Libéré par les Bears, Mathieu Betts doit décider s’il essaie de signer un contrat avec une autre équipe de la NFL ou s’il s’en va dans la Ligue canadienne de football, où ses droits appartiennent aux Eskimos d’Edmonton.

Betts doit jouer cette année, selon Glen Constantin

Retranché lors du camp d’entraînement des Bears de Chicago, l’ancien du Rouge et Or Mathieu Betts doit jouer au football cette année. C’est du moins l’opinion de son ancien entraîneur Glen Constantin, qui estime que son ancienne vedette a intérêt à sauter de nouveau sur le terrain à court terme.

«Je lui ai parlé au téléphone et il est déçu un peu. C’est normal», a déclaré Constantin jeudi à propos de la décision des Bears de ne pas retenir le nom de Betts ni sur leur formation régulière, ni sur leur équipe d’entraînement. Les Bears avaient fait signer un pacte de trois ans à Betts en avril immédiatement après le repêchage de la NFL, où aucune équipe ne l’avait sélectionné.

«Mathieu m’a dit qu’il était satisfait de son effort, qu’il avait tout laissé sur le terrain. C’est un joueur de grand talent et c’est la première fois qu’il est retranché depuis le début de sa carrière. C’est quelque chose à vivre, mais il semble être serein là-dedans», poursuit Constantin, qui est convaincu que son ancien protégé jouera au football quelque part cette année.

Ailier ou secondeur?

«Présentement, il doit décider s’il essaie de signer un contrat avec une autre équipe de la NFL ou s’il s’en va dans la Ligue canadienne de football (LCF), où ses droits appartiennent aux Eskimos d’Edmonton qui l’ont repêché avec le troisième choix du dernier repêchage au mois de mai. La différence est qu’il sera utilisé comme ailier défensif s’il s’en va dans la LCF et que ça pourrait freiner sa progression comme secondeur», indique Constantin.

Après avoir établi un record de la conférence universitaire Québec-Ontario avec 35,5 sacs du quart en carrière et remporté deux trophées J.P. Metras, remis au meilleur joueur de ligne défensive au pays, Betts avait en effet été signé pour évoluer comme secondeur extérieur à Chicago. En quatre matchs présaison, il n’a cependant cumulé que trois plaqués.

«Cependant, moi, je crois qu’il doit jouer au football cette année, même si c’est dans la LCF, et c’est ce que je lui ai dit. Il y a déjà la moitié de la saison de passée, mais il pourrait se greffer à l’équipe et épuiser une année de contrat pour ensuite tenter sa chance à nouveau dans la NFL plus tard», croit Constantin. «Changer de position, c’est un autre horizon qu’il ne connaissait pas avant, mais c’est une décision qui a été prise par l’athlète et son agent», a-t-il ajouté.

Toutes les options

Pendant ce temps, l’agent de Betts, Sasha Ghavami, assure lui aussi que son client garde le moral. «Il n’est pas trop découragé, on travaille le dossier avec d’autres équipes présentement», indique-t-il. Avant de s’entendre avec les Bears, en avril, Betts était passé à un cheveu de signer avec les Cardinals de l’Arizona, qui s’étaient aussi intéressés à lui et avec qui Ghavami négociait en même temps qu’avec la formation de la Ville des Vents pendant le repêchage. Des formalités logistiques avaient fait échouer l’entente avec les Cards, ce qui avait pavé la voie à un contrat avec les Bears.

«On regarde toutes nos options. Je dirais que l’option numéro un de Mathieu, c’est de jouer au football. Il y a 1200 joueurs qui ont été coupés dans la NFL depuis vendredi et très peu auront la chance de continuer à jouer au niveau professionnel. Le fait que les droits de Mathieu appartiennent aux Eskimos lui donne un avantage», poursuit Ghavami, soulignant qu’à part la NFL et les Eskimos, la XFL, qui devrait reprendre vie en 2020, figure aussi parmi les options du Montréalais de 24 ans.

«On n’a pas le choix d’explorer toutes les options», indique Ghavami. «Pour ce qui est de la XFL, ça pourrait aussi être une avenue intéressante», analyse-t-il. La ligue professionnelle américaine de huit équipes de l’homme d’affaires Vince McMahon, qui a existé le temps d’une saison en 2001, tiendra son repêchage en octobre et renaîtra de ses cendres tout juste après le prochain Super Bowl pour disputer un calendrier régulier de dix parties.