François Beauchemin a reçu dimanche un appel du directeur général des Ducks, Bob Murray, qui lui a offert l'occasion d'aspirer une seconde fois à la Coupe Stanley, dans un environnement familier.

Beauchemin avec les Ducks... encore

François Beauchemin ne cesse de retourner avec les Ducks d'Anaheim, et son troisième séjour pourrait bien coïncider avec sa dernière saison dans la Ligue nationale de hockey.
Le vétéran a accepté lundi un contrat d'un an, assorti de clauses de bonis, afin de porter les couleurs d'une formation qui se classe parmi les plus sérieuses candidates à une conquête de la Coupe Stanley.
Les Ducks n'ont pas dévoilé les détails financiers de l'entente, mais selon diverses sources, Beauchemin encaissera un salaire de base d'environ 1 million $.
Le Sorelois de 37 ans a mis la main sur le précieux trophée en 2007, pendant son premier séjour à Anaheim, entre 2005 et 2009. Après avoir pris la direction de Toronto, où il s'est joint aux Maple Leafs à titre de joueur autonome, il a été échangé aux Ducks en février 2011. Il s'est avéré un pilier de la brigade défensive de l'équipe californienne jusqu'en 2015, avant de s'entendre avec l'Avalanche du Colorado.
«J'ai toujours dit que je voulais terminer ma carrière [à Anaheim], a déclaré Beauchemin lors d'une entrevue téléphonique. Puis, les choses ont changé il y a deux ans. Je suis devenu joueur autonome, je n'ai pas pu en arriver à une entente et là, j'ai une occasion de retourner et conclure mon expérience avec les Ducks. Il n'y a pas de doute, ma carrière ne pourrait se terminer de plus belle façon. Je suis emballé et excité par cette nouvelle opportunité.»
Reconnu pour sa fiabilité et sa capacité à s'imposer physiquement, Beauchemin a amassé 271 points, dont 73 buts, en 836 matchs dans la LNH. Il se classe au deuxième rang parmi tous les défenseurs dans l'histoire des Ducks avec 53 buts et un ratio défensif de + 47.
En 2015, alors que les Ducks ont atteint la finale de l'association Ouest, Beauchemin a obtenu neuf mentions d'aide pendant les séries éliminatoires. L'été suivant, il a toutefois pris la direction du Colorado lorsque les Ducks ont refusé d'égaler l'offre de l'Avalanche, qui s'élevait à 13,5 millions $ pour trois ans.
Au sein d'une formation qui a raté les séries lors de chacune des deux dernières saisons, Beauchemin a participé à tous les matchs, sauf un. La direction de l'équipe a cependant choisi de racheter son contrat, en juin.
«C'est certain que j'ai été vraiment déçu après le rachat du contrat, a admis Beauchemin. Ensuite, comme agent libre, certaines équipes ont appelé, mais je n'avais pas vraiment envie de déménager ma famille une fois de plus.»
Retour au Québec reporté
Beauchemin et sa femme, Marie-Claude, avaient décidé de passer l'hiver à Denver, et Beauchemin en était venu à la conclusion que sa carrière était terminée à moins de se tailler un poste avec l'équipe canadienne en vue des Jeux olympiques. La famille prévoyait retourner au Québec l'année prochaine avant que ses enfants, nés à Anaheim, ne soient trop âgés pour s'ajuster.
Mais le directeur général des Ducks, Bob Murray, l'a contacté dimanche et lui a offert l'occasion d'aspirer à la Coupe Stanley, dans un environnement familier.
«Il apportera un leadership important et il aidera nos jeunes défenseurs à forger leur caractère et connaître du succès dans la LNH, comme ce fut le cas pour François, a déclaré Murray. Nous sommes d'avis que François a beaucoup à donner, et sa passion et son désir de vaincre ne peuvent être remis en question.»
Les Ducks ont remporté un cinquième titre consécutif de la section Pacifique l'an dernier et ont atteint la finale d'association pour une deuxième fois en trois ans. Beauchemin aura à trouver du temps de glace au sein d'un groupe de défenseurs qui réunit Cam Fowler, Kevin Bieksa et les vedettes montantes Hampus Lindholm, Sami Vatanen, Josh Manson et Brandon Montour.
Même s'il sent un regain d'énergie, Beauchemin continue de croire que la prochaine saison sera sa dernière. «Je suis toujours en santé et je ne veux pas jouer jusqu'au jour où je ne pourrai plus jouer, a expliqué Beauchemin. Aujourd'hui, je me sens bien et je suis emballé de jouer cette saison. Ensuite, le temps sera probablement venu de rentrer à la maison.»