Artur Beterbiev est l'aspirant no 2 au titre qu'a ravi Andre Ward à Sergey Kovalev en novembre dernier.

Beterbiev remontera bientôt sur le ring

Artur Beterbiev livrera un combat éliminatoire chez les mi-lourds de l'International Boxing Federation (IBF). Il ne sait juste pas qui acceptera son invitation.
Le boxeur du Groupe Yvon Michel est l'aspirant no 2 au titre qu'a ravi Andre Ward à Sergey Kovalev en novembre dernier. Ce dernier, maintenant troisième aspirant, a refusé l'invitation de Beterbiev (11-0, 11 K.-O.) puisqu'il espère que Ward lui accordera la revanche que les deux pugilistes avaient fait inscrire à leur contrat.
L'aspirant no 4, le Suédois Eric Skoglund (26-0, 12 K.O), ne s'est quant à lui jamais produit à l'extérieur de l'Europe et il a fait savoir à GYM qu'un affrontement contre Beterbiev ne l'intéressait pas.
Le prochain sur la liste, le New-Yorkais Sean Monaghan (28-0, 17 K.-O.) a jusqu'à mardi pour donner une réponse au clan Beterbiev. Au cours des dernières semaines, Monaghan et Jean Pascal (aspirant no 14) ont négocié un éventuel affrontement sur Twitter, mais on ne sait pas où en est cette proposition pour le moment.
Au centre Vidéotron
GYM souhaiterait que Beterbiev livre ce combat en mars ou avril, a fait savoir un porte-parole de l'organisation, au Centre Vidéotron de Québec, de préférence. Mais si le clan Beterbiev doit descendre plus bas sur la liste des aspirants de l'IBF, la tenue de ce combat au Québec pourrait se compliquer.
Au sixième échelon, on retrouve l'Allemand Enrico Kölling (22-1, 6 K.-O.), qui a déjà un combat prévu le 2 avril en Afrique du Sud, contre Ryno Liebenberg. Le suivant, Sullivan Barrera - pressenti pour livrer un combat éliminatoire à Beterbiev en 2015 avant que ce dernier ne se blesse - ne peut pas franchir la frontière canadienne en raison d'un dossier criminel, ce qui ferait en sorte que le boxeur d'origine russe devrait «s'expatrier» pour livrer ce combat.
L'Ukrainien Aleksander Gvozdyk, l'Allemand Robert Stieglitz et l'Australien Trent Broadhurst complètent le top 10 de la fédération.
Peu importe son adversaire, le vainqueur de ce combat éliminatoire devrait livrer un combat pour le titre IBF d'ici la fin de 2017.
Stevenson bientôt fixé
Quant au champion du World Boxing Council (WBC), Adonis Stevenson, GYM espère toujours le voir livrer son prochain combat le 22 ou 29 avril, à Québec.
Le clan Stevenson (28-1, 23 K.-O.) n'a toujours pas d'adversaire confirmé pour ce duel. Le seul nom pour l'instant évoqué est celui du New-Yorkais Joe Smith fils (23-1, 19 K.-O.), qui vient de se faire tout un nom avec deux K.-O. spectaculaires à ses deux derniers affrontements, face à Bernard Hopkins et à Andrejz Fonfara.