Bobby Baril avait fait un retour derrière le banc de l’Assurancia sur une base intérimaire après que Serge Poudrier ait quitté son poste à la suite de désaccords avec les joueurs de la formation.
Bobby Baril avait fait un retour derrière le banc de l’Assurancia sur une base intérimaire après que Serge Poudrier ait quitté son poste à la suite de désaccords avec les joueurs de la formation.

Bobby Baril restera derrière le banc de l’Assurancia de Thetford Mines

Après avoir annoncé cet été qu’il quitterait son poste d’entraîneur de l’Assurancia de Thetford Mines après neuf saisons, Bobby Baril est de retour derrière le banc de l’équipe depuis le 23 novembre et a confirmé au Soleil qu’il terminerait la saison dans ces fonctions.

Baril, qui était demeuré directeur général de l’équipe de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) et est aussi directeur général des Capitales de Québec de la Ligue Frontier de baseball indépendant, avait fait un retour derrière le banc de l’Assurancia sur une base intérimaire après que Serge Poudrier ait quitté son poste à la suite de désaccords avec les joueurs de la formation.

«J’avais dit que je quittais ce poste en raison de mes responsabilités accrues avec les Capitales, mais un concours de circonstances m’a ramené à ce poste», a-t-il déclaré au Soleil. «Je vais terminer la saison, mais je vais rater quelques matchs en raison d’engagements que j’avais déjà pris avec les Capitales. Daniel Groleau me remplacera durant mes absences. Je vais prendre ça un jour à la fois: on a une bonne gang, je connais tous les joueurs et j’ai beaucoup d’amis dans le club», poursuit celui qui est entraîneur au hockey depuis 20 ans déjà.

«La qualité de la LNAH n’a jamais été aussi forte. À l’époque où j’ai débuté, cette ligue était beaucoup vendue avec les bagarres, mais maintenant, il y en a de moins en moins. Maintenant, je peux avoir deux anciens de la Ligue Nationale comme Alexandre Giroux [Capitals de Washington, Oilers d’Edmonton et Blue Jackets de Columbus] et Pascal Pelletier [Bruins de Boston, Black Hawks de Chicago, Canucks de Vancouver] dans mon équipe», poursuit-il.

Baril avoue aussi être très stimulé par le nouveau défi que représente l’arrivée des Capitales dans la Ligue Frontier. «Dans chaque situation où il y a du nouveau, tu sors un peu de ta zone de confort, mais c’est très excitant ce qui s’en vient!»