À l'avant du peloton, David Le Porho et Joël Bourgeois se sont livrés une lutte de tous les instants.

Brandon Chalk: un Californien en raquettes

Google domine l'univers, c'est connu. Mais pas complètement. Le petit monde de la course en raquettes résiste encore! Ingénieur pour la multinationale informatique, Brandon Chalk en a pris pour son rhume, dimanche, sur les plaines d'Abraham, à son plus grand plaisir.
«J'aime les idées folles et je trouvais que ç'avait l'air cool!» a lancé le sympathique individu, pour expliquer sa présence parmi les 80 inscrits au 4e Défi raquette de Québec. Dix kilomètres sur le cap Diamant et dans les sentiers de la falaise, à grands coups de poudreuse tombée sur Québec dans la nuit de samedi à dimanche.
Même s'il s'agissait de sa première course à vie dans la neige, le résident de San Francisco de 32 ans n'est pas un novice. Il a une douzaine d'ultramarathons dans les jambes. «Habituellement, je tiens mon rythme cardiaque assez bas, mais là, j'étais au même niveau que pour un 5 km sur route», a-t-il avoué, après avoir franchi le fil d'arrivée.
Chalk est à Québec avec deux collègues de travail de chez Google, dont Francis Perron, un gars d'Alma basé à Zurich, en Suisse. Le trio est passé par l'Igloofest de Montréal, avant de venir faire la fête au Carnaval de Québec. Vendredi, il a vu l'annonce de la course et s'est inscrit. L'organisateur, François Calletta, lui a prêté ses raquettes. Chalk était le seul à porter un short de course à pied par-dessus sa combinaison longue.
La méthode Bourgeois
À l'avant, Joël Bourgeois et David Le Porho se livraient une lutte de tous les instants. Bourgeois a gardé quelques enjambées d'avance du début à la fin. Tout juste de retour d'une période d'entraînement intensif, le double champion du monde Le Porho (2011 et 2012) s'est avoué incapable de le dépasser. Le Franco-Montréalais vise le championnat américain, début mars, dans le Vermont.
Bourgeois aussi y sera. Athlète olympique au 3000 m steeple en 1996 et en 2000, l'Acadien de 42 ans se concentre toutefois davantage sur le Championnat canadien d'athlétisme, qui aura lieu fin juin, à Moncton, sa ville natale.
Établi à Québec, il est l'entraîneur personnel d'une trentaine d'athlètes, dont Sarah Bergeron-Larouche, gagnante haut la main dimanche. Étudiante au doctorat en chiropratique à Trois-Rivières, la coureuse de 26 ans se spécialise dans la course en sentier, l'été. Elle tentera de participer au Championnat du monde de montée en montagne, mi-septembre, en Italie.
Après la tenue du Championnat du monde de course en raquettes dans la forêt Montmorency, en 2012, Québec pourrait ravoir la compétition en 2016. Mais sur les Plaines. «La Fédération internationale est une petite fédération et a besoin d'un boost», affirme Calletta, qui en a refusé la présidence par manque de temps. «Avec un tel site et des spectateurs, ce serait super!»
Le Mondial se tenait cette fin de semaine, en Suède, et déménagera en Russie, l'hiver prochain. Ici, une fédération canadienne devrait se constituer pour l'an prochain. Un circuit québécois de 10 courses bat déjà son plein, cet hiver. La compétition de dimanche en était la quatrième tranche. La course Mammouth! de Boischatel est aussi au programme le 1er mars.
*******************
Triathlon en préparation
Le tout premier vrai triathlon d'hiver chapeauté par l'Union internationale de triathlon (ITU) est en préparation, à Québec. Le 8 mars, de 40 à 50 athlètes d'élite enfileront 5 km de raquette, 12 km de patin et 8 km de ski de fond sur les plaines d'Abraham. Ils proviendront du Québec, mais aussi de la Biélorussie, du Brésil et de la République tchèque, entre autres. Certains sont déjà allés aux Jeux olympiques dans une autre discipline. De 200 à 250 concurrents participeront à tous les volets de l'événement.
Bébé du Pentathlon des neiges, dont la 10e présentation aura lieu les fins de semaine du 22 février et du 1er mars, le triathlon d'hiver compte déjà sept compétitions à travers le Québec. De nouveaux événements devraient voir le jour à Calgary, en France et en Finlande, l'an prochain. Un circuit canadien serait mis sur pied en 2015, avec deux étapes au Québec et deux dans d'autres provinces. À terme, l'ITU espère créer une discipline à part entière et un circuit de Coupe du monde. Une forme hivernale de triathlon existe déjà avec de la course à pied, du vélo de montagne et du ski de fond, le tout sur neige.