTRE-DAME-DES-PINS (1490 PERSONNES)

Le Tour de Beauce traverse des trésors de villages aux noms uniques. Découvrez l’histoire derrière une simple pancarte sur le parcours de l’étape du jour. (Source : Dictionnaire illustré - Noms et des lieux du Québec, Commission de toponymie

On trouve les noms successifs de Touffe-de-Pins, aussi tôt qu’au XVIIIe siècle, La Pointe-aux-Pins, Les Pins et Notre-Dame-de-la-Providence. Ce dernier jusqu’en 1978, alors que l’essence d’arbres a finalement été ramenée et rattachée pour de bon. On croit par ailleurs que l’endroit aurait servi de halte au père Gabriel Druillettes lors de ses déplacements pour évangéliser les Abénaquis sur la route du Maine, en 1646, puis de 1650 à 1652. C’est lui qui aurait été le premier à dénommer les lieux La Touffe-de(s)-Pin(s).