Les Élans étaient les négligés face à la puissante attaque du Phénix. Après tout, André-Grasset avait inscrit tout près de 100 points de plus que Garneau en saison régulière.

Bol d'or: Garneau s'incline devant l'exceptionnel

Le défi était de taille pour les Élans de Garneau: arrêter celui que plusieurs considèrent comme étant l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du football collégial. Mais le quart-arrière Jonathan Sénécal a été à la hauteur de sa réputation, samedi au Centre Claude-Robillard, où le Phénix du Collège André-Grasset a remporté le Bol d'or collégial division 1 grâce à une victoire de 41-17.

Les Élans étaient les négligés face à la puissante attaque du Phénix. Après tout, André-Grasset avait inscrit tout près de 100 points de plus que Garneau en saison régulière.

«Ça fait 16 ans que je suis coach j'en ai vu des bons. Mais c'est sûrement le meilleur depuis 20 ans à avoir joué dans le football collégial. S'il fait les bons choix, il va sûrement gagner sa vie avec le football», disait l'entraîneur-chef des Élans Claude Juneau Jr.

Sénécal venait de connaître un autre match du tonnerre. Il a lancé quatre passes de touché et a amassé 366 verges par la voie des airs en plus d'inscrire un touché par la course.

«Ce n'était pas la première fois qu'on était les négligés d'un match. Nous étions confiants et on se présentait sur le terrain sans aucun complexe d'infériorité. On ne fait pas du sport de haut niveau pour craindre l'adversaire, mais pour trouver un moyen de gagner. Je ne pense pas qu'on a joué avec la peur de perdre. On a perdu, mais on va grandir de cette défaite. Je suis excessivement fier de nos étudiants-athlètes. Au-delà du résultat, le cheminement qu'on a parcouru cette saison a été positif. À brûle pour point, c'est dur à prendre, mais je suis convaincu que les gars vont finir par apprécier ce qu'ils ont fait», notait l'homme de football de Québec.

Selon lui, les revirements n'ont pas aidé la cause des siens. Dès le départ, André-Grasset a traversé le terrain pour un majeur à la suite d'un placement raté. Le ton était donné.

«Je pense qu'on a manqué d'opportunisme et on a donné le ballon trop souvent. Au final, tu ne peux pas laisser des points, surtout pas contre une telle offensive», ajoutait-il.

Les Élans ont amassé 360 verges à l'attaque contre 490 pour les champions du Bol d'or. Le quart-arrière Tristan Blais a complété 19 de ses 39 passes pour 195 verges. Il a lancé une passe de touché à Maxime Lalo. Blais a couru sur 84 verges, tandis qu'Émile Malenfant a porté le ballon sur 71 verges.

Les Élans tentaient de remporter le Bol d'or collégial division 1 pour une troisième fois après l'avoir fait en 2011 et 2008.