Des partisans des Red Sox sont descendus dans les rues de Boston, tard dimanche soir, pour célébrer la victoire de leur équipe sur les Dodgers de Los Angeles en Série mondiale.

Boston n’a pas attendu pour fêter

BOSTON — Pour la 11e fois depuis 2002, Boston s’apprête à fêter ses champions. Certains n’ont toutefois pas attendu le défilé prévu mercredi pour se masser très tôt lundi matin dans les rues de la ville après avoir vu les Red Sox de Boston remporter la Série mondiale, dimanche à Los Angeles.

Avec cette quatrième conquête en 15 ans, les Red Sox ont fait honneur à Boston, qui a vu depuis 2002 les Patriots (cinq trophées Vince-Lombardi de la NFL), les Celtics (un trophée Larry-O’Brien, NBA) et les Bruins (une Coupe Stanley, LNH) être couronnés. Les Red Sox sont maintenant la troisième équipe la plus titrée de l’histoire du baseball majeur, à égalité avec les A’s Oakland, mais encore loin des 27 titres des Yankees de New York.

Lundi, une bannière du championnat de la Série mondiale a été déployée avant l’aube à l’extérieur du Fenway Park et plusieurs partisans ont célébré dans les rues. Aucun problème majeur n’a été signalé et on a rapporté une seule arrestation, pour avoir brisé un feu de circulation.

Lundi soir, ils étaient environ 200 à accueillir la caravane d’autobus qui a ramené les champions au Fenway Park moins de 24 heures après leur victoire. Leurs acclamations se sont transformées en un rugissement lorsque le receveur Christian Vazquez est sorti du deuxième autobus avec le précieux trophée.

Le défilé des champions débutera mercredi à 11h, au Fenway Park. La police a fait savoir que l’alcool et le port d’armes seraient interdits, le long du tracé. Les joueurs embarqueront dans des véhicules amphibies, ce qui est devenu une tradition pour les champions. Cela a commencé en 2004, quand les Red Sox ont gagné la Série mondiale pour la première fois depuis 1918.

Pearce reconnaissant

Parions que Steve Pearce sera un des principaux joueurs acclamés par la foule. Nommé joueur le plus utile de la Série mondiale, il a donné le ton au match, dimanche, avec un circuit avant de porter le coup de grâce en huitième manche avec une autre longue balle. Le joueur de premier but a maintenu une moyenne de ,293 en séries et a frappé trois circuits, tous en Série mondiale, et produit huit points.

Durant une douzaine d’années, Pearce s’est promené beaucoup à travers l’Amérique du Nord : de Pittsburgh à Houston en passant par toutes les équipes de la division Est de la Ligue américaine. Il a finalement trouvé sa place, gravant son histoire dans celle des Red Sox de Boston.

«Le baseball est un sport étrange», a expliqué le joueur de 35 ans. «Plus longtemps tu y restes, plus les bonnes choses risquent de se produire.»

Échangé par les Blue Jays de Toronto en juin, le joueur d’utilité a terminé la saison à Boston avec une moyenne au bâton de ,279, sept circuits, huit doubles et 26 points produits. «Tu ne sais jamais où le baseball va te mener», a ajouté le vétéran de 12 saisons. «Et je suis passé à travers plusieurs épreuves tout au long de ma vie et de ma carrière pour finalement être ici ce soir [dimanche] et je ne pourrais pas être plus reconnaissant.»  Avec AFP