La Lévisienne Leïla Beaudoin s’est écroulée à genoux sur le ring samedi quand on a annoncé sa victoire aux championnats canadiens de boxe olympique, à Victoria.

Boxe: un championnat comme baume pour l’année difficile de Leïla Beaudoin

La Lévisienne Leïla Beaudoin s’est écroulée à genoux sur le ring samedi quand on a annoncé sa victoire aux championnats canadiens de boxe olympique, à Victoria. Et pour cause puisque de nombreuses émotions lui traversaient l’esprit alors qu’elle remportait cette médaille d’or après une année difficile.

La native du Témiscouata, qui s’entraîne avec Benoît Martel chez Énergybox, ne l’a en effet pas eu facile sur le plan personnel dernièrement. «J’ai vécu tellement de m... cette année que si tu m’avais dit que je serais championne canadienne il y a quelques mois, je ne t’aurais pas cru», a-t-elle lancé en entrevue téléphonique avec Le Soleil.

«Tout d’abord, il y a mon «ex» qui s’est enlevé la vie en juin. C’est moi qui l’ai retrouvé, ça ne faisait qu’un mois qu’on n’était plus ensemble et on s’était laissés en bons termes...», affirme la boxeuse avec beaucoup d’émotion dans la voix. «Ensuite, j’ai perdu deux autres personnes proches il y a un mois, dont un dans un accident de moto... En fait, j’ai perdu 14 personnes dans ma vie...», poursuit l’athlète de 23 ans.

Deuxième aux championnats canadiens l’an passé dans la catégorie des 64 kilos et moins, elle se battait cette année chez les 60 kilos et moins. «Ça fait cinq ans que je boxe et j’ai décidé cette année de descendre dans ma vraie catégorie. Ça a été une bonne décision», explique-t-elle.

En finale contre la Montréalaise Elena Ravel, Leïla se sentait au sommet de sa forme, remportant le premier round, perdant le deuxième 3-2 pour ensuite revenir en force et remporter facilement le troisième round. «Je te dirais que j’ai dominé le combat du début à la fin  même si j’ai ralenti un peu la cadence au deuxième round. Je suis fière de ma performance. Je suis sur l’équipe canadienne et j’ai hâte de voir ce que me réserve l’avenir», affirme celle qui pratique aussi le ju-jitsu par temps perdu.

«Je sais que les compétitions internationales vont éventuellement se présenter à moi, mais avant toute chose, il faut que je montre à l’équipe canadienne que c’est moi qu’ils doivent envoyer là-bas. Je pense qu’il va y avoir de gros changements dans ma vie au cours des prochains mois!», conclut l’athlète de Lévis.

Un autre athlète du club Énergybox, Esteban Rodriguez chez les juniors de 52 kilos et moins, a aussi remporté une médaille d’or lors de ces championnats canadiens.