L'ailier rapproché des Patriots Rob Gronkowski célèbre son touché marqué en première demie avec le porteur de ballon James White et le receveur de passes Phillip Dorsett, dimanche, lors du match contre les Saints, à La Nouvelle-Orléans.

Brady et les Pats rebondissent

Si Tom Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre souffraient d'un lendemain de veille de Super Bowl, il semble que les Saints de La Nouvelle-Orléans soient leur remède idéal.
Le vétéran de 40 ans n'a pratiquement jamais paru aussi dynamique au cours de sa longue et illustre carrière. Après avoir encaissé une défaite en lever de rideau de la saison à domicile, Brady a lancé trois passes de touché au premier quart uniquement pour la première fois de sa carrière, et il a surpassé la barre des 300 verges de gains par la voie aérienne en première demie pour la deuxième fois. Les Patriots ont inscrit 30 points en première demie, en route vers une victoire facile de 36-20 contre les Saints.
«Avec une fiche de 0-1, la pause de 10 jours a semblé durer une année, a dit Brady. Tous les vétérans ont eu le temps de mettre les choses au clair au sein de leur unité. Je suis heureux de voir le résultat. Nous avons réussi plusieurs jeux difficiles.»
Brady a conclu la rencontre avec 30 passes complétées en 39 tentatives pour 447 verges de gains et aucune interception - du moins, pas la moindre qui puisse compter. Deux joueurs des Saints ont capté des passes de Brady, mais les jeux ont été annulés puisqu'ils ont écopé de punitions sur les jeux en question.
Brady rejoint Moon
Selon l'Elias Sports Bureau, Brady a rejoint Warren Moon à titre de seuls quarts âgés de 40 ans ou plus de l'histoire de la NFL à avoir lancé au moins trois passes de touché et accumulé 400 verges de gains dans un même match.
Rob Gronkowski a capté six passes, dont une de 53 verges, et terminé la journée avec 116 verges de gains. Il a cependant quitté la rencontre en deuxième demie en raison d'une blessure à l'aine.
Pour sa part, Drew Brees a complété 27 de ses 45 passes pour des gains de 356 verges et deux majeurs.
L'entraîneur-chef des Saints, Sean Payton, a critiqué le travail de son unité défensive, qui avait aussi mal paru face aux Vikings du Minnesota, lundi soir dernier. «Nous avons de bons vétérans, mais nous devons réagir rapidement, a dit Payton. Nous verrons de quel bois nous nous chauffons au cours des prochaines semaines.»