Le porteur de ballon des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, LeGarrette Blount, perce la défensive des Texans en deuxième demie du match de samedi dernier.

Bell et Blount amis pour la vie

Même si leur route professionnelle s'est abruptement séparée, Le'Veon Bell et LeGarrette Blount demeurent de grands amis.
Le'Veon Bell, des Steelers de Pittsburgh, lors du match contre les Chiefs de Kansas City dimanche dernier
Les deux porteurs de ballon sont toujours en contact, même si les textos ont ralenti cette semaine, puisque les Steelers de Pittsburgh ont rendez-vous avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre en finale de la Conférence américaine, dimanche (18h40) à Foxborough.
Le joueur de football et l'ami en Bell a compris pourquoi Blount a quitté son poste lors d'une froide soirée à Nashville, il y a plus de deux ans, retournant vers le vestiaire alors que le match était toujours en cours. Pendant ce temps, Bell et le reste des Steelers avaient encore fort à faire pour signer une importante victoire contre les Titans.
Pour le coéquipier en Bell, les choses étaient un peu plus compliquées. Il avait du mal à comprendre pourquoi le gars qui était censé protéger ses arrières a choisi de partir aussi rapidement, alors que le jeune homme vivait une saison de rêve. «Ça m'a donné une autre image de lui, mais LeGarrette fait son bonhomme de chemin.»
Et Blount continue de le faire avec les Patriots, et pas les Steelers, qui l'ont laissé aller deux jours après sa sortie rapide. Et trois semaines plus tard, il a gagné une bague du Super Bowl alors que Bell était à la maison, à soigner une élongation du genou, ce qui l'a forcé à rater le match de séries perdu contre Baltimore.
Impossible de savoir si ce sujet est abordé dans les échanges de textos entre Bell et Blount. Leur amitié a cessé de se limiter au football il y a longtemps déjà. S'ils ne peuvent cohabiter dans le même uniforme, ils ont appris que c'était totalement différent dans la vraie vie.
«Une carrière sportive ne dure pas aussi longtemps qu'une amitié aussi forte», a indiqué Bell. «Le sport a ses limites, on ne sait jamais quand ça va se terminer. Les amitiés durent pour toute la vie. Je sais que je vais continuer de parler encore longtemps à ce gars-là.»
Les Steelers avaient mis Blount sous contrat au printemps 2014, car ils croyaient que le puissant demi-offensif pourrait bien compléter le style pragmatique de Bell, qui gagnait vite en maturité. Et si Blount devenait en quelque sorte un mentor, c'était encore mieux.
Mais rien de tout cela n'est arrivé. En août 2014, Bell et Blount ont été arrêtés par un policier qui avait remarqué une forte odeur de marijuana émanant de la voiture conduite par Bell, qui a été accusé de conduite avec les facultés affaiblies. Blount a été accusé de possession simple et les deux comparses ont reçu une brève suspension de la NFL, pour avoir violé la politique de la ligue en matière de substances contrôlée. 
Au début de la saison 2014, les deux porteurs de ballon se partagaient la tâche. Au fil des matchs, Bell marquait toutefois des touchés, tandis que la productivité de Blount diminuait rapidement. Sa frustration a atteint son sommet le lundi 17 novembre 2014 alors qu'il quittait le match, tandis que Bell signait une impressionnante performance de 204 verges par la course un lundi soir. À l'heure du lunch mercredi, Blount était libéré. La douleur dans le vestiaire était palpable.
Situation similaire
Depuis, Bell, Blount et leurs équipes respectives ont tourné la page professionnellement. Le rôle du vétéran mentor que les Steelers voulaient faire occuper à Blount est maintenant assuré par DeAngelo Wlliams. Le demi-offensif de 33 ans s'est taillé une place sans problème, démontrant qu'il y avait encore beaucoup de force dans ses jambes lors des trois premières semaines de la saison, alors que Bell purgeait une seconde suspension pour avoir enfreint la politique anti-drogues de la NFL.
«DeAngelo est à un point dans sa carrière où il se dit : "Je veux juste gagner, je ne veux pas le ballon à 20 reprises"», a souligné Bell. Blout n'en était pas à ce stade dans sa carrière lorsqu'il a posé ses valises à Pittsburgh, même si maintenant, il se retrouve dans une situation similaire en partageant les courses avec Dion Lewis, qui revient en force.
Si les deux athlètes ont à peu près obtenu le même nombre de courses le mois dernier - 59 courses pour Lewis et 58 pour Blount -, les Patriots ne craignent pas que Blount soit prêt à partir en plein milieu d'un match. Il n'en est pas au même point qu'il y a deux ans.
Cette saison, Blount a marqué 18 touchés, un sommet dans la NFL, dont deux dans une victoire de 27-16 des Pats contre Pittsburgh en octobre. Bell avait alors récolté 149 verges, dont 81 par la passe, ce qui dénote une impressionnante polyvalence que peu de demi-offensifs peuvent se targuer d'avoir, incluant Blount. «Non, je n'ai jamais vu personne faire ça», a dit Blont. «C'est son style. C'est tout ce que je peux dire là-dessus. C'est dur d'expliquer ce qu'il peut faire».