Jean-Louis Létourneau a dirigé les Gouverneurs de Sainte-Foy — l’ancien nom du Blizzard — de 1982 à 1992. La bannière portant son nom est allée rejoindre celles de Simon Gagné et de Joé Juneau lors d’une cérémonie avant le match opposant le SSF au Collège Charles-Lemoyne. Le Blizzard a remporté le match.

Blizzard du SSF: immortel Létourneau

Jean-Louis Létourneau a rejoint les immortels du Blizzard du Séminaire Saint-François, dimanche, au cours d’une cérémonie d’avant-match. La bannière en l’honneur de l’ancien entraîneur-chef trône désormais dans les hauteurs du Complexe sportif de Saint-Augustin.

«Ça fait un petit bout que je ne suis plus impliqué dans le hockey. J’ai trouvé ça stressant!» a affirmé avec le sourire le coach des Gouverneurs de Sainte-Foy — l’ancien nom de cette formation midget AAA — de 1982 à 1992. «Je n’étais jamais monté si haut», a rigolé Létourneau, 68 ans, en référence à la bannière désormais installée entre celles honorant Simon Gagné et Joé Juneau.

Respecté de tous ses joueurs, Létourneau était reconnu comme un entraîneur bien organisé aux fortes qualités de pédagogue. «Quand on était jeunes, c’était le coach, la référence», s’est souvenu Juneau, présent dimanche. «C’était l’entraîneur pour qui on voulait jouer plus tard. […] Pour nous, son contact a été très formateur sur ce qu’on est devenus aujourd’hui. Pas juste comme joueur de hockey, mais aussi comme personne. Ç’a été une fondation très forte pour le reste de ma carrière», a ajouté celui qui a disputé 828 matchs dans la LNH.

Létourneau était près de ses joueurs et attentif à leurs besoins. Juneau a raconté dimanche cette fois où l’entraîneur s’était lui-même rendu au casse-croûte de l’aréna pour acheter un paquet de pastilles afin de l’aider à soigner une vilaine grippe. «C’était ma première année. J’étais pas le gros joueur de l’équipe, j’étais le jeune du quatrième trio. Il était attentionné. C’est une petite affaire, mais ça en dit long sur l’individu», a souligné l’ancien des Bruins et du Canadien, entre autres.

Létourneau a dirigé 411 rencontres et récolté 229 victoires chez les Gouverneurs, deux sommets dans l’histoire de la Ligue de hockey Midget AAA. Il a mené les siens à quatre championnats des séries éliminatoires au Québec, ainsi qu’à deux médailles d’argent (1983 et 1990) et une médaille de bronze (1986) au championnat canadien.

Il a aussi conduit l’équipe Québec des moins de 17 ans à la médaille d’or aux Mondiaux, lors de la saison 1985-1986, avec entre autres dans ses rangs le défenseur Yves Racine et l’adjoint Jos Canale, tous les deux sur la glace avec lui, dimanche.

Capacité de prendre des décisions difficiles.

Canale se souvient avoir été impressionné par la capacité de Létourneau à prendre des décisions difficiles, comme faire passer des joueurs midget devant des joueurs juniors dans la hiérarchie, ou encore désavantager ses propres joueurs des Gouverneurs pour le bien de l’équipe. «C’est sûr qu’après, tu dois jouer au psychologue, tu dois parler aux joueurs pour qu’ils comprennent la situation... Mais ils la comprenaient et mettaient leur ego de côté», a expliqué cet ancien entraîneur dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, entre autres avec les Harfangs de Beauport.

Une trentaine des joueurs ayant évolué sous les ordres de Létourneau chez les Gouverneurs ont ensuite atteint la LNH. En plus de Juneau et Racine, notons Sylvain Côté et Patrick Roy. Lors du match qui a suivi la cérémonie, le Blizzard a remporté une victoire de 3-2 contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne de l’entraîneur Guillaume Latendresse. Gabriel Montreuil a tranché le débat avec un peu plus de quatre minutes à faire à la troisième période.