Blessée, Lamarre rate le rendez-vous du Jamboree

La nouvelle est tombée tout juste avant le début de la finale du big air en ski: la favorite locale Kim Lamarre venait de se blesser lors d'une chute à l'entraînement. Une fracture de la clavicule allait l'empêcher de s'élancer devant les siens, au Jamboree.

«C'est certain que je suis hyper déçue. Je skiais bien et je voulais terminer ma saison sur une bonne note. À la place, ça se termine de la pire façon, une blessure», a commenté l'athlète de Lac-Beauport par textos, depuis l'hôpital. Il s'agissait d'un premier big air en milieu urbain pour la skieuse de 29 ans, qui semblait détendue et confiante en milieu de semaine.

Sur la manœuvre fatidique, Lamarre a expliqué avoir manqué de temps pour bien se placer afin d'absorber la compression à l'atterrissage. «Je me suis fait éjecter directement sur l'épaule gauche», a ajouté la médaillée de bronze en slopestyle aux JO de Sotchi.

Ironie du sort, c'est la championne olympique de cette compétition tenue en 2014, la Canadienne Dara Howell, qui s'est imposée, samedi après-midi, devant une foule nombreuse à l'îlot Fleurie. La femme de 23 ans a récolté un pointage combiné de 175,00 sur les deux meilleurs de ses trois sauts, un petit point de plus que l'Italienne Silvia Bertagna. Pas mal pour un premier big air de la Coupe du monde en carrière!

«Ç'a été une saison vraiment difficile. Alors de terminer sur une si haute note signifie beaucoup pour moi», a affirmé Howell, visiblement émue de voir le chiffre 1 accolé à son nom. Il s'agit de sa première victoire en Coupe du monde depuis décembre 2013, donc avant son sacre olympique.

Une autre représentante de l'unifolié, Megan Cressey, a complété le podium de cette finale à quatre. C'est que la quatrième Canadienne qui devait y participer, Elena Gaskell, s'est aussi blessée à l'entraînement…

Lutte, chute et entraide

Chez les hommes, la compétition a réservé son lot de moments forts. Le Norvégien Christian Nummedal a remporté la victoire et du même coup le petit globe de cristal de la discipline, grâce à un pointage de 189,00.

La finale a pris une tournure dramatique quand son grand rival au classement général, Elias Ambuehl, a fait une vilaine chute lors de son troisième saut. Tentant le tout pour le tout pour devancer Nummedal, le Suisse a complètement raté son atterrissage, bifurquant vers la droite avant de percuter de plein fouet les cousins protecteurs. Présents en bas de piste, Nummedal et l'éventuel gagnant de la médaille d'argent, le Suédois Hugo Burvall, ont été les premiers à se porter à son secours. Ambuehl a été évacué sur une civière, blessé à la jambe. Il a pris le quatrième rang malgré tout.

«C'est Elias qui m'a convaincu de faire un triple [sur mon dernier saut]», a révélé Nummedal, qui partageait la tête du classement de la Coupe du monde avec Ambuehl avant samedi. «Je le salue bien fort. C'est une putain de légende! Je suis vraiment désolé pour lui.»

Le Britanno-Colombien Teal Harle a aussi fait vibrer la foule grâce à des manœuvres jugées impossibles par l'analyste d'un jour Alex Bellemare, blessé lors des qualifications. «Ça ne fait pas vraiment de sens physiquement», a approuvé Harle, cinquième du slopestyle olympique, à PyeongChang. «On ne pourrait pas lancer un nounours dans les airs et espérer le voir faire ces figures.» Les prouesses du skieur de 21 ans lui ont valu le bronze.

Les Canadiens Evan McEachran et Max Moffatt ont décroché les cinquième et sixième places.