Brooke Henderson, qui traverse une période difficile, vient de s'accorder une semaine de repos afin de bien se préparer pour l'Omnium britannique féminin, qui commence jeudi.

Brooke Henderson espère relancer sa saison à l'Omnium britannique

Après un été difficile, Brooke Henderson espère qu’un changement de paysage lui fera du bien.

La golfeuse originaire de Smith Falls, en Ontario, s’est accordé une semaine de repos la semaine dernière afin de se préparer en vue de l’Omnium britannique du circuit de la LPGA. Henderson a pris cette décision après avoir traversé une période difficile qui a débuté en juin, lorsqu’elle a annoncé son retrait de l’Omnium féminin des États-Unis pour se porter au chevet de son grand-père, qui est décédé.

Quatre semaines plus tard, Henderson a dégringolé au classement du Championnat féminin KPGM de la PGA après s’être installée au premier rang après la troisième ronde. La Canadienne a inscrit un pointage de 74 (+ 2) à sa carte lors de la ronde finale.

À la mi-juillet, elle a confié que son second grand-père était également malade.

Elle a toutefois mentionné qu’elle était contente d’avoir terminé au troisième rang de la Classique Marathon, il y a deux semaines. Elle a ajouté que le golf lui permettait de demeurer concentrer et d’ignorer les distractions extérieures.

«Une fois que je suis sur les verts, je suis capable de vraiment me concentrer sur mon objectif de la semaine», a reconnu Henderson, qui compte six titres sur le circuit de la LPGA.

Même si Henderson n’est pas étrangère à la mauvaise température qui accompagne fréquemment l’Omnium britannique, il est rare qu’elle ait obtenu du succès à cet événement. Le meilleur résultat qu’elle a obtenu jusqu’à présent est une 49e place.

À 19 ans, elle a tout de même mis la main sur le titre en Nouvelle-Zélande, l’an dernier, alors que les joueuses avaient dû braver les intempéries. «Le style de golf est très différent, mais j’ai appris que tout était une question de patience et qu’il fallait avoir confiance en ses moyens», a reconnu Henderson.

«Comme c’est le cas dans les tournois majeurs, tu dois simplement demeurer concentré et tu dois être capable de rebondir rapidement après des contre-performances ou des délais de pluie et des conditions difficiles.»

Changement de stratégie

Henderson, qui pointe au 16e rang mondial, a mentionné qu’elle garderait les mêmes bâtons qu’à l’habitude, mais que l’Omnium britannique la forcerait à les utiliser différemment. Elle pourrait se retrouver à utiliser un bois d’allée pour un petit coup, ou encore utiliser ses fers plus bas.

Henderson est l’une des meneuses au chapitre des coups de départ, mais les choses se sont généralement gâtées par la suite, ce qui a constitué sa faiblesse cette saison.

Elle a avoué être emballée à l’idée d’essayer différentes stratégies, contrairement à d’autres tournois réguliers de la LPGA.

La jeune athlète est seulement à deux victoires d’égaler le record du plus grand nombre de victoires pour un golfeur professionnel canadien — chez les femmes comme chez les hommes — et elle espère que l’une de ses victoires surviendra dans trois semaines, alors que l’Omnium féminin Canadien Pacifique se déroulera à Regina, en Saskatchewan.

Bien que son objectif demeure fixé sur l’Omnium britannique, Henderson a avoué qu’elle avait encerclé le tournoi canadien sur son calendrier. «Le parcours a l’air bien prêt pour accueillir les meilleures golfeuses du circuit et je suis très excité de voir comment les partisans vont accueillir le circuit professionnel féminin, a-t-elle raconté. J’ai très hâte d’y être et j’espère offrir un bon spectacle.»

+

L'ONTARIENNE MARCHAND DÉCROCHE SA PLACE

Brooke Henderson ne sera pas la seule Canadienne à prendre part à l’Omnium de golf britannique en fin de semaine. L’Ontarienne Brittany Marchand a mérité la 17e et dernière place disponible à l’issue d’une ronde éliminatoire disputée lundi au Club de golf Royal Lytham & St. Annes. Marchand était l’une des 12 golfeuses bataillant pour l’une des sept places encore accessibles après qu’elles eurent toutes signé des cartes de 69 lors d’une ronde de qualification de 18 trous. À la fin, il ne restait que Marchand et l’Américaine Paula Creamer qui ont bataillé jusqu’au quatrième trou de prolongation. Marchand a inscrit la normale, tandis que Creamer a commis un boguey. Alena Sharp, de Hamilton, a raté la ronde éliminatoire par un seul coup pendant que Maude-Aimée Leblanc, de Sherbrooke, a joué 80.