Aux dires du gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, il s’agissait du pire départ de Lazaro Blanco en deux ans.

Blanco bousille son retour

Ce n’est clairement pas le match que Lazaro Blanco (3-3) avait espéré pour son retour sur le monticule après un mois d’absence. Les Capitales se sont inclinés 10-7 devant les Jackals du New Jersey qui remportent les honneurs de cette série de trois matchs au Stade Canac.

Après que les Capitales aient gagné le premier match, «[les Jackals] étaient dans une position difficile, parce que je savais qu’ils étaient fatigués dans l’enclos. C’est juste qu’on a eu deux mauvais départs de nos lanceurs. C’est l’histoire un peu de notre mois, c’est difficile», a affirmé le gérant Patrick Scalabrini avant de prendre la route pour Rockland.

Le lanceur partant de Québec a accordé sept points mérités sur neuf coups sûrs en trois manches de travail, creusant la tombe de son équipe.

Les Capitales ont cependant montré les dents en marquant deux points grâce à une passe gratuite avec les buts remplis et un ballon-sacrifice en fin de première.

Les deux manches suivantes ont été l’affaire des frappeurs des Boulders, puisque Blanco a accordé un circuit de trois points à David Harris, puis deux points sur trois coups sûrs.

Pire départ

Des dires de Scalabrini, c’est le pire départ de l’artilleur des Caraïbes avec les Capitales en deux ans.

«Je sais pas [comment expliquer la situation]. Sans vouloir généraliser, au Mexique, dans les ligues latines, t’as du succès en lançant à peu près que la balle à effet. Il est arrivé ici, il a lancé que ça, à peu près, et il s’est fait frapper solidement jusqu’à ce qu’il fasse quelques petits ajustements».

À 9-4, les Jackals n’ont inscrit qu’un autre point avant d’être muselés par la relève des Caps lors des cinq dernières manches.


« On a eu deux mauvais départs de nos lanceurs. C’est l’histoire un peu de notre mois, c’est difficile »
Patrick Scalabrini

À ce sujet, notons la performance de Lachlan Fontaine qui s’est amené en renfort pour les Capitales. Celui-ci a retiré six des sept frappeurs qu’il a affrontés.

Dans un dernier effort, les joueurs des Capitales ont ajouté trois points en fin de match, mais le mal était fait.

«J’ai aimé l’effort. Je ne peux être fâché contre mes gars», a poursuivi le patron.

La victoire du New Jersey est allée à la fiche du partant Dylan Brammer (7-7).

Sams de retour mardi?

Avant le match, le frappeur de puissance Kalian Sams s’est exercé au bâton pour la première fois depuis son infiltration de cortisone à la main droite, le 31 juillet.

N’ayant pas joué depuis le 27 juillet, Sams était satisfait de son exercice dans la cage de frappeurs, tout comme l’entraîneur adjoint Jean-Philippe Roy. «Il y a le physique et le mental. Plus ça allait, plus il prenait de forts élans sans ressentir de douleur. Il sait que c’est physique et mental, donc c’est d’enlever cette peur-là de se refaire mal.»

Selon le personnel d’entraîneurs, il pourrait réintégrer la formation lors du match de mardi contre les prochains adversaires des Québécois, les Boulders à Rockland.

Patrick Scalabrini avait cependant une moins bonne nouvelle à partager concernant son lanceur partant Karl Gélinas. Toujours en quête de sa 100e victoire dans les rangs professionnels, il a été placé sur la liste des blessés rétroactivement au 3 août, le temps de soigner une blessure à l’ischio-jambier qu’il s’est fait en s’échauffant.

Son prochain départ devrait donc être retardé.

+

UN MATCH ÉREINTANT

Le match de samedi a laissé des marques chez les Capitales. Avant la rencontre de dimanche, le gérant Patrick Scalabrini a noté que plusieurs de ses joueurs semblaient fatigués et affectés par le marathon de samedi. «Une game comme hier ça te pogne à l’intérieur. Humide, froid, tough, long», a-t-il affirmé. Le dernier match a dû être interrompu pendant plus de deux heures en raison de la pluie rendant par le fait même la surface synthétique très glissante. Le voltigeur de centre Nick Van Stratten l’a appris à ses dépens lorsqu’un de ses pieds s’est accroché dans le deuxième coussin qu’il tentait de rejoindre. Ce dernier boitait encore un peu plus tôt dans la journée de dimanche, mais il a été en mesure de disputer le match. Maxx Tissenbaum a également connu une soirée éprouvante physiquement étant atteint par une balle et par un bâton au niveau du casque.