La fondeuse de Saint-Ferréol-les-Neiges Anne-Marie Comeau admet s’être surprise elle-même lors des sélections olympiques de ski de fond, au mont Sainte-Anne.

Browne brille, Comeau surprend

Cendrine Browne a encore brillé, lundi, mais Anne-Marie Comeau a causé la grande surprise lors des sélections olympiques de ski de fond, au mont Sainte-Anne. La skieuse du Rouge et Or a décroché une étonnante deuxième place, 11,9 secondes derrière Browne, gagnante du jour.

La fondeuse de Saint-Ferréol-les-Neiges admet s’être surprise elle-même. «Dans un sens, oui… Mais honnêtement, comme je ne m’étais fixé aucun objectif précis, j’ai donné le meilleur de moi-même et je suis très fière du résultat», a-t-elle indiqué au Soleil.

L’athlète de 21 ans s’est mise dans une situation où un billet pour les Jeux olympiques est possible, d’autant plus que ses principales rivales du jour, Browne et Dahria Beatty (3e), ont déjà officieusement leur place en Corée. Il lui faudra toutefois offrir une solide performance au 10 km style classique de mercredi. Un système de points au cumulatif des deux épreuves de distance permettra de sélectionner l’heureuse élue.

Comeau semble malgré tout garder la tête froide devant cette éventualité. «Ça ne change rien pour ma préparation et la manière dont je vais aborder la course, assure-t-elle. Je vais donner mon maximum jusqu’à la fin, sans me stresser davantage.» Vendredi, Comeau avait pris la 18e place du sprint.

La prestation de Comeau lundi est d’autant plus étonnante qu’elle avait annoncé, au printemps, mettre en veilleuse sa carrière de skieuse pour se consacrer à celle de coureuse. Elle fait aussi partie de l’équipe de cross-country du Rouge et Or, championne provinciale. La saison dernière, elle a été nommée recrue de l’année au Québec.

Célébration?

Lorsqu’on lui demande ce qui l’a incitée à revenir dans le monde du ski, elle répond : «La passion du ski que j’ai toujours eue [comme pour la course à pied] et l’envie de représenter le Rouge et Or cet hiver!»

De son côté, Browne ne fait pas les choses à moitié depuis quelques jours. Déjà auteure d’un standard olympique au sprint disputé vendredi, la skieuse de 24 ans a complété lundi le parcours de 15 kilomètres — moitié classique, moitié style libre — en 43:01,9, comme pour célébrer l’acquisition de son billet pour les JO, dans un mois. L’athlète de Saint-Jérôme, 24 ans, est membre du Centre national d’entraînement Pierre-Harvey.

Maya Macisaac-Jones et Katherine Stewart-Jones ont complété le top 5. Parmi les autres Québécoises, notons les performances de Laura Leclair (6e), Zoë Williams (9e) et Frédérique Vézina (11e).