Bizier

Bizier démolit Lawson et oublie la retraite

Le mot retraite ne devrait pas revenir de si tôt dans le lexique de Kevin Bizier. Le boxeur de Saint-Émile a démoli méthodiquement le Ghanéen Fredrick Lawson, samedi en Floride, forçant ce dernier à abandonner après 10 rounds en raison d'une sérieuse blessure à la mâchoire.
«Hos... que je suis heureux, on a tellement travaillé fort», a lancé Bizier, euphorique, à son coin tout de suite après sa spectaculaire victoire. Si le pugiliste de 31 ans avait évoqué la «fin de sa carrière» en cas de mauvaise performance, plus tôt cette semaine, ses partisans peuvent être rassurés. Annoncé comme négligé pour son premier combat en sol américain, Bizier (25-2, 17 K.-O.) en a mis plein la vue aux spectateurs et aux dirigeants de la puissante série Premier Boxing Champions, au casino Miccosukee. Appliquant une pression incessante sur Lawson (24-1, 20 K.-O.), précédemment invaincu, le Québécois a martelé son adversaire au corps lors des premiers rounds avant de l'envoyer au plancher au cinquième à l'aide d'un solide direct. Il n'a jamais regardé en arrière par la suite.
Après 10 rounds, Lawson a indiqué à son entraîneur, Abel Sanchez, qu'il y avait un problème avec sa mâchoire, amenant rapidement ce dernier à jeter l'éponge. En entrevue après le combat sur les ondes de NBC, Bizier a vanté le plan de match de son nouvel entraîneur, Marc Ramsay. «C'est le résultat de deux mois à faire des sparrings de 12 rounds avec Marc, qui me criait sans cesse de mettre de la pression dès que je reculais un peu», a-t-il expliqué tout sourire.
La victoire de Bizier le place maintenant en bonne posture pour obtenir un combat contre le champion IBF des mi-moyens, Kell Brook. Questionné à ce sujet après sa victoire, le boxeur de Québec a assuré être prêt pour un combat de championnat du monde.