Artur Beterbiev a remporté les 11 combats de sa carrière professionnelle par K.-O.

Beterbiev se rapproche de Québec

Les probabilités de voir Artur Beterbiev et Enrico Koelling s'affronter à Québec augmentent. Mais le stade de tennis du parc Jarry, à Montréal, et le casino de Verona, dans l'État de New York, font aussi partie des options explorées.
«Le Centre Vidéotron reste notre priorité, parce que notre partenariat avec Gestev [filiale de Québecor] est important», confirme d'entrée de jeu le promoteur Yvon Michel, qui détient les droits d'organisation de cet affrontement de boxe éliminatoire des 175 livres de l'IBF entre le Québécois d'adoption Beterbiev et l'Allemand Koelling.
«Mais c'est un combat qui va coûter cher et il faut trouver les ressources pour le financer», insiste toutefois le président du Groupe Yvon Michel (GYM), évoquant dans la foulée Montréal et Verona.
Michel se rappelle avoir «connu du succès» au stade Uniprix. De 2006 à 2010, GYM avait tenu cinq galas dans cet amphithéâtre extérieur de 12 000 places, où se sont entre autres produit David Lemieux, Joachim Alcine et Herman Ngoudjo, ainsi que Jean Pascal et Adonis Stevenson pré-champions du monde.
Un peu plus au sud, le casino Turning Stone, propriété amérindienne située à une cinquantaine de kilomètres de Syracuse, est habitué aux galas de boxe de moyenne envergure. Dans une semaine, le duel entre Joel Diaz fils et Regis Prograis, deux super-légers américains invaincus, constituera déjà une troisième soirée de boxe à cet endroit cette année. En mars, Lemieux y avait vaincu Curtis Stevens.
«On cherche encore l'endroit et la date», réitère Michel, tout en ajoutant vouloir «essayer de trouver une façon de faire ça à Québec». Le vendredi 21 juillet est maintenant évoqué, au lieu de la date initiale du 29 juillet.
Rien de plus ne transpirera avant la conclusion de la soirée de samedi au Centre Bell, gala de GYM mettant en vedette Adonis Stevenson contre Andrzej Fonfara et Eleider Alvarez contre Jean Pascal. Quant à Bertebiev-Koelling, aucune conférence de presse ne sera tenue avant la semaine du 12 juin, assure Michel.
Moins de spectateurs
Les gros galas de boxe en aréna attirent moins les spectateurs québécois depuis quelques années. À Québec, le dernier face-à-face à avoir convaincu plus de 10 000 amateurs à se procurer un billet remonte à 2011. C'était Lucian Bute contre Glen Johnson, au Colisée.
À Montréal, une seule fois plus de 10 000 personnes sont accourues au Centre Bell pour de la boxe depuis le décevant choc entre Bute et Pascal de janvier 2014.
Beterbiev (11-0, 11 K.-O.) et Koelling (23-1, 6 K.-O.) se rangent respectivement deuxième et cinquième aspirants au titre mondial des 175 lb de l'IBF détenu par l'Américain Andre Ward (31-0, 15 K.-O.), qui offre une revanche au Russe Sergey Kovalev (30-1-1, 26 K.-O.) le 17 juin pour les titres IBF, WBA et WBO.